JeuxActuJeuxActu.com

Ratchet & Clank : on a vu 40 minutes de gameplay, le duo au meilleur de sa forme ?

Ratchet & Clank : on a vu 40 minutes de gameplay, le duo au meilleur de sa forme
Ratchet & Clank et PlayStation, c’est une histoire qui dure. Depuis longtemps, très longtemps : débarqué en 2002 sur la deuxième console de Sony, le duo inséparable s’est vite imposé comme une valeur sûre et enthousiasmante de la firme japonaise. Pour ainsi dire, Insomniac Games n’a pas chômé avec plus d’une dizaine d’épisodes de plus ou moins gros calibre, avec toutefois une certaine perte de vitesse dans les années 2010 pour aboutir sur un reboot/remake pétillant en 2016, le dernier jeu en date suivie d’une pause bien méritée du studio californien. Celui-ci ne s’est pas reposé pour autant puisqu’il est alors concentré pleinement sur Spider-Man et son spin-off Miles Morales, deux énormes hits qui auront permis aux développeurs d’asseoir leur savoir-faire dans le domaine du jeu d’action. Depuis, l’entreprise s’est tout simplement faite racheter par SIE et s’est alors attelée au retour en bonne et due forme de ses premiers amours en exclusivité sur PS5. Cette fois-ci, pas de cross-gen au programme mais bel et bien une aventure taillée sur mesure pour la nouvelle génération, ce qui pique forcément notre curiosité. Autant dire que cette démo de gameplay de quarante minutes à laquelle nous avons assisté de Rift Apart, enchaînée d’une belle table ronde avec les membres d’Insomniac Games, nous a provoqué quelques papillons dans le ventre. On vous dit tout.

Ratchet & Clank : Rift ApartLa première chose à savoir, c’est que Ratchet & Clank Rift Apart ne fait pas suite au titre de 2016 mais bel et bien à Ratchet & Clank Into the Nexus (il se situe plusieurs années après), lui-même partie intégrante de la saga originelle. Après de très nombreuses aventures, le lombax et son pote métallique peuvent enfin souffler tranquillement, d’autant plus que la quadrilogie Future sur PS3 s’avérait mouvementée avec de grandes révélations personnelles. C’était sans compter sur le Dr. Nefarious, mythique méchant robotique introduit en 2005 avec le troisième chapitre, qui s’empare alors du Dimensionateur dans un but simple : trouver une dimension parallèle dans laquelle Ratchet et Clank sont absents et où il peut enfin régner tranquillement sur la galaxie. Hélas, l’événement vire au drame et les tissus de l’espace-temps se voient déchirés, fichant un bazar monstre entre les mondes. L’occasion d’introduire Rivet, une lombax présente dans un univers miroir, faisant partie de la résistance et qui souhaite en découdre. L’aventure permettra ainsi de jouer à la fois Ratchet, héros mature au très gros passif, et cette nouvelle venue à la poigne infatigable et à la solitude prononcée.

Ratchet & Clank : Rift Apart


LES MYSTÈRES DE DAME NATURE


Ratchet & Clank : Rift ApartSi la démo présentée montrait la séquence introductive avec Ratchet, la grande majorité se concentrait néanmoins sur Rivet : il faut dire que c’est la première fois qu’un personnage féminin est jouable dans la saga et que celle-ci s’avère plutôt charismatique. Accompagnée du Clank que l’on connaît bien, le but sera alors pour ce dernier de retrouver son ami de toujours tandis que la lombax tentera de défaire un Dr. Nefarious à la dictature bien imposée. D’emblée, on peut dire que le ton chatoyant et l’humour propre à la saga sont conservés, et même ultra-peaufinés: jamais le monde futuriste si charmant de la série n’aura paru aussi poussé. Cela passe tout d’abord par une technique de premier ordre : le next-gen est bien ici, à n’en pas douter, et Insomniac Games a fait un travail de dingue pour renforcer le sentiment d’exploration interplanétaire. Les planètes présentées dans cette preview étaient variées et s’appuyaient d’une direction artistique sincèrement clinquante : d’ailleurs, les développeurs nous ont confié vouloir rendre chaque zone la plus organique possible et c’est clairement le cas avec une myriade de petits détails croustillants. Cela va d’une faune et d’une flore vivantes qui viennent habiller l’atmosphère à des panoramas fouillés, épaulés d’une distance d’affichage ravissante. Le ton coloré de Ratchet & Clank est toujours de mise et les effets de lumière ont clairement progressé : d’ailleurs, il est parfois possible de switcher entre les deux versions d’un même monde - l’un où le Dr. Nefarious n’est pas présent et l’autre assouvi par celui-ci, résolument plus sombre et détruit - sans temps de chargement alors que l’environnement et le level design changent complètement. On sent que le studio a mis le paquet pour en mettre plein la vue, et sans temps mort. 

Ratchet & Clank : Rift Apart


Ratchet & Clank : Rift ApartL’autre point évidemment marquant de cette démo porte les quelques séquences hollywoodiennes : si les Ratchet & Clank ont toujours été des jeux d’action tonitruants, jamais ils ne nous avaient habitué pour autant à des passages aussi spectaculaires. À base de glissorails - certains diront que cet aspect dirigiste facilite la mise en scène et ils sont sûrement raison - on sent alors qu’Insomniac Games s’est largement fait la main sur les Spider-Man. On se retrouve alors à rider à travers des niveaux entiers, au milieu de vaisseaux qui s’écrasent, de bâtiments qui se déchirent et d’étincelles qui rendent l’action volcanique. Les effets de particule, constants et bien gérés, font également la différence : ça explose, ça bouge, ça virevolte - bref, le show sait se montrer grandiloquent quand il le veut et c’est évidemment un point à souligner. 

Ratchet & Clank : Rift Apart


BEAU COMME UN BOULON


Ratchet & Clank : Rift ApartPuis, Insomniac a fait un effort considérable pour rapprocher son jeu de véritables films d’animation. Les modèles 3D s’avèrent ultra-léchés, fourmillant de petits détails qui font la différence ; le ray-tracing aussi fait des merveilles dans les cinématiques. Par exemple, nous avons assisté à l’application de cette fameuse technologie sur Clank et le constat est simple : jamais la petite boîte de conserve n’a autant brillé de mille deux (littéralement, du coup), renforçant cet aspect Pixar assumé. D’ailleurs, notons un véritable coup de collier des développeurs les animations, faciales en premier lieu mais également corporelles, rendant les combats fluides et électriques. Pour le moment, Ratchet & Clank a de quoi s’imposer parmi les plus beaux titres de l’année et, bien qu’il ne s’agisse effectivement pas d’un open-world (la tâche est donc un peu moins ardue), il n’en demeure pas moins diablement beau, surtout en 4K et avec autant d’éléments à l’écran. De quoi servir un scénario que l’on nous annonce plus personnel, davantage basée sur la relation entre Clank et Ratchet… et Clank et Rivet. Ainsi que sur le retour d’anciennes têtes nostalgiques et de nouvelles inédites.

Ratchet & Clank : Rift Apart


Ratchet & Clank : Rift ApartBien entendu, s’il y a bien un aspect sur lequel Ratchet & Clank Rift Apart est attendu, c’est sur ses gunfights qui ont toujours fait la renommée des précédents jeux. La réputation de la saga s’est notamment construite sur l’arsenal utilisé, énorme et frappadingue, se renouvelant d’opus en opus. Ici, Ratchet comme Rivet manieront des flingues à n’en plus pouvoir avec une diversité toujours aussi pertinente, allant du simple pistolet mitrailleur au shotgun en passant par d’autres ustensiles délirants. Nous avons par exemple eu droit à une démonstration du NegaTron, une arme tirant un laser géant ou d’une autre inspirée du flipper, lançant une boule ricochant vigoureusement sur l’ennemi. On pourrait en citer bien d’autres, comme une pétoire lançant des poches d’eau ou une autre projet des sortes de champignons aliens. Insomniac Games avoue s’être basé sur trois axes pour construire l’inventaire : l’utilité sur le terrain, le spectaculaire et l’humour. Certaines armes sont donc indéniablement plus efficaces que d’autres au risque d’être plus terre à terre mais qu’importe, le tout s’avérant surtout très bien construit et dans la veine des Ratchet & Clank. 

Ratchet & Clank : Rift Apart


LA TAILLE, CA COMPTE


Ratchet & Clank : Rift ApartHormis dans les fonctions mêmes des armes, difficile d’innover vraiment dans la saga, il faut bien l’avouer. Pourtant, Insomniac Games a réfléchi à quelques astuces pour optimiser le gameplay tout en jouant avec des sensations physiques : non seulement les vibrations haptiques seront particulièrement bien exploitées mais les gâchettes adaptatives le seront également, avec un véritable intérêt in-game. Par exemple, pour l’Enforcer, un fusil à double-canon, presser R2 à moitié n’utilisera qu’une seule cartouche. Appuyez entièrement le bouton et les deux coups partiront alors : il en est de même pour le Burst Pistol, l’arme de poing de base, où il proposera une salve douce ou rapide en fonction de la pression exercée sur la gâchette. Une mécanique intéressante appliquée sur beaucoup d’autres armes et qui devrait ajouter une véritable sensation de force, ainsi qu’un peu de dextérité. Rajoutons que les nombreux effets de particules en plein jeu consolide visuellement la puissance de toutes ces armes. Enfin, gros changement et pas des moindres : il sera possible d’esquiver sur les côtés, devant ou derrière, que ce soit au sol ou en l’air. Ce “dash” devrait s’avérer très, très utile en plein combat et permettra de dynamiser l’ensemble encore davantage.

