JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : Xbox One - PS4

Test Crash Bandicoot 4 : un retour aux sources dignement maîtrisé

Test Crash Bandicoot 4 : un retour aux sources dignement maîtrisé
La Note
17 20
Pari réussi pour Activision et Toys For Bob qui, loin de s’asseoir sur les lauriers d’une franchise mythique qui n’a plus rien à prouver, parviennent à proposer une expérience délicieusement old-school tout en s’appuyant sur quelques nouvelles mécaniques définitivement bien ficelées. Le genre du platformer n’est pas mort, loin de là, et Crash Bandicoot 4 réussit à renouer avec ses origines. Mieux encore, il s’épaule d’une intelligence de level design et d’une pertinence de gameplay à toute épreuve qui devrait combler les joueurs avides de challenges épicés. Un titre qui ne réinvente rien - il s’agit au contraire d’un très chouette hommage à la trilogie originelle - mais qui approfondit la formule pour un résultat solide et sacrément plaisant à jouer. Welcome back Crash, tu nous avais manqué.

Les plus
  • Un gameplay fidèle et quand-même fluidifié
  • Des nouvelles idées de level design pertinentes
  • Une architecture des niveaux délicieusement exigeante (surtout vers la fin)
  • Une rejouabilité exemplaire
  • Plusieurs personnages pour une diversité de gameplay bienvenue
  • Un mode multijoueur léger mais sympathique
  • Une direction artistique pétillante
  • Une OST bien rythmée
Les moins
  • Graphiquement assez lisse
  • Un scénario anecdotique et vraiment enfantin (est-ce vraiment un défaut pour un Crash Bandicoot ?)


Le Test
ENFIN. Il y a vingt-deux ans, après seulement dix mois de développement acharnés, Naughty Dog sortait le troisième épisode de son illustre saga Crash Bandicoot, un an avant un volet racing qui signera la passation de flambeau à Activision dans les années 2000. Depuis, force est de constater que le marsupial orangé a quelque peu perdu de sa superbe, ses aventures manquant de panache et d’ambition avant de disparaître totalement des radars pendant des années. Mais l’éditeur américain, bien conscient des demandes et de l’aura étincelante de sa franchise, a pris la température avec son N.Sane Trilogy peaufinée : il s’agira d’une réussite commerciale clinquante qui donnera carte blanche à d’autres remakes et, surtout…à un Crash Bandicoot 4 réclamé à tort et à travers. Notre héros déjanté est officiellement de retour, certains en pleureraient carrément des larmes de joie et, à vrai dire, toute cette émotion semble particulièrement légitime.

Crash Bandicoot 4 It’s About Time est un chantier plus que risqué : il s’agit là de renouer avec les origines de Naughty Dog - et de facto avec le bonheur des fans - tout en les respectant avec une touche d’innovation évidente. Pour ce faire, Activision ne s’est évidemment pas armé du savoir faire des développeurs originels, qui appartiennent maintenant à Sony depuis bien longtemps, mais de Toys for Bob. Ce studio californien, notamment connu pour son travail sur Skylanders, a également accouché des refontes de Spyro Reignited Trilogy en 2018 et a déjà prouvé sa valeur plus d’une fois. Autant dire qu’avec le projet de Crash Bandicoot 4 à sa charge, tout le poids de l’héritage d’une licence culte repose sur ses épaules et l’erreur n’est pas permise. On vous rassure, les petits gars se sont sacrément bien débrouillés. 

Crash Bandicoot 4 : It’s About Time

 

CRASH TEST


Comme son nom l’indique, Crash Bandicoot 4 est le quatrième chapitre de la saga : ce n’est pas une aventure parallèle, ni un reboot, mais bel est bien une suite directe de Crash Bandicoot 3 Warped publié sur PSOne en 1998. On retrouve donc le Dr. Neo Cortex, N. Tropy et Uka Uka, toujours emprisonnés dans une région obscure, cherchant depuis toutes ces années à trouver une sortie désespérée. Ils y arrivent finalement mais pas sans dégâts - le redouté frère maléfique d’Aku Aku se retrouve même hors-jeu - et créent un tas de failles dans l’espace-temps avec, inlassablement, un fougueux désir de conquête de l’univers. Pour les contrer, Crash et Coco devront alors récupérer quatre masques légendaires à travers les mondes et les époques, réparer le continuum et vaincre ces éternels méchants pour retourner à leurs occupations vacancières. Tout un programme appuyé d’une narration assez succincte, s’épaulant de quelques cinématiques légères et de dialogues humoristiques, qui fera office de fil conducteur pour des dizaines de niveaux au level design recherché. Crash Bandicoot, quoi. 

Crash Bandicoot 4 : It’s About Time


Qu’on se le dise d’emblée, ce quatrième épisode est un hommage géant à la trilogie originelle : dès le premier niveau, le ton est donné et nous renvoie directement dans cette époque bénie des 90’s. La jungle emblématique de Crash, la musique, les ennemis, tout est là pour nous rappeler ces innombrables heures à esquiver fossés et créatures, DualShock à la main. Et pourtant, force est de constater que Toys for Bob a finement travaillé à moderniser son gameplay, et ce même depuis la N.Sane Trilogy de 2017 : les torpilles, les sauts, les double sauts, les glissades et toutes les mécaniques de caisses à bousiller font leur retour avec, toutefois, une fluidité largement revue à la hausse. Cela passe aussi par des animations retravaillées, offrant alors une jouabilité au poil, précise, facile d’accès et facilement lisible même pour les nouveaux venus. Après tout, le gameplay de Crash Bandicoot est une référence dans le jeu de plateforme depuis des décennies et ne nécessitait pas foncièrement de changements, si ce n’est une légère modernisation dans les déplacements et un ravalement de façade. Loin s’en faut, les développeurs ont tout de même tenu à apporter quelques nouveautés supplémentaires qui font de Crash Bandicoot 4 un véritable nouvel opus, et pas simplement une référence old-school qui aurait pu s’avérer fainéante. Au fil des niveaux, sectorisés par thème et époque - la piraterie, les dinosaures, l’espace, la jungle, le laboratoire, l’Asie et l’on en passe - et à la difficulté croissante, Crash et Coco récupèreront les fameux masques quantiques. Plus que de nouveaux personnages qui permettront de réparer l’espace-temps, ceux-ci offriront de nouvelles possibilités de gameplay qui changeront tout particulièrement la donne. 

Crash Bandicoot 4 : It’s About Time

 

L’ORANGE LUI VA SI BIEN


Ainsi, dans certaines portions de niveaux bien définies, Crash s’équipera automatiquement d’un masque aux propriétés uniques. Par exemple, l’un permettra d’alterner entre les réalités, faisant apparaître et disparaître des éléments du décor comme des caisses ou des plateformes d’une simple pression de gâchette. Très vite, il est alors demandé de jongler entre une dimension et l’autre pour avancer dans les niveaux en 3D - qui comporteront toujours des sections en 2D, comme dans les jeux d’origine, ou des scènes sur rail et des courses-poursuites - et d’effectuer une certaine gymnastique mentale qui se complexifiera rapidement. Un autre masque permettra d’activer le tourbillon quantique, Crash se transformant en tornade destructrice capable de planer et de renvoyer l’énergie de certains adversaires. Une nouvelle fois, le level design exigera de maîtriser cette capacité à la perfection avec des sections particulièrement méticuleuses ; et encore, c’est sans compter sur le troisième masque inversant instantanément la gravité (coucou Super Meat Boy) ou le quatrième ralentissant le temps pour quelques secondes. Vers la fin de l’aventure, lors des derniers niveaux, le level design exploitera toutes les particularités de tous ces items en plus du gameplay traditionnel pour des phases sincèrement difficiles mais Ô combien malignes et précises, démontrant tout le savoir faire des développeurs. Si l’on aurait bien aimé que certains masques soient un peu plus récurrents, on peut l’affirmer : Crash Bandicoot 4 fait preuve d’une architecture et d’un gameplay aux petits oignons. Et encore, ce n’est pas tout : trois autres personnages jouables sont également au casting. 

