JeuxActuJeuxActu.com

Apex Legends : on a joué au Titanfall Battle Royale, que vaut-il ? Nos impressions

Apex Legends : on a joué au Titanfall Battle Royale, que vaut-il ?
Electronic Arts aura gardé le secret jusqu’au bout : même en lui faisant les yeux doux, l’éditeur américain a refusé de révéler ce que Respawn Entertainment comptait nous présenter à Los Angeles, la semaine dernière. On savait seulement qu’il s’agissait d’une toute nouvelle licence, point. Pas de Star Wars : Jedi Fallen Order donc, ni de Titanfall 3 ou de réalité virtuelle. Non, le studio a sorti de son chapeau Apex Legends, un free-to-play surprise qui se positionne clairement sur le marché du battle royale. « Encore », serait-on tenté de dire ; sauf que les équipes de Vince Zampella ont décidé de se démarquer nettement de la concurrence avec une formule qui, il faut bien l’avouer, a de la gueule sur le papier. Suffisant pour faire de l’ombre à PUBG et Fortnite ? Premiers éléments de réponse.

Apex LegendsSi Apex Legends est une franchise inédite, il prend pourtant place dans un univers bien connu des fans de Respawn Entertainment. Se déroulant une trentaine d’années après les événements survenus dans Titanfall 2, le jeu n’a pas pour autant la prétention d’en être la suite directe. C’est en effet ce que nous a expliqué Mackey McCandlish (directeur du design), sans oublier de préciser que le projet ne datait pas d’hier. "Avant même la sortie de Titanfall 2, nous avons commencé à rassembler des idées pour notre prochain projet, a-t-il indiqué. Très tôt, deux aspects nous sont apparus évidents : développer un jeu porté vers le social et qui soit free-to-play. Du coup, nous avons travaillé sur différents prototypes ; certains étaient classiques, d’autres nettement plus expérimentaux. Parallèlement à tout ça, le battle royale a littéralement explosé en 2017, et nous l’avons tout de suite perçu comme un genre susceptible d’offrir cette opportunité que nous recherchions. Ce n’est pas tous les jours que vous avez l’occasion d’assister à l’émergence d’une nouvelle manière de jouer, League of Legends et World of Warcraft étant les deux premiers exemples qui me viennent à l’esprit. L’un de nos développeurs s’est mis à créer une map, tandis qu’un autre s’est occupé de poser les bases du gameplay. Dès la première semaine, on s’est beaucoup amusé avec 18 joueurs sur une carte plus grande que dans Titanfall ; on savait que l’on tenait quelque chose. Une fois le mode ‘Frontier Defense’ de Titanfall 2 bouclé, nous avons commencé à allouer de plus en plus de ressources à notre prototype de battle royale." Les expérimentations se sont poursuivies, et ce n’est qu’à la fin de l’année 2017 que toutes les équipes de Respawn Entertainment se sont focalisées à 100% sur Apex Legends et ses escouades composées de trois joueurs.

Les inconditionnels du battle royale n’auront aucun mal à prendre leurs marques, le jeu appliquant à la lettre les principales règles du genre – atterrir sur une carte en ciblant une zone inoccupée, des joueurs démunis au départ, une arène (Ring) qui rétrécit au fil des minutes, la nécessité d’être tout le temps en mouvement, être le dernier survivant.


Apex LegendsLes inconditionnels du battle royale n’auront aucun mal à prendre leurs marques, le jeu appliquant à la lettre les principales règles du genre – atterrir sur une carte en ciblant une zone inoccupée, des joueurs démunis au départ, une arène (Ring) qui rétrécit au fil des minutes, la nécessité d’être tout le temps en mouvement, être le dernier survivant. Quand on découvre pour la première fois le casting, on ne peut s’empêcher de penser aux Héros d’Overwatch. Le FPS de Blizzard Entertainment aurait-il servi de source d’inspiration ? Absolument pas nous a assuré Mackey McCandlish, les ébauches ayant débuté bien avant. Par ailleurs, le studio préfère parler de "Légendes" quand on évoque ses personnages qui seront au nombre de six au départ (Bloodhound, Wraith, Bangalore, Lifeline, Pathfinder, Gibraltar) plus deux qu’il faudra débloquer (Caustic, Mirage). "Je pense qu’il était important de trouver un mot pouvant désigner à la fois un personnage sombre comme Caustic, et un personnage plus enjoué comme Lifeline, a expliqué notre homme. Le terme ‘Héros’ implique la présence de villains – comme on peut le voir dans les films Marvel, d’ailleurs – alors qu’en parlant de ‘Légendes’, on se laisse la possibilité d’étendre l’univers du jeu. Nos personnages ne suivent pas cet antagonisme classique, même si certains ont plus une allure de héros que d’autres." Le principal intérêt d’Apex Legends réside dans la singularité de ses protagonistes : chacun dispose de trois compétences (dont une passive), ce qui permet de mettre en place des stratégies bien aiguisées. Bloodhound est particulièrement doué pour traquer ses proies, en repérant notamment les empreintes qu’elles laissent derrière elles. Il est aussi capable de voir un court instant à travers les murs, et même d’éveiller tous ses sens pour devenir le prédateur ultime. Gibraltar se démarque par sa forte résistance aux attaques ennemies. On a surtout retenu le dôme de protection que l’on peut déployer quand les choses se gâtent, ainsi que les tirs de mortier pour obliger l’équipe d’en face à battre en retraite. Vient ensuite Lifeline, le Medic de service. C’est elle qu’il faut choisir pour remettre sur pied nos coéquipiers gravement blessés, sachant qu’elle peut aussi activer un pack contenant des items défensifs de premier ordre.



JE SUIS UNE LÉGENDE


Apex LegendsPathfinder est le personnage avec lequel on a le moins joué, sans doute parce que ses capacités nécessitent une parfaite connaissance des lieux pour être pleinement exploitées. En effet, grâce à son grappin, il est en mesure d’atteindre des endroits situés en hauteur ; et si l’on place une zipline, c’est toute l’équipe qui peut en bénéficier pour se tirer d’un mauvais pas, par exemple. Concernant Wraith, sa compétence passive consiste en une petite voix qui l’alerte de l’imminence d’un danger ; mais on a préféré son Into the Void grâce auquel on peut fondre sur l’ennemi en passant par une autre dimension. Très utile pour les joueurs offensifs. Son Dimensional Rift n’est pas mal non plus, puisqu’il permet de relier deux zones de la map par une sorte de faille temporelle, et donc de mieux prendre les adversaires par surprise. Bangalore est présentée comme une experte en armement pour laquelle le tir d’artillerie n’a aucun secret. Plus rapide que les autres personnages quand il s’agit d’esquiver les balles, elle dispose aussi de fumigènes pour créer un épais nuage de fumée. Pour sa part, Caustic est un amoureux des produits hautement toxiques. A l’instar de Pathfinder, il fait partie des personnages qui demandent de la pratique avant de donner leur pleine mesure. Astucieusement placées, ses bonbonnes de gaz peuvent infliger de lourds dégâts si le bonhomme rôde dans le coin. Enfin, il y a Mirage qui, comme son nom l’indique, est maître dans l’art de créer des illusions. Ses doubles holographiques mettent vraiment en panique quand ils sont déployés avec vice, même si des joueurs chevronnés ne tomberont pas systématiquement dans le panneau. Conscient que la question de l’équilibre est essentielle pour éviter l’apparition d’équipes crackées, Respawn Entertainment a promis d’être attentif aux retours des joueurs ainsi qu’aux stats. "Les mises à jour seront régulières, ça fait partie des règles quand on travaille sur un battle royale", a indiqué le studio.

Au milieu des mécaniques iconiques qui ont été laissées de côté, il y a le wall run – malgré le caractère dynamique du jeu – ainsi que les Titans que l'on ne devrait donc pas revoir avant le prochain Titanfall.


Apex LegendsHistoire de ne pas partir totalement dans l’inconnu, les développeurs ont quand même conservé quelques mécaniques de Titanfall, comme les exécutions pour ne citer qu’elles. "Vous deviez vous en douter, a souri Mackey McCandlish. Par exemple, il y a une capacité semblable au Phase Shift [l’Into the Void de Wraith, ndlr], et on a également repris le grappin. En fait, au début du projet, nous avons tout mis sur la table, y compris des idées qui n’avaient pas été retenues dans Titanfall. Avant même de savoir que l’on allait créer un battle royale, on avait commencé à réfléchir sur les personnages à inclure sans penser à leurs compétences. Et puis, quand on s’est attaqué à ces dernières, on s’est aperçu que certaines collaient au battle royale, et d’autres non. Il y en a même qui, finalement, fonctionnent mieux dans Apex Legends que dans le DLC ‘Live Fire’ de Titanfall 2. C’est le cas des hologrammes que Mirage est capable de projeter. Du coup, on a fait en sorte que ces skills soient le cœur des Légendes, qu’elles correspondent à leur personnalité. ‘Il peut utiliser un grappin ? Et si, en plus, il était capable de déployer une zipline que pourraient utiliser ses coéquipiers ? Tiens, ce personnage pourrait être un robot dont l’une des compétences serait de prédire le prochain emplacement du Ring, non ?’ Voilà le genre de réflexion que nous avons eu pendant le processus de développement." Au milieu des mécaniques iconiques qui ont été laissées de côté, il y a le wall run – malgré le caractère dynamique du jeu – ainsi que les Titans. Dans Apex Legends, travailler en équipe est vital pour ne pas mordre la poussière en à peine quelques minutes, ce qui sous-entend une communication huilée entre les trois joueurs. On peut s’adresser à ses partenaires via un casque-micro – classique – mais il y a également moyen de passer par l’interface du jeu pour bien se faire comprendre. Tagger un ennemi, indiquer la direction vers laquelle l’équipe doit aller, demander de défendre une zone, ramasser le loot, voilà un exemple des signaux que l’on peut envoyer à l’aide de marqueurs clairs.



LA CHUTE DES TITANS


Apex LegendsMais ce qui est encore plus efficace, c’est la possibilité d’indiquer aux autres les objets dont on a besoin ; une fonctionnalité bienvenue quand on débarque sur une map nu comme un ver. Mine de rien, ça renforce la cohésion au sein de l’équipe, et comme les chances de réussite en la jouant solo sont plutôt minces, il est préférable que chacun soit au top en matière d’équipement. A ce sujet, Apex Legends contient six classes d’armes dont des fusils d’assaut, des armes de poing, des mitrailleuses (lourdes et légères), des fusils à pompe, et des fusils de sniper. Elles sont toutes compatibles avec différents accessoires afin d’améliorer leurs performances (puissance, précision, cadence de tir entre autres), sans oublier les autres gadgets à récupérer en chemin (armure, casque, kit de soin, grenade, seringue, bouclier, etc.). En comptant les armes, et en partant du principe que l’on a débloqué tous les slots de l’inventaire, on peut se retrouver avec une vingtaine d’items sur soi. Mieux vaut prendre son temps pour ne pas se faire éliminer bêtement donc, sous peine de voir les adversaires ramasser notre loot. Mais avant d’en arriver là, il faut savoir que nos partenaires ont la possibilité de nous porter secours pour stopper l’hémorragie : un coup de seringue quand on se traîne sur le sol, et on est de nouveau sur pied. Et même en cas de mort a priori définitive, nos potes peuvent nous "réactiver" avant la fin d’un chrono qui s’est affiché entretemps. On repart au combat en ayant perdu tout notre équipement, certes, mais on est au moins toujours en course pour finir Top 1. A l’image du mode "Blackout" de Call of Duty : Black Ops 4, les développeurs se sont appuyés sur ce qu’ils connaissaient déjà pour créer la carte d’Apex Legends. En effet, celle-ci reprend certains endroits que les fans de Titanfall reconnaîtront dès le premier coup d’œil, comme les Léviathans. Toutefois, Mackey McCandlish nous a garanti que ces repères avaient uniquement servi de points de départ, et que les designers s’étaient efforcés de proposer du neuf.

Et au cas où il y aurait de la friture sur la ligne, la communication via l’interface du jeu est tellement bien fichue que l’on serait tenté de se priver volontairement du chat vocal.


Apex LegendsParmi les principales caractéristiques de la map figure le vaisseau de ravitaillement qui fait le tour des différents secteurs, et sur lequel on peut se rendre en empruntant des plates-formes mouvantes. Il y a aussi les jump towers qui permettent de se propulser dans les airs et de se resituer par rapport au Ring. On note également un certain nombre de pentes qui favorisent les glissades ; pratique pour aller d’un point à un autre en un minimum de temps. Enfin, chaque région de la map possède son propre level design : certaines sont idéales pour se planquer, d’autres ont moins de relief, d’autres encore sont propices aux snipers. Par rapport à ce que l’on peut voir chez la concurrence, le champ de bataille d’Apex Legends est de taille plus réduite (60 joueurs réparties sur 20 équipes), ce qui rend les affrontements particulièrement dynamiques même s’il nous est arrivé de nous balader pendant plusieurs minutes sans la moindre menace à l’horizon. Le jeu se limitera-t-il à une seule carte ? « Le battle royale est en genre en pleine évolution, ce qui a naturellement un impact sur la manière dont les maps sont conçues, nous a confié le directeur du design. Pour l’instant, nous nous focalisons uniquement sur le lancement d’Apex Legends, mais nous avons d’autres idées et continuons de travailler dessus. » Le bad buzz engendré par Star Wars Battlefront 2 et ses microtransactions abusives ont laissé des traces chez Electronic Arts, et Respawn Entertainment a pris soin de soigner cet aspect ô combien sensible. Tout d’abord, il n’y aura pas de pay to win : les Apex Packs (qui coûteront 100 Apex Coins chacun, et qui tomberont dans notre escarcelle en enchaînant les parties) ne contiendront que des items cosmétiques. Lors de la présentation du jeu, le studio a même pris le temps de préciser la probabilité de trouver au moins un objet rare (100%), épique (24,8%) et légendaire (7,4%) à l’intérieur de ces Apex Packs. Toujours dans ce souci de transparence, les développeurs ont assuré que tous les 30 packs, le joueur aurait la garantie de récupérer au moins un item légendaire.

 


Apex LegendsIl a également été indiqué qu’il n’y aurait pas de doublons, histoire que les joueurs n’aient pas l’impression de se faire arnaquer. Par ailleurs, la version d’essai qui nous a été montrée offrait un aperçu du store où seront affichés toute une pléiade de skins. Là encore, il faudra claquer des Apex Coins pour se les procurer, sachant que l’offre sera régulièrement renouvelée. Comme on pouvait s'y attendre, un premier Season Pass est dans les tuyaux pour permettre aux plus accors de récupérer du loot exclusif tout au long de l'année. Ah oui, on a oublié de préciser qu'il ne sera pas obligaotire de sortir le chéquier pour débloquer des nouvelles Légendes. Contrairement à Star Wars Battlefront 2 où, parfois, il fallait jouer une quarantaine d'heures pour récupérer un personnage, 15 grand max devraient être nécessaires dans Apex Legends. On n'aura plus le couteau sous la gorge. Impossible de ne pas conclure ce tour d’horizon d’Apex Legends sans évoquer rapidement la qualité visuelle qui, sans surprise, est au même niveau que celle de Titanfall 2. On se coltine les mêmes désagréments graphiques donc, à savoir un rendu trop artificiel, une gestion de l’éclairage qui laisse parfois à désirer, et des textures pas toujours très propres. Cela dit, l’intensité des joutes fait que l’on finit par s’accommoder de ce manque de finition. Et puis, quand on voit ce que propose Call of Duty : Black Ops 4 avec son mode "Blackout", Apex Legends n’a pas à rougir et fait plutôt le job.


Notre degré d’attente
Respawn Entertainment l’a annoncé d’entrée de jeu : Apex Legends nourrit des ambitions AAA, même s’il s’agit du premier battle royale des créateurs de Titanfall. Après avoir passé quasiment une journée à le squatter, le jeu nous a laissé une bonne impression. OK, on s’est souvent fait démonter par les apôtres du clavier/souris, mais : 1) ça ne nous a pas empêchés de finir Top 1 trois fois, 2) l’importance du team play fait que l’on est rarement livré à soi-même. Et au cas où il y aurait de la friture sur la ligne, la communication via l’interface du jeu est tellement bien fichue que l’on serait tenté de se priver volontairement du chat vocal. Après sa sortie qui a lieu aujourd’hui sur Xbox One, PC et PS4, on ignore si Apex Legends parviendra à devenir aussi populaire que Fortnite ou PUBG, mais Respawn Entertainment a mis toutes les chances de son côté pour ne pas faire de la figuration.


 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
33% Osef


À découvrir également
Autres articles

Apex Legends : plus de 90 millions de dollars récoltés en février, un score hallucinant On savait qu'Apex Legends marchait bien. Très bien, même. En revanche, difficile de savoir combien de revenus avait généré le battle royale le mois de son lancement. Indice : c'est tout bonnement dément... 2 | 22/03/2019, 11:33
Apex Legends : le fusil Havoc est disponible, le voilà en vidéo Les adeptes d'Apex Legends seront certainement intéressés d'apprendre qu'ils peuvent, dès à présent, profiter du nouveau fusil Havoc. On a même droit à une petite vidéo de présentation. 1 | 21/02/2019, 15:19


Derniers commentaires
Par naryos le Mercredi 6 Février 2019, 23:10
Venon18 a écrit:Je n'aime pas le design des persos


Mdr est je suis sur que tu apprécies celui de fortnite ?


Répondre
-
voter voter

Par Venon18 le Lundi 4 Février 2019, 23:23
Je n'aime pas le design des persos

Répondre
-
voter voter
2

>> Voir les 2 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Apex Legends

Jeu : FPS
Editeur : Electronic Arts
Développeur : Respawn Entertainment
4 Fév 2019

4 Fév 2019

4 Fév 2019

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.