JeuxActuJeuxActu.com

Test également disponible sur : PC - X360 - PS3

Test Kane & Lynch : Dead Men

Les Notes
15 20 note multi-utilisateurs Kane & Lynch : Dead Men 3 5

Construit comme un vrai polar interactif, avec des personnages hauts en couleurs et diablement charismatiques, Kane & Lynch : Dead Men souffre en fait d’une trop grande linéarité, d’une réalisation capable du meilleur comme du pire, mais aussi d’une jouabilité parfois un peu rigide, c’est vrai. En faisant abstraction de ces défauts, rédhibitoires pour beaucoup, le dernier né des studios Io Interactive parvient cependant à captiver notre attention, grâce à une mise en scène réussie, des situations très variées et une ambiance captivante.


Les plus
  • Un vrai polar interactif
  • La variété des décors
  • Des dialogues crus mais rigolos
  • Le côté complètement barré de Lynch
  • Jouable en coop’
  • La modélisation de Kane est un exemple
  • Chouette ambiance
Les moins
  • Réalisation inégale
  • Jouabilité un peu rigide
  • Trop dirigiste et linéaire
  • Une I.A. complètement à côté de ses pompes
  • Multi qui manque de profondeur et de variété
  • Un jeu sorti trop vite ?


Le Test

Connu et reconnu pour la série Hitman, le studio Io Interactive a décidé de laisser l’agent 47 prendre un peu de bon temps pour s’attaquer à une toute nouvelle franchise, baptisée Kane & Lynch. Puisque le cinéma a décidé de s’inspirer de l’histoire de Code 47 en adaptant ses aventures sur grand écran, nos développeurs danois ont décidé de renvoyer la pareille au Septième Art, en s’inspirant grandement des films de genre, et plus particulièrement de gangsters, pour mettre en œuvre ce Kane & Lynch : Dead Men. Entre vraies bonnes idées et défaillances techniques, le titre ne laissera personne indifférent, c’est une certitude.


Condamnés à mort pour des crimes qu’ils ont jadis commis, Kane et Lynch se retrouvent tous les deux enfermés dans un fourgon de la Police avant d’être sauvés in extremis par un groupe de terroristes, visiblement pas anodins. Secoués par leur accident de la route, nos deux bonshommes vont finalement devoir se faire mutuellement confiance pour espérer sortir du merdier dans lequel ils se trouvent. Le clan des 7, auquel Kane faisait partie avant de filer en taule, a décidé de remettre quelques pendules à l’heure et lui accorde une dernière chance de se racheter, en récupérant le pognon disparu. Accompagné par Lynch, Kane va donc devoir remplir des objectifs précis pour retrouver sa femme et sa fille en bonne santé. S’ensuit alors un voyage aux quatre coins du monde, où nos deux individus vont devoir se lier d’amitié et d’inimitié pour ne pas finir les bras en croix et être placés respectivement dans un cercueil de bois. On n’est plus très loin du buddy-movie tout d’un coup…

 

American Gangsters

 

Comme dans les vrais films de gangsters, les deux personnages principaux du jeu que sont Kane et Lynch sont loin des héros clichés à la carrure bien bâtie et au sourire Colgate. Ici, nos deux joyeux lurons ont plutôt tendance à vouloir faire fuir la gent féminine, trop effrayée par la grande cicatrice qui parcourt le visage de Kane et la calvitie on ne peut plus prononcée du père Lynch. Pire encore, nos deux malfrats – et plus particulièrement Lynch – n’ont pas l’habitude de mâcher leurs mots et la vulgarité fait partie de leur état d’esprit. Enculé, va te faire foutre, je t’emmerde, ferme ta gueule, fils de pute, les gros mots ne manquent pas, et paradoxalement le jeu ne sombre jamais dans la vulgarité gratuite, car chaque situation est auréolée par un humour caustique qui prête à sourire. Ce sont d’ailleurs ces dialogues triviaux qui participent à l’élaboration d’une certaine atmosphère dans le jeu, et qui lui confère ce cachet si particulier. A cela, il faut ajouter une mise en scène très cinématographique, avec des plans travaillés et des situations qui renvoient systématiquement vers des films tels que Heat et Collateral, deux films de Michael Mann. Certaines scènes du jeu, comme le braquage de la banque, le duel avec les forces de l’ordres dans les rues de Tokyo et l’entrée dans la boîte de nuit font clairement référence à ces deux films, et ce ne sont pas les développeurs chez Io Interactive qui viendront me contredire. Forcément, la violence – parfois gratuite de Lynch mais justifiée pour son instabilité psychologique – fait intégralement partie de Kane & Lynch : Dead Men, qui ne manque pas de tâcher les murs blancs de giclées d’hémoglobine et autres balles dans la tempe en gros plan. Jouissif ? Carrément !

 

Rush Hour

 

C’est d’ailleurs dans ce sens qu’il faut savourer ce Kane & Lynch : Dead Men, à savoir un polar interactif où le joueur s’engage dans une histoire qui le mènera à la conclusion finale. C’est à la fois un avantage et un inconvénient puisque pour atteindre ce niveau d’exigence dans la narration du scénario, les concepteurs ont du écarter toute idée de liberté de gameplay. Attendez-vous donc à un jeu très dirigiste où le joueur est pris par la main du début jusqu’à la fin, à l’exception peut-être de quelques missions plus ouvertes. Plutôt utile dans les jeux du genre GTA, le radar dans Kane & Lynch : Dead Men ne fait qu’accentuer ce sentiment de conduite quasi automatique, dans le sens où le joueur n’est jamais perdu un seul instant. Pire, l’objectif et le point où il faut se rendre apparaissent souvent de manière bien distincte sur le terrain. Bref, il ne manquait plus que la flèche directionnelle placée en haut de l’écran pour que ce sentiment de linéarité soit complète. Pour pallier à ce sentiment de frustration, Io Interactive a eu l’ingénieuse idée de varier au maximum les situations, et chaque mission est une nouvelle découverte. Des grandes autoroutes américaines aux cellules étriquées d’une prison, en passant par les rues de Tokyo, la jungle luxuriante de l’Amérique Latine ou bien encore la descente en rappel d’un building d’une centaine d’étages, Kane & Lynch : Dead Men se renouvèle constamment. Une qualité que d’autres jeux du même acabit ne proposent pas forcément.

 

S’il faut compter environ 7 heures de jeu pour savoir si oui ou non Kane sera un homme libre à la fin de son périple, c’est grâce avant tout au nombre assez conséquent de missions. Pas moins de 16 missions, découpées chacune par des checkpoints parfois bienvenus, permettent ainsi au bébé de Io Interactive de ne pas se finir d’une traite, ou presque. Car, il ne faudra pas compter sur l’intelligence artificielle pour augmenter le challenge, celle-ci étant complètement à la ramasse. Hormis de rares moments, la plupart des ennemis ne feront qu’avancer bêtement vers le front, sans craindre les rafales de balles qu’on leur administre dans le corps. Là aussi, les développeurs ont manqué de justesse en ce qui concerne la localisation des dégâts, pas toujours au top et qui ne fonctionne que lorsqu’elle en a envie. Heureusement, pour rattraper le coup, ces derniers sont de francs tireurs et il arrivera régulièrement de se retrouver le nez dans le caniveau avec une seule balle. Cette carence est également compensée par un nombre d’ennemis très important, jamais à court de munitions, il faut aussi le préciser.

 

Dommages collatéraux

 

Dans sa construction mais aussi ses mécanismes de base, Kane & Lynch : Dead Men est un TPS, en d’autres termes un Third Person Shooter. En solo, le joueur se cantonne à diriger Kane. Pour pouvoir avoir le plaisir de prendre les commandes du barré Lynch, il faut s’adonner au plaisir du jeu en coopération. La caméra placée à droite du personnage, près de son épaule n’est pas sans rappeler un certain Resident Evil 4 ou plus récemment Gears of War. Evidemment, comme il est possible de se mettre à couvert derrière n’importe quel élément du décor (mur, poutre, voiture et autres) et de tirer à l’aveuglette, la comparaison avec le titre d’Epic Games saute évidemment aux yeux. Les plus avisés préfèreront parler de kill.switch, un jeu passé presque inaperçu mais qui faisait partie des premiers à instaurer ce système de gameplay. Quoiqu’il en soit, Kane & Lynch : Dead Men excelle dans ces moments fort où chaque séquence de gunfight est une poussée d’adrénaline assez plaisante. Certes, on est loin du plaisir procuré par un Gears of War, mais les sensations sont bien là, surtout quand on parvient à varier ses exécutions, réalisables aussi au corps à corps, mais de manière plutôt limité, avouons-le. Une fois la partie solo pliée, reste alors le mode multijoueur. Baptisé Fragile Alliance, il consiste à braquer une banque dans un temps imparti. Evidemment, le but est de glaner le maximum d'argent possible pour ensuite aller rejoindre un camion de la Brinks local. A l'instar du mode solo, les joueurs disposent d'un arsenal de taille, mais en cas de mort prématurée, le joueur n'est pas pénalisé immédiatement, dans le sens où il passe de l'autre côté de la Force, dans le camp des flics. Son rôle s'inverse alors et son objectif est de contrer ses ex-camarade de braquage. Si l'idée est intéressante et les parties plutôt endiablées, il faut bien reconnaître qu'un seul mode de jeu est bien trop juste pour faire durer le plaisir des heures durant.

 

En revanche, côté réalisation, on passe du coq à l’âne sans jamais vraiment comprendre pourquoi. Globalement assez joli, avec notamment une modélisation de Kane et Lynch et d’autres personnages tiers d’une qualité exceptionnelle, les graphismes du jeu brillent aussi par certains décors très inspirés et fournis en détails. Paradoxalement, les textures sont d’une simplicité affligeante et les couleurs beaucoup trop fades ternissent le résultat graphique, au point parfois de trouver le jeu moche. Comme dit quelques lignes plus haut, Kane & Lynch : Dead Men est capable du meilleur comme du pire, d’autant qu’à cela se rajoutent des bugs de collision assez nombreux et un frame-rate parfois capricieux. Io Interactive a-t-il dû précipiter la sortie de son œuvre pour ne pas manquer la grande kermesse de cette fin d’année ? C’est bien le sentiment qui se dégage, car ces derniers ont plutôt l’habitude de fignoler au maximum leurs jeux, Hitman étant une preuve vivante.







 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Kane & Lynch le film : un nouveau réal' Suite à des différents artistiques entre le studio et lui, Simon Crane abandonne le poste de réalisateur du film Kane and Lynch. 11 | 28/05/2010, 17:11
Kane & Lynch : Dead Men Codes Cheat et astuces pour Kane & Lynch : Dead Men 3 | 15/05/2008, 00:14


Derniers commentaires
Par fiansoooooooooooooooooooo le Mercredi 18 Août 2010, 2:34
je vien d'acheter kane est lynch i ma pas déçu le graphisme est tre bon mai pas beaucoup de mission :D

Répondre
-
voter voter

Par albines le Mercredi 30 Décembre 2009, 12:33

likeSmall
C'est l'un des premier jeux de ps3 donc les graphismes sont pas terribles mais le jeu est assez cool .Sauf qu'il dure pas très longtemps la seul chose pas terribles

Répondre
-
voter voter

Par fbdk le Samedi 8 Décembre 2007, 14:29

likeSmall
Je n'était à ,priori pas attiré par ce jeu, j'ai cependant télécharger la démo et ai pris un certain plaisie à jouer. cependant vu le prix des jeux et les autres jeux déjà sorties je passerai en priorité l'achat d'assassin's creed et Uncharted aux réalisations plus poussées et attendrai l'occaz la promo ou la sortie en gamme platinum (Si cette gamme est prévue pour PS3)

Répondre
-
voter voter

Par rim-k610 le Dimanche 2 Décembre 2007, 11:55

likeSmall
on dirait qu'il on pas eu le temps de le dévelloper correctement en plus 7h de jeu... :?

Répondre
-
voter voter

Par christophe973 le Lundi 26 Novembre 2007, 14:50

likeSmall
Jaco a écrit:Je viens d'acheter Kane & Lynch vendredi et je suis plutot decu. En effet du point de vue des graphismes on se croirait plutot sur une PS2, alors apres la claque qu'on a pris sur Assassin's creed il y a pas longtemps ca fait plutot effet de mauvais eleve.
Les bugs de collisions sont bien presents et plutot genant (je me suis plusieurs fois retrouve emprisonne dans un element du decor, pas cool :? ). Et l'IA est plutot defaillantes pour ne pas dire completement debile.
Il est vrai neanmoins que les gunfights sont plaisants, c'est un jeu que je conseillerai plutot dans quelque temps en occasion mais pas vraiment pour un achat immediat.


C'est simple pour moi je le prend pas et basta!

Il m'a aussi un peu déçu ce jeu quand j'ai vu plus de vidéo gameplay


Répondre
-
voter voter

Par Jaco le Lundi 26 Novembre 2007, 14:18

likeSmall
Je viens d'acheter Kane & Lynch vendredi et je suis plutot decu. En effet du point de vue des graphismes on se croirait plutot sur une PS2, alors apres la claque qu'on a pris sur Assassin's creed il y a pas longtemps ca fait plutot effet de mauvais eleve.
Les bugs de collisions sont bien presents et plutot genant (je me suis plusieurs fois retrouve emprisonne dans un element du decor, pas cool :? ). Et l'IA est plutot defaillantes pour ne pas dire completement debile.
Il est vrai neanmoins que les gunfights sont plaisants, c'est un jeu que je conseillerai plutot dans quelque temps en occasion mais pas vraiment pour un achat immediat.


Répondre
-
voter voter

Par solidsnake le Dimanche 25 Novembre 2007, 10:30

likeSmall
julo a écrit:
neolei13 a écrit:
julo a écrit:Mouais, je sais pas, je le prendrais d'occaz surement, mais quelqu'un pourrait-il me renseigner sur la durée de vie de ce jeux?! 8O
Dans le test, Maxime parle de 7h de jeu


OK merci :wink:
Bin c'est sur alors je l'attendrai d'occaz...


non il y a plus de 7h de jeu et si on compte le mode online, la durée de vie est assez importante. En plus même si ce n'était que 7h ça fait 7h de pur bonheur.


Répondre
-
voter voter

Par julo le Samedi 24 Novembre 2007, 21:47

likeSmall
neolei13 a écrit:
julo a écrit:Mouais, je sais pas, je le prendrais d'occaz surement, mais quelqu'un pourrait-il me renseigner sur la durée de vie de ce jeux?! 8O
Dans le test, Maxime parle de 7h de jeu


OK merci :wink:
Bin c'est sur alors je l'attendrai d'occaz...


Répondre
-
voter voter

Par Le_Moine le Samedi 24 Novembre 2007, 19:02

likeSmall 10
Je viens de fini le jeu, et je ne suis pas déçu !! Hormis que j'en redemande, je suis vraiment comblé par ce Kane & Lynch.
Un seul mot pour le résumer : baré !
Malgré ses défauts (IA, réalisation inégale, bugs) le jeu est géant et les fans du genre et de IO Interactive seront aux anges !

Par contre vous parlez de 16 missions, je n'ai que 15 chapitres...
Là où je suis dégouté c'est qu'il m'est impossible d'accéder aux salons et donc de jouer en ligne (oui oui j'ai internet sur ma console, ne me prenez pas pour un idiot ^^)
Pour le 9 de Jv.com, je suis dégouté et surpris mais en même temps vu leur niveau à eux... J'occulte leur avis, qui pour moi ne vaut pas un clou !


Répondre
-
voter voter

Par otogi93 le Samedi 24 Novembre 2007, 16:22

likeSmall
J'hesite vraiment, les avis sont tres partagez, j'attendrais d'autre test pour me decider .

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 35 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Kane & Lynch : Dead Men

Jeu : Action
Editeur : Eidos Interactive
Développeur : Io Interactive
23 Nov 2007

23 Nov 2007

23 Nov 2007

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Les vidéos
 
Kane & Lynch - Attentat à Tokyo
Kane & Lynch - Fusillade en camion Kane & Lynch - Fusillade en camion
Kane & Lynch - Night Club Kane & Lynch - Night Club
Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours