JeuxActuJeuxActu.com

Immortals Fenyx Rising : on a joué 2h au Zelda-like d’Ubisoft, est-il sur la bonne voie ?

Immortals Fenyx Rising : on a joué 2h au Zelda-like d’Ubisoft
Malgré des franchises surpuissantes sur lesquelles il serait facile de se reposer, Ubisoft n’a décidément pas peur de se lancer dans de nouvelles aventures coûteuses. Preuve en est de sa dernière IP en date Gods & Monster, annoncée en grande pompe lors de l’E3 2019 avec un court trailer coloré : depuis, la firme a fait la langue de bois et a tenu son chantier secret… jusqu’à tout récemment. Les choses semblent s’accélérer grandement pour ce nouveau jeu d’action-aventure qui, de un, a changé de nom pour Immortals Fenyx Rising et, de deux, s’est laissé approcher par nos petites mains curieuses lors d’une démo privée. Plutôt généreux, les développeurs nous ont même donné accès à deux heures de jeu en open-world, totalement libres d’évoluer comme bon nous semblait. Assurément, Ubisoft s’est appuyé de ses travaux remarquables d’Assassin’s Creed Odyssey…tout en allant s’inspirer largement du côté de The Legend of Zelda. Un bon mélange des genres pour cette nouvelle marque ?

Immortals : Fenyx Rising

En terme d’action-aventure en monde ouvert, on peut dire qu’Ubisoft a largement eu le temps de se faire la main. Alors que cette année signera l’avènement d’Assassin’s Creed Valhalla, énième opus de la célèbre saga, l’entreprise livrera également un autre open-world de grande envergure qui empruntera directement à Assassin’s Creed Odyssey : Immortal Fenyx Rising, dont le contexte se déroulera en pleine mythologie grecque. Là où l’aventure de Kassandra et Alexios s’épaulait en partie de cet aspect légendaire, Immortals Fenyx Rising y plonge corps et âme : on y incarne Fenyx, une mortelle chargée de sauver les Dieux du dangereux Typhon. Redoutable Titan des vents forts et des tempêtes, fils de Gaïa issu du Tartare, le bonhomme est libéré et déchaîne sa colère sur la région. Grâce aux pouvoirs des Dieux, notre héroïne s’en ira parcourir les terres de Grèce, battre des créatures diverses et variées, récupérer du nouveau matériel et résoudre d’innombrables énigmes. Un beau programme.

 

BREATH OF THE FENYX


Du coup, concrètement, comment s’articule ce croustillant Immortals Fenyx Rising ? À l’instar des grosses productions d’Ubisoft, notre protagoniste se retrouve lâchée dans un monde ouvert à la taille franchement conséquente, sectorisée par quartiers : au nombre de sept, seulement un était accessible lors de cette preview, “les Forges” d’Hephaistos que l’on se devait de rallumer à travers la région. Pour se déplacer, plusieurs moyens s’offrent à nous : nos petites gambettes bien évidemment, mais également les ailes d’Icare idéales pour planer ou notre fidèle destrier mécanique, apparaissant immédiatement à tout moment sans temps d’attente. Le voyage rapide est également faisable après la découverte de certains centres d’intérêt : bref, on se meut assez facilement dans l’environnement, d’autant plus que Fenyx est une grimpeuse avérée. Limitée par sa jauge d’endurance, l’héroïne pourra s’agripper sur absolument toutes les surfaces pour franchir certains obstacles et même déplacer certains éléments, qui serviront lors des énigmes, grâce à un pouvoir de lévitation. Cela ne nous rappelle pas un bonhomme en tunique verte ?

Immortals : Fenix Rising

Ceux qui se sont déjà essayés à The Legend of Zelda Breath of the Wild - et Dieu sait qu’il y en a - le remarqueront immédiatement : Ubisoft n’y est pas allé de main morte dans la reproduction de certains éléments du hit de Nintendo. À tel point que malgré sa personnalité et des initiatives qui lui sont propres, la comparaison est tout bonnement obligatoire ! Non seulement de nombreuses facettes de gameplay lui ressemblent radicalement (y compris dans les combats ou la plateforme) mais la direction artistique, elle aussi, semble lorgner du côté des plaines d’Hyrule. Bien sûr, ici, il est question de mythologie grecque et l’on retrouve donc certains éléments phares comme des statues de divinités, des temples en hommage aux Dieux et des ennemis classiques comme les cyclopes, les gorgones ou les harpies, mais le ton pastel, édulcoré, presque cartoonesque si caractéristique de Breath of the Wild s’y retrouve. Il en va de même pour Typhon, tranquillement logé dans son volcan diabolique et fumant, au loin, qui s’apparente drastiquement à Ganon. Certains diront qu’il s’agit de plagiat, d’autre d’un bel hommage…mais du moment que la formule est réussie, nous, ça nous va.

Immortals : Fenix Rising

IMOHTEP FENYX RISING


Et fort heureusement, Immortals Fenyx Rising s’en sort plutôt bien dans sa conception. Si l’on émet tout de même quelques réserves sur la direction artistique (certes inspirée de Zelda mais à notre goût un poil trop enfantine) ou la réalisation graphique, contrôler Fenyx s’avère d’une certaine fluidité plutôt agréable. À certains endroits de la map, certains donjons seront accessibles sous la forme “d’abris du Tartare”, des zones linéaires à la plateforme plus ou moins exiguës ponctuées de quelques combats. Très loin d’atteindre la complexité, la liberté de jeu et l’intelligence des phases du dernier opus de Zelda - du moins de ce que l’on en a vu - ces passages d’habileté s’en sortent toutefois correctement et permettent d’aérer les séquences de jeu. Le soft livre également de nombreuses énigmes dans d’autres endroits de la map, notamment dans des temples grecques remplis de multiples défis de logique tous différents les uns des autres, demandant parfois quelques réflexions à tête reposées. De même, plusieurs défis d’adresse sont également disponibles : pour faire clair, nous ne nous sommes pas ennuyés une fois durant notre démo de deux heures. On croise alors les doigts pour que tout ce à quoi nous avons pu nous essayer de ne répète pas trop dans les autres zones de la carte…

Immortals : Fenix Rising

GREC COMPLET


Qui dit mythologie grecque dit forcément créatures (très) embarrassantes et, fort heureusement, Fenyx a de quoi partir en guerre. D’ailleurs, beaucoup de ses aptitudes et de ses outils sont reliés aux Dieux : la ruée de Prométhée, le marteau d’Ephaistos, la tombée de flèches d’Arès, la flèche (télécommandée) d’Apollon, le soutien du Phoenix… Tous ces mouvements pourront être utilisés en combat, consommeront une barre de stamina et épauleront des combos à l’épée et à la hache, ces deux dernières armes étant liées aux deux gâchettes droites. Une fois le gameplay assimilé, force est de constater que celui-ci fonctionne plutôt bien et, malgré certaines similitudes évidentes avec Breath of the Wild (encore, toujours), il s’annonce plus aérien, plus bourrin et plus fantaisiste. Au fil des quêtes principales et annexes qui assaisonneront le périple, il sera d’ailleurs possible de récupérer de nouvelles lames, casques et autres éléments d’armure, tous avec des propriétés différentes qui viendront donner un petit côté RPG propre aux dernières productions d’Ubisoft. D’ailleurs, un aspect de crafting est également attendu puisqu’au sein de coffres et en récupérer des ressources dans la nature, Fenyx pourra concocter des potions dans les chaudrons, placés à certains points de la map, qui procureront des effets divers (récupération de santé ou d’endurance, etc.). Malheureusement pour la démo, il était impossible d’accéder à l’arbre de compétences et l’on croise donc les doigts pour que l’on puisse débloquer de nouveaux mouvements, de nouvelles magies et un tas d’autres surprises pour étoffer la jouabilité sur la durée.

Immortals : Fenix Rising

FUN-IX


Globalement, Immortals Fenyx Rising n’invente donc pas énormément de choses et se calque sur le modèle du Zelda-like, ce qui est une référence on ne peut plus noble. Si de ce que nous avons vu, nous regrettons tout de même une part de mysticisme qui aurait permis d’apporter davantage de légende, de mystère et de maturité, ceci est justifié par un parti-pris surprenant : l’humour. Malgré son côté pétillant, presque Fortnitesque, on ne savait pas trop à quoi s’en tenir avec ce projet inédit. Dès les premières minutes, le ton est alors donné et l’univers témoigne d’une bonne humeur constante : Zeus et Prométhée jouent par exemple les narrateurs, commentant régulièrement les actions de l’héroïne en plein jeu avec un tas de vannes et de punchlines réellement amusantes. Encore plus surprenant, ceux-ci n’hésitent pas à briser le quatrième mur, s’esclaffant d’être dans un jeu vidéo ! Notons d’ailleurs que si cette preview nous a donné un aperçu de la VO, c’est l’excellent Lionel Astier qui s’occupera de doubler le Dieu suprême, sooit un choix de casting sacrément prometteur. On attend donc de voir l’histoire que nous contera Immortals Fenyx Rising car, malgré cette légèreté certaine appréciable, l’héroïne reste assez discrète et aucune cinématique ni autre personnage (hormis Typhon) ne fut à déclarer. Allez, on y croit, et on se donne rendez-vous le 3 décembre sur PC, PS4, Xbox One, Switch, Stadia et PS5.

Immortals : Fenix Rising

Notre degré d’attente
En soi, Immortals Fenyx Rising ne s’annonce pas comme un jeu très surprenant ni original : il s’inspire énormément de Breath of the Wild sur de très nombreuses mécaniques, au risque parfois de s’en approprier certains codes. Mais ne le nions pas non plus, il s’agit d’une base particulièrement qualitative et, oui, Ubisoft tient là un jeu d’action-aventure qui risque bien d’être efficace. Emprunt d’un ton humoristique et s’appuyant sur de nombreuses énigmes, des combats fluides et d’un univers mignon (peut-être un peu trop ?), ce Zelda-like à la sauce mythologie grecque inspire plutôt confiance pour son contenu final qu’il nous tarde d’explorer. Une future franchise de taille pour l’éditeur français ?


 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Immortals Fenix Rising : le nom de Gods & Monsters aurait été abandonné... à cause de la boisson énergisante Monster ! Drôle de fait dans l'industrie : selon le site TechRaptor ainsi qu'un avocat, l'ancien nom d'Immortal Fenyx Rising, Gods & Monsters, aurait été abandonné après un conflit avec Monster Energy. 1 | 15/09/2020, 16:17
Immortals Fenyx Rising : l'OST sera signée par le compositeur d'Ori et Halo Infinite Le prochain jeu d'action-aventure d'Ubisoft, Immortals Fenyx Rising, proposera de s'immergé dans une mythologie grecque édulcorée : l'OST du titre ne sera d'ailleurs pas signée par n'importe qui... 15/09/2020, 12:07


Derniers commentaires
Par Lecteur le Vendredi 18 Septembre 2020, 18:32
Ce n'est pas un problème d'être influencé par un jeu comme Zelda BOTW. Le système de ce jeu reste quand même différent de Zelda où la physique constitue à elle seule un élément fondamental du gameplay, là je suis plutôt d'accord quand Ubisoft parle de l'influence Jack&Daxter et Banjoo-Kazooie avec quelques éléments repris de BOTW.

En cuisine on ne fait que mélanger des aliments, et il ne suffit de mélanger les mêmes aliments pour se faire appeler "Chef". Si Ubisoft réussi sa recette, il méritera tout notre respect.

Je le ferai personnellement ce jeu.


Répondre
-
voter voter

Par AxelanderC le Vendredi 18 Septembre 2020, 18:08
Tout le monde copie sur tout le monde... Personne n'a crié au scandale quand on a retrouvé des tours d'observation dans Zelda.

Il y a quelques années on a eu un super jeu qui est sorti est qui était un mix de plusieurs éléments repris sur des jeux qui ont fonctionné : Darksiders (Prince of Persia, God of War, Zelda, Portal, ...).

Vu le succès de Zelda, c'est normal que cela pousse des éditeurs à reprendre des éléments surtout connaissant les difficultés financières d'Ubisoft en ce moment.

Moi ça me dérange pas à partir du moment où cela est bien fait et que c'est cohérent dans l'univers du jeu.


Répondre
-
voter voter

Par Mr J le Dimanche 13 Septembre 2020, 19:17
Détective Chimp a écrit:Je paris que c'est le studio Ubisoft chinois qui est derrière ce jeu :mrgreen:


Image


Bien vu, belle comparaison éloquente en image ! :thumbsup: Où commence l'inspiration et où commence le plagiat?
Perso je préfère Zelda Breath of the Wild, ce nouveau jeu d'Ubi ne m'intéresse pas, je trouve que le perso n'a pas de charisme. Ubisoft aurait pu être plus original. En parlant de plagiat, l'usurpation de mon perso par certain recommence encore, si c'est pour insulter et troller faite le avec votre propre pseudo! :thumbdown:


Répondre
-
voter voter
1

Par Rex 63 le Dimanche 13 Septembre 2020, 3:32
Ayaaaaa :lol: la violence du plagiat !
Même pas ils ont fait semblant de ne pas plagier.
J'en viens même à me demander si le procès n'est pas envisageable de la part de Nintendo. J'en ai vu des plagiat mais alors là...

Détective Chimp a écrit:Je paris que c'est le studio Ubisoft chinois qui est derrière ce jeu :mrgreen:Image


Répondre
-
voter voter
1

Par Corel le Samedi 12 Septembre 2020, 20:36

likeSmall 4
@Détective Chimp du coup il va être excellent le jeu :D

Répondre
-
voter voter
1

Par Détective Chimp le Samedi 12 Septembre 2020, 20:16
Je paris que c'est le studio Ubisoft chinois qui est derrière ce jeu :mrgreen:


Image


Répondre
-
voter voter
1

Par sdf le Samedi 12 Septembre 2020, 11:33
Peut etre vous n'aimez pas Julien Chieze mais vous avez ici des détails sur le moteur, inspiration...etc




ça dit le moteur est celui de Odyssey.


Répondre
-
voter voter

Par Lecteur le Samedi 12 Septembre 2020, 11:28
The staff of dreams a écrit:Moi je pense que seule Zelda a influencé ce jeu. les esquives, escalades sans points d'accrochage, stamina pendant l'escalade et planage...etc, les géants Cyclopes, tout ça et plus encore c'était dans Zelda. Le cell-shading m'a l'air ici moins chatoyant que dans Zelda, ça se rapproche plus d'une DA à la Fortnite. Les animations aussi sont moins précises que Zelda (dans les deux cas c'est fait à la main, pas de motion capture).


Mais il ne se contente pas de s'inspirer de Zelda, Parce-que d'après ce que je vois le jeu arrive à se faire sa propre identité et s'écarte un peu de l'oeuvre de Nintendo, reste à voir si son identité sera convainquante.





Le jeu s’inspire bien de Zelda et ce n'est pas honteux, et ayant fait plus e 300 heures sur BOTW, Immortal FR m’intéresse beaucoup et n'a pas l'air bâclé, c'est du sérieux apparemment.


Répondre
-
voter voter
1

Par Rex 63 le Samedi 12 Septembre 2020, 11:18
Corel a écrit:Perso je sais que Ubi fait pas mal de recyclage de leurs codes donc si certains vois du Assassin's Creed, Zelda, Pokemon, Tetris, ou du GTA et bien c'est génial ce sont des licences qui fonctionne alors pourquoi ce plaindre ? :)Si le jeu fonctionne et bien Ubi pourra faire un autres jeu du même genre et ça deviendra leurs Zelda-like ce qui ne serais pas plus mal.• Le système des flèches "guidées", il n'y a pas que la série des AC qui l'ont.• Le filtre cartoon, beaucoup de jeux possèdes ce genre de graphisme et c'est sans doute ce qui est le plus adapter à ce genre de jeu.• L’environnement de ce genre il n'y a pas que Zelda qui l'utilise, Ittle Dew est aussi un gros copier coller de Zelda et je vous le conseil sauf si pour vous un style de jeu copier coller est trop difficile à accepter...• Les esquives, énormément de jeu action utilise les esquive et comme dit plu haut "Ubi fait pas mal de recyclage de leurs codes" c'est du gain de temps, d'argent et pourquoi changer une mécanique qui fonctionne déjà bien ?• Le pattern des mobs je ne peu rien dire sauf dans beaucoup de jeu les pattern peuvent ce ressembler il n'y a rien qu'à voir dans les mmo...Pour moi si le jeu fonctionne bien ce serais sympa un bon Zelda Odyssey Pokemon Tetris ! D'ailleurs ils ont copier le gameplay des flippers aussi pour leurs énigme/mini jeux. Que du plagiat ce jeu c'est dingue hein x)


Confondre Plagiat avec Inspirations :lol:

Tu le dis toi même, ils recyclent leur jeux


Répondre
-
voter voter

Par The staff of dreams le Samedi 12 Septembre 2020, 9:46
Moi je pense que seule Zelda a influencé ce jeu. les esquives, escalades sans points d'accrochage, stamina pendant l'escalade et planage...etc, les géants Cyclopes, tout ça et plus encore c'était dans Zelda. Le cell-shading m'a l'air ici moins chatoyant que dans Zelda, ça se rapproche plus d'une DA à la Fortnite. Les animations aussi sont moins précises que Zelda (dans les deux cas c'est fait à la main, pas de motion capture).


Mais il ne se contente pas de s'inspirer de Zelda, Parce-que d'après ce que je vois le jeu arrive à se faire sa propre identité et s'écarte un peu de l'oeuvre de Nintendo, reste à voir si son identité sera convainquante.


Répondre
-
voter voter

>> Voir les 18 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Immortals : Fenyx Rising

Jeu : Action/Aventure
Editeur : Ubisoft
Développeur : Ubisoft
3 Déc 2020

3 Déc 2020

3 Déc 2020

3 Déc 2020

3 Déc 2020

3 Déc 2020

3 Déc 2020

Zone Membres

Les vidéos
 
Gods & Monsters : voici le Zelda-like des créateurs d'Assassin's Creed Odyssey
Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.