Crash Bandicoot 4 : It’s About Time

Crash Bandicoot 4 installe une odyssée complète, solide et à la rejouabilité exacerbée.


Si Crash et Coco se jouent exactement de la même manière, le studio américain a tenu à apporter trois autre têtes bien connues : Tawna, l’inconditionnelle chérie de Crash, Dingodile, le traditionnel vilain ici passé du côté des gentils, et le Dr. Neo Cortex lui-même, que l’on ne présente plus (au cas ou, il s’agit du mec avec un énorme crâne, un tatouage frontal douteux et une jaunisse constante). Ces figures emblématiques ne pourront pas être joués dans les niveaux “principaux” mais disposeront de leurs propres levels, dispersés un peu partout dans les différents mondes et aborderont un gameplay unique. Tawna, femme forte au coup de pied renversant, disposera par exemple d’un grappin pour saisir les caisses à distance ou se tracter vers une plateforme ; Dingodile misera tout sur son canon-aspirateur, capable d’avaler comme de cracher des caisses et qui lui permettra même de planer sur de courtes distances ; le Dr. Neo Cortex, quant à lui, usera de son pistolet pour transformer les ennemis en plateformes, tantôt solides, tantôt rebondissants, pour avancer dans l’environnement. Encore une fois, ces trois bonhommes s’avèrent franchement bien édifiés et permettent surtout d’aérer le périple en demandant de réfléchir différemment lors de leurs niveaux respectifs, que l’on aurait d’ailleurs aimer plus nombreux encore. Et si l’on compte, en plus de cela, les niveaux old-school s’appuyant exclusivement sur une 2D exigeante, Crash Bandicoot 4 installe une odyssée complète, solide et à la rejouabilité exacerbée.

Crash Bandicoot 4 : It’s About Time

 

LE PLAISIR DANS LA DOULEUR


On ne le répétera jamais assez, mais Crash Bandicoot 4 est évidemment un jeu entièrement basé sur le scoring. Les bases restent inchangées : le but est, idéalement, de récupérer tous les fruits wumpa et de ne pas mourir pour s’attribuer un maximum de points en fin de niveau - en l’occurrence de gemmes, dont une est d’ailleurs cachée au sein même du level - lesquelles débloqueront des skins pour Crash et Coco. Bien sûr, les non-complétionnistes pourront simplement s’atteler à terminer chaque monde en ligne droite, ce qui ne demandera d’ailleurs pas de grand challenge, hormis lors des dix derniers, mais tout l’intérêt réside en le fait d’aller se démener et de se creuser la tête pour atteindre telle ou telle caisse, à ses risques et périls. Pas de doute, le soft représente ce qui se fait de mieux en termes de platformer traditionnel avec une difficulté parfois éprouvante, mais toujours bien ficelée grâce à un gameplay pertinent qui ne demande qu’à être maîtrisé parfaitement. Préparez-vous à mourir des dizaines et des dizaines de fois, jusqu’à vous en arracher les cheveux ! Histoire de corser davantage le défi, on débloquera pendant notre progression les niveaux N.Versed, revisitant les levels d’origine en étant inversés et en abordant, à chaque univers, un filtre graphique différent qui empirera la visibilité. Ainsi, on se retrouvera à jouer dans des couleurs négatives, en noir et blanc, tout en pixel et l’on en passe pour une difficulté qui, forcément, ira de pair avec ces déformations visuelles. Au final, Crash Bandicoot 4 ne demandera pas nécessairement beaucoup de temps pour être terminé - six heures pourront suffire, voire moins si vous ne vous attelez pas à la récupération des fruits Wumpa - mais inutile de vous rappeler que tout le principe d’un tel titre est définitivement de revenir sur ses pas pour tenter le 100%. Et là, croyez-nous, la durée de vie se voit largement décuplée. 

Crash Bandicoot 4 : It’s About Time


Autre petit ajout loin d’être inutile : la présence d’un multijoueur local, comme le laissaient penser différents leaks. Premièrement, le mode Bataille de Bandicoots opposera jusqu’à quatre joueurs dans une course effrénée, le premier à terminer le niveau remportant évidemment la victoire. Deuxièmement, la possibilité de passer la manette à une personne présente - encore une fois, jusqu’à quatre - lors de chaque mort, de chaque checkpoint franchi ou des deux en même temps : un excellent moyen de partager son expérience solo et de rester scotché à plusieurs devant sa TV une nuit durant. Seul bémol, il aurait été judicieux de pouvoir jouer avec plusieurs manettes dans ce dernier mode au lieu d’avoir un pad unique à donner physiquement à son voisin. Ce n’est pas bien grave mais le système aurait simplement gagné en ergonomie : quoiqu’il en soit, ces petits ajouts sont plus que les bienvenus et aident à compléter l’expérience.

Crash Bandicoot 4 : It’s About Time
 

Résolument cartoon et plutôt mignonne, l’âme qui se dégage du jeu séduit on ne peut plus facilement.


Si Crash Bandicoot 4 est aussi plaisant à parcourir, c’est aussi parce qu’il dispose d’un charme visuel et auditif indiscutable. Sans éblouir et bien qu’assez lisse, la direction artistique s’avère colorée, pétillante et offre quelques panoramas réussis qui constituent un monde enchanteur dans tous ses environnements. Résolument cartoon et plutôt mignonne, l’âme qui se dégage du jeu séduit on ne peut facilement et s’épaule en plus d’une OST variée, funky et bien maîtrisée. Techniquement aussi, le titre est plutôt solide avec un framerate stable (mais que l’on aurait aimé à 60FPS) et aucun bug à déclarer : bref, il s’agit là d’un jeu franchement réussi qui parvient avec brio à renouer avec ses origines, tout en apportant la fraîcheur espérée. C’est, honnêtement, tout ce que l’on en attendait et l’on croise les doigts pour que les ventes suivent, histoire qu’Activison ordonne la gestation d’un cinquième acte sur les plateformes next-gen. D’ailleurs, notons qu’aucune microtransaction n’est inclue et que l’on espère bien que Toys for Bob n’hésitera tout de même pas à fournir du contenu gratuit et supplémentaire. 

Crash Bandicoot 4 : It’s About Time



 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Charts France : FIFA 21 domine largement le terrain, Animal Crossing et Crash 4 dépassés Quoique l'on en dise, FIFA 21 reste le roi en matière de football vidéoludique. Ou tout du moins, d'un point de vue commercial. 5 | 19/10/2020, 15:10
Crash Bandicoot 4 : un trailer plein de citations élogieuses, la presse est ravie Crash Bandicoot 4 est enfin sorti et, oui, la presse semble l'avoir apprécié. Preuve en est de ce court trailer rempli de citations des différents magazines... 3 | 19/10/2020, 14:46


Derniers commentaires
Par Berserkovore le Dimanche 4 Octobre 2020, 15:58
Encore de la propagande féministe, pro lgbt de surcroit. Ras le bol de ce formatage de pensée pour éliminer le male blanc!

Répondre
-
voter voter

Par Rex 63 le Samedi 3 Octobre 2020, 20:10
Bon j'ai pu tester aprés 7h de jeu

C'est bon je le valide en tant que suite legitime. Enfin c'est plutôt un heritier qu'une suite car le gap est quand même trop grand, la faute à 2 décennies entre le 3 et le 4.
Proposer en 2020 un jeu qui a la même architecture qie le 2 et 3 aurait fait trop limite au vu des capacités de consoles actuelles.

Il y a de la difficulté, du gameplay, des couleurs, de la durée de vie et surtout... du Challenge ! Bon Dieu que c'est dur (je parle pour le 100% bien entendu).

Effectivement par contre la patte graphique est plus lisse, plus cartoon que dans les remakes des 3 précédents, mais pourtant globalement le jeu est plus beau.

Les niveaux sont penses intelligement. J'aime beaucoup ce jeu, je ne vais pas le lâcher de si tôt. Ça me permettra d'attendre jusqu'au Goty 2020 Cyberpunk2077


Répondre
-
voter voter

Par Junkhead67 le Samedi 3 Octobre 2020, 16:03
Graphiquement assez lisse.... ca va pas? Le jeu a une pate graphique et est juste magnifique visuellement.

Répondre
-
voter voter

Par Rex 63 le Vendredi 2 Octobre 2020, 19:35
batmanmania a écrit:Encore un qui n'a pas d'amis dans la vrai vie et qui se crée des personnalités sur les réseau sociaux pour attirer l'attention sur lui , c'est triste pour toi Rexou franchement.Vient me mettre des pouces rouge avec tous tes comptes invités, c'est ton habitude dès que je post sur les actualités. :lol:


Bon apparemment les pouces rouges ça te fait rager ;)

Et sinon le génie... un compte invité ne peut pas mettre de pouces rouges. Reflechis un peu... (mékilékon :lol:)


Répondre
-
voter voter
3

Par batmanmania le Vendredi 2 Octobre 2020, 15:55

likeSmall 2158
Encore un qui n'a pas d'amis dans la vrai vie et qui se crée des personnalités sur les réseau sociaux pour attirer l'attention sur lui , c'est triste pour toi Rexou franchement.
Vient me mettre des pouces rouge avec tous tes comptes invités, c'est ton habitude dès que je post sur les actualités. :lol:


Répondre
-
voter voter
2

Par Darki le Vendredi 2 Octobre 2020, 8:55
C'est quoi ces points positifs et négatifs bateaux? J'aurai pus ecrire les memes sans y jouer!La maniabilité put la merde et ca c degueulasse pour un jeu 2020. Je n'aime pas les nouveaux designs: ce jeu a supprimé tout les classiques, suppression des traits caracteristiques des persos, musique des bonus fait plus route tete de mort.... ca vaut pas 17. Suis désolé, 13 ptete, j'ai mal pour ce hero qui a fait mon enfance.

Répondre
-
voter voter
1

Par Rex 63 le Vendredi 2 Octobre 2020, 5:50
Actou a écrit:70€ pour ce truc.


Pareil, jamais j'achete ça plein pot.
Ma mère veut me l'offrir mais je lui ai dit que c'est pas la peine, un jeu cartoon plateforme c'est 30€ max.

Le jeu a l'air bien par contre


Répondre
-
voter voter
2

Par batmanmania le Vendredi 2 Octobre 2020, 5:48

likeSmall 2158
Le jeu tu peux le trouver à 60 euros en ligne voir à 54 euros dans des magasins comme la Fnac, y'a que à Micromania que tu peux trouver le jeu à 70 euros, c'est des voleurs eux.

Répondre
-
voter voter
2

Par Actou le Jeudi 1er Octobre 2020, 21:11
70€ pour ce truc.

Répondre
-
voter voter
2

>> Voir les 9 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Crash Bandicoot 4 : It’s About Time

Jeu : Action/P-F
Editeur : Activision
Développeur : Toys For Bob
2 Oct 2020

2 Oct 2020

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Les vidéos
 
Crash Bandicoot 4 : cinématique, nouveau perso, gameplay, voici 14 minutes inédites de vidéo
Crash Bandicoot 4 : un trailer et des nouvelles infos pour le State of Play Crash Bandicoot 4 : voici le trailer du State of Play, le plein de nouvelles informations
Crash Bandicoot 4 : du gameplay à foison, les fans seront ravis Crash Bandicoot 4 : du gameplay à foison, les fans seront ravis
Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.