Ratchet & Clank : Rift Apart


Ratchet & Clank : Rift ApartSi l’action s’annonce tonitruante et récurrente - on pourrait même dire un peu étouffante tant il se passe des choses à l’écran ! - Ratchet & Clank Rift Apart n’en reste pas moins un jeu d’aventure où l’exploration est conseillée. Grâce à des temps de chargement ridiculement courts, on peut alors changer de planète (on gardera tout de même le traditionnel petit voyage en vaisseau spatial histoire de, qui pour le coup sera photoréaliste) ou de dimension en un clin d’œil pour partir en vadrouille, parfois même à dos d’animal terrestre ou volant (on pourra même contrôler à certains moments une araignée robotique). D’ailleurs, le jeu ne sera pas l’impasse sur des zones cachées, les “pocket dimensions”, des petites failles spatiotemporelles renfermant des pièces d’armures pour nos deux héros. Insomniac Games l’a bien compris avec Spider-Man, les skins, c’est important et ce nouveau volet ne dérogera pas à la règle avec une grosse poignée d’apparences tantôt stylées, tantôt loufoques. Sans vraiment nous le montrer, les développeurs nous ont également parlé de phases davantage orientées avec la logique, où Clank se chargerait de raccorder deux dimensions entre elles avec un concept bien précis. On espère donc que ce périple musclé saura s’aérer avec des moments plus calmes et plus posés. Notons au passage une OST produite par Mark Mothersbaugh, compositeur reconnu et passionné, ainsi qu’un sound design mené par Daniel Birczynski, tous deux très concentrés pour concocter une ambiance sonore des plus affûtées. Vivement que l’on puisse écouter tout cela au calme. 


Insomniac a fait un effort considérable pour rapprocher son jeu de véritables films d’animation. Les modèles 3D s’avèrent ultra-léchés, fourmillant de petits détails qui font la différence.


Ratchet & Clank : Rift Apart
Enfin, Insomniac Games nous a vendu la possibilité de paramétrer son jeu dans tous les sens de façon à s’adapter à absolument tous les profils : ces nombreuses options d’accessibilité, de plus en plus acceptées et intégrées de nos jours dans le Dixième Art, sont évidemment plus que louables. Ici, elles pourront alors convenir soit à des personnes en difficulté, soit à des enfants, soit à un profil soudainement avide d’alléger son expérience. On pourra donc faire transparaître certains éléments du décor ou même ralentir le temps lors des phrases au timing précis, des petits détails qui commencent à devenir récurrents dans les jeux signés PlayStation. On rappelle que The Last of Us Part. II avait très fort dans ce domaine-là, remportant même plusieurs prix dédiés à l’accessibilité. Ratchet & Clank Rift Apart s’annonce très bien parti pour nous combler dès son arrivée en juin, il n’y a pas vraiment de doute à ce niveau-là. 


Notre degré d’attente
Cela faisait un bout de temps que nous n’avions pas eu droit à un si gros opus de Ratchet & Clank et Dieu sait que le duo nous avait manqué : Rift Apart s’annonce comme un excellent jeu d’action-aventure, terriblement beau et exploitant vigoureusement de nombreuses capacités de la PlayStation 5. Un titre qui, de ce que nous avons eu la chance de voir, annonce une véritable expérience next-gen sur plusieurs points, exploitant intelligemment les spécificités de la DualSense et s’appuyant d’une ambiance léchée à la direction artistique tape à l’œil. Surtout, on sent que le travail d’Insomniac Games sur les deux précédents Spider-Man ont porté leurs fruits, permettant ici d’aboutir à des scènes spectaculaires comme la saga n’avait jamais pu offrir auparavant. Et si la navigation spatiale audacieuse d’A Crack a Time manque à l’appel, force est de constater que le gameplay s’annonce particulièrement complet. Ratchet & Clank Rift Apart ne révolutionnera certainement pas la franchise, non, mais il devrait parvenir à optimiser et affûter chacun de ses éléments pour proposer une aventure haute en couleurs et terriblement charmante. Au final, le seul vrai point faible de cette preview est de ne pas avoir pu y jouer de nos propres mains : c’est difficile de faire miroiter une telle bonne humeur sans pouvoir s’y immiscer corps et âme.


 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
75% Excité


À découvrir également
Autres articles

Charts France : c'est Ratchet & Clank PS5 qui mène la danse, la semaine du changement C'est l'heure de vous révéler le classement des meilleures ventes de jeux en France, à la fois sur consoles et sur PC. Une semaine, qui prend en compte les jeux vendus du 31 mai 6 juin dernier, et qui se caractérise par du changem 22/06/2021, 14:01
Test Ratchet & Clank Rift Apart (PS5) : voici toutes les notes dans le monde, ça tape haut ! Sorti le 11 juin dernier, Ratchet & Clank : Rift Apart est considéré comme le premier vrai jeu next gen' de la PS5, plus de 7 mois après sa sortie. Quelles sont les notes qu'il a obtenues ? 10/06/2021, 13:26


Derniers commentaires
Par BenflasherBZH le Jeudi 13 Mai 2021, 23:13

likeSmall 55
Day one pour ma part

Répondre
-
voter voter

Par batmanmania le Mercredi 12 Mai 2021, 21:40

likeSmall 2388
il sera mon premier opus de la saga si je l'achète sur PS5. :D

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 2 réponses dans le forum


Ratchet & Clank : Rift Apart

Jeu : Action
Editeur : Sony Interactive Entertainment LLC
Développeur : Insomniac Games
11 Juin 2021

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.