JeuxActuJeuxActu.com

Assassin's Creed 4 : un monde ouvert, un héros arrogant et des missions sous-marines

Un quatrième épisode d’Assassin’s Creed en 2013, est-ce vraiment une surprise ? La série d’Ubisoft est devenue l'un des marronniers annuels du jeu vidéo, à l’image de FIFA et de Call of Duty. Et après la fuite du premier trailer ce week-end (orchestrée ou non), la plupart d’entre vous ne seront pas étonnés de découvrir cette preview. Pourtant, ce qu’elle contient devrait au moins attiser votre curiosité. Assassin’s Creed 4 : Black Flag pourrait bien se hisser au panthéon de la saga.

Assassin s Creed IV : Black FlagLa progression de la série Assassin’s Creed s’est toujours montrée très logique, tout du moins dans ses mécaniques de jeu. Ubisoft aime à tester ses nouvelles idées à petites doses dans un opus avant de les exploiter pleinement dans le suivant, si toutefois elles ont rencontré le succès requis. Devant l’engouement provoqué par les séquences navales d’Assassin’s Creed 3, l'éditeur et développeur français transforme donc son essai avec Assassin’s Creed 4, fort bien sous-titré Black Flag : je vous le donne Emile, nous plongerons au cœur des Caraïbes du début du XVIIIe siècle, chez les pirates du Nouveau Monde. Jean Guesdon, directeur créatif chez Ubi Montréal et chargé de la présentation du titre à la presse, a tenu toutefois à préciser que les fans de Pirates des Caraïbes pourront passer leur chemin. Ici, pas de squelettes qui marchent sous l’eau ou d’invocation d’un poulpe géant par le Capitaine Tentacule. Assassin’s Creed 4 nous enverra en 1713, alors que la guerre de Succession d’Espagne, qui avait mis le feu aux poudres entre les puissances coloniales que sont l’Angleterre, la France, et l’Espagne, se termine. Nombreux sont alors les militaires à se retrouver désœuvrés, sans but, inutiles. Ils s’engagent donc dans la piraterie, un système sociétal et politique anarchique mais prônant avant tout la liberté. Comme nous l’a répété M. Guesdon, cette période est une véritable aubaine pour des développeurs dans le sens où elle est déjà assez haute en couleur pour ne pas avoir besoin d’en rajouter. On devrait ainsi rencontrer des personnages aussi fous que Barbe Noire, Calico Jack, Charles Vane ou encore Anne Bonny, mais aussi les hommes et femmes qui se cachaient derrière ces façades. De plus, il y a eu assez d’évènements fantasques dans la dizaine d’années qu’a duré l’âge d’or de la piraterie pour suivre simplement le fil de l’histoire. Que ce soit la prise de 42 navires marchands portugais par une simple ruse ou encore la fuite de Nassau pendant l’attaque britannique par l’envoi d’un leurre explosif, on devrait en avoir pour son argent.

 

Edward Kenway, un nouveau héros plus arrogant !

 

Assassin s Creed IV : Black FlagPourquoi donc passer directement à un numéro 4 ? Avec l’arrivée de Connor dans Assassin’s Creed 3, on pouvait s’attendre à un triptyque digne de celui d’Ezio. Que nenni. Le métisse anglo-amérindien n’est plus le héros de ce nouvel opus et paye là très probablement son manque de charisme assez flagrant. Place donc à son grand-père, le flibustier anglais Edward Kenway, premier Assassin de la lignée. Là où Connor était un peu mouligasse, on nous promet un héros arrogant, égoïste et charmeur. Deux flingues devant en bandoulières, deux autres à la ceinture plus deux sabres pour se battre : on attend déjà de voir ses combos avec impatience. Autre paramètre qui fait d’Assassin’s Creed 4 un nouveau départ, la fin de l’arc narratif de Desmond. Sans spoiler, on peut dire que Mister Miles ne sera plus votre alter-ego dans le présent. C’est une vraie nouveauté, on incarnera son propre personnage, ingénieur d’Abstergo Entertainment, la branche grand public de l’entreprise des Templiers, à la recherche des fragments de souvenirs d’Edward Kenway. Petit trou d’air niveau créativité ou volonté de laisser plus de liberté au joueur, l’avenir nous le dira. Ce qu’on peut deviner en revanche d’après les premiers artworks, c’est une jouabilité en vue à la première personne pour toutes les phases à jouer dans le présent. Mais ce n’est là que la partie émergée de l’iceberg.

 

Pour la première fois, on disposera d’un monde complètement ouvert équivalent à tout l’ouest des Caraïbes, de la Floride à Hispaniola, avec plus de 50 lieux différents à découvrir."

 

Assassin s Creed IV : Black FlagD’après la très complète présentation à laquelle nous avons assisté, Assassin’s Creed 4 a beaucoup plus à offrir. Pour la première fois, on disposera d’un monde complètement ouvert équivalent à tout l’ouest des Caraïbes, de la Floride à Hispaniola, avec plus de 50 lieux différents à découvrir. Pas question de téléportation, de temps de chargement ou autre cependant : tout les voyages se feront avec le bateau d’Edward, le Jackdaw. A vous de prendre la barre, de choisir votre destination et de sauter à l’eau une fois arrivé ! Les Caraïbes offrent une variété d’environnements qui permet aux développeurs d’Ubisoft de faire étalage de tous leurs talents. D’un côté, des décors naturels hostiles et magnifiques : des îles garnies de cocotiers et de plages de sable blanc, des ruines Mayas cachées au cœur d’une jungle étouffante et pleine de prédateurs, des criques cachées servant de repère à d’autres barbus, mais aussi, à la manière de GTA 5, des phases de gameplay sous-marin ! Edward pourra donc piller des épaves à l’aide de la Cloche de Plongée, un accessoire d’époque qui permettait aux marins d’avoir une réserve d’oxygène à disposition. En plus de gérer son oxygène, il faudra évidemment prendre ses distances avec les squales… D’autre part, des environnements urbains qui ont toujours été au centre de la saga : des villages de pêcheurs, des forts de l’armée anglaise à attaquer afin d’accéder à de nouvelles zones, des plantations à piller mais aussi de grosse cités telles que Kingston, La Havane ou encore Nassau, le Tortuga historique.

 

D’un côté, des décors naturels hostiles et magnifiques : des îles garnies de cocotiers et de plages de sable blanc, des ruines Mayas cachées au cœur d’une jungle étouffante et pleine de prédateurs, des criques cachées servant de repère à d’autres barbus, mais aussi, à la manière de GTA 5, des phases de gameplay sous-marin !"

 

 

Assassin s Creed IV : Black FlagEt la baston dans tout ça ? N’y a-t-il pas un moment où on va distribuer des gifles ? Evidemment si. Et à en croire les développeurs, Assassin’s Creed 4 : Black Flag vous fera vite oublier les courtes phases en bateau du troisième épisode. La mer des Caraïbes sera en effet aussi vivante, grouillante et menaçante que la population des villes traversées jusque-là. A l’aide de la longue vue, Edward pourra évaluer à distance ce qui l’attend sur une île ou sur un navire, son pavillon, sa cargaison ou encore son équipage. Attention à ne pas sous-estimer son adversaire : en cas de faux-pas, il vous faudra faire face à plusieurs dizaines d’hommes à bord. Mais avant cela, il sera nécessaire d’immobiliser son opposant. Plusieurs types de navires et donc d’IA sillonneront les mers dans Assassin’s Creed 4. Le Charger voudra par exemple maintenir une certaine distance durant le combat, afin de trouver l’angle idéal pour vous éperonner avec sa proue renforcée. Allez-vous choisir de l’affronter avec les canons, le mortier ou encore des cargaisons explosives lâchées en mer ? A vous de voir, le Jackdaw pouvant être customisé à plusieurs reprises durant le jeu, notamment envoyant certains bâteaux par le fond.

 

L'épisode le plus complet de la série ?

 

Assassin s Creed IV : Black FlagUne fois le vaisseau adverse immobilisé, le jeu vous laisse encore les mains libres. Pendant que l’équipage part à l’abordage à l’aide des grappins, choisirez-vous de les accompagner, de monter dans les mâts afin d’assassiner le capitaine rival par les airs, de rester à bord du Jackdaw pour utiliser des armes à feu, ou encore de plonger et d’infiltrer le navire par l’arrière ? Des objectifs sont évidemment proposés au joueur, mais rien ne l’oblige à les remplir. Toutefois, en restant un bon capitaine, vous garderez votre équipage au niveau et passerez au travers des tempêtes et des batailles sans trop de problème. Sinon, le passage par la case recrutement sera inévitable. En bref, Assassin’s Creed 4 : Black Flag pourrait bien être l’épisode le plus complet de la série et ce grâce à un background des plus adaptés et à une liberté encore jamais atteinte. En développement depuis 2011 et prévu pour octobre prochain à en croire les fuites du site officiel d’Ubisoft, il y a de fortes chances pour que le titre ait été développé en natif sur les consoles actuelles, même si des versions PS4 et Xbox 720 sont bel et bien prévues. Difficile d’ailleurs de déjà donner un avis sur le niveau graphique du titre puisque la courte vidéo in-game que nous avons eu la chance de voir aurait tout aussi bien pu provenir d’une version PC que d’une version PS3, auquel cas le moteur d’Assassin’s Creed 3 aurait reçu de nombreuses et agréables améliorations.

 






 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Assassin's Creed : une version Switch des opus Black Flag et Rogue aperçus chez un revendeur Petit à petit, Ubisoft pourrait bien porter ses très bons Assassin's Creed sur la machine nomade de Nintendo : aujourd'hui, ce sont Assassin's Creed IV Black Flag et Rogue qui montrent pointe le bout de leur nez sur Switch... 1 | 03/09/2019, 12:48
Une vidéo compare les plus grandes maps du jeu vidéo, c'est impressionnant ! Une chaîne YouTube s'est amusée à comparer dans un infographie simple et visuelle les plus grands environnements du jeu vidéo. Et le gagnant est... 14 | 16/10/2018, 18:38


Assassin's Creed IV : Black Flag

Jeu : Action/Infiltr.
Editeur : Ubisoft
Développeur : Ubisoft
29 Oct 2013

29 Oct 2013

21 Nov 2013

21 Nov 2013

21 Nov 2013

21 Nov 2013

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.