JeuxActuJeuxActu.com

Les Fresh Games de l'E3

Les Fresh Games de l'E3

Si l’E3 2005 fut riche en milliers de jeux, autant l’avouer, la surenchère de violence, l’omniprésence de FPS historiques, ou encore la tendance lourde des simulateurs de cailleras a fini par virer à l’overdose. L’originalité semblant s’être estompée définitivement de tout ces titres finalement tristement uniformisés, on se demanderait presque où est passé le côté festif et frais constitutif d’un bon jeu vidéo. La réponse il fallait parfois aller la chercher au fond d’un stand, loin des babes racoleuses et des bunkers en carton pâte. Tour d’horizon des quelques survivants du "jeu vidéo autrement", ceux qu’on aimerait appeler les fresh games…


Shadow of The Colossus (PS2)

 

Suite spirituelle de l’envoûtant ICO, Shadow of The Colossus vous entraîne aux tréfonds d’un monde gigantesque, hanté par des colosses aux étranges pouvoirs. Buffle géant ou aigle de roche, vous serez amené à croiser des créatures impressionnantes. Dans la peau du jeune Wanda, vous allez devoir errer dans des décors un rien oniriques (prairies, forêts, montagnes, etc) et terrasser les colosses afin de puiser leur énergie pour réanimer votre douce amie inconsciente. Jeu à expérience, Shadow of The Colossus mise d’emblée sur l’observation, l’exploration, la contemplation… et, par touches, sur l’action ! Les géants représentent en fait des sortes de "niveaux en mouvement". Il faudra donc parvenir, grâce à votre cheval Agro, à grimper sur leur dos, avant de trouver leur point faible. Si l’immersion s’annonce exceptionnelle, on regrettera que cette version E3 présente à l’écran des jauges de vie et d’équipement. Le jeu pourrait s’en passer (à l’image d’ICO ou King Kong) pour renforcer encore l’ambiance. Reste une évidence : même si Shadow of The Colossus risque de désarçonner nombreux joueurs à cause de son rythme particulièrement lent, cette expérience onirique à le mérite d’offrir à votre âme de joueur l’occasion de vagabonder loin, très loin hors de nos frontières terrestres…

 

Okami (PS2)

 

Cette année, l’ovni de Capcom se nomme Okami ! Déjà connu par les amoureux d’expériences japonaises, le titre se dévoilait enfin en version jouable. L’occasion rêvée pour découvrir la richesse de ce monde où les divinités nippones règlent leurs différends à grands coups de pinceaux et d’aquarelles mystiques ! Sous la fourrure immaculée d’un loup représentant la déesse Amaterasu. Cette dernière souhaite redonner vie à la nature en la recolorant et c’est ainsi que vous allez entreprendre un grand voyage sacré censé vous faire prendre conscience combien la nature est belle, combien il faut la respecter. Réalisé avec un style proche de la peinture traditionnelle, Okami s’impose comme un véritable régal visuel. Plus fort encore, son gameplay semble plus étoffé que prévu grâce à l’apparition du Pinceau Céleste. Kékédonc ? Eh bien tout simplement un mode vous permettant, pendant un cours instant, de figer le temps et de peindre directement sur l’écran via votre stick analogique. Un trait net pour attaquer un ennemi, un cercle résoudre une énigme, un point pour composer une constellation… les possibilités sont quasi illimitées et les techniques ancestrales à débloquer au nombre de 13 ! Enfin un titre enchanteur de bout en bout…

 

Lost in Blue (DS)

 

Perdus sur une île déserte, une jeune fille et un garçon vont s’efforcer de survivre. Etrange mélange d’Ico au pays de Koh-Lanta, Lost in Blue pourrait cependant bien créer la surprise sur Nintendo DS. Utilisant à merveille le double écran et les possibilités tactiles, le titre met habilement en scène chaque situation. Perdu, vous devrez par exemple, gratter le sol pour découvrir des aliments. Mais il vous faudra aussi chasser, vous réfugiez ou encore bien gérer votre santé. Avec sa réalisation 3D des plus convenable pour la DS, et ses bonnes idées par pelletées de trouze, cette aventure sensible sera à suivre de très très près l’année prochaine lors de sa sortie européenne.

 

We Love Katamari (PS2)

 

La boule roule, roule, roule… et nous rend clairement maboule ! Le Prince du Cosmos est toujours de la partie dans ce nouvel épisode où il faudra une fois de plus rouler sur des objets, en faisant grossir votre monde hétéroclite. Un concept simple, et pourtant clairement délirant. En effet, vous pourrez happer tout et n’importe quoi, de la planche, aux cailloux, en passant par des maisons, des voitures… Visuellement ahurissant et ludiquement exubérant, We Love Katamari fait dans le grand n’importe quoi fendard. Petite nouveauté, l’apparition d’un mode deux joueurs en coopération permettra de diriger en duo sa boule adhésive, ou bien de se lancer des défis machiavéliques en versus, le but étant alors d’absorber la sphère de l’autre. Pour que la fête soit totale reste à déterminer une chose, simple, évidente, et cependant pour le moment si mystérieuse : une date de sortie européenne. Please Katamari…



Julien Chièze

le dimanche 22 mai 2005
19:38




 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

E3 : le salon de Los Angeles sera de retour en 2023, les organisateurs lâchent les 1ers détails Les organisateurs de l'E3 ont fait savoir aujourd'hui que le salon de Los Angeles serait bel et bien de retour en 2023. 07/06/2022, 22:11
E3 2022 : l'événement est annulé, Geoff Keighley se frotte les mains L'information est fraîche de quelques minutes à peine, mais elle s'est propagée comme une traînée de poudre sur Twitter : l'édition 2022 de l'E3 vient d'être annulée. 31/03/2022, 21:12


Les vidéos
 
E3 2013 : une vidéo de l'interface de la PS4 fuite sur Internet !
E3 2012 : la vidéo du Convention Center E3 2012 : JEUXACTU en vidéo devant le Convention Center
E3 2010 - Conférence Nintendo E3 2010 - Conférence Nintendo
Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.