JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PS4

Test NBA 2K20 : le sens du rebond, mais pas aussi offensif que prévu

Test NBA 2K20 : le sens du rebond, mais pas aussi offensif que prévu
La Note
17 20

Indispensable depuis plus d'une décennie, incontournable sur la même période, NBA 2K20 ne déroge pas à la règle de la dynastie vertueuse mise en place par 2K Sports et Visual Concepts sur les parquets.Ce nouvel opus est tout aussi efficace, avec un mode My Career probablement le plus immersif de la saga (merci LeBron) et une jouabilité voulue un peu plus accessible. Mais malgré quelques ajouts bienvenus, il ne révolutionne pas vraiment le genre ni la licence pour autant… Pas au point de le faire chuter de son piédestal pour autant.


Les plus
  • Le nouveau mode Carrière, son scénario, ses stars et son contenu
  • Les ajouts visuels sur le terrain, pour plus d'accessibilité et de réalisme
  • Une personnalisation plus fine et précise de son avatar
  • Une jouabilité encore plus pointilleuse
  • Une bande-sonore toujours au poil
  • Les filles, quel pied !
  • Idriss Elba et LeBron James !
  • Toujours le meilleur jeu de basket (et de sports, disons-le clairement)
Les moins
  • Les temps de chargement, quel enfer
  • Un mode Carrière qui chute une fois en NBA
  • Des serveurs pas toujours stables
  • Un gameplay encore un peu trop exigeant pour les non-initiés
  • Les VC


Le Test

Erigée – et à juste titre – comme la référence de la simulation de basket toutes consoles confondues, la saga NBA 2K revient de plus belle avec une édition 2020 particulièrement soignée niveau scénario. Suffisamment pour en faire un indispensable sous le sapin dans quelques jours ? Oui, mais… Parce qu’il y a un quand même (un petit) mais.


NBA 2K20A  l’heure où FIFA et PES se tirent encore allégrement la bourre lors de chaque rentrée footballistique – bien que niveau ventes, le clasico tourne malheureusement assez court – un jeu parvient avec autorité à mettre tout le monde d’accord et à mettre au pas ces deux mastodontes du sport international, NBA 2K. Ce n’est pas forcément nous qui le disons (un peu quand même) mais force est de constater qu’en termes de cinématiques, réalisation, technique et virtualisation de son sport, le hit développé depuis de nombreuses années avec maestria par Visual Concepts a su faire l’unanimité comme personne, suscitant même un peu de jalousie chez la concurrence… quand il n’a pas tout simplement obligé ses opposants directs (NBA Live) à jeter l’éponge à plusieurs reprises. Ce n’est donc pas nouveau, ni un scoop, NBA 2K est une référence et la question qui se pose désormais saison après saison est toujours la même : faut-il repasser par la case porte-monnaie pour s’adjuger le dernier volet de la saga, lorsque l’on connaît les difficultés pour un titre dominant à se renouveler. La réponse pour l’amoureux de basket est évidente, notamment au regard du succès de l’édition précédente, la plus vendue dans l’histoire de la licence. Cette saison, elle devrait l’être aussi pour le néophyte, tant Visual Concepts a bossé en profondeur pour offrir une expérience de jeu immersive (on y reviendra), réaliste (le credo de la série) et lisible pour tous.

 

Tout ce qui se passe sur le parquet est désormais bien identifié, de façon à clarifier le jeu et l'action pour tout le monde.

 

NBA 2K20C’est sur ce dernier point que l’on va débuter, avec un petit lot de nouveautés assez bien pensées et suffisamment peu intrusives pour gêner le fana pur et dur de basket. Ainsi, à l’écran, tout ce qui se passe sur le parquet est désormais bien identifié, de façon à clarifier le jeu et l’action pour tout le monde. On pense notamment au système d’interceptions, basé sur le rythme et le changement de mains, avec un cercle sous les pieds du joueur, changeant de forme (rond ou en pointillés) pour indiquer le moment opportun pour tenter de chiper le ballon. Le shoot fait également partie de ce système, avec un taux de pourcentage affiché, selon la zone dans laquelle le joueur (le vôtre ou celui de votre adversaire) se trouve. Une bonne idée pour la défense, et savoir si vous avez bien fait d’abandonner tel joueur au marquage derrière la ligne de trois points. De plus, une petite animation verte se déclenchera (toujours sous les godasses) en cas de timing parfait de votre shoot. En clair, fini les commentaires de rageux sur telle ou telle prise de tir, jugée abusive par certains, alors que le timing et le positionnement du joueur sont idéaux. Il faudra connaître ses systèmes et les forces adverses par coeur, pour ne pas vite se laisser déborder au tableau d’affichage. Et na !

 

Ces ajouts ne sont pas de trop pour un jeu toujours aussi exigeant en termes d’efficacité. Dans NBA 2K, la marge d’erreur est assez réduite et cela est toujours vrai sur cet opus 2020, avec une IA particulièrement chirurgicale au moment de punir un contre mal apprécié ou une interception mal sentie. Evidemment, si l’expérience de jeu, qu’elle soit en ligne avec les nombreux modes dédiés et désormais classique ou offline est riche, elle ne prend véritablement son sens que dans le mode My Career – plus en tout cas qu’en My GM, qui a même vu son contenu être ponctionné, c’est dire – qui a changé de braquet cette saison. On ne s’avancera pas beaucoup en affirmant qu’il s’agit très certainement du meilleur mode Carrière de l’histoire de NBA 2K, et la présence derrière les manettes de Lebron James n’y est certainement pas étranger.

 

LeBron James n'a pas hésité à puiser dans sa propre expérience pour rendre le mode My Career particulièrement authentique.

 

NBA 2K20La superstar des Los Angeles Lakers y a mis du sien, via sa société de production audiovisuelle SpringHill Entertainment (il est co-fondateur et a agi sur le projet sous la casquette de producteur exécutif) et n’a pas hésité à puiser dans sa propre expérience pour rendre le tout particulièrement authentique. Agents, remise en question, décisions fortes, rien n’est épargné à l’avatar que l’on dirige, surnommé « Che »pour sa propension à ruer dans les brancards en cas d’injustice. La montée en puissance de ce jeune joueur pétri de talent est autant prétexte à faire défiler une myriade de stars, comme Idriss Elba (The WIRRRRREE) ou encore Rosario Dawson, mais aussi des vedettes de la NBA of course, comme Kemba Walker, Anthony Davis et bien entendu, le King James lui-même. Mais cette ascension est aussi l’occasion de vivre une aventure NBA dans les moindres détails, avec le retour dans 2K de la Draft Combine – les exercices qualificatifs censés déterminer votre classement à la Draft – ou encore de la Summer League, pour faire vos preuves, notamment. Si l’expérience est vraiment agréable, on ne peut que déplorer des cinématiques parfois (trop) à rallonge – le bémol principal de ce type de mode) et des temps de chargement trop longs, un constat malheureusement extensible à l’ensemble du jeu.

 

NBA 2K20Mais la bande originale, toujours aussi actuelle et toujours aussi hip-hop, mise au service d’une réalisation de qualité, compensent en partie cette pilule. Il faut le reconnaître, graphiquement, NBA 2K20 est dans la fidèle lignée de ces prédécesseurs et on est toujours en émoi, même après plusieurs heures, plusieurs matches et plusieurs modes éprouvés, devant les gouttes de sueur perlant sur les épaules d’un joueur, le niveau de détail de ces expressions faciales ou encore la modélisation extrêmement poussée des uns et des autres. Évidemment, les salles ne sont pas en reste et le show tel qu’on le voit tard le soir à la TV est ici parfaitement retranscrit. On n’en demande finalement pas plus pour nous accompagner cet hiver, avec une actualisation des effectifs et des formes de joueurs en ligne toujours aussi suivie et pointue, sans compter l’arrivée sur cet opus des femmes et de l’ensemble des franchises de la WNBA, la division féminine.

 

Déjà largement pointée du doigt l'an passé, les VC sont de nouveau au centre des attentions, parce que beaucoup trop vite indispensables.

 

NBA 2K20Que peut-on reprocher finalement à ce NBA 2K20 ? Deux-trois petites choses, qui ne sont pas si petites au moment de bien les analyser. On va commencer par le plus flagrant et le plus critiquable surtout, à savoir les VC, la fameuse monnaie virtuelle à accumuler dans le jeu pour pouvoir débloquer certaines fonctionnalités. Déjà largement pointée du doigt l’an passé, cette devise est de nouveau au centre des attentions, parce qu’elle s’avère beaucoup trop vite indispensable pour permettre à son avatar de step-up en partie. Certes, le mode Carrière permet désormais de pouvoir ajuster comme on veut son avatar, selon le poste désiré et les caractéristiques que l’on souhaite mettre en avant. Certes, on peut aussi désormais voir ce que ce fameux « vous » virtuel aura comme avenir dans les années futures, une fois tout son potentiel atteint. Mais, que ce soit pour débloquer des insignes (pour affiner telle ou telle de ses particularités) ou des points de compétence, il faudra soit vous armer de patience soit passer à la caisse… et vu le niveau global de certains joueurs rencontrés dans le Quartier, inutile de vous dire laquelle des deux options est la plus privilégiée. Bref, le combat et le débat restent inchangés, même si les VC obtenus sont un peu plus importants que dans les précédents volets.

 

NBA 2K20L’autre aspect noir concerne les serveurs. Même si les choses semblent s’être normalisées depuis, les premières semaines autour de NBA 2K20 ont été pénibles, avec des matches souffrant de lags mais et surtout des gros soucis de stabilité une fois la partie lancée, avec des déconnexions intempestives et des matches terminés avant même d’avoir pu commencé. Enfin, si le mode MyTeam, le pendant de FUT dans NBA 2K est toujours aussi attractif, avec ses événements réguliers et l’arrivée du 3 vs 3 (Triple Menace), on aurait en dire de même du Quartier, le hub centralisant tous les joueurs de NBA 2K20. L’idée est toujours aussi bonne – ce n’est même pas le propos d’ailleurs – on regrette juste de retrouver toujours le même quartier, avec des shops toujours aussi éloignés les uns des autres. Mais vu la fréquence des joueurs dans ce mode, là encore, le succès est toujours au rendez-vous. C’est globalement, d’ailleurs, l’avis définitif autour de ce titre, imparfait comme vous l’avez compris, mais suffisamment solide sur le parquet pour justifier sa présence dans votre bibliothèque. Surtout si vous êtes un fan inconditionnel de basket et de basket US.



 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
100% Osef


À découvrir également
Autres articles

NBA 2K20 : un tournoi avec des joueurs de la NBA, un don de 100 000$ pour lutter contre le coronavirus Des joueurs de la NBA vont s'affronter lors d'un tournoi consacré à NBA 2K20. Le vainqueur choisir l'oeuvre caritative qui bénéficiera d'un don de 100 000 $ pour lutter contre le coronavirus. 03/04/2020, 10:06
NBA 2K20 : le jeu disponible gratuitement sur les consoles Xbox Alors que le NBA All-Star Game 2020, qui opposera la Team Giannis à la Team LeBron, approche à grands pas, 2K annonce que les joueurs Xbox vont pouvoir profiter d'un week-end gratuit dédié à NBA 2K20. 13/02/2020, 11:13


Derniers commentaires
Par Venon18 le Lundi 9 Décembre 2019, 18:29
nba c'est mort

Répondre
-
voter voter

>> Voir la réponse dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







NBA 2K20

Jeu : Sport
Editeur : 2K Games
Développeur : Visual Concepts
6 Sept 2019

6 Sept 2019

6 Sept 2019

6 Sept 2019

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Les vidéos
 
NBA 2K20 : un trailer bien stylé pour le mode carrière avec même Idris Elba à l'affiche
NBA 2K20 : un trailer pour honorer la WNBA et toutes ses joueuses NBA 2K20 : la WNBA débarque dans le jeu, un trailer pour honorer ces dames
NBA 2K20 : un trailer de gameplay avec toutes les stars NBA 2K20 : un trailer avec toutes les stars du basket
Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.