JeuxActuJeuxActu.com

2012 : le Top 5 de Florian Velter

>>> FLORIAN VELTER
>> PIGISTE VÉNÈRE

JEUXACTU.COM2012  ne devrait pas marquer un tournant dans le monde du jeu vidéo. Du moins, ce n’a pas été ce qu’on peut appeler un cru exceptionnel. Les 12 derniers mois ont eu leur lot de gros titres bien sûr, d’incontournables, de surprises mais pas vraiment de quoi tomber de sa chaise. L’année a été assez décousue, avec un printemps qui a éparpillé ses titres de qualité, un été plat de chez plat et un automne boosté par ses blockbusters, as usual. Vu qu’il faut faire le tri, je retiendrai tout de même la gifle critique de Resident Evil 6, qu’on a vue venir de loin, mais qui sera peut-être nécessaire pour l’avenir de la série, l’accueil inattendu mais chaleureux réservé à Dishonored ou à Journey ou encore la quasi-perfection de FIFA 13.
 

Pourtant, on pourrait se dire que 2012 a connu l’arrivée de deux nouvelles consoles : la PS Vita et la Wii U. Malheureusement, la première semble, malgré ses grandes qualités, condamnée à crever la bouche ouverte par un manque criant de soutien de la part de Sony et des éditeurs tiers (déclencher des spots de pubs à peine compréhensibles près d’un an près la sortie d’une console, il y’a mieux niveau comm’). Et la seconde n’a pour le moment pas eu l’impact escompté par Nintendo. La faute à un lancement annoncé depuis des siècles et qui a perdu de son panache au fil du temps, mais aussi à un line-up plus que timoré, les éditeurs ET les joueurs préférant peut-être retenir un peu leurs deniers face à une console encore franchement velue. Car l’argent reste au cœur du problème avec un secteur du jeu vidéo toujours en crise et des éditeurs en perte de pouvoir et de vitesse (THQ vient d’ailleurs de se déclarer en faillite). Qui dit verre à moitié vide dit verre à moitié plein : on peut aussi se réjouir de la place de plus en plus importante accordée aux jeux indé, via les plateformes de téléchargement ou encore des systèmes de crowd-funding comme Kickstarter.
 

Tout ça n’est probablement que le calme avant la tempête. 2012 n’est que l’amorce du changement qui s’annonce en 2013. J’avoue être très intrigué par ce que nous réservent Sony et Microsoft pour leurs prochaines machines, qu’ils ont réussi à maintenir dans l’ombre. Va-t-on assister au véritable virage du dématérialisé ? Quel support va choisir Microsoft pour ses jeux ? Sony sortira-t-il un nouveau format de son chapeau après le CD, le DVD et le Blu-ray ? Chamaillé en 2012 avec des conférences un peu moisies, l’E3 devrait cette année reprendre tout son sens et regagner de sa superbe. Hideo Kojima, roi du teaser et de la communication, a également réussi à me (re)prendre dans ses filets et j’attends avec l’impatience d’un gosse de 6 ans à Noël de pouvoir en savoir plus sur le prochain Metal Gear Solid (peu importe son nom). Enfin, il me tarde de pouvoir mettre les mains sur l’adaptation d’un de mes piliers culturels et éthiques : South Park et le Bâton de Vérité, qui a reçu un PEGI 18 de bon augure…
 

Mais, trêve de grognements, 2012 aura été une très belle année à titre personnel, et pour cause : c’était ma première saison complète au sein de la rédaction de JEUXACTU ! Ce pays où la température ne descend que rarement sous les 20°, où règnent la vanne de bon goût, la finesse, Top Spin 4 et surtout et heureusement la bonne humeur 24/7. Un territoire peuplé par des gens qui ont le mérite de faire confiance et de ne pas se prendre au sérieux. Oui, c’est mon quart d’heure Michel Drucker. Donc merci de m’avoir laissé tenter ma chance, d’avoir supporté mes râlages et de m’avoir autorisé à jouer les Valérie Damidot avec les bureaux de la rédaction. En espérant que ça continue comme ça...

 

TOP 5 EN VRAC

BINARY DOMAIN (PS3)

Binary DomainOui, après réflexion et malgré les railleries de Sir Birba, Binary Domain a complètement sa place dans mon top de 2012, car c’est un des jeux sur lesquels j’ai pris le plus de plaisir cette année (et il n’y a rien de sale là-dedans). Peut-être parce que le TPS de la Team Yakuza s’est avéré être une belle surprise. Peut-être parce que les univers de science-fiction ou les interrogations sur les limites de la robotique m’étaient assez étrangers jusque-là. Ou peut-être parce que j’ai choisi de mettre le jeu en VO. Allez savoir... 







FIFA 13 (PS3)

FIFA 13Aucun doute : c’est la galette qui va le plus tourner dans ma PS3. C’est d’ailleurs déjà le cas. Avec FIFA 13, EA Vancouver a simplement touché du doigt une perfection de plus en plus proche en matière de simulation footballistique. Alors évidemment, au bout de centaines d’heures de jeu, on apprend à reconnaître et à souligner les défauts de chaque nouvelle édition, et on oublie le travail fourni à la base. Dans le cas de FIFA 13, le sens du détail s’exerce partout. Bien entendu, la refonte du mode Carrière et l’arrivée des Jeux Techniques sont également capitales dans la qualité du jeu. Mais le talent des Canadiens se fait surtout sentir là où il faut : au cœur des sensations de jeu. En tant que footeux, évincer un titre pareil de mon top serait tout bonnement criminel.

 

 




HITMAN ABSOLUTION (PS3)

Hitman AbsolutionOn a failli perdre l’agent 47. Si, si, à un moment, j’y ai cru. Malgré un nouveau moteur franchement bien foutu et des mouvements d’une agilité encore jamais vue dans un Hitman, cette Absolution m’avait laissé cette sale impression lors de ma première preview que le jeu pourrait tout aussi bien se jouer en finesse qu’en mode bourrin. Par chance, les grands blonds de IO Interactive n’ont pas encore complètement perdu la tête et ceux qui voudraient terminer le jeu comme un Call of 1) pourraient ne pas y arriver 2) passeront à côté de quelque chose de génial. Finalement, un meurtre n’est rien d’autre qu’un puzzle-game où l’on doit trouver le meilleur moyen d’éliminer sa cible sans se faire repérer.

 

 

 

FAR CRY 3 (Xbox 360)

Far Cry 3Loin d’être un grand amateur de FPS, j’avoue m’être laissé surprendre par le troisième épisode de la série Far Cry, et notamment par le nombre de possibilités de gameplay offertes par l’archipel de Rook Island. Missions principales, missions annexes, chasse, exploration, gunfights avec les pirates, courses de véhicules, chasse au trésor… Tout ça se mixe en un cocktail détonant qui donne vie au monde qui vous entoure. Combien de fois un léopard ou même un sanglier a défoncé tout mon travail d’infiltration d’un avant-poste en m’attaquant alors que j’essayais de me faire discret ? On se sent vraiment dans la peau d’un survivant qui devra vendre chèrement sa peau à la moindre petite seconde d’inattention. Far Cry 3 est exactement le genre de jeux dans lequel il ne faut pas plonger en période de rush professionnel ou d’examens : un peu comme le héros, Jason, vous n’en sortirez pas.

 

 

DARKSIDERS 2 (XBOX 360)

Darksiders IILe jeu qui a sauvé mon été d’une morosité certaine. Beaucoup plus attendu que son prédécesseur, qui avait créé la surprise en 2007, le dernier soft de Vigil Games a le mérite de ne plus avoir le cul entre deux chaises : il n’est plus ici question d’un beat’em all, mais d’un action-RPG qui s’assume complètement, avec du loot, des statistiques, des points d’expérience, des quêtes annexes et une durée de vie qui va avec. L’univers dark posé par Madureira est toujours là, servi par des graphismes de qualité, même si le design comics a quelque peu disparu. War a également laissé sa place à son frère Death, qui cherche l’origine du Mal qui a plongé la Terre dans le Chaos : même besoin de mettre du sang partout sur les murs, les blagues morbides en plus. Un mélange parfait entre action et jeu de rôle avec une ambiance des plus travaillées.



 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Les commentaires sur ce sujet sont fermés.
JEUXACTU.COM

Zone Membres

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours