JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PS5

Test Demon’s Souls (PS5) : la gifle technique next gen', c’est bien lui !

Test Demon’s Souls PS5 : la gifle technique next gen', c’est lui ! Hit JeuxActu
La Note
18 20
On attendait désespérément qu’un jeu nous donne envie de passer à la next-gen : le remake de Demon’s Souls est l’élu. D’un niveau graphique que certains titres n’atteindront sans doute jamais alors que l’on entre à peine dans une nouvelle ère, il sublime une formule longtemps incomprise. La vérité, c’est qu’il y a dix ans, le commun des mortels n’était pas prêt à endurer de longues souffrances, préférant remettre en question l’utilité d’une telle expérience. Trois Dark Souls, un Bloodborne et un Sekiro plus tard, les gens ont enfin saisi toute l’intelligence de Hidetaka Miyazaki que Bluepoint Games a parfaitement su retranscrire avec brio. Si les adeptes de Soulsborne auront peut-être le sentiment de ne pas morfler autant qu’en 2009, les néophytes se voient offrir une occasion en or de se forger un mental d’acier. Ça sera dur, pénible, frustrant, rageant, tout ce que vous voulez ; mais au final, terriblement jouissif.

Les plus
  • Le plus beau jeu next-gen à l’heure actuelle
  • Une fluidité à toute épreuve en 60fps
  • Un respect minutieux de l’œuvre originelle
  • Une direction artistique ébouriffante
  • Des combats encore plus brutaux
  • Un sound design qui force le respect
  • L’exigence à l’état pur
  • Les possibilités de découvrir les fondements des Soulsborne
Les moins
  • Une exploitation limitée de la DualSense
  • Le sentiment d’accomplissement moins prépondérant que d’habitude pour les habitués
  • Quelques soucis de caméra


Le Test
À chaque nouvelle génération de consoles, les constructeurs sont soumis à la même problématique : permettre à l’industrie de franchir un cap grâce à des jeux venus d’ailleurs. Microsoft avait décidé de faire all-in avec Halo Infinite, avant de se rendre compte que son exclu n’était pas digne de la Xbox Series X. Du côté de Sony Interactivement, c’est le remake de Demon’s Souls qui a été choisi pour montrer un aperçu des capacités de la PS5. On pensait que l’on aurait déjà eu notre dose avec Godfall et Marvel’s Spider-Man : Miles Morales, mais on s’interroge toujours sur l’intérêt de la next-gen en dehors des temps de chargement réduits. Et quand on sait le chef d’œuvre qu’a été Shadow of the Colossus sur PS4, on s’attend à une déflagration avec la dernière production de Bluepoint Games. On confirme : c’est une tuerie.



C’est donc dans les archives de From Software que le studio américain s’est plongé pour redonner vie à un monument du jeu vidéo, et le terme n’est pas galvaudé. Pourtant, nous n’avons pas honte de l’avouer : non, nous n’avons jamais joué à Demon’s Souls, et nous ne comptons certainement pas vous faire croire l’inverse. D’ailleurs, pendant que nos confrères se mettaient à genoux devant Hidetaka Miyazaki lors d’un événement consacré à Dark Souls II il y a maintenant quelques années, on le regardait avec circonspection, sourcil soulevé. Ce n’est qu’en jouant à Bloodborne que nous avons compris le génie qui habite le bonhomme. Ensuite, on a enchaîné : Dark Souls, Dark Souls II, Dark Souls III, Sekiro : Shadows Die Twice, et même Nioh et Nioh 2 comme alternatives les plus intéressantes. Bref, on a été piqué. Demon’s Souls, c’est d’abord cette narration cryptique chère à From Software, même si c’est avec Dark Souls que le studio va en faire sa marque de fabrique. Un épais brouillard qui enveloppe le royaume de Bolétaria, son peuple dévoré par des démons, un héros prêt à souffrir mille morts pour sauver l’humanité ; on se doute bien qu’à l’époque, l’histoire tranchait avec celle des blockbusters qui se multipliaient à l’infini. Mieux, Demon’s Souls vous lâche dans la nature, votre unique point de repère étant le Nexus. À l’image du Sanctuaire de Lige-Feu (Dark Souls), du Rêve du Chasseur (Bloodborne) et du Temple en ruines (Sekiro), cette zone relie les cinq mondes que l’on peut enquiller dans n’importe quel ordre.

Demon s Souls


On attendait désespérément qu’un jeu nous donne envie de passer à la next-gen : le remake de Demon’s Souls est l’élu.


Inutile de vous dire qu’au départ, on tâtonne : le moindre obstacle a priori insurmontable nous fait croire que l’on s’est trompé de chemin. C’est avant tout une question de skill, c’est vrai, mais si l’on souhaite voir la fin du jeu un jour, il est préférable de boucler la première phase de chaque niveau avant de passer aux suivantes. Une progression plus linéaire qui rappelle que Demon’s Souls n’était, en réalité, que la bêta de Dark Souls et de ses zones interconnectées. Malgré tout, le level design demeure piégeux avec des recoins obscurs où se nichent toute sorte de créatures, des plates-formes d’où il est facile de chuter, des passages étroits où chaque affrontement peut être fatal. Mais ce que l’on redoute le plus, ce sont les pièces exiguës qui obligent à bien se positionner par rapport à l’adversaire pour ne pas taper dans un élément du décor, et s’exposer du coup à un contre. L’occasion de souligner l’une des principales faiblesses de ce remake, à savoir la caméra qui a du mal à trouver le bon angle dans les moments tendus, surtout quand on est à proximité du mur. Heureusement, le jeu n’est pas aussi impitoyable que ses successeurs et ceux qu’il a inspirés par la suite. On ne doute pas que Bluepoint Games aurait sans doute aimé rehausser la difficulté, mais il a juré qu’il resterait fidèle au matériau d’origine. Si, en 2009, un zeste d’exigence et deux-trois patterns suffisaient à affoler les joueurs, le genre va beaucoup plus loin dans le délire aujourd’hui.

Demon s Souls


AVOIR LE DÉMON


Comprenez par là qu’une fois que l’on a bien étudié les ennemis, ils sont quasi morts. Quasi, car lorsqu’ils attaquent en masse, c’est nettement plus stressant. Pareil pour les boss qui sont clairement les prototypes des golgoths croisés des années plus tard. En fait – et on ignore si c’est notre addiction aux Soulsborne qui nous fait dire ça – Demon’s Souls ne met pas vraiment nos réflexes au supplice, et c’est ce qui le différencie de ses héritiers. À partir du moment où on sait comment faire mal, on est dans un fauteuil, le cigare à la bouche et les pieds sur le bureau. On ne ressent pas pleinement cette nécessité absolue d’être sur ses gardes du début à la fin, ce dépassement de soi qui agit comme une drogue dure. Il faut dire que certaines mécaniques intransigeantes étaient nouvelles il y a une dizaine d’années, ce qui n’obligeait pas From Software à charger la mule. Par exemple, on pense au poids de l’inventaire qui a un impact sur le contrôle du personnage, notamment ses roulades. En fonction de son équipement, la vitesse de celles-ci sera élevée, moyenne ou lente. Plus infernal : avec un ratio de 100% ou au-delà, il ne faudra même pas envisager de courir. Il y a aussi la jauge d’endurance qui demande de doser chacun de nos efforts, et on ne parle pas que des déplacements de notre avatar. Chaque coup donné réclame du jus, surtout si l’on manipule une arme lourde. Voilà pourquoi il faut accepter de mettre le nez dans les différentes statistiques pour obtenir un parfait équilibre entre les caractéristiques du héros et son arsenal.


Demon s Souls


L’autre paramètre à ne pas négliger, c’est la Tendance des Mondes que nous venons de découvrir en même temps que Demon’s Souls. Plus concrètement, selon les actions menées par le joueur ou la communauté (en ligne), le monde dans lequel on se trouve basculera vers le bien (blanc) ou le mal (noir). En gros, dans le premier cas, le jeu sera plus facile mais on ramassera des items de valeur moindre ; alors que dans un monde ténébreux, notre courage face à des ennemis plus coriaces sera généreusement récompensée. Bon à savoir. Ce avec quoi il a fallu nous familiariser également, c’est le fait de ne se retrouver qu’avec la moitié de la barre de HP – et sous une forme spectrale – quand on se fait embrocher salement. Une contrainte supplémentaire qui incite à ouvrir l’œil lorsque l’on explore un niveau pour la première fois, les traîtres étant plus que nombreux dans Demon’s Souls. Heureusement, il existe des moyens de regagner l’intégralité des PV (et son enveloppe charnelle, du coup) comme vaincre un boss, ou alors consommer une pierre d’yeux éphémères. Enfiler la bague collante, qui permet de réduire la perte de HP quand on est un fantôme, soulage aussi. Pour tout vous dire, se faire bouffer la moitié de sa jauge de vie en cas d’échec est incontestablement l’aspect le plus décourageant du jeu pour les profanes. Si vous surmontez cette douleur, vous serez psychologiquement armé pour le reste.


Si les adeptes de Soulsborne auront peut-être le sentiment de ne pas morfler autant qu’en 2009, les néophytes se voient offrir une occasion en or de se forger un mental d’acier. Ça sera dur, pénible, frustrant, rageant, tout ce que vous voulez ; mais au final, terriblement jouissif.


Demon s Souls

On n’en a pas encore parlé tellement ça semble évident, mais après la sublime intro, c’est à nous qu’il revient de choisir la classe avec laquelle on souhaite parcourir l’aventure. On ne va pas toutes les énumérer ici, mais sachez que cette étape détermine la manière dont on va appréhender les événements. Avec une endurance solide, on n’hésitera pas à ajouter un coup supplémentaire, alors qu’une vraie force de la nature aura besoin de moins coups pour abattre un adversaire. La capacité à transporter un équipement lourd sans être gêné dans ses mouvements est aussi une donnée à prendre en compte. De toute façon, rien n’est figé puisqu’en récoltant des âmes et en les dépensant auprès de la Jeune fille en noir, il y a moyen d’améliorer ses stats. Cela dit, il est conseillé d’opter dès le départ pour un profil censé coller avec notre style de jeu, histoire de ne pas regretter son choix en cours de route et de farmer pour rectifier le tir. Après, Bluepoint Games a respecté les préceptes de From Software, c’est-à-dire offrir une solution à chaque situation. En clair, si on galère face à un boss, il ne faut pas lâcher l’affaire ; il existe tout simplement une faille que l’on n’a pas encore trouvée, et ce quelle que soit notre classe. Au pire, rien n’empêche de s’adresser aux forgerons pour booster les armes, sachant que là encore, il faudra veiller à certaines associations pour ne pas s’attribuer de malus par mégarde. Enfin, aller dire bonjour aux forgerons permet de réparer les armes dont le degré d’usure est élevé.

Demon s Souls

 

BLESSURES DÉLICIEUSES


Attention spoiler : Demon’s Souls est d’une beauté incroyable, que l’on possède un écran 4K ou non. Si Resident Evil 2 avait déjà repoussé les limites de l’exercice en 2019, Bluepoint Games nous régale avec ce que l’on peut qualifier d’œuvre d’art. Tout, absolument tout bénéficie d’un niveau de détail hallucinant. Chaque brique, chaque planche, chaque étincelle, chaque bout de métal, chaque reflet a fait l’objet d’un travail minutieux rarement constaté dans l’industrie vidéoludique. Même les mobs les plus insignifiants ont été traités avec respect et affichent des animations faciales. Certes, on aurait aimé que la souffrance qu’ils ressentent quand on les transperce soit retranscrite, mais dans un jeu où l’on ne prend pas forcément le temps de contempler les cadavres, la qualité visuelle reste exceptionnelle. On imagine que le choc doit être encore plus grand chez ceux qui ont limé le jeu original sur PS3, le remake disposant de deux modes : « Cinématique » pour favoriser la 4K native au détriment du framerate (30fps), et « Performance » pour jouer en 60fps avec une 4K dynamique. Les puristes privilégieront naturellement la seconde option, ne serait-ce que pour mieux lire les animations adverses. D’ailleurs, les développeurs les ont toutes retravaillées, ce qui rend les combats beaucoup plus brutaux. Avec une telle farandole de textures – et sans l’aide du ray-tracing – Demon’s Souls donne un avant-goût de ce à quoi ressembleront les jeux next-gen dans un avenir que l’on souhaite proche.


Demon s Souls


Puisque l’on évoque les capacités de la PS5, on s’attendait à une meilleure exploitation de la DualSense. Par exemple, on ne peut pas dire que les gâchettes adaptatives soient mises à contribution ; même quand on utilise l’arc, ce n’est pas fou. Le haut-parleur qui s’active pour se mêler aux sons produits par l’écran ? On n’osera pas parler de révolution. En revanche, c’est un peu plus convaincant avec les vibrations qui se déclenchent lorsque notre arme percute un mur, quand on fait une roulade, lorsque l’on embrase notre épée, ou encore quand on subit des dégâts. Ça ajoute une certaine subtilité en termes de sensations, mais pour une exclusivité aussi ambitieuse que Demon’s Souls, c’est light. Par contre, grâce au SSD, on n’a pas à patienter pendant des plombes entre chaque mort. D’ailleurs, les développeurs ont profité des temps de chargement réduits pour expédier les objets en trop dans la réserve du Nexus, et donc de ne plus vivre un retour là-bas comme une punition. Enfin, côté multijoueur, c’est du classique, avec tout d’abord des fonctionnalités asynchrones matérialisées par des tâches de sang. Ces dernières permettent de voir où sont morts les autres joueurs, et donc de mieux anticiper les embuscades. Laisser des messages derrière soi pour avertir le reste de la communauté reste d’actualité, le plus pratique étant toutefois de s’entourer d’autres compagnons d’aventure – une escouade pouvant accueillir jusqu’à 6 joueurs.



 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Demon's Souls : Bluepoint Games a bien songé à un mode Facile Tout comme le jeu original, Demon's Souls est un jeu très difficile et exigeant. Pourtant, Bluepoint Games avait bien songé à un mode Facile. Voici pourquoi il n'y est pas... 2 | 23/11/2020, 11:48
Demon's Souls : notre verdict en vidéo sur le 1er jeu next-gen de la PS5 Si vous avez eu la flemme de lire notre test de Demon's Souls, aucun souci : nous avons réalisé une vidéo dans laquelle on livre notre verdict sur le premier jeu next-gen de la PS5. 4 | 20/11/2020, 18:07


Derniers commentaires
Par Mr J le Dimanche 22 Novembre 2020, 15:08
Mr J a écrit:Et encore un vol de pseudo, merci... Mais que font les admins du site, s'il y en a encore?


Et c'est toi qui dit ça, la blague...


Répondre
-
voter voter

Par Mr J le Dimanche 22 Novembre 2020, 13:55
Et encore un vol de pseudo, merci... Mais que font les admins du site, s'il y en a encore?

Répondre
-
voter voter

Par Mr J le Dimanche 22 Novembre 2020, 9:06
Kentaro Miura a écrit:Étant un fan de la première heure ^^ :Quelques Influences DS x Beruseruku:En 2009, FromSoftware a été reconnu au Japon comme le créateur des séries King's Field et Armored Core. Ils sont, relativement, une entreprise inconnue du reste du monde. Mais les choses ont changé pour eux lorsqu'ils ont sorti un jeu appelé Demon's Souls.Demon's Souls n'est pas devenu un grand succès du jour au lendemain. Au lieu de cela, il a lentement rassemblé les fidèles et a créé une base très forte de croyants, pour ce qui deviendra l'âge d'or de FromSoftware.Jeux Berserk et les SoulsLe créateur de Demon's Souls, Hidetaka Miyazaki, est un grand fan de Berserk, qu'il a reconnu à plusieurs reprises dans des interviews. [...] la balle combat le héros, soit sous forme de chair, soit sous forme de squelette. L'un des ennemis qu'on affrontera dans la tour de Latria est la Horde des prisonniers. Un ennemi similaire apparaîtra dans Dark Souls 3, mais au lieu d'une boule de chair, ce sera du squelettes...En autres...


Je te crois quand tu dis que tu es un grand fan de la Licence, on voit que tu maitrises ton sujet ! :)C'est pas moi qui vais te contredire. Ce sont des jeux renommés et qui montrent le savoir faire des Japonais qui n'est plus a prouver. J'aime beaucoup l'ambiance gothique et l'atmosphère de ces jeux. Le problème pour moi c'est le difficulté die and retry qui me rebute, j'essayerais peut être un jour, après tout je reussirais à terminer sans doute le jeu :)

Je préfère suivre l'histoire d'un jeu avec une difficulté pour tout type de joueurs, perdre et rejouer le même passage pendant des heures ça casse l'immersion je trouve. Mais bon j'ai quand même un bon niveau, j'ai réussi à terminer MGS Rising de Platinum Games plusieur fois, un bon beat'em all qui était assez ardu (surtout le boss de fin , avec ce combat épique) et que j'ai adoré d'ailleurs! :)


Répondre
-
voter voter

Par Kentaro Miura le Dimanche 22 Novembre 2020, 8:47
Étant un fan de la première heure ^^ :

Quelques Influences DS x Beruseruku:

En 2009, FromSoftware a été reconnu au Japon comme le créateur des séries King's Field et Armored Core. Ils sont, relativement, une entreprise inconnue du reste du monde. Mais les choses ont changé pour eux lorsqu'ils ont sorti un jeu appelé Demon's Souls.

Demon's Souls n'est pas devenu un grand succès du jour au lendemain. Au lieu de cela, il a lentement rassemblé les fidèles et a créé une base très forte de croyants, pour ce qui deviendra l'âge d'or de FromSoftware.

Jeux Berserk et les Souls
Le créateur de Demon's Souls, Hidetaka Miyazaki, est un grand fan de Berserk, qu'il a reconnu à plusieurs reprises dans des interviews. Ayant grandi dans une maison où les jeux vidéo n'étaient pas autorisés, la lecture de mangas comme Berserk et Devilman faisait partie des passe-temps préférés de Miyazaki.

Lors de la création des jeux Souls, Miyazaki a exprimé son admiration et son hommage à Berserk en plaçant plusieurs références au manga, soit à travers les conceptions de monstres, les conceptions d'armures et d'armes, les personnages, et même dans l'intrigue et la structure de l'histoire de ses jeux.

Ici quelques références et influences Berserk sur tous les jeux Souls et dans Demon's Souls :

INFLUENCES : Boletaria et Wyndham
Vu dans : Berserk Volume 33
Nom du chapitre: Brouillard mortel
À propos : Le brouillard de Boletaria est inspiré du brouillard de Wyndham sous le roi Ganishka :
- L'histoire principale de Demon's Souls tournait autour du destin du royaume de Boletaria lorsqu'il a été enveloppé par un épais brouillard qui amène les démons avec lui : Le roi Allant douzième, en utilisant le pouvoir des âmes, apporta une prospérité et un succès sans précédent à son royaume nordique de Boletaria. C'est jusqu'à ce que le Deep Fog incolore se propage à travers le royaume. Boletaria était coupée de la portée du monde extérieur et ceux qui osaient s'aventurer dans le brouillard profond ne sont jamais revenus. - Demon's Souls.

Il y a deux choses sur lesquelles je voudrais me concentrer ici:

Le brouillard qui amène les démons avec lui
Le royaume est coupé après la propagation du brouillard
Dans Berserk, le royaume de Wyndham a été conquis par un apôtre nommé Ganishka, dont la forme démoniaque est un brouillard géant. Chaque fois que Ganishka ou ses partisans attaquent un endroit, un épais brouillard se répand d'abord, puis les démons apparaissent. C'est ce qui s'est passé lors de l'attaque de nuit à Vritannis. Après la chute de Wyndham, la ville était remplie d'un épais brouillard et les démons étaient présents partout. C'est ce qui a empêché les gens de s'échapper et de sortir du royaume, car ils sont tués systématiquement par les démons. Cependant, la nuit où Ganishka a atteint sa deuxième forme libérée par un démon, il a tiré tout le brouillard entourant le royaume et tous les monstres ont disparu. Cela a permis aux gens de s'échapper de Wyndham. Ce chapitre de Berserk est assez avancé dans la série. Par conséquent, vous pourriez vous demander si cela a vraiment eu un impact sur la tradition de Demon's Souls.
Pour voir s'il y a un alignement, voici les dates dérivées de la chronologie des âmes:

7 mai 2004 - Sortie du chapitre Berserk Mysterious Fog, où des monstres ont attaqué une cabane sur une plage, après la propagation d'un épais brouillard
22 juillet 2005 - Sortie du chapitre Berserk Enchanted Tiger, où des monstres ont attaqué Vritannis, après la propagation d'un épais brouillard
2005 - Le développement de Demon's Souls commence sous un autre directeur
2005 - Miyazaki reprend Demon's Souls en tant que réalisateur pendant sa phase de prototypage
23 novembre 2007 - Sortie du chapitre Berserk Fog of Death , où Ganishka a retiré tout le brouillard présent dans le royaume de Wyndham, et tous les monstres ont disparu
9 octobre 2008 - Révélation officielle de Demon's Souls
5 février 2009 - Demon's Souls sort au Japon

INFLUENCES : Dragon Slayer et Dragon Bone Smasher
Nom du chapitre: L'épéiste noir
À propos : Le Dragon Bone Smasher est inspiré du Dragon Slayer :
- En combattant le premier apôtre à Berserk après l'éclipse, Guts a découvert l'épée Dragon Slayer stockée dans la maison de Godo. C'est l'arme signature de Guts dans la série. C'était trop gros pour être appelé une épée. Énorme, lourd, épais et beaucoup trop rugueux. En effet, c'était comme une masse de fer brut. - Berserk
- Un tas de fer épais et sans lame utilisé pour briser. Selon les ancêtres des excavateurs de Stonefang, ils ont déclaré que cette arme avait été créée pour combattre les dragons et qu'elle était imprégnée d'une puissante magie pour protéger le porteur du feu. - Demon's Souls

Dans Demon's Souls, une arme similaire existe. Et il a également une description très similaire. Sachant que Miyazaki a écrit tout le texte de Demon's Souls, l'inspiration ne fait aucun doute.

INFLUENCES : Wyald et Adjudicator
Vu dans : Volume 11
Nom du chapitre: Forêt de la tragédie
À propos : Adjudicator s'inspire de la forme libérée par le démon de Wyald
Wyald est l'un des premiers apôtres que Guts a combattu dans la série. Dans sa forme libérée par un démon, il est un monstre robuste dont la principale faiblesse est la partie supérieure, où Wyald est attaché.

Dans Demon's Souls, il y a un monstre similaire nommé Adjudicator, mais au lieu d'un humanoïde sur la partie supérieure, c'est un oiseau. Comme Wyald, la faiblesse du monstre est la partie supérieure. Le but du joueur est donc de déchaîner ses attaques sur l'oiseau, chaque fois que l'occasion se présente.
Un démon à l'apparence étrange avec un petit corbeau doré sur son sommet et une languemassivement longue, qu'il utilise pour écraser les victimes, qui sont au-delà de la portée de ses lames. Il s'est développé en mangeant les tueurs de démons qui ont tenté de s'aventurer plus profondément dans le sanctuaire des tempêtes. - Demon's Souls.

INFLUENCES : Schierke et Yuria la sorcière
Vu dans : Volume 22
Nom du chapitre: Cri de guerre du vent
À propos : Yuria s'inspire de Schierke
Schierke est l'un des personnages majeurs qui rejoindra le groupe de Guts au cours de son voyage. C'est une jeune sorcière qui joue un rôle majeur en aidant Guts à prendre le contrôle de l'armure Berserker.

D'autre part, Yuria la sorcière est une femme mûre qui aide le joueur à acquérir des compétences spéciales. Elle réapparaîtra dans Dark Souls 3, mais cette fois, son nom sera Karla. Elle portera toujours les mêmes vêtements que Schierke.

Ils m'ont qualifié de sorcière à un très jeune âge, et depuis lors, j'ai été persécutée en tant que danger pour la société humaine - Demon's Souls.

INFLUENCES : Iron Maiden dans la salle de torture de Griffith et la tour de Latria
Vu dans : Volume 9
Nom du chapitre: The Fallen Hawk
À propos : Les Iron Maidens ouvertes dans la tour de Latria sont exactement les mêmes dans Berserk
Là où Griffith était suspendu par des chaînes, il y avait à côté de lui une Iron maiden ouverte. Dans DS en explorant la tour de Latria, vous verrez non seulement des iron maiden ouvertes, mais également des cadavres suspendus par des chaînes, dans le jeu également, il y aura parfois un ennemi qui sortira de l'iron maiden si elle est initialement fermée.
On rajoute aussi une Iron Maiden fermée très très similaire dans la salle de torture de Mozgus ou Casca a été enfermée dans Berserk (Volume 19 chapitre Captifs). En route pour sauver Griffith, Guts et son équipe ont traversé plusieurs cages de fer qui sont très similaires aux cages de fer du jeu. Dans les jeux ultérieurs, comme Dark Souls et Bloodborne, ces cages en fer serviront également d'ascenseur pour le joueur afin qu'il puisse être transporté verticalement.



INFLUENCES : Bébé peste et bébé feu
Vu dans : Volume 15
Nom du chapitre: Peekaf aux yeux rouges
À propos : Le bébé peste est inspiré par le bébé feu
Dans le manga, il y a un endroit où Guts a été attaqué par des bébés monstres qui sont entourés de flammes. Si le bébé touche une personne, il prendra feu. Guts a passé une nuit à combattre ces petits ennemis.
Dans le jeu, tout en explorant le chemin vers Maiden Astraea, vous affronterez les Plague Babies. Ces petits ennemis ont une attaque très similaire aux Fire Babies. Ils peuvent également infliger Peste au joueur s'ils sont touchés, comme l'effet de brûlure des bébés dans Berserk.



INFLUENCES : Prisoner Horde et Corpse Ball
Vu dans : Volume 15
Nom du chapitre: Enfants perdus
À propos : La Horde des prisonniers s'inspire de la boule de cadavre dans les enfants perdus
Dans le chapitre Lost Children, Guts a combattu un groupe de monstres sortis d'une boule de cadavre. La balle n'a pas vraiment combattu Guts, mais cela aurait été intéressant si c'était le cas. Dans les jeux Souls, la balle combat le héros, soit sous forme de chair, soit sous forme de squelette. L'un des ennemis qu'on affrontera dans la tour de Latria est la Horde des prisonniers. Un ennemi similaire apparaîtra dans Dark Souls 3, mais au lieu d'une boule de chair, ce sera du squelettes...

En autres...


Répondre
-
voter voter

Par Berserk Fog le Dimanche 22 Novembre 2020, 8:02
C'est quand même magnifique ce jeu, je parle de Demon's Souls l'oeuvre, le meilleur Hidetaka Miyazaki. Un vrai artiste ce gars, qui s'est inspiré aussi pour ses jeux Souls (Dark et Demon) de Berserk de Kentaro Miura, on y trouve beaucoup de références. Et s'est inspiré beaucoup de Lovecraft pour Bloodborne.

Ici bluepoint (et Sony) n'a fait que reproduire l'existant. Si on enlève les efforts intellectuels liés à la conception du monde, le level design, la narration, la bande son....etc, et même les efforts d'une première réalisation qui permettent de donner forme à des idées, ceux-ci ont été fournis par Fromsoftware en 2008/2009, il ne restait à Bleupoint que la reproduction à faire avec des outils récents, et on crie au génie pour ça !?(pareil pour Gravity Rush, Shadow of colossus... etc).
Il faut rendre à César.... et ici c'est Cesar est Hidetaka Miyazaki le génie et son équipe de Fromsoftware, et Bravo à Bleupoint pour son travail sur cette copie (Copie est la vraie appellation quand ce n'est pas fait par les mêmes équipes).


