JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PC - Xbox One - PS4

Test PGA Tour 2K21 : un épisode en nette amélioration, la série sur la bonne voie

Test PGA Tour 2K21 : un épisode en nette amélioration, la série sur la bonne voi
La Note
14 20

PGA Tour 2K21 souffle donc encore le chaud et le froid, à cause de son héritage directement lié à la série The Golf Club. La bonne nouvelle, c’est que le gameplay s’est nettement amélioré, tandis que la plupart des forces de la série ont été conservées, à l’image de l’excellent éditeur de parcours. En ce qui concerne le contenu sous licence PGA, on reste un peu plus sur notre faim. Oui, ce dernier est plus conséquent que dans The Golf Club 2019 featuring PGA Tour, mais il reste diablement réduit, avec une poignée de pros qu’on ne peut même pas incarner, et seulement quelques parcours officiels.  La technique est également une grosse déception, puisque cette dernière semble avoir à peine évolué depuis le premier opus de The Golf Club. Le jeu n’est clairement pas flatteur à l’œil, et ce n’est pas la modélisation du faciès des joueurs pros qui va convaincre les gamers du contraire. En clair, si vous êtes un amateur de golf, PGA Tour 2K21 et sa campagne minimaliste devrait probablement vous combler, mais si vous n’avez pas un attrait particulier pour la petite balle blanche, on vous suggère d’attendre le prochain opus. Avec plus de temps de développement, et l’accès aux généreux financements de 2K Games, on parie que HB Studios devrait nous sortir un titre plus abouti. Sachez également si vous jouez sur PC via Steam que la sauvegarde en cloud en concerne que votre niveau d’XP et votre monnaie in-game, et pas votre joueur, ni sa progression dans la campagne.


Les plus
  • Le putt bien plus facile
  • La gestion de la puissance des coups, plus précise
  • L'éditeur de parcours, toujours aussi complet
Les moins
  • Techniquement obsolète
  • Les commentateurs peu pertinents
  • Le contenu sous licence assez limité finalement
  • Dur de trouver du monde en multi


Le Test

La licence PGA a été particulièrement ébranlée depuis les ennuis matrimoniaux de Tiger Woods. Pris dans la tourmente de ses ébats avec une pornstar, le Tigre a perdu tous ses sponsors, et son titre de porte-drapeau de la série de jeux de golf qui portait son nom. Après une interruption en 2014, EA a bien tenté de relancer le succès en misant sur un autre joueur, mais il faut croire que le marché américain n’a pas apprécié de voir l’irlandais Rory McIlroy sur la jaquette du jeu. En 2015, l’histoire commencée en 1998 s’est donc arrêtée, au grand dam du studio EA Tiburon qui portait la licence depuis 2008. Sans outils promotionnel vidéoludique, la PGA s’est donc tournée vers 2K Games qui est allé chercher l’un des derniers studios à faire des jeux de golf : HB Studios. Connus pour avoir réalisé quelques portages des jeux EA (dont les versions PS2 et PSP de Tiger Woods PGA Tour 2010), les canadiens ont surtout lancé en 2014 leur propre série intitulée The Golf Club. Dans l’urgence, le jeu avait été affublé d’un autocollant PGA et était sorti en 2019 sous le nom The Golf Club 2019 featuring PGA Tour, mais il avait déçu à cause d’un manque criant de contenu officiel. Pour 2021, les développeurs ont enfin eu le temps de travailler sur leur titre, et on découvre avec joie qu’il a largement progressé.


PGA Tour 2K21

Désormais, le contenu officiel lié à la PGA (Pro Golfer’s Association) n’est plus limité à un simple sticker qui accompagne un changement de nom. Avec PGA Tour 2K21, va pouvoir se plonger dans l’univers du golf professionnel, même si l’ensemble n’est encore pas au niveau de ce que proposait la série d’Electronic Arts en son époque. Première constatation : les américains qui représentent le gros du marché pour ce type de jeu vont enfin retrouver un de leurs compatriotes sur la jaquette, puisque c’est Justin Thomas qui est représenté sur les artworks officiel, ce qui devrait brosser les patriotes dans le sens du poil. Justin n’est pas le seul pro à apparaître dans le jeu, car la plupart des figures du circuit sont présentes, même si la modélisation des visages de ces pros n’est pas toujours la plus fidèle qui soit. En effet, on avoue ne pas avoir reconnu tout le monde au premier coup d’œil. Au total, 11 joueurs pros sont présents dans le top 100 présenté par le jeu, sachant qu’il manque pas mal de stars, dont justement Tiger Woods et Rory McIlroy.

 

Ceci dit, il ne faut pas trop s’en faire, puisque si on peut voir les pros en pleine action lors des replays, il sera tout simplement impossible de les incarner. Les seuls golfeurs qu’on pourra diriger sont ceux qu’on aura créés via le monde MyPlayer. L’outil de création est très fourni, et on va pouvoir créer un avatar hyper personnalisé, avec de nombreux potards pour modifier sa morphologie. Attention, tout ceci sera purement cosmétique, et on ne pourra pas frapper un tee-shot à 400 yards en se créant un avatar de 1m98 pour 135Kg. En ce qui concerne le look de notre personnage, sachez qu’on va pouvoir pocher dans le catalogue de nombreuses marques qui sponsorisent la PGA, dont Adidas, Callaway, Puma, Taylor Made, Wilson et bien d’autres. Par contre, attention, chaque vêtement devra être préalablement débloqué en utilisant la monnaie in-game, ou en remplissant des objectifs de sponsors via la carrière. L’argent in-game est d’ailleurs assez chichement disponible, et on comprend pourquoi lorsqu’on se retrouve à court.

 

 

MONEY FOR NOTHING

 

Si jamais l’objet de votre convoitise est hors de vos moyens, une fenêtre s’ouvrira en vous proposant moult microtransactions pour regarnir votre compte. La version deluxe du jeu n’a d’ailleurs quasiment aucune différence en terme de contenu, et se borne à nous offrir une grosse somme d’entrée de jeu, afin qu’on puisse se faire plaisir dans la boutique. Qu’importe si tout cela est cosmétique me répondrez-vous. Oui, sauf que ce n’est pas le cas ici. En effet, on va aussi pouvoir acheter de nouveaux clubs dont les statistiques sont radicalement différentes à ceux inclus dans notre caddie de base. Bien sûr, il n’existe pas de club qui soit meilleur dans l’absolu, et chaque modification va demander des concessions sur une statistique ou une autre. Mais si l’objectif cherché est par exemple la portée maximum pour votre driver, il faudra économiser et passer en boutique. C’est dommage, et comme l’argent tombe assez lentement, on est rapidement tenté de mettre la main à la poche pour pouvoir s’équiper selon nos désirs. Ceci dit, sachez que s’il est largement possible de gagner des tournois avec l’équipement de base lors de la carrière, ce sera un peu plus compliqué en multi, face à des joueurs suréquipés.

 

PGA Tour 2K21

 

D’ailleurs, sachez que ce mode donne dans le classicisme le plus absolu, avec du 1VS1, du 2 Vs 2 et un mode où l’on met en jeu de l’argent in-game. Le hic, c’est qu’il faudra probablement attendre qu’on soit en journée aux U.S.A afin de trouver du monde connecté, le pool de joueur en Europe semblant très limité. Ceci dit, si un ami dispose du jeu, on pourra créer des serveurs privés très facilement pour se retrouver. Les plus créatifs d’entre vous pourront en profiter pour faire jouer leurs potes sur les parcours réalisés via l’éditeur idoine. Grande force de la licence The Golf Club, l’outil est toujours aussi riche et facile à utiliser, même s’il faut avoir un certain talent, et pas mal de temps devant soi, avant de pouvoir réaliser des golfs dignes de ce nom. Ceux qui n’auront pas envie d’investir autant de temps pourront simplement aller sur internet où l’on peut télécharger les nombreuses créations des autres joueurs, même si la plateforme de 2K n’est pas la plus intuitive du monde.

 

DRIV3R & PUTTER

 

Heureusement PGA Tour 2K21 progresse assez nettement par rapport à The Golf Club 2019 dans son gameplay. Le petit jeu est bien plus facile d’approche, et si le système de timing pour le swing est toujours présent (il a ses amateurs et ses détracteurs parmi les joueurs), on pourra désormais dose la puissance des coups bien plus précisément. Attention, en cas de mouvement mal exécuté, la balle sera plus ou moins prompte à dévisser de sa trajectoire, en fonction de la statistique de forgiveness de notre club. Mais le simple fait de pouvoir gérer au pourcent près la force de frappe fait des merveilles sur le green. Alors que le putt était le talon d’Achille des opus précédents, on peut désormais envisager de mettre des trous à 50 yards ou plus, chose qui relevait de la chance pure dans l’opus précédent. L’approche est également largement facilitée par cette nouvelle précision. Les chips et autres hole in one sont pourtant toujours aussi durs à rentrer, à cause de la tendance marquée de la balle à faire des lips outs (quand la bale frôle le trou, au point d’en voir sa trajectoire modifiée, mais sans tomber dedans). Néanmoins, le gain de précision sur les coups d’approche est vraiment agréable, et lorsqu’on en joue pas trop agressif, on pourra souvent s’offrir un putt très facile permettant de rentrer un Birdie ou un Eagle.

 

PGA Tour 2K21

 

Bien sûr, tous les effets de balle sont permis en déplaçant le point de frappe sur la balle via un menu dédié. Si le tout n’est pas hyper simple au premier abord, le tutoriel hyper-complet se chargera de transformer tous les noobs en des rookies prêt à en découdre sur le circuit PGA. D’ailleurs, sachez que 15 parcours réels sont inclus dans le jeu, dont les plus connus du réseau TPC (Tournament Players Club) opéré par la PGA. Les fans de golf se feront un plaisir de retrouver le fameux trou 16 du TPC Scottsdale qui offre la particularité d’être intégralement cerné par des tribunes où peuvent prendre place 20 000 spectateurs, ce qui permet une sacrée ambiance lorsqu’on rentre un birdie (ou un ace, comme Tiger Woods en 97) sur ce par-3.  En ce qui concerne la campagne, sachez qu’elle se borne à faire progresser notre avatar du monde amateur vers les sommets de la PGA, et vers le titre en FedEx Cup. On enchainera donc les compétitions, tout en prenant soin de choisir un sponsor pour chaque épreuve afin de débloquer ses produits dans la boutique (cosmétiques et clubs).

 

On a eu beau faire tourner le jeu en Ultra et en 4K native, impossible de ne pas avoir l’impression d’être revenu dans le temps, tellement le rendu visuel est cheap

 

Malheureusement, si le gameplay s’avère bon, ce n’est pas le cas de l’aspect technique qui est toujours une sacrée déception. Pourtant, le jeu est développé avec le moteur Unity dont on connait l’énorme potentiel, surtout en ce qui concerne la qualité des éclairages. Mais ici, rien ne vous fera ouvrir les yeux en grand. Les textures sont franchement moyennes, et manquent de relief, tandis que les animations des personnages nous ramènent plusieurs années en arrière, et on ne parle même pas des spectateurs réalisés à la photocopieuse dont les mouvements sembles gérés par un marionnettiste. On a eu beau faire tourner le jeu en Ultra et en 4K native, impossible de ne pas avoir l’impression d’être revenu dans le temps, tellement le rendu visuel est cheap. Pire, après quelques jolis coups, notre personnage tapera des stances totalement décorrélées de son expression faciale, ce qui nous a permis quelques jolis fous-rires, tant on a l’impression d’avoir affaire à un psychopathe. L’autre déception vient des commentateurs. Ces derniers ne sont disponibles qu’en anglais, et ils sont capables du pire comme du meilleur. Le meilleur prend la forme de très bonnes anecdotes et analyses concernant les parcours officiels et la conformation du terrain.

 

PGA Tour 2K21

 

Malheureusement, lorsque ces derniers commentent l’action, le résultat est catastrophique, avec une voix qui nous explique qu’on devrait retourner à l’école, tandis que la seconde s’extasie sur notre swing. Le nombre de messages enregistrés semble d’ailleurs très limité puisqu’on en fait rapidement le tour, dès lors, l’impression d’avoir affaire à un perroquet qui radote prend le pas sur l’immersion, et on finit par regretter d’avoir laissé les voix activées. Pourtant, l’idée de faire de notre partie une expérience qui se rapproche au maximum du rendu télévisuel (avec des replays des plus belles actions du parcours, pas nécessairement les nôtres) n’était pas forcément mauvaise, mais le tout est trop mal ficelé pour nous happer. Dommage. On vous conseillera d’ailleurs de jouer avec le titre en anglais afin de vous épargner plusieurs erreurs de traductions qui pourraient handicaper un joueur n’y connaissant rien au golf. Pourtant, le jeu est largement ouvert aux novices, avec de nombreux réglages d’accessibilité disponibles pour pouvoir se faciliter le travail. On peut ainsi disposer d’un maximum d’aides, ou tout désactiver si vous êtes un pro des greens.



 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
100% Joyeux


Autres articles

PGA Tour 2K21 : plein d'équipements loufoque pour fêter Halloween, la preuve en vidéo 2K Games vient de nous dévoiler un tout nouveau trailer dédié à PGA Tour 2K21 dans lequel on découvre toutes les nouveautés ajoutés au jeu via la mise à jour d'Halloween. 20/10/2020, 18:05
PGA Tour 2K21 : un trailer de lancement improbable et en bonne compagnie Trois petits jours avant sa sortie, PGA Tour 2K21 s'offre un trailer de lancement au casting cinq étoiles : jugez plutôt ! 18/08/2020, 17:55


Derniers commentaires
Par forzakorea le Lundi 5 Octobre 2020, 19:50

likeSmall 115
J ai testé cette épisode il est vraiment pas mal après pour le délire j aime bien aussi everybody golf ps4

Répondre
-
voter voter

Par batmanmania le Dimanche 4 Octobre 2020, 16:07

likeSmall 2158
Les jeux de golfs bien qu'ils soient rare tout le monde s'en tapent.

Répondre
-
voter voter
4

>> Voir les 2 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







PGA Tour 2K21

Jeu : Sport
Editeur : 2K Sports
21 Août 2020

21 Août 2020

21 Août 2020

21 Août 2020

21 Août 2020

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.