JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PC - Xbox One - XBOX Series X

Test The Dark Pictures Little Hope : plus flippant que Man of Medan ?

Test The Dark Pictures Little Hope : plus flippant que Man of Medan ?
La Note
14 20

Little Hope ne se contente pas de proposer une intrigue plus intéressante que celle de Man of Medan. En effet, le second épisode de l’anthologie The Dark Pictures s’efforce également de tenir compte des retours de ceux qui ont exploré le vaisseau fantôme en 2019 : on n’a plus le sentiment de contrôler des tanks, les choix de réponse ont gagné en clarté, on peut déplacer la caméra, et la réalisation est de meilleure facture. C’est vrai que l’écriture n’est pas des plus folles et que les personnages ont parfois des réactions qui nous sortent du jeu, mais l’effet papillon continue d’agir comme une drogue dure. En fonction des décisions prises et du mode sélectionné (solo ou coopération en ligne), on accède à des scènes à côté desquelles on peut très bien passer dans d’autres circonstances. Bref, Little Hope devrait satisfaire les amateurs du genre, d’autant qu’il est vendu une trentaine d’euros.


Les plus
  • Toujours aussi intéressant en multi
  • On a la main sur la caméra
  • Une replay value imparable
  • Le contrôle des personnages plus souple
  • Une réalisation plus convaincante que celle de Man of Medan
  • Le prix (une trentaine d’euros)
Les moins
  • Des personnages qui réagissent parfois bizarrement
  • Pour la vraie flippe, il faudra repasser
  • Les alertes qui précèdent les QTE tuent le challenge
  • On ne dirait pas non à des héros moins stéréotypés


Le Test
Soyons francs : Man of Medan, le premier épisode de l’anthologie The Dark Pictures, s’est fait salement découper par une bonne partie de la presse spécialisée. Pourtant, le jeu était loin d’être dégueulasse – d’ailleurs, on lui a attribué un 13 sur 20 – et s’appuyait sur les mêmes ingrédients qui ont fait la renommée d’Until Dawn sur PS4. En fait, c’est surtout sur l’aspect technique que Man of Medan a été attaqué, ce qui explique pourquoi Supermassive Games a décidé de prendre son temps avec Little Hope. Alors qu’il était censé sortir six mois après son prédécesseur, le jeu arrive finalement un an plus tard. Les développeurs ont-ils vraiment tenu compte des retours des joueurs ? On dirait que oui.

Fidèle à ses habitudes, le studio britannique a fouiné dans les mythes pour le script de Little Hope. Cette fois-ci, ce sont les sorcières de Salem qui ont servi de fil conducteur, les scénaristes faisant également référence à des œuvres telles que Le Projet Blair Witch, It Follows, ou encore Hellraiser. On peut aussi citer Silent Hill, puisque le professeur et les quatre étudiants que l’on incarne sont pris au piège dans un épais brouillard qui les pousse inexorablement vers la bourgade éponyme. Contrairement à Man of Medan qui ne proposait qu’une seule époque, Little Hope entraîne le joueur à travers différents âges (1692, 1972, de nos jours) pour mieux brouiller les cartes et rendre le twist final imprévisible. On ne vous cache pas que les puristes de l’épouvante et de l’horreur devineront assez facilement le dénouement, mais quand on est à cinq sur le même canapé et que les théories fusent dans tous les sens, l’intrigue est moins évidente à décrypter. Quoi qu’il en soit, Little Hope prend le temps de poser les choses, de soigner le rythme sans nous noyer sous une tonne de jump scares.

The Dark Pictures : Little Hope

Contrairement à Man of Medan qui ne proposait qu’une seule époque, Little Hope entraîne le joueur à travers différents âges (1692, 1972, de nos jours) pour mieux brouiller les cartes et rendre le twist final imprévisible.


Au-delà de précéder des séquences plus tendues, les moments d’accalmie sont l’occasion de se focaliser sur des dialogues qui, on l’admet, ne sont pas plus inspirés que ceux de Man of Medan. Sans doute parce que l’on a une nouvelle fois affaire à des protagonistes répondant aux stéréotypes chers à Supermassive Games. En tête d’affiche, le studio a jeté son dévolu sur l’acteur britannique Will Poulter (The Revenant, Midsommar) qui prête ses traits à Andrew. Malgré son jeune âge, ce dernier tente de prendre la situation en main avec plus ou moins de succès. Son aplomb perturbe parfois son professeur John qui, lui, est interprété par Alex Ivanovici que les fans d’Assassin’s Creed connaissent particulièrement bien – il a doublé plusieurs personnages de la série. Autoritaire et adepte du sarcasme, il tente de garder son sang froid face aux phénomènes étranges qui se produisent à Little Hope. Pour sa part, Angela (incarnée par Ellen David, une actrice canadienne déjà entendue dans Assassin’s Creed et Watch Dogs) est la doyenne du groupe ; mais malgré son âge avancé, elle n’hésite pas à braver le danger avec une témérité qui force le respect.

TANT QU'IL Y A DE L'ESPOIR...


Enfin, le couple de service est représenté par Daniel (Kyle Bailey) et Taylor (Caitlyn Sponheimer) : si le beau gosse est de nature optimiste et n’a pas peur de se sacrifier, sa petite amie préfère plutôt jouer la carte de la prudence face à l’inconnu. Là où Little Hope tranche avec Man of Medan, c’est que l’on va retrouver les mêmes visages aux trois périodes évoquées plus haut, mais avec des caractères et des rapports différents. Comme Bandai Namco Entertainment nous a gentiment demandé de ne rien spoiler – et c’est logique – on vous laisse le plaisir de la découverte. Ce que l’on peut vous dire en revanche, c’est que le déplacement des personnages a gagné en souplesse. Souvenez-vous : dans Man of Medan, on avait l’impression de jouer à Heavy Rain avec des contrôles classiques. L’inertie était horrible, ce qui rendait l’exploration pénible. Ici, aller d’un point à l’autre n’est plus une souffrance : en pressant L1, on peut désormais accélérer le pas. Superbe. Les plans fixes – à la fois esthétiques et angoissants – restent de mise, et dans certains passages, il est dorénavant possible de contrôler la caméra avec le stick droit pour mieux scruter les alentours.



Ce ne sont pas les seuls changements opérés par Supermassive Games, car on remarque que les choix de réponse sont nettement plus clairs, ce qui évite de prendre une mauvaise décision. Dans Man of Medan, certains intitulés flous conduisaient bêtement à la perte d’un personnage. Avec Little Hope, au terme de notre premier run, nous n’avons déploré qu’une victime uniquement parce que nous nous sommes laissés leurrer par le scénario ; on a rectifié le tir lors de notre seconde tentative. Les QTE sont également moins punitifs que dans le vaisseau fantôme ; c’était l’un des principaux reproches faits par les joueurs. Les développeurs ont non seulement rallongé la fenêtre d’action, mais ils ont aussi ajouté une icône qui nous prévient quand un QTE va se déclencher. Ce signal tue un peu le challenge, on ne va pas vous mentir. Pour le reste, la formule n’a pas changé : l’effet papillon est de rigueur, et chaque action susceptible de modifier le cours de l’histoire est consignée dans les fameuses Trajectoires.

Les QTE sont également moins punitifs que dans le vaisseau fantôme ; c’était l’un des principaux reproches faits par les joueurs. Les développeurs ont non seulement rallongé la fenêtre d’action, mais ils ont aussi ajouté une icône qui nous prévient quand un QTE va se déclencher.


Grâce aux indices distillés par le Conservateur, et les prémonitions – l’équivalent des totems dans Until Dawn – on peut anticiper les événements et s’épargner un drame. Malins, les développeurs n’ont pas disposé ces dernières dans l’ordre. En gros, une prémonition découverte en début d’aventure peut très bien être liée à une séquence se déroulant dans les derniers chapitres. Parfait pour maintenir le joueur en alerte. Little Hope hérite aussi de certaines incohérences relevées dans Man of Medan. Par exemple, le fait qu’un protagoniste dise blanc après avoir dit noir juste avant ne surprendra personne ; c’est comme si leurs réactions ne tenaient pas réellement compte de nos choix antérieurs. Pareil pour les transitions cut scenes/gameplay : un personnage a beau se faire poursuivre par une créature, lorsque l’on reprend la main, aucun de ses compagnons n’y fait référence, comme si rien ne s’était passé.

The Dark Pictures : Little Hope
Ça n’a l’air de rien dit comme ça, mais il y a des moments où ça nous sort du jeu. Dommage, car sur le plan visuel, Little Hope s’en tire mieux que Man of Medan. Qu’il s’agisse du rendu des personnages, des cut scenes, de l’éclairage, ou bien des textures, ça nous semble mieux maîtrisé. Par contre, les animations faciales sont assez inégales : un coup elles visent juste, un coup elles sont à côté de la plaque. Enfin, à l’instar de The Last of Us 2, Little Hope a pensé à l’accessibilité : plusieurs options permettent d’agrandir la taille des sous-titres, d’annuler l’expiration des QTE, de maintenir une touche pour effectuer des actions répétées, de modifier la couleur du texte, ou encore d’assigner une seule touche pour les QTE. Toujours bon à souligner.


 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Little Hope : le trailer de lancement est là, le jeu s'annonce flippant Après Man of Medan, Supermassive Games s'apprête à livrer Little Hope, une autre anthologie de sa série The Dark Pictures. En voici le trailer de lancement... avec des streamers. 29/10/2020, 15:59
The Dark Pictures Little Hope : un nouveau trailer avec des choix cornéliens et des bonus Bandai Namco Entertainment poursuit la campagne promotionnelle de The Dark Pictures : Little Hope en dévoilant un tout nouveau trailer que l'on vous propose de découvrir sans plus attendre. 16/10/2020, 16:22


Derniers commentaires
Par Charlie Hebdo le Mercredi 4 Novembre 2020, 23:33
Rex63 a écrit:
Batnico 63 a écrit:Image
Rex63 PSN Batnico63


Répondre
-
voter voter

>> Voir la réponse dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







The Dark Pictures : Little Hope

Jeu : Survival Horror
Editeur : Bandai Namco Entertainment
Développeur : Supermassive Games
30 Oct 2020

30 Oct 2020

30 Oct 2020

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.