Répondre
-
voter voter

Par Berserkovore le Samedi 21 Novembre 2020, 23:24
Narutovore a écrit:Image


https://www.exophase.com/psn/user/Berserkovore/
https://www.exophase.com/psn/user/Berserkovore/


Répondre
-
voter voter

Par Mr J le Samedi 21 Novembre 2020, 22:49
Le transfert de données ne fonctionne pas, freeze, menu encombré, clic clic fort dans la zone du ventilateur, le stand est en mauvais matériau, etc... ne faites pas le testeur bêta pour Sony... 2 étoiles pour le contrôleur seulement

Commentaire lu sur Amazon... Rideau! :D


Répondre
-
voter voter

Par ErTy le Samedi 21 Novembre 2020, 19:49

likeSmall
Rex 63 a écrit:
Ouimais a écrit:
Rex 63 a écrit:CE JEU EST UN REMAKE de l'original de 2009Rien de next gen.N'achetez PAS la ps5
c'est vrai que c'est un remake 2009 mais cela veut dire qu'il y a une génération de joueurs qui ne connaissent pas le jeu ! Donc le 18 sur 20 est correct pour cette catégorie de joueurs... Et puis de la à dire n'achetez pas la ps5...


Et... ?

S'il n'y connaissent pas rien ne les empêche d'y jouer sur ps3 !
Et rien n'empêche Sony de sortir de NOUVEAUX jeux et non des REMAKES.
Donc ça y est les jeux ps3 n'existent plus ?
Sinon il suffisait de faire comme Microsoft : retrocompatibilité des jeux de 2009.

Il est hors de question de payer 60 balles un remake d'un original qui coûte 10 balles sur Amazon.


La version PS3 coute bien plus que 10 balles...


Répondre
-
voter voter

Par YesOrNO le Samedi 21 Novembre 2020, 17:37
Rex 63 a écrit:
Ouimais a écrit:
Rex 63 a écrit:CE JEU EST UN REMAKE de l'original de 2009Rien de next gen.N'achetez PAS la ps5
c'est vrai que c'est un remake 2009 mais cela veut dire qu'il y a une génération de joueurs qui ne connaissent pas le jeu ! Donc le 18 sur 20 est correct pour cette catégorie de joueurs... Et puis de la à dire n'achetez pas la ps5...


Et... ?

S'il n'y connaissent pas rien ne les empêche d'y jouer sur ps3 !
Et rien n'empêche Sony de sortir de NOUVEAUX jeux et non des REMAKES.
Donc ça y est les jeux ps3 n'existent plus ?
Sinon il suffisait de faire comme Microsoft : retrocompatibilité des jeux de 2009.

Il est hors de question de payer 60 balles un remake d'un original qui coûte 10 balles sur Amazon.


80€ le jeu..
où tu l as vu à 60 ?, ça m'intéresse


Répondre
-
voter voter

Par Rex 63 le Samedi 21 Novembre 2020, 16:16
Ouimais a écrit:
Rex 63 a écrit:CE JEU EST UN REMAKE de l'original de 2009Rien de next gen.N'achetez PAS la ps5
c'est vrai que c'est un remake 2009 mais cela veut dire qu'il y a une génération de joueurs qui ne connaissent pas le jeu ! Donc le 18 sur 20 est correct pour cette catégorie de joueurs... Et puis de la à dire n'achetez pas la ps5...


Et... ?

S'il n'y connaissent pas rien ne les empêche d'y jouer sur ps3 !
Et rien n'empêche Sony de sortir de NOUVEAUX jeux et non des REMAKES.
Donc ça y est les jeux ps3 n'existent plus ?
Sinon il suffisait de faire comme Microsoft : retrocompatibilité des jeux de 2009.

Il est hors de question de payer 60 balles un remake d'un original qui coûte 10 balles sur Amazon.


Répondre
-
voter voter

>> Voir les 32 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Demon's Souls

Jeu : Action
Développeur : Bluepoint Games
19 Nov 2020

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.