JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PS4

Test Beyond Two Souls : le remaster de l'au-delà

Test Beyond Two Souls sur PS4
La Note
16 20

Contrairement à God of War III Remaster, Journey ou plus récemment Uncharted : The Nathan Drake Collection, la version remaster de Beyond Two Souls n’apporte vraiment pas grand-chose pour ceux qui possèdent déjà le titre sur PS3. Car malgré une résolution en 1080p, il est difficile, voire impossible, de déceler les différences graphiques à l’œil nu. Il faut dire que le titre de Quantic Dream était déjà une merveille graphique lorsqu’il est sorti sur PS3 il y a deux ans, et l’on peut constater que ce dernier n’a pas vieilli d’un iota. Ce qui est vraiment regrettable en revanche, c’est de ne pas pouvoir bénéficier du 60fps, qui aurait permis de gagner en confort de jeu. Chose assez étonnante quand on sait que chacun des derniers remasters signé Sony a toujours su apporter ce plus indéniable. Alors certes, il y a quelques features sympathiques comme l’ajout du DLC "Expériences Avancées", l’utilisation du haut-parleur quand on incarne Aiden, les stats à la fin de chaque chapitre, mais ça ne sera pas suffisant pour conseiller à celui qui possède déjà le jeu sur PS3 de repasser une nouvelle fois en caisse. En revanche, si vous n’avez pas franchi le pas, que vous aimez les belles histoires et le style de Quantic Dream, foncez tête baissée, le jeu est non seulement proposé à 30€ sur le PlayStation Store (la version physique arrivera en bundle avec Heavy Rain le 4 mars 2016), mais en plus, il risque certainement de marquer votre vie de joueur. En ce sens, sachez que la note attribuée aujourd'hui est davantage le reflet de ce portage que le jeu en lui-même. Vous voilà prévenus.


Les plus
  • L’affichage en 1080p
  • Vendu moins de 30€
  • Le DLC "Expériences avancées" inclus d’emblée
  • L’ajout des stats à la fin de chaque chapitre
  • Visuellement, ça n’a pas bougé, c’est toujours autant la claque !
Les moins
  • Ne tourne pas en 60fps
  • Proposer le jeu dans l’ordre chronologique n’a aucun sens
  • Impossible de déceler les différences graphiques à l’œil nu
  • Pourquoi ne pas avoir proposé les scènes manquantes de la Director’s Cut ?
  • Remaster vite-fait


Le Test

God of War III et Journey en juillet dernier, la trilogie Uncharted il y a un peu plus d’un mois et maintenant Beyond Two Souls, Sony Computer Entertainment ne se cache désormais plus : toutes les plus belles exclusivités sorties à l’époque de la PS3 finissent par être portées et remasterisées sur PS4. Si ce choix marketing reste discutable aux yeux du joueur, il est en revanche primordial et stratégique pour les pontes de la firme japonaise qui ont trouvé un moyen facile et peu onéreux de prolonger la vie d’un jeu qu’on ne trouverait plus qu’en occaz’. Si nous n’avons rien contre tous ces remasters, celui de Beyond Two Souls – sorti il y a à peine 2 ans sur une PS3 plus brillante que jamais – apporte-il vraiment une nouvelle expérience ? Les différences sont-elles vraiment flagrantes ? Eléments de réponse.


Beyond Two Souls : Director s CutInutile de tergiverser des paragraphes durant juste pour gratter du signe (mais aussi faire plaisir à Google et à son algorithme) et focalisons-nous uniquement sur ce que ce remaster apporte réellement de plus par rapport au Beyond Two Souls originel. Quant à ceux qui souhaitent en savoir davantage sur le dernier né des studios Quantic Dream, ils peuvent se référer au test complet que nous avions publié le 8 octobre 2013. Evidemment, quand on parle de remaster sur cette nouvelle génération de consoles, la première question qui brûle les lèvres de tout un chacun, c’est de savoir si le jeu tourne bien en Full HD 1080p. A l’instar des derniers portages sur PS4, Beyond Two Souls ne fait pas exception et propose effectivement la meilleure résolution possible que la machine de Sony est capable d’afficher aujourd’hui. Si le jeu apparaît donc plus fin visuellement parlant, affirmer que les changements graphiques par rapport à la version PS3 (déjà très belle à l'époque) sautent aux yeux relève de la mythomanie. Car contrairement aux autres jeux tels que God of War III Remaster, Journey et plus récemment Uncharted : The Nathan Drake Collection, il est quasiment impossible de déceler les différences à l’œil nu, comme ça, juste en lançant le jeu. On peut, comme tous les autres tests de nos confrères, vous signifier que l’éclairage a été amélioré pour un rendu plus naturel, que la profondeur de champ a gagné en netteté, que les effets de particules sont plus saisissants, mais ça serait vous mentir. A moins de lancer les deux jeux côte à côte, ou de mater l’un des comparatifs techniques de nos confrères de Digital Foundry, il faudrait un œil de Lynx pour repérer ce qui a vraiment changé. En fait, la seule différence notable, visible à l’œil nu, se situe dans les effets de flou liés à la profondeur de champ et qui apparaissent sur les personnages ou les objets en premier plan. Pour le reste, vous n’y verrez que du feu.


1080P MAIS 30FPS


Beyond Two Souls : Director s CutPar contre, ce qui est généralement repérable facilement dans un remaster digne de ce nom, c’est le passage aux 60fps, qui offrent un confort de jeu inégalé et une fluidité sans faille. Pour le coup, c’est raté, la version PS4 de Beyond Two Souls tournant en réalité à 30 images par seconde. Alors certes, le jeu est désormais ultra stable comparé à la mouture PS3 qui subissait quelques chutes de framerate dans les séquences plus mouvementées, mais là encore, la différence entre les deux versions reste mineure. Autant vous dire que c’est un peu la déception, surtout quand on sait à quel point les derniers remasters n’avaient pas manqué d’imposer les 60fps tant réclamés par les joueurs. Dommage. On aurait alors pu se consoler avec la nouvelle option "Remix" qui permet d’entamer l’aventure dans l’ordre chronologique, mais là encore, difficile d’être convaincu. Une feature accessible d’entrée de jeu dont on ne saisit vraiment pas l’intérêt. C’est un peu comme si Gaspar Noé avait décidé de remonter Irréversible dans le bon sens, ou si Quentin Tarantino proposait dans une version Director’s Cut de Pulp Fiction de replacer toutes les scènes dans l’ordre chronologique des faits. Ça n’a évidemment aucun sens, si ce n’est de faire plaisir aux détraqués du cerveau qui n’ont toujours rien compris au scénario de Beyond Two Souls.

 

Si le jeu apparaît donc plus fin visuellement parlant, affirmer que les changements graphiques par rapport à la version PS3 (déjà très belle à l'époque) sautent aux yeux relève de la mythomanie.

 

Beyond Two Souls : Director s CutAutrement, parmi les réelles nouveautés qui apportent quelque chose à ce remaster, on peut compter sur l’audio et le fait que le haut-parleur de la DualShock 4 soit mis à contribution lorsque le joueur prend le contrôle de l’entité Aiden. Ce n’est pas grand-chose, mais cela renforce quand même un peu l’immersion et le fait qu’on soit proche de ce personnage dématérialisé. D’ailleurs, en parlant de la manette de la PS4, on aurait aimé que certaines fonctionnalités soient prises en compte avec le pavé tactile ou même la gyroscopie, histoire de dire qu’on a bossé un peu sur la prise en main, un peu comme ce fut le cas avec l’édition PS Move de Heavy Rain. Bon, rien de dramatique dans le fond, d’autant que cette version remaster a le chic de proposer le DLC "Expériences avancées" qui permettait de gratter 30 minutes de jeu supplémentaires. Jodie Holmes / Ellen Page se retrouve en effet dans une salle d’entraînement à l’ambiance très Portal où elle doit enchaîner plusieurs casse-têtes, qu’il s’agisse d’énigmes à résoudre avec sa tête ou d’épreuves à franchir de manière physique. Du contenu additionnel fourni gratuitement, on ne crache jamais dessus, même si on aurait aussi aimé pouvoir débloquer le mode "Ghost" que des pirates en herbe avaient mis en lumière en publiant les photos complètement nues de l’héroïne lorsqu’elle prenait sa douche. Que voulez-vous, on ne se refait pas… Enfin, pour terminer, sachez que cette version remaster propose à la fin de chaque chapitre joué d’avoir accès aux statistiques des autres joueurs, et notamment le pourcentage des choix qui ont été faits. L’occasion de constater que parfois, on peut être en totale désaccord avec la plèbe. Là aussi, c’est assez cosmétique et on aurait préféré que Quantic Dream nous rajoute plutôt la fameuse scène coupée où Jodie Holmes n’est encore qu’un nourrisson. A moins que ce n’était que des rumeurs infondées. Allez savoir…



 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
56% Joyeux


À découvrir également
Autres articles

Heavy Rain / Beyond Two Souls : 20 jeux de chaque à gagner sur PC via un concours Sortis tous les deux cet été sur PC, Heavy Rain et Beyond Two Souls font aujourd'hui l'objet d'un concours sur JEUXACTU, vous permettant peut-être de repartir avec un exemplaire de l'un de ces deux titres 28/08/2019, 11:16
Beyond Two Souls : le jeu est disponible sur PC, voici les configurations Beyond Two Souls vient de sortir sur PC via l'Epic Game Store, ce qui nous permet de découvrir les configurations PC requises pour faire tourner le jeu. 23/07/2019, 11:21


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Les commentaires sur ce sujet sont fermés.
Beyond Two Souls : Director's Cut

Jeu : Action/Aventure
Editeur : Sony Computer Entertainment
Développeur : Quantic Dream
27 Nov 2015

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours