JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PS3

Test Resistance 2

Test Resistance 2
Les Notes
14 20 note multi-utilisateurs Resistance 2 3 5

Il a peut-être gagné en caractère et en dynamisme mais Resistance 2 manque encore d’expérience pour pouvoir faire front aux caïds du genre. Car si le titre d’Insomniac Games pouvait se targuer d’être le seul FPS valable de la PlayStation 3 au moment de sa sortie, les choses ont quelque peu évolué entre temps, et à l’aube de l’année 2009, nos exigences ont elles aussi bien changé. Assez bien rythmé dans son ensemble, Resistance 2 souffre surtout d’une réalisation très inégale (on passe du relativement beau au très très moche), d’un gameplay ultra classique, des scripts grillés à 15 kilomètres, d’une I.A. complètement à côté de ses pompes et d’une immersion pas toujours très convaincante. Reste alors le multijoueur, sympathique quoiqu’un peu dépassé par la concurrence également. A titre de comparaison, rien que Call of Duty : World at War a nettement plus de charisme et d’envergure.


Les plus
  • De jolies cinématiques en CGI
  • Quelques chouettes armes
  • Beaucoup de références cinématographiques
  • Multijoueur jouable jusqu'à 60 pèlerins
  • Coop' à 8 !
Les moins
  • Graphiquement très inégal
  • Textures vilaines
  • I.A. en grève
  • Des problèmes de pathfinding chez les ennemis
  • Ultra classique
  • Scripté jusqu'à la moelle
  • Bande-son en retrait
  • Immersion peu convaincante
  • Ennemis peu variés
  • Manque de personnalité
  • Multi très classique


Le Test

Fer de lance de la PlayStation 3 au moment de sa sortie, Resistance : Fall of Man avait su profiter de l’absence de concurrence pour s’imposer comme le seul FPS valable de la machine. Deux ans plus tard, la série développée par Insomniac Games accouche d’une suite, plus ambitieuse sur le papier mais finalement assez proche de son aîné. Boxant dans une catégorie où la concurrence est plus qu’acharnée, Nathan Hale, le héros de Resistance 2, parviendra-t-il à se démarquer des autres ? Rien n’est moins sûr…


Resistance 2Le scénario de Resistance 2 démarre quelques heures après la fin des événements du premier épisode. Si les Humains sont parvenus à déjouer les plans des Chimères, la guerre est loin d’être terminée. Récupéré par des forces spéciales au large d’un Canada enneigé, le sergent Nathan Hale est aussitôt réquisitionné par l’armée pour saboter les plans des extraterrestres, venus en masse sur Terre pour foutre le boxon et par la même occasion imposer leurs lois. Comme dans la plupart des FPS (exception faite de BioShock), le scénario a été écrit sur un bout de papier et n’est là que pour servir le gameplay et mettre en œuvre les idées et les références des développeurs. D’ailleurs, à l’instar du premier volet, Resistance 2 collectionne les clins d’œil aux films de science-fiction. Alien, Independance Day, Predator ou bien encore Star Wars, il ne fait aucun doute quant à la nature même du jeu, à savoir un melting-pot bardé de références mais qui ne parvient à aucun moment à imposer sa patte. Un problème qu’on avait soulevé dans le premier volet et qu’on retrouve à nouveau deux ans plus tard.

 

Hale boy

 

Resistance 2Cependant, pour tenter de masquer cette absence de charisme assez flagrante, Insomniac Games a joué la carte du spectaculaire, avec des séquences plus ou moins rythmées et surtout scriptées afin d’immerger le joueur complètement dans l’ambiance. Si Infinity Ward et dans une moindre mesure Treyarch sont passés maître en la matière avec les différents épisodes de Call of Duty, le résultat avec Resistance 2 n’est pas du même acabit. Tout d’abord, difficile de s’identifier à Nathan Hale quand on possède un physique passe-partout et qu’on n’est pas très loquace. Car notre héros a beau s’être laissé pousser la moustache et la barbe pour se la jouer bad guy, son charisme ne parvient toujours pas à dépasser celui d’une huître. Malgré cette carence physique, Nathan combat l’ennemi avec envie et pour faire passer notre soldat pour un héros, rien de tel que l’envoi massif de vagues d’ennemis à dézinguer dans tous les sens. Une bonne idée en soi mais encore faut-il savoir maîtriser son sujet. En effet, si les concepteurs ont multiplié les affrontements avec des vagues de monstres à abattre par dizaines, ces derniers manquent cruellement de jugeote pour réellement nous inquiéter. Certes, les Chimères visent plutôt bien mais pour ce qui est du reste, elles se contentent de quelques mouvements basiques qu’on arrive facilement à anticiper. Vouloir scripter des séquences entières est loin d’être un défaut, mais seulement lorsque c’est bien fait. Dans Resistance 2, il suffit d’observer une seule fois les déplacements des adversaires pour ne pas reproduire ce qu’on avait fait juste avant la sauvegarde du checkpoint. Dans ce genre de FPS où tout est calculé au millimètre près, on tente de détourner le regard du joueur par une immersion saisissante. Généralement, la bande-son fait partie des éléments-clefs pour plonger le joueur dans la guerre, avec des bruitages percutants et une musique entraînante. C'est le cas dans de nombreux FPS de guerre tels que Call of Duty. Si la série d'Activision est une référence dans ce domaine, Insomniac Games a encore ses preuves à faire puisqu'à aucun moment, Resistance 2 ne parvient pas à nous faire croire à l'invasion dangereuse des Chimères. Peu de tension, zéro stress, même lorsqu'on fait face au Kraken, le joueur n'est jamais dedans. Et c'est bien dommage.

 

Refuse / Resist

 

Resistance 2Pas facile non plus de se plonger dans l’ambiance dramatique de la chose (la Terre est envahie par les Aliens et les Humains sont voués à disparaître), quand la réalisation ne suit pas non plus. En effet, si Resistance 2 est joli à contempler dans son ensemble, très vite on se rend compte que les détails qui composent le jeu sont affreux, n'ayons pas peur des mots. Textures floues et parfois baveuses, contours qui manquent d’arrondis, modélisation des objets succincte, bestiaire ultra limité, le moteur graphique utilisé est le même qu’en 2006 et on peut le dire, il a sacrément pris un coup de vieux. A l'heure où les développeurs tentent de repousser les machines dans ses derniers retranchements (Gears of War 2, BioShock, Far Cry 2), Insomniac Games nous fait savoir qu'il est encore possible de recycler des éléments de la PlayStation 2. Il suffit par exemple de se rapprocher des flaques de sang pour constater à quel point Resistance 2 traîne des casseroles derrière lui. A peine digne de la PSone... Il faut le voir pour le croire... Même topo pour le gameplay, classique au possible – quoique assez efficace par moments –, et qui prouve que nos exigences ne sont clairement plus les mêmes. Bâti en couloir avec aucune possibilité de prendre divers embranchements, Resistance 2 ne fait jamais appel à nos neurones pour tenter d'insuffler un peu de fraîcheur au genre. Que chi ! On avance, on fraggue, on avance, on fraggue. Nous voilà revenus à des sensations primaires. Back to basics, comme dirait l'autre...

 

Textures floues et parfois baveuses, contours qui manquent d’arrondis, modélisation succincte, le moteur graphique utilisé est le même qu’en 2006, et on peut le dire, il a sacrément pris un coup de vieux. Même topo pour le gameplay, [...] et qui prouve que nos exigences ne sont clairement plus les mêmes."

 

Resistance 2Puisqu’on énumère les absurdités du jeu, parlons du pathfinding des ennemis, mal géré et qui offre des situations cocasses. Il n’est donc pas rare de voir un ennemi continuer à avancer bêtement alors qu’il est bloqué par un élément du décor. Les méthodes ancestrales ressurgissent et l’on n’hésite pas à faire usage de ce bug inopiné pour sortir indemne de l’affrontement. Néanmoins, tout n’est pas à jeter dans Resistance 2, à commencer par un arsenal plutôt varié proposant souvent deux types de tir pour chaque arme. On passe facilement du simple gun ou Magnum au lance-roquettes tout en passant par le fusil de sniper à rafales ou bien le classique fusil à pompe. Rien de bien exceptionnel ceci dit mais quand on a tendance à réfléchir plus de 20 minutes pour trouver des qualités à un jeu chroniqué, on s’engage dans un comparatif artistique. Certes, on est loin du travail d’orfèvre réalisé sur BioShock et son côté Art-Déco, mais le titre d’Insomniac Games parvient à proposer des environnements assez séduisants dans l’ensemble. Même si le changement de décor est justifié scénaristiquement, on passe des couloirs étriqués d’un laboratoire à une forêt gigantesque tout en passant par une ville assujettie ou bien encore sur le ponton d’un bateau. A ces quelques qualités s’ajoute un mode coopératif, qui permet de continuer l’aventure avec un ami en réseau ou écran splitté. Reste alors le mode multijoueur, ambitieux et pouvant accueillir jusqu’à 60 personnes. C’est la grosse nouveauté de cette édition, à savoir la possibilité d’accueillir autant de pèlerins sur un même serveur pour des sessions de jeu qui virent assez vite à la cacophonie visuelle. Si certaines maps sont suffisamment grandes, d’autres en revanche manquent d’espace pour laisser autant de fous furieux du pad s’affronter dessus. De même les modes, archi-classiques, nous rappeleront également des sensations d'antan. Sympatique donc, mais loin d'être surprenant, le multijoueur de Resistance 2 se laisse jouer sans trop de complexe, mais en simple alternative à l'excellent Call of Duty 4 ou le récent Call of Duty : World at War. Sans trop prendre de risques, Insomniac Games consolide les bases multi du premier épisode mais prouve que l’aventure en elle-même manque tout de même de consistance. La prochaine fois peut-être…
 

Resistance 3 - Le test vidéo






 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Sony ferme les serveurs de Gran Turismo 5 et Resistance Sony continue de faire le ménage dans ses serveurs. Après Motorstorm : Pacific Rift, c'est au tour de la trilogie Resistance et de Gran Turismo 5 de voir leurs modes multi être annihilés. 13 | 06/01/2014, 17:44
Resistance : Sony décide de faire une pause C'est dans une récente interview accordée à l'Official PlayStation Magazine que Sony a laissé planer le doute sur l'avenir de la série Resistance. 2 | 26/06/2012, 12:50


Derniers commentaires
Par king-raptor le Mercredi 7 Juillet 2010, 14:34
javé le 1 sur psp il été pa mal é lui a lére détre 3x mieu ils on gardé lé chimére et les sauteurs mé visiblement ya pu de fourchu

Répondre
-
voter voter

Par fear71 le Mercredi 5 Mai 2010, 13:45
ce jeu est très bien, pas trop d'accord avec la note du test. Je lui donnerais plutot 17/20

Répondre
-
voter voter

Par sousou le Lundi 1er Mars 2010, 12:35

likeSmall
un fps que j'ai pas encore negocier mais auquel j'ai l'attention de me preparer

Répondre
-
voter voter

Par SEB2BREST le Lundi 1er Février 2010, 13:10

likeSmall
Vraiment sympas ce jeux,mes moi je prèfére le scénar du premier néanmoins.

Répondre
-
voter voter

Par b22 le Mardi 26 Janvier 2010, 18:01
slt a tous je suis bloker pour allee au rdv a la concession en ville y a pl1 de muttant qui débarque a bloc malgré mes arme je me fait tué a chaque coup
un ptit conseil ou technic de votre par sa serai cool
merci


Répondre
-
voter voter

Par albines le Dimanche 3 Janvier 2010, 19:55

likeSmall
sympa juste en ligne

Répondre
-
voter voter

Par albines le Samedi 26 Décembre 2009, 20:31

likeSmall
BOF pas terrible déjà mieux Que le premier

Répondre
-
voter voter

Par ketur22 le Vendredi 18 Décembre 2009, 16:30

likeSmall
14 c'est faible kan mm il aurai pu mettre 16 ou 17

Répondre
-
voter voter

Par Gros_body le Mardi 10 Mars 2009, 16:14

likeSmall
Je vous trouve un peu dur, j'aurais mis un 15 rien que pour le mode Co-op qui est vraiment terrible.

Répondre
-
voter voter

Par Kujathemas le Vendredi 23 Janvier 2009, 20:40

likeSmall
Pas grand chose à rajouter, je suis complètement d'accord avec le test (ça change des 17-18 que ce récolte le jeu).

Plus court que le 1er, frame rate solide, mais graphisme et IA à la ramasse... Il suffit de jeter un coup d'oeil aux textures en contrebas de la tour où on combat un boss, on croirait voir des textures PS1 !! Un gros amas de pixels !

Certains dirons qu'il vaut le coup surtout pour le online, mais désolé... On peut même pas refaire la campagne en coop comme le 1er, on se tape juste des missions sur des maps, et surprise, pour le coop offline, les stats du second joueur sont pas conservées, du coup il est toujours level 1, super...

Après le mode compétition c'est vraiment le bordel, vu que les joueurs peuvent pop n'importe où, on se fait tuer toutes les 2 secs dans le dos par un mec qui vient de réapparaitre.

Bref, le jeu est raté, mais ça, à vouloir faire 1 jeu par an (resistance, rachet, resistance 2) faut pas s'étonner de la qualité des titres d'insomniac.


Répondre
-
voter voter

>> Voir les 27 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Resistance 2

Jeu : FPS
Editeur : Sony Computer Entertainment
Développeur : Insomniac Games
26 Nov 2008

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Les vidéos
 
Resistance 2 - Spot TV Jap
E3 08 > Trailer Resistance 2 E3 08 > Trailer Resistance 2
Resistance 2 - Teaser Resistance 2 - Teaser
Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours