JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PC - Xbox One

Test Ori and the Will of the Wisps : le retour du plus beau et du plus chouette des Metroidvania !

Test Ori and the Will of the Wisps : le retour du plus beau Metroidvania Hit JeuxActu
La Note
18 20

Ori and the Blind Forest avait beau avoir mis la barre très haut, Ori and the Will of the Wisps arrive pourtant à faire encore mieux ! Alors certes, l'effet de surprise n'est plus vraiment au rendez-vous et on craint même une certaine redite durant les premières heures de jeu. Mais heureusement, les développeurs de Moon Studios ont plus d'un tour dans leur sac. Ils ont réussi l'exploit d'enrichir par petites touches la formule initiale et, ainsi, parviennent à la renouveler progressivement sans jamais la bouleverser. Au fil du temps, on découvre donc de nouvelles capacités, de nouvelles idées de gameplay, de nouveaux personnages et, bien sûr, tout un tas de nouveaux lieux tous plus beaux les uns que les autres. La sublime direction artistique fait mouche une fois de plus et les autres aspects de l'aventure (musique, level design, maniabilité…) sont à l'avenant. Un grand jeu, tout simplement !


Les plus
  • Des graphismes d'une beauté indécente
  • Une bande-son sublime
  • Un scénario épaulé par de splendides cinématiques
  • Un gameplay sans faille
  • Un level design de folie
  • Un système de checkpoints malin
  • Une difficulté mieux dosée qu'avant
  • Plus d'armes, plus de compétences
  • Plus de personnages auxquels s'attacher
  • Plein de petites nouveautés
Les moins
  • Narration moins épurée qu'auparavant
  • Certains fragments spirituels guère utiles
  • Un tout petit côté "déjà vu", notamment en début d'aventure


Le Test

Microsoft a parfois le sens du timing, car Ori and the Will of the Wisps sort cinq ans jour pour jour après Ori and the Blind Forest. La date du 11 mars ferait-elle office de porte-bonheur ? C'est tout le mal qu'on souhaite à l'éditeur américain et aux autrichiens de Moon Studios car, inutile d'entretenir un suspense illusoire, leur nouvelle production se situe une fois de plus dans le haut du panier ! Loin d'être développée à l'emporte-pièces afin de surfer sur le succès du premier épisode, cette suite arrive à améliorer et enrichir un titre qui tutoyait déjà la perfection.


Ori and the Will of the WispsL'un des reproches principaux qui avait été fait à Ori and the Blind Forest concernait sa difficulté trop élevée. Ori and the Will of the Wisps évite d'emblée cet écueil puisqu'on retrouve les trois niveaux de difficulté qui avaient été introduits dans la Definitive Edition de son prédécesseur. Mais ce n'est pas tout. Le système de sauvegarde libre qui obligeait à dépenser un point d'énergie et, surtout, à penser régulièrement à poser un chekpoint, a disparu au profit d'un système de checkpoints automatiques. L'aspect "die & retry" devient alors beaucoup moins pénible puisqu'on réapparaît systématiquement à quelques mètres de l'endroit de notre mort.  Nous verrons également un peu plus loin que d'autres outils sont disponibles pour faciliter la vie des joueurs. Mais avant de rentrer dans les détails du gameplay, intéressons-nous un peu au scénario, qui fait directement suite à celui de 2015. Le dégingandé Gumo, la maternelle Naru et le lumineux Ori élèvent tranquillement Kun, la petite chouette recueillie à la fin de The Blind Forest. Eprise de liberté, cette dernière finit par s'envoler avec Ori à la recherche de nouveaux horizons, par delà les eaux. Une tempête les oblige à atterrir sur les terres de Niwen. Une catastrophe pour Ori et Kun qui se retrouvent séparés de leurs amis (et même séparés l'un de l'autre), mais une bonne nouvelle pour le joueur, qui profite de nouveaux environnements à explorer.



Ori and the Will of the WispsQuant à la volonté des feux follets qui donne son titre au jeu, elle sera nécessaire pour rétablir l'harmonie sur Niwen. Les scènes cinématiques racontent tout cela avec brio. Dignes d'un véritable dessin animé (et plutôt tendance Miyazaki/Ghibli que cartoon télévisé américain tout moche), elles bénéficient d'animations extrêmement détaillées (tout comme les phases de gameplay d'ailleurs) et mettent en valeur une direction artistique fabuleuse, à la fois lumineuse et sombre, chatoyante et douce. Le travail sur la lumière et les couleurs est absolument parfait. Et si le jeu débute une nouvelle fois dans une forêt, il nous donne par la suite l'occasion d'admirer des paysages relativement inédits. On pense notamment à cet environnement tropical luxuriant, ou encore à ces étendues désertiques orangées accompagnées d'une musique légèrement arabisante (juste ce qu'il faut pour coller à l'ambiance sans jamais tomber dans la caricature). Car, oui, une nouvelle fois la bande-son frappe très fort. Les compositions sonnent toujours justes et soutiennent admirablement l'action sans jamais prendre le pas sur elle.

 

SEUL ORI PEUT FAIRE MIEUX QU'ORI

Ori and the Will of the WispsC'est donc établi : en ce qui concerne l'ambiance, les graphismes et la musique, The Will of the Wisps est le digne héritier de The Blind Forest. Mais le gameplay n'est pas en reste. En 2020 comme en 2015, on a droit à des phases de plateformes extrêmement précises, à des commandes qui répondent au doigt et à l’œil et à une multitude de mouvements. On retrouve ainsi le double saut, la ruée, la plume pour planer, ou encore la frappe permettant de se réorienter quand on l'applique à une lanterne, un ennemi ou un projectile (ce dernier pouvant alors également être redirigé où on le souhaite). Ces outils sont mis à profit aussi bien dans des tableaux calmes et posés qui mettent parfois l'accent sur des énigmes, que dans des séquences de courses poursuites trépidantes. Mais Ori and The Blind Forest proposait déjà tout cela, rétorquerez-vous peut-être. Et en effet on pourrait légitimement penser que ce petit chef-d’œuvre se suffit à lui même. Le risque était grand de développer une suite "inutile" qui aurait pu faire l'objet d'une simple extension.

Ori and the Will of the Wisps nous présente en effet bien plus de personnages que son prédécesseur. Il est d'ailleurs possible de leur parler, les dialogues s'affichant alors à l'écran.


Ori and the Will of the WispsC'est d'ailleurs une idée qui traversera certainement l'esprit de beaucoup de joueurs en début de partie. Dans un premier temps on a du mal à être surpris surtout lorsque, comme votre serviteur, on a rejoué à The Blind Forest tout récemment. Heureusement, les développeurs de Moon Studios n'ont en réalité pas été avares en nouveautés. Certaines sont mineures, comme ces bulles de gaz sur lesquelles ont peut rebondir, ou ces barres autour desquelles on peut tournoyer comme un gymnaste. Mais d'autres sont nettement plus importantes, comme ce grappin grâce auquel on peut se projeter vers certains éléments, cette mousse bleue "velcro" qui permet à Ori de se déplacer la tête en bas, ou encore la mécanique d'enfouissement. Grâce à cette dernière il est possible de se déplacer dans le sable telle une torpille et même de renverser les ennemis qui se trouvent à la surface (pratique pour ôter la carapace d'une créature autrement invincible). Au delà de ces considérations de gameplay pur, nous allons voir que la structure générale du jeu a également changé.

 

ORI S'TOURNE

Ori and the Will of the WispsOri and the Will of the Wisps nous présente en effet bien plus de personnages que son prédécesseur. Il est d'ailleurs possible de leur parler, les dialogues s'affichant alors à l'écran. Ces interlocuteurs nous proposent régulièrement des petites quêtes qui se résument généralement à amener un objet particulier à une personne donnée. Mais certains habitants ont un rôle plus spécifique, comme cet artisan capable de réparer des structures, ce jardinier planteur de graines ou les différents vendeurs (de cartes, de compétences…). On dispose même d'un inventaire (non interactif) dans lequel sont automatiquement stockés les différents objets de quêtes. Par ailleurs, certains personnages nous font parfois état de rumeurs, afin de nous aiguiller subtilement sur le prochain endroit à visiter. Pour l'anecdote, précisons qu'un des habitants nous donne accès à un écran de statistiques incroyablement détaillé puisqu'il donne accès à trente-cinq types d'informations (nombre de sauts, nombre de noyades, nombre de frappes, distance parcourue, temps le plus long en l'air, distance creusée…). La présence de toutes ces créatures alliées enrichit immanquablement l'univers du jeu mais, en contrepartie, la narration paraît un peu moins épurée que dans le précédent volet. Devoir échanger la lumière spirituelle récoltée dans les niveaux contre des compétences et se voir littéralement proposer par le vendeur un rabais pour notre premier achat brise un peu l'aspect poétique.



Ori and the Will of the WispsUne autre nouveauté importante concerne l'apparition d'un système de fragments spirituels à équiper. On en dénombre une trentaine et leurs effets sont extrêmement variés : aimant à orbes, adhérence aux murs, augmentation des dégâts donnés et reçus, résistance aux coups, cellule de vie supplémentaire, moisson vitale pour que les ennemis génèrent davantage d'orbes de vie, épine pour infliger des dégâts aux créatures qui nous touchent, etc. Le hic, c'est que le nombre d'emplacements permettant d'accueillir les fragments est limité. Au début, on a même tendance à pester contre ce système qui nous force à faire des choix cornéliens, voire à jongler entre différentes configurations selon les situations. Mais au cours de l'aventure, on croise des sanctuaires qui nous proposent de réaliser différents défis. La récompense est extrêmement motivante puisqu'elle consiste en une augmentation du nombre d'emplacements de fragment.

 

LE METROIDVANIA POUR TOUS

Ori and the Will of the WispsUne fois ces extensions débloquées, le système de fragments paraît beaucoup plus intéressant, même si certains de ces fragments ne semblent en réalité guère utiles et sont plus là pour faire du remplissage. Au final, ce système permet de personnaliser son style de jeu et s'avère donc appréciable. Il en va de même pour les compétences qu'on peut assigner aux trois touches de la manette (la quatrième étant réservée au saut) mais qui sont bien plus nombreuses que cela. Là encore, il va falloir faire des choix draconiens entre la lame spirituelle qui transforme Ori en véritable petit samourai, le brasier pour enflammer les ennemis, l'arc spirituel, l'étoile boomerang, l'orbe qui attaque seule, la lance de lumière et on en passe. On notera plus particulièrement la compétence de régénération, qui permet d'utiliser de l'énergie pour récupérer de la vie. Quand on vous disait que tout a été fait pour faciliter la vie des joueurs ! Mais là encore, l'intérêt de ce système de compétences "trop nombreuses" réside dans la possibilité pour le joueur de personnaliser son style de combat (plutôt passif ou plutôt actif, en corps à corps ou à distance, etc.).



Ori and the Will of the WispsEn combinant les bonnes compétences avec les bons fragments il y a moyen d'augmenter largement ses chances de survie et, surtout, d'adapter le gameplay à nos envies. Enfin, il est impossible de ne pas louer le brillant level design de ce nouvel Ori. Les codes du metroidvania sont parfaitement maîtrisés, à tel point que le jeu plaira même aux allergiques au genre. Détendez-vous, si vous butez exagérément sur un passage, c'est qu'il vous faudra y revenir plus tard quand votre personnage sera plus évolué. Les développeurs ont poussé l'intelligence jusqu'à nous empêcher de faire demi-tour à certains endroits précis, afin que l'on comprenne bien qu'on a tous les outils en main pour résoudre le problème et que, cette fois, il faut persévérer et ne pas chercher à remettre l'action à plus tard. Tout cela fait qu'on ne se perd que rarement et qu'on ne fait quasiment jamais d'allers-retours inutiles ou involontaires. Donc que vous aimiez les metroidvania ou pas, foncez donc sur Ori and the Will of the Wisps !



 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
60% Furieux


À découvrir également
Autres articles

Ori and the Will of the Wisps : un speedrunner termine le jeu en 1h Sorti il y a quelques jours à peine, Ori and the Will of the Wisps a déjà été pris en main par les speedrunners qui tentent de terminer le jeu le plus rapidement possible. On découvre un premier run en 1h à peine. 17/03/2020, 10:45
Ori and the Will of the Wisps : le développement du jeu est bouclé, il n'y aura pas de retard C'est par le biais de Twitter que Moon Studios annonce que le développement d'Ori and the Will of the Wisps est bouclé. 29/01/2020, 07:22


Derniers commentaires
Par Repenty le Samedi 14 Mars 2020, 18:02

likeSmall 1723
Corienga a écrit:
Repenty a écrit:
Oribon a écrit:
Jo le prolo a écrit:
Repenty a écrit:.Félicitation à Moon Studios et Microsoft pour cette belle exclue.
Traduction : vous voyez je ne suis pas un pro Sony hein ! Regardez ! Je complimente haut et fort Mictosoft !
Et surtout, c'est de la condescendance s'agissant d'un jeu indé... Ce serait un grand AAA piétinant ses compères de la concurrence, qualité ou pas qualité, le discours du Repentgugus sera haineux plein de haine...
Tu dois être un de ces rageux de la 1ère heure qui prédisaient une victoire écrasante de la One sur la PS4... En revanche toi, t as beau changer de pseudo, dans tous les cas t es toujours aussi C—
Personne n'avait prédit cela à part dans ta tête. Et les 3/4 des acheteurs de la ps4 etaient des pyj qui l'ont prise pour pouvoir jouer avec leur pote sur fortnite et fifa, tu le sais en + au fond de toi.

Si j en ai bien conscience. En revanche tu n as pas l aire d avoir conscience que pour la OnE c est exactement pareil. Pire encore, dans le top 10 des jeux physiques les plus vendus sur One en 2019 y’a même pas une exclue Microsoft...
Aller change encore de pseudo et reviens t’afficher :lol:


Répondre
-
voter voter

Par JinK le Jeudi 12 Mars 2020, 22:32
orichimaru69120 a écrit:Ce jeu est bon mais trop court les boss hyper décevant ont les défoncent first strike, le jeu est très beau avec une excellente ost mais le gameplay n'est pas excellent hélas il est répétitif et redondant dans ses mécaniques.Bref il a pas le niveau d'hollow knight ou blasphemous un grand dommage


Euh techniquement il explose Blasphemous quand même, bien que jai adoré Blasphemous
Par contre ce Ori, on dirait clairement un copier-coller du jeu Sundered, sur tous les points, même dans la physique.


Répondre
-
voter voter

Par Corienga le Jeudi 12 Mars 2020, 22:29
Repenty a écrit:
Oribon a écrit:
Jo le prolo a écrit:
Repenty a écrit:.Félicitation à Moon Studios et Microsoft pour cette belle exclue.
Traduction : vous voyez je ne suis pas un pro Sony hein ! Regardez ! Je complimente haut et fort Mictosoft !
Et surtout, c'est de la condescendance s'agissant d'un jeu indé... Ce serait un grand AAA piétinant ses compères de la concurrence, qualité ou pas qualité, le discours du Repentgugus sera haineux plein de haine...
Tu dois être un de ces rageux de la 1ère heure qui prédisaient une victoire écrasante de la One sur la PS4... En revanche toi, t as beau changer de pseudo, dans tous les cas t es toujours aussi C—


Personne n'avait prédit cela à part dans ta tête. Et les 3/4 des acheteurs de la ps4 etaient des pyj qui l'ont prise pour pouvoir jouer avec leur pote sur fortnite et fifa, tu le sais en + au fond de toi.


Répondre
-
voter voter

Par orichimaru69120 le Jeudi 12 Mars 2020, 12:16
Ce jeu est bon mais trop court les boss hyper décevant ont les défoncent first strike, le jeu est très beau avec une excellente ost mais le gameplay n'est pas excellent hélas il est répétitif et redondant dans ses mécaniques.
Bref il a pas le niveau d'hollow knight ou blasphemous un grand dommage


Répondre
-
voter voter

Par Repenty le Mercredi 11 Mars 2020, 9:58

likeSmall 1723
Oribon a écrit:
Jo le prolo a écrit:
Repenty a écrit:.Félicitation à Moon Studios et Microsoft pour cette belle exclue.
Traduction : vous voyez je ne suis pas un pro Sony hein ! Regardez ! Je complimente haut et fort Mictosoft !
Et surtout, c'est de la condescendance s'agissant d'un jeu indé... Ce serait un grand AAA piétinant ses compères de la concurrence, qualité ou pas qualité, le discours du Repentgugus sera haineux plein de haine...


Tu dois être un de ces rageux de la 1ère heure qui prédisaient une victoire écrasante de la One sur la PS4... En revanche toi, t as beau changer de pseudo, dans tous les cas t es toujours aussi C—


Répondre
-
voter voter
1

Par Oribon le Mercredi 11 Mars 2020, 7:48
Jo le prolo a écrit:
Repenty a écrit:.Félicitation à Moon Studios et Microsoft pour cette belle exclue.
Traduction : vous voyez je ne suis pas un pro Sony hein ! Regardez ! Je complimente haut et fort Mictosoft !


Et surtout, c'est de la condescendance s'agissant d'un jeu indé... Ce serait un grand AAA piétinant ses compères de la concurrence, qualité ou pas qualité, le discours du Repentgugus sera haineux plein de haine...


Répondre
-
voter voter

Par Jo le prolo le Mardi 10 Mars 2020, 22:05
Repenty a écrit:.Félicitation à Moon Studios et Microsoft pour cette belle exclue.


Traduction : vous voyez je ne suis pas un pro Sony hein ! Regardez ! Je complimente haut et fort Mictosoft !


Répondre
-
voter voter

Par L'informateur le Mardi 10 Mars 2020, 14:56
Repenty a écrit:C'est magnifique, un genre un peu oublié qui rappel une époque ou les jeux dégageaient une vrai ambiance, un vrai ressenti.
cette suite arrive à améliorer et enrichir un titre qui tutoyait déjà la perfection.
Sans y avoir joué, c'est déjà l'impression que ça donne.Félicitation à Moon Studios et Microsoft pour cette belle exclue.


Disponible déjà j'y joue actuellement.

Pour se faire aller dans les paramètres de votre Xbox One, et choisir la Région Nouvelle-Zélande et redémarrer la console.

En effet il y'a 12h de décalage avec la France donc jouable d'avance.


Répondre
-
voter voter

Par Repenty le Mardi 10 Mars 2020, 12:17

likeSmall 1723
C'est magnifique, un genre un peu oublié qui rappel une époque ou les jeux dégageaient une vrai ambiance, un vrai ressenti.

cette suite arrive à améliorer et enrichir un titre qui tutoyait déjà la perfection.


Sans y avoir joué, c'est déjà l'impression que ça donne.
Félicitation à Moon Studios et Microsoft pour cette belle exclue.


Répondre
-
voter voter
1

>> Voir les 9 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Ori and the Will of the Wisps

Jeu : Plates-Formes
Editeur : Microsoft Game Studios
Développeur : Moon Studios
11 Mar 2020

11 Mar 2020

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Les vidéos
 
Ori and the Will of the Wisps : on a fini la démo E3 2018, moins poétique, plus guerrier ?
Ori and the Will of the Whisps : un trailer absolument sublime ! Ori and the Will of the Whisps : un trailer absolument sublime pour l'E3 2018
E3 2017 : gameplay trailer de Ori and the Will of the Wips E3 2017 : Ori and the Will of the Wips se dévoile dans un trailer onirique
Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.