JeuxActuJeuxActu.com

Overwatch : quelles sont ses forces et ses faiblesses ? Nos impressions

Overwatch : quelles sont ses forces et ses faiblesses ? Nos impressions

Spécialiste des licences fortes,et donc des gros jeux qui font sensation, Blizzard met un peu d'eau dans son vin depuis quelques temps. L'éditeur californien se retrouve ainsi à développer des projets bien plus modestes que les mastodontes Diablo, Warcraft ou Starcraft, aux premiers rangs desquels figurent Hearthstone et Heroes of the Storm. Pas encore disponible, Overwartch vient quant à lui de rentrer en phase de beta restreinte. L'occasion pour nous de vous donner quelques informations sur ce shooter compétitif.


OverwatchAvant toute chose, éclaircissons d'emblée la problématique du modèle économique. Si de nombreux joueurs pensaient que Overwatch suivrait la voie ouverte par Hearthstone et Heroes of the Storm, c'est à dire celle du free-to-play, il n'en sera finalement rien. Le FPS de Blizzard sera payant et si micro-transactions il y a, elles ne concerneront que des éléments cosmétiques. Quant à l'ajout de personnages et de maps supplémentaires, il se fera à travers des contenus téléchargeables gratuits. De cette manière, l'éditeur californien s'assure ainsi que tous les joueurs auront en permanence accès à toutes les maps et, surtout, à tous les héros. Ce point est particulièrement important car, dès les premières parties, on se rend compte que les différents personnages ont des rôles très complémentaires, et que la victoire appartient souvent à l'équipe la plus intelligemment constituée et qui communique le mieux. Pas de panique cependant, il est possible de changer de héros à tout moment, et  le jeu nous indique même, dès que l'on commence à arrêter son choix sur un héros déterminé, si l'équipe manque de snipers, a trop de tanks, etc.

OverwatchOn reconnaît là la patte de Blizzard, qui fait tout pour rendre son jeu accessible à tous. Les 21 héros sont répartis en quatre classes distinctes (Attaque, Défense, Tank et Soutien) qu'il convient donc de distribuer au mieux. Chaque personnage dispose d'armes et de talents particuliers (y compris une capacité ultime qui ne peut se déclencher qu'après avoir reçu ou infligé suffisamment de dégâts) qui rendent chacun d'entre eux véritablement unique. Classique, "Soldat : 76" avec qui vous jouerez le didacticiel possède un fusil à impulsions, des roquettes explosives, un champ de soin, un sprint et une visée automatique en guise de capacité ultime. Il se jouera donc très différemment de Mei, qui dispose d'un canon endothermique gelant, d'un drone qui gèle tous les ennemis dans une large zone, et qui peut par ailleurs créer un mur de glace devant elle ou encore se placer en cryostase (invulnérabilité et soins). Genji lance des shuriken et fait des doubles sauts. Tracer peut remonter le temps de quelques secondes pour retrouver sa position et son niveau de santé d'avant. Chacal place des pièges à loups, lance des mines et contrôle un pneu explosif. Zarya peut créer un puits de gravité qui attire les ennemis, "D.Va" se déplace dans un robot méca. Ange peut voler et ressusciter les morts, Torbjörn déploie des tourelles et fabrique des améliorations d'armure. Et la liste est loin d'être complète !

 

TEAM FORTRESS 2 KILLER ?
 

OverwatchCette variété dans le gameplay est à la fois le plus grand point fort du jeu et sa principale faiblesse. Sur le long terme, c'est évidemment le gage d'un plaisir sans cesse renouvelé mais, en contrepartie, les débuts sont assez confus. Il faut du temps avant d'apprendre l'ensemble des pouvoirs, encore plus avant de les maîtriser, et encore encore plus avant de les utiliser de manière complémentaire avec ceux choisis par les autres joueurs de l'équipe. Autrement dit, les premières parties à six contre six ressemblent à un joyeux foutoir tandis qu'à force d'entraînement, les joueurs chevronnés pourront former des équipes extrêmement impressionnantes. Overwatch pourrait d'ailleurs bien devenir un pilier de l'e-sport. Pour cela il faudra s'assurer que les différents personnages et leurs nombreux pouvoirs sont tous parfaitement équilibrés. Un véritable challenge, mais on fait confiance à Blizzard sur ce point. Les cartes sont quant à elles bien pensées car munies de suffisamment de chemins alternatifs (parfois verticaux) pour convenir à tous les personnages et assurer des retournements de situation permanents. Certes, elles ne sont qu'au nombre de sept pour le moment. Mais chacune d'entre elles possède une personnalité assez forte, d'autres sont à venir, et il y a déjà fort à faire pour apprendre à jouer les différents héros. Si le jeu vous fait de l’œil, nous vous conseillons donc de participer à la beta publique dès que celle-ci ouvrira ses portes (ça ne devrait plus trop tarder), afin d'être réellement prêts pour la sortie du jeu, prévue au premier trimestre 2016.

 


Notre degré d’attente


 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Overwatch 2 : le jeu a fuité avant la BlizzCon 2019, voici les infos Ce weekend, le journaliste américain Rob Breslau a publié un nouvel article sur le site de la chaîne TV américain ESPN dans lequel il dévoile toutes les infos sur le prochain opus d'Overwatch. 28/10/2019, 11:09
Overwatch : le FPS coloré de Blizzard aura également droit à son portage sur Switch Le Nintendo Direct de cette nuit a permis à Blizzard Entertainment d'annoncer le portage de son FPS coloré Overwatch sur Nintendo Switch. 3 | 05/09/2019, 13:23


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Les commentaires sur ce sujet sont fermés.
Overwatch

Jeu : FPS
Editeur : Blizzard Entertainment
Développeur : Blizzard Entertainment
24 Mai 2016

24 Mai 2016

24 Mai 2016

15 Oct 2019

Zone Membres

Vos Notes :
6/20
Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours