JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PC - PS5

Test Godfall PS5 : beau, percutant, mais insuffisant

Test Godfall PS5 : beau, percutant, mais insuffisant
La Note
14 20
S’il fut le tout premier jeu annoncé sur PS5, Godfall n’en est pas pour autant le véritable fer de lance que certains espéraient. Sous un enrobage graphique vraiment séduisant (mais techniquement loin d’être infaillible), ce jeu d’action aux grosses composantes de loot s’inspire des ténors du genre que sont God of War ou les titres de FromSoftware, malheureusement sans en reprendre le génie : le récit narratif est pauvre, la mise en scène manque de panache et, surtout, son maigre level design accuse une structure ultra-répétitive sans ambition… et au contenu finalement très décevant. Tout n’est cependant pas à jeter, loin de là puisque les combats s’avèrent nerveux, la direction artistique fait parfois preuve d’une redoutable efficacité tandis que l’ambiance générale qui s’en émane, lore mythologique à l’appui, présage un avenir potentiellement radieux. Si les développeurs prennent leur courage (et leur budget) à deux mains pour proposer une expérience plus intelligente et plus aérée, sans doute pourrions-nous avoir un slasher autrement plus ludique sur la durée la prochaine fois. Mais en l’état, quitte à choisir un autre titre du genre pour ce lancement de PS5… un certain Demon’s Souls figure au line-up, sachez-le.

Les plus
  • Des combats ultra-nerveux qui rendent vraiment bien
  • Graphiquement fluide et plein d'effets impressionnants
  • Un gameplay précis qui tend à se consolider sérieusement avec le temps
  • Un aspect loot bien maîtrisé, avec le côté RPG qui va avec
  • Une direction artistique qui tape parfois dans le mille
  • Des boss qui en jettent
Les moins
  • Un level design d'une certaine pauvreté
  • Une structure avec trop peu d'ambition et sacrément répétitive
  • Un scénario beaucoup trop convenu, tout comme son écriture
  • Une difficulté parfois un peu mal gérée et inégale
  • Quand-même assez bugué, mini-freeze et crashs à l'appui
  • Des finish-moves qui manquent vraiment de grandeur
  • Un endgame qui ne convainc pas et qui s'inscrit dans la répétitivité inlassable du jeu
  • Quelques problèmes de précision, notamment dans le verrouillage


Le Test
Sorti d’absolument nulle part, Godfall aura certainement réussi l’une des plus belles percées de l’industrie : souvenez-vous, nous sommes en décembre 2019 et, histoire de répondre à l’annonce surprise de la Xbox Series X, Sony donne son accord pour que son logo soit enfin diffusé pour la première fois dans une bande-annonce. De ce fait, Godfall devient alors, historiquement, le tout premier jeu PS5 confirmé ! Pourtant, les internautes sont sceptiques : pourquoi avoir choisi une nouvelle franchise et, qui plus est, issue d’un studio externe récemment créé… et n’ayant encore accouché d’aucune production ? Peu importe, pour Counterplay Games, c’est la consécration puisque leur futur bébé se retrouve propulsé en tête d’affiche, directement au line-up de la PlayStation 5, bien qu’une version PC soit prévue en parallèle. Nous voici donc en novembre 2020, la console est enfin sortie et nous avons eu l’occasion, DualSense en main, de tâter goulûment ce Godfall prometteur. La next-gen, ici, maintenant ?



Studio californien constitué de soixante-quinze personnes, Counterplay Games a bénéficié de l’expertise de ses membres - on compte des gens ayant travaillé notamment travaillé sur Destiny 2, God of War, Diablo III ou même la série Ratchet & Clank - et de l’éditeur Gearbox Publishing, après avoir levé des fonds en tant bien que mal en 2018. Et comme toute première œuvre, les développeurs se sont basés sur ce qu’ils savaient faire de mieux : l’action tape-à-l’œil… et du loot. Plus précisément, Godfall porte ainsi le nom de looter-slasher, un terme qui lui va comme un gant puisque trancher des mobs et récupérer du matériel sera très exactement la principale activité durant la quinzaine d’heures nécessaire pour terminer l’aventure. Une aventure brute de décoffrage au potentiel évident… mais qui a encore besoin d’ambition pour convaincre pleinement. 


UN TIENS VAUT MIEUX QUE DIEUX TU L'AURAS

Godfall a cette particularité de se dérouler dans un univers légendaire plutôt affriolant : une mythologie créée de toute pièce s’appuyant sur un jargon farfelu et s’appuyant sur des bases de constellation, de matières cosmiques et de raison même de l’existence. On y incarne alors Orin, dont le frère Macros s’est emparé du pouvoir ultime au sommet d’une tour mystique, capable de tirer un trait sur la Vie (avec une majuscule). Après un duel raté, Orin chute et atterrit au fond du trou, littéralement : il devra alors se frayer un passage vertical à travers les Royaumes de la Terre, de l’Eau et de l’Air pour aller botter les fesses à son frangin, siégeant au calme sur son trône surélevé. Une ascension dans tous les sens du terme puisqu’Orin devra reconstituer sa puissance, se trouver des pouvoirs et des armes et, idéalement, changer de valorplates, ces armures au design et aux capacités distinctes, pour défaire les généraux de Macros et mener sa quête à bien. 

Godfall


Nous avons ici un monde mythologique prometteur offrant quelques très beaux environnements, toujours majestueux et n’hésitant pas à jouer sur le gigantisme. C’est d’ailleurs l’un des gros atouts et principaux moyens de varier son aventure, quitte à proposer la même structure en boucle.


Malgré un contexte et un monde impressionnant, il faut néanmoins avouer que Godfall se repose, d’un pointe de vue narratif, sur le minimum syndical : son histoire reste extrêmement succincte, révèle vite son schéma - soit deux personnages dans un HUB minuscule, pauvrement écrits, avec lesquels nous interagirons de façon scriptée - et n’ose, en aucun cas, aller un peu plus loin. Pour un surplus d’histoire et de lore, il faudra se tourner vers les codex récupérés dans l’univers et accessibles depuis le menu dédié : vraiment pas de quoi casser trois pattes à un canard et, malgré le potentiel certain de cet univers doré, la trame de Godfall ne prend finalement que très peu en haleine. Même sa mise en scène trahit un manque de budget et de maîtrise, puisque tous les visages s’avèrent masqués de façon à cacher les animations faciales, tandis que les vraies cinématiques se font franchement rares. D’ailleurs, les finish moves aussi manquent d’une véritable panache, quel domage ! Il ne nous reste donc plus qu’à nous concentrer sur la direction artistique, sur laquelle nous reviendrons plus tard, et surtout son gameplay qui définit inexorablement son caractère. 

Godfall


LA BAGARRE

Il faut bien l’avouer : les premiers instants de Godfall sont particulièrement séduisants. En plus d’une plastique étincelante qui nous rappelle que, oui, la next-gen fait du bien, ses combats nerveux débouchent immédiatement sur un véritable plaisir de jeu. Très inspiré du dernier God of War et des titres de FromSoftware (pas les pires références, vous en conviendrez), on se retrouve donc avec une action à la troisième personne qui repose entièrement sur l’attaque, l’esquive et le contre, avec des attaques légères et d’autres imparables. Les points de dégâts s’affichent à chaque coup, se servir de son bouclier demande un timing précis et tout un arbre de compétences est disponible pour étoffer la jouabilité, aussi bien sur des facettes offensives que défensives. Divisées en cinq catégories - les lames doubles, les épées à deux mains, les marteaux de guerre, les armes d’hast et les épées longues - les armes proposent des combos et des capacités spéciales qu’il faudra utiliser contre tout un bestiaire de plus en plus coriace. Les combats, Godfall les fait plutôt bien et mêle la technicité, la précision et la sauvagerie de façon globalement maîtrisée, d’autant plus que le gameplay s’approfondit vite au fil des compétences débloquées. Pour avancer dans l’histoire, il faudra évidemment monter en niveau de façon à correspondre au level demandé, quitte à recommencer certaines quêtes ou prolonger l’exploration pour engranger un peu plus de points d’XP. Bref, nous sommes ici en terrain connu, les jeux du genre exploitant ce game design depuis des années maintenant. Aucune surprise à ce niveau-là donc. 

Godfall


Il faut bien avouer que Godfall s’épaule des autres capacités de la PS5 : les temps de chargement sont minimes, les vibrations de la DualSense nous mettent instantanément dans un bain chaud et les gâchettes adaptatives font le boulot correctement, même si encore assez timides dans leur exploitation.


Et si les affrontements marchent plutôt bien, hormis une difficulté qui grimpe soudainement et de façon pas toujours bien équilibrée dans le dernier quart, force est de constater que Godfall tourne également vite en rond. Avant de passer aux choses qui fâchent, tâchons tout de même de souligner certains boss franchement impressionnants, parfois très difficiles et au chara-design dantesque (cela vaut aussi pour bien des ennemis ou les valorplates), qui viendront ponctuer ce périple musclé. Hélas, cela ne fait pas tout et le titre de Counterplay Games propose alors une expérience qui révèle bien trop vite son architecture. Très inspiré de l’aventure de Kratos, sans jamais en reprendre la finesse d’écriture ou la variété des objectifs, le soft propose d’enchaîner arène sur arène dans de petites zones ouvertes qu’il est possible d’explorer sans qu’il y ait grand-chose à y découvrir, hormis des coffres cachés (et c’est tout). Continuellement, avec une persévérance effrayante, Godfall nous demande réellement d’enchaîner les niveaux en suivant le même schéma : de la baston continuelle, reposant indéfiniment sur les mêmes bases, mais ne diluant aucunement avec de la plateforme, des énigmes ou, donc, une histoire captivante. Ce level design d’une pauvreté éclatante se fait très vite apercevoir et ne manque d’imposer une véritable lassitude. Car si, après quelques heures de jeu, vous vous poser cette fameuse question : “Ça va être ça pendant tout le jeu ?”... La réponse est un bon gros “oui”.  

Godfall


HOPEFALL

Derrière donc des mécaniques de baston qui fonctionnent très correctement, Godfall s’avère, au final, un jeu qui manque grandement de matière. Et c’est son plus grand noir. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir misé sur du loot à tire-l’arigot : en plus des armes, on peut s’équiper de pierres de vie, d’anneaux, de breloques, d’amulettes et d’autres joyeusetés - qu’on pourra améliorer moyennant paiement - toutes attribuant des capacités très précises, qu’il faudra combiner comme dans n’importe quel bon RPG. Mais sans véritable contenu derrière, difficile de l’exploiter correctement une fois la campagne terminée. Car le endgame, pourtant essentiel dans ce genre de produit, se révèle lui aussi maigre en intérêt avec des redites de niveaux presque bêtes et méchantes, intégrant tout de même quelques variantes mais peineront à convaincre les habitués du genre. Deux solutions s’offrent à vous pour profiter de Godfall au mieux : distancer ses parties pour ne pas vite frôler l’overdose et s’appuyer de la coopération online. Comme on dit souvent (enfin, surtout votre rédacteur ici présent), c’est toujours mieux à deux, même quand le matériau d’origine est à revoir. Ici, c’est on ne peut plus vrai puisque le multijoueur se prête bien à l’expérience, et se voit presque exigé devant la difficulté de certains niveaux. Il existe également un simple mode d’arènes infinies à la difficulté croissante, mais en dehors de ça, Godfall ne propose malheureusement RIEN pour aérer son expérience. 

Godfall


Histoire de finir sur une note positive (ou presque), notons que Godfall s’annonce comme un jeu franchement joli. Alors certes, la véritable next-gen n’est pas encore là, mais Counterplay Games a travaillé d’arrache-pied pour édifier un monde aussi beau que possible et mérite tout de même quelques applaudissements, surtout pour un premier jeu. Tout d’abord, cela passe par une direction artistique qui fait mouche : nous avons ici un monde mythologique prometteur offrant quelques très beaux environnements, toujours majestueux et n’hésitant pas à jouer sur le gigantisme. C’est d’ailleurs l’un des gros atouts et principaux moyens de varier son aventure, quitte à proposer la même structure en boucle. Attention tout de même au surplus car en jouant avec une palette de couleurs ultra-pétillantes et un quintal d’effets de particules ou de reflets dans tous les sens (ce qui saisit vraiment au tout début !), on peut non seulement frôler le too-much à la fois visuel… et technique. En mode performance, d’office configuré et affichant de la 4K dynamique et du 60fps, on se retrouve régulièrement avec des petites chutes de framerate/mini-freezes, parfois assez gênants dans une action aussi fluide. Et c’est même assez récurent selon certains environnements précis, à croire que la PS5 a du mal à gérer des assets précis (il s’agit certainement d’une histoire d’optimisation, néanmoins), tandis que nous avons eu le malheur d’expérimenter une dizaine de crashs et d’autres bugs ! En revanche, il faut bien avouer que Godfall s’épaule largement des autres capacités de la PS5 : les temps de chargement sont minimes (quel confort, nomidiou), les vibrations de la DualSense nous mettent instantanément dans un bain chaud et les gâchettes adaptatives font le boulot correctement, même si encore assez timides dans leur exploitation. En revanche, point noir du côté de l’audio 3D, bien trop timide ici et qui rejoint, dans un autre registre, une OST du même caractère. Mais soyez-en sûrs : si vous possédez un téléviseur moderne comme du 4K en OLED ou du QLED, le spectacle visuel est en partie garanti. Vivement que de plus grosses productions (coucou God of War Ragnarok) se donnent à fond.



 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


Autres articles

Godfall : à une semaine de sa sortie sur PS5 et PC, le jeu s'offre un trailer de lancement musclé Godfall fait une nouvelle fois parler de lui à travers un trailer de lancement musclé mis en ligne par Gearbox Publishing. 4 | 06/11/2020, 05:26
Godfall : voici les configurations PC, il va falloir du très lourd ! Godfall arrivera sur l'Epic Games Store le 12 novembre prochain, et pour être sûr que les joueurs pourront en profiter, Gearbox Publishing nous dévoile les configurations PC dont il va falloir disposer. 7 | 03/11/2020, 13:16


Derniers commentaires
Par Berserkovore le Lundi 16 Novembre 2020, 22:51
Narutovore a écrit:Image

المسلمون هم الكلاب
https://www.exophase.com/user/Berserkovore/
https://www.exophase.com/user/Berserkovore/


Répondre
-
voter voter

Par ScrewU le Dimanche 15 Novembre 2020, 12:18
Rex 63 a écrit:
Hi There a écrit:
Rex 63 a écrit:
Rex 63 a écrit:
batmanmania a écrit:Le jeu est décevant
Tu l'as pas fait alors ta g****e le noob. Va déballer tes 180 jeux sous blister en attente et reviens parler de gagming ensuite
Ahi 7 dislikes. Batnoob et ses nombreux comptes secondaires. Grilé Batnoobmania ;)Je note...
Tu notes. Tu prends des screens. Tu menaces. Très nostalgique des années 40? Tu devrais prendre une pastille Vichy. Tu raconteras tjrs de la merde, mais pueras un peu moins de la g****e.
Dit-il alors qu'il etait bien content quand un moderateur me prenait à parti et supprimait exclusivement tous mes commentaires dans le but vain de me faire taire à tout prix. Là tu disais rien èspèce d'hypocrite que tu es.
Hypocrite? Pourquoi cela ne m'étonne pas? Alors pour te refaire l'histoire que tu arranges pour te faire passer en victime: Tu étais modéré pour des propos que tu ne manquais jamais de faire déraper afin de faire passer tes conceptions sur à peu près tout, mais principalement sur la sexualité, le genre, l'immigration et la place de la femme. Sous couvert grossier d'amener une "réflexion", tu étalais tes convictions discriminatoire à longueur de posts et de pseudonymes. Un modérateur est là pour faire régner une cordialité que tu t'évertues à souiller, donc...CQFD... Alors te voir jouer au Caliméro qui pleure sur le 2 poids, 2 mesures, prouve que tu es un imbécile...CQFD à nouveau.


Répondre
-
voter voter

Par IroncatS le Dimanche 15 Novembre 2020, 9:37

likeSmall 5
Un défoulloir à la dynasty warrior quoi,donc au bout d'une heure sa devient lassant et se n'est pas innovant niveau gameplay. Enfin on va avoir des jeux qui aurront 18 ou 19 sur 20 pour de réelle innovation et non des copier coller d'autre jeu. Merci jeuactu continu comme ça. ^^

Répondre
-
voter voter

Par Rex 63 le Samedi 14 Novembre 2020, 12:25
Hi There a écrit:
Rex 63 a écrit:
Rex 63 a écrit:
batmanmania a écrit:Le jeu est décevant
Tu l'as pas fait alors ta g****e le noob. Va déballer tes 180 jeux sous blister en attente et reviens parler de gagming ensuite
Ahi 7 dislikes. Batnoob et ses nombreux comptes secondaires. Grilé Batnoobmania ;)Je note...
Tu notes. Tu prends des screens. Tu menaces. Très nostalgique des années 40? Tu devrais prendre une pastille Vichy. Tu raconteras tjrs de la merde, mais pueras un peu moins de la g****e.


Dit-il alors qu'il etait bien content quand un moderateur me prenait à parti et supprimait exclusivement tous mes commentaires dans le but vain de me faire taire à tout prix. Là tu disais rien èspèce d'hypocrite que tu es.


Répondre
-
voter voter

Par OwZz le Samedi 14 Novembre 2020, 1:47
Après plusieurs heures de jeu.. Déçu.
Ce jeu manque de tout. Ok, il est beau graphiquement. Ok on a des loots.
Mes des mob qui, d'un coup décide d'attaquer, d'un coup non.
Un binding pour esquiver? A quoi bon? L'esquive ne sert à rien. Imaginer, même un Dark souls est plus simple et plus logique, une fois les pattern appris, tout va bien mais dans God Fall? haha. Déçu d'avoir dépenser de l'argent pour ce jeu qui avait pourtant l'air bien sur le papier...


Répondre
-
voter voter

Par Hi There le Samedi 14 Novembre 2020, 0:35
Rex 63 a écrit:
Rex 63 a écrit:
batmanmania a écrit:Le jeu est décevant
Tu l'as pas fait alors ta g****e le noob. Va déballer tes 180 jeux sous blister en attente et reviens parler de gagming ensuite
Ahi 7 dislikes. Batnoob et ses nombreux comptes secondaires. Grilé Batnoobmania ;)Je note...
Tu notes. Tu prends des screens. Tu menaces. Très nostalgique des années 40? Tu devrais prendre une pastille Vichy. Tu raconteras tjrs de la merde, mais pueras un peu moins de la g****e.


Répondre
-
voter voter

Par Rex 63 le Vendredi 13 Novembre 2020, 20:33
Rex 63 a écrit:
batmanmania a écrit:Le jeu est décevant
Tu l'as pas fait alors ta g****e le noob. Va déballer tes 180 jeux sous blister en attente et reviens parler de gagming ensuite


Ahi 7 dislikes. Batnoob et ses nombreux comptes secondaires. Grilé Batnoobmania ;)
Je note...


Répondre
-
voter voter

Par nKZZ le Vendredi 13 Novembre 2020, 17:15
Depuis quand ne pas diluer son gameplay avec des énigmettes pour les moins de 8 ans ou de la ""plate-forme"" aimantée à la God of War est devenu un défaut plutôt qu'une qualité ?

Fût un temps où l'on critiquait justement ces tentatives d'augmentation artificielle de la durée de vie...

God of War épuré de ses phases énigmes/plateforme serait bien meilleur.

Pour la narration, par contre, dommage que ce Godfall sans totalement laisser ça de côté.


Répondre
-
voter voter

Par Baalzak le Vendredi 13 Novembre 2020, 12:45
Des crash? Des mini freeze vous avez jouer sur un Intel celeron ? Mdr. Pardon mais, j'arrive aux deuxième royaume, j'ai rien eu du tout avec la rtx 2060super, je crois que ça vient de vous. Ensuite cets répétitif bon sang c'est vrai, mais quelle note vous avez mis à buggisoft et son Valhalla ui est une copie conforme en moins bien de odyssey et origins? Bah oui désoler j'ai acheter aussi Valhalla et cets vide c'est de la grosse merde, donc 2020 godfall est graphiquement incroyable (faut le dire) le gameplay est moon d'être rigide, le scénario bon bah c'est banal hein, mais les combos sont appreciable, et chaque armure est également utile et à ses propres caractéristique. Je regrette le mode matchmaking complètement absent, je dirais que ce jeu est clairement un test pour les nouvelles cartes etc. Mais ça sera juste pas au goût de tout le monde. On se prend vite au jeu au final avec les nombreux butins disponible (mais les choix on l'air un peu restraint, u. Petit nunchaku aurait été sympa, y'aurait eu plus de models d'arme ça aurait été cool

Répondre
-
voter voter

Par Hallo ween le Vendredi 13 Novembre 2020, 8:34
Au départ Sony voulait juste associer d'une façon fallacieuse le mot "exclusivités" à sa console, mais finalement on apprend que toutes les exclus sont disponibles sur PC et surtout temporaire pour quasiment toutes, sauf les 1st party bien sûr.

Donc Sony paye une exclu de 6 mois pour ce jeu, ça ne sera jamais rentabilisé, et pour ceux qui disent que les jeux ne se vendent pas par dizaines de millions sur les PlayStations parce-qu'il y a le choix, c'est quoi alors l'excuse des quelques jeux des premières années désertiques, depuis toujours.


Répondre
-
voter voter
1

>> Voir les 16 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Godfall

Jeu : Action/RPG
Editeur : Gearbox Publishing
12 Nov 2020

19 Nov 2020

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.