JeuxActuJeuxActu.com

Call of Duty 4

Jalousement gardé par Infinity Ward, les créateurs originaux de la franchise Call of Duty, le développement de Call of Duty 4 : Modern Warfare touche bientôt à sa fin, le jeu étant prévu pour la fin de l’année. Désormais prêts à lancer la campagne promotionnelle du jeu, Activision et Grant Collier - CEO d’Infinity Ward - ont organisé le mois dernier une présentation officielle dans un grand hôtel parisien. Nous n’avions pas l’autorisation de toucher à la manette, mais une longue démo orchestrée par Collier lui-même nous a permis d’avoir une première idée de ce que sera cette nouvelle itération.



 Interview vidéo Grant Collier (Call of Duty 4)


 Trailer Call of Duty 4 : Modern Warfare (PC, Xbox 360, PS3)

 

Après avoir écumé pendant de nombreuses années le thème de la Seconde Guerre Mondiale, Infinity Ward se décide enfin à tourner la page des Nazis et se lance à la conquête d’un autre conflit pour Call of Duty 4 : Modern Warfare. Il sera fictif cette fois-ci puisque l’armée américaine et celle de Sa Majesté vont devoir faire face à une menace terroriste qui prend ici les traits du général russe Zakhaev, un ultra-nationaliste qui rêve que d’une seule chose : faire exploser tout l’Occident dans un feu d’artifice mémorable, à l’aide son groupuscule baptisé Four Horsemen. Mais son intention, aussi louable soit-elle, ne plaît pas aux grandes puissances du monde qui vont tout faire pour contrecarrer ce général aux agissements radicaux. L’histoire de Call of Duty 4 : Modern Warfare se déroulera en 30 jours, ni plus ni moins. Un laps de temps assez court calqué sur certaines séries TV telles que 24 où le rythme d’un épisode n’a que pour but de plonger le joueur dans une ambiance oppressante permanente et menée tambours battants.

 

Guerre éclair

 

La démo menée par Grant Collier himself démarre d’ailleurs dans ce même état d’esprit et fait immédiatement penser à GRAW ou bien encore Rainbow Six : Vegas. Un hélicoptère pris dans la tourmente d’une tempête largue quelques soldats cagoulés au-dessus d’un cargo en pleine mer et l’assaut est immédiatement donné. Ce sentiment d’étouffement, on le retrouve dès lors que le joueur prend le contrôle du personnage. Un casque sur la tête et la vision du joueur est aussitôt altérée, tandis que le son étouffé provoqué par le souffle du personnage ne fait que renforcer ce sentiment. Mais les ressemblances avec les jeux estampillés Tom Clancy se font également sentir du côté du gameplay. Si Call of Duty 4 proposera toujours des séquences de bravoure, où explosions, sifflements de balles et autres hurlements de soldats s’entrechoquent, le titre se permet une approche un peu plus poussée. Toujours accompagné de co-équipiers, le joueur pourra compter sur eux pour prendre un ennemi à revers, leurs déplacements et leur réactivité semblant bien plus vifs que par le passé. Conflit moderne oblige, on découvrira également tout un arsenal différent de celui proposé dans les anciens volets. On passe de la bonne vieille Thompson au fusil d’assaut pouvant cracher plusieurs dizaines de balles à la seconde, sans oublier tous les équipements nécessaires pour repérer un ennemi au loin. Jumelles mais aussi casque à vision nocturne, Sam Fisher est passé par-là…

 

"War… War never changes..."

 

A l’inverse des précédents épisodes de la série, il n’y aura qu’une seule campagne, une histoire unique où le joueur pourra tout de même prendre le contrôle de plusieurs personnages. Il n’y aura en revanche pas de cassure dans la progression du jeu et on passera d’un soldat à un autre sans forcément changer de campagne. Une cinématique permettra néanmoins d’introduire ces nouvelles recrues prêtes à arrêter Zakhaev dans sa folie meurtrière. Mais parmi ces nouvelles têtes, certains reconnaîtront facilement le sergent Price, décédé dans le premier Call of Duty, mais qu’on avait déjà retrouvé dans Call of Duty 2. C’est un peu le François Pignon d’Infinity Ward qui aime placer ce personnage dans toutes ses productions. "He's a super guy" nous lance Grant Collier lors de notre entretien avec lui. A différents personnages, divers lieux, Call of Duty 4 proposera son lot de champs de bataille inoubliables. Du cargo perdu en pleine mer aux bâtiments en ruines situés dans une Russie en pleine crise, ou bien encore sous le soleil de plomb du Moyen-Orient, le dépaysement devrait être total. La réalisation assez splendide du jeu permet d’ailleurs d’accentuer cette impression. Plus beau que Call of Duty 3 qui manquait un peu de fraîcheur graphique, Call of Duty 4 : Modern Warfare multiplie les effets graphiques. Grant Collier n’a d’ailleurs pas manqué à nous démontrer leur savoir-faire en matière de jeux d’ombres et de lumière. Désormais chaque objet (un bras, une silhouette ou bien encore un sac) peut générer des zones d’ombres sur le corps d’un personnage et ce en temps réel, s’ils sont atteints bien entendu par une source lumineuse.

 

Toujours dans un souci d’authenticité et de réalisme, les développeurs ont également mis en place une nouvelle technique, programmée pour simuler l’œil humain. Baptisé le "Ream Lightning", ce système permet de retrouver les variantes de focales qu’on retrouve généralement dans le cinéma et qu’un certain Call of Juarez avait initié l’année passée. Porté par une réalisation qui s’annonce encore plus poussée que son prédécesseur, sans plus plus atteindre le niveau de Gears of War par exemple, Call of Duty 4 s’annonce comme l’épisode du changement, celui qui va permettra à la saga de retrouver une seconde jeunesse, même si le fond de commerce reste le même, à savoir un FPS grand spectacle au gameplay diablement efficace et qui a déjà fait ses preuves par le passé.

La sortie de Call of Duty 4 : Modern Warfare est prévue pour la fin de l’année sur PC, Xbox 360 et PS3.







 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Xbox One : Call of Duty 4 Modern Warfare intègre la liste des jeux rétrocompatibles C'est par le biais du Major Nelson que l'on apprend que Call of Duty 4 : Modern Warfare et dès à présent rétrocompatible avec la Xbox One. 34 | 30/03/2018, 13:41
Call of Duty 4 Modern Warfare : comparatif des graphismes avec l'édition Remastered Puisque le premier trailer de Call of Duty Modern Warfare Remastered est disponible, certains Internautes ont commencé à réaliser des comparatifs vidéo pour constater l'évolution graphique avec le premier jeu. 4 | 03/05/2016, 09:52


Derniers commentaires
Par parano81 le Samedi 28 Novembre 2009, 12:52
dechirre sur ps3 sur reseau trop bien retravailler :lol: :D

Répondre
-
voter voter

Par hitmans le Lundi 6 Août 2007, 16:27

likeSmall
apres la 2 querre mondiale la seri se plonge en pleine guerre moderne

Répondre
-
voter voter

Par Popup le Jeudi 14 Juin 2007, 20:13
j'aime bien la nouvelle orientation de la série, j'espère qu'il sera à la hauteur.

Répondre
-
voter voter

Par neolei13 le Jeudi 14 Juin 2007, 1:18

likeSmall
ah enfin un Call of duty qui se passe pas pendant la 2nd guerre mondiale. Ca fait du bien même si le jeu a maintenant un aspect Rainbow Six ou Graw assez prononcé. Faut voir les vidéos de gameplay maintenant!

Répondre
-
voter voter

Par -PoPi- le Mercredi 13 Juin 2007, 20:54

likeSmall
Et c'est sur et certain qu'il sortira sur PC...puisque bon, COD3 on nous avait dit ca..et puis...

Répondre
-
voter voter

Par kien le Mercredi 13 Juin 2007, 18:45

likeSmall
rien qu'avec la bande annonce sa donne envie de l'avoir et je crois que je vait me le prendre ce jeu c'est dur il sorte trop de jeu bien sur la 360

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 7 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Call of Duty 4 : Modern Warfare

Jeu : FPS
9 Nov 2007

23 Nov 2007

9 Nov 2007

9 Nov 2007

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Les vidéos
 
Call of Duty 4 : Modern Warfare
Test Call of Duty 4 Test Call of Duty 4
Call of Duty 4 Call of Duty 4
Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.