JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PC

Test XCOM Chimera Squad : un épisode plus light, mais pas inintéressant

Test XCOM Chimera Squad : un épisode plutôt light ou plutôt like ?
La Note
15 20

C'est désormais établi, XCOM Chimera Squad n'est ni XCOM 3, ni même une extension autonome de XCOM 2. Clairement plus AA que AAA, ce spin-off vendu à petit prix a des ambitions relativement modestes. Le premier contact avec le jeu est d'ailleurs un peu rude, puisqu'on se heurte à des cinématiques simplistes, une version française imparfaite, et des bugs aussi nombreux que récurrents. La franche déception pointait le bout de son nez mais, une vingtaine d'heures plus tard, le bilan final est positif. C'est tout simple : le jeu est entièrement sauvé par son gameplay, toujours aussi efficace. Les amateurs d'XCOM en auront donc pour leur argent, même si cet épisode est incontestablement le plus faible de la série.


Les plus
  • Le mélange des humains et des aliens
  • Un gameplay efficace
  • Agents et "infiltration" plutôt sympathiques
  • Vendu à prix modique
Les moins
  • Habillage artistique douteux
  • Version française imparfaite
  • Lignes de visée toujours fantaisistes
  • Beaucoup, beaucoup de bugs


Le Test

En ce beau mois d'avril confiné, les regards des amateurs de tactique étaient initialement tournés vers la sortie de Gears Tactics, prévue pour le 28. Mais voilà que le 14 avril, 2K Games et Firaxis sont venus griller la politesse à Microsoft et ont annoncé un nouvel XCOM prévu carrément pour… le 24 avril ! Ce lancement surprise est un joli coup tactique mais, sorti un peu de nulle part, Chimera Squad a-t-il les reins suffisamment solides pour s'imposer comme un incontournable et, surtout, assumer l'héritage XCOM ? C'est ce que nous allons voir tout de suite.


XCOM : Chimera SquadMême s'il ne se revendique pas du tout comme un XCOM 3, XCOM Chimera Squad prend tout de même le relais scénaristique de XCOM 2. Les événements de ce spinoff se déroulent cinq années après ceux du second épisode, alors que la paix règne désormais sur terre. Ainsi, humains, hybrides et extraterrestres vivent en harmonie dans Cité 31, et il leur arrive même de travailler ensemble. C'est le cas des membres de l'escouade Chimère, qui tire son nom de son hétérogénéité et abrite des êtres de toutes origines. Contrairement à la tradition, ces soldats sont totalement pré-établis et ne sont donc pas personnalisables à l'envie. Ce changement nous a semblé plutôt positif, surtout que la liste des agents est suffisamment éclectique pour assurer le dépaysement. Il y en a onze en tout, même si vous ne pourrez en débloquer que huit durant votre première partie. Godmother et son fusil à pompe, Terminal et son drone soigneur, Patchwork et son drone électrifiant, Virgil et ses pouvoirs psioniques ou encore le gros tank Axiom ne se jouent pas du tout de la même manière. Mentions spéciales pour l'hybride Zephyr, qui distribue des baffes à toute vitesse, et pour le serpent extra-terrestre Torque, qui s'enroule tel un boa constricteur autour de ses victimes pour les immobiliser et les étouffer. L'un des intérêts du jeu consiste d'ailleurs à établir pour chaque mission une équipe de quatre agents aux capacités les plus complémentaires possibles. Le caractère prédéfini de ces soldats interdit évidemment au joueur de les sacrifier sur le champ de bataille. Si l'un d'entre eux tombe au combat, il faut alors le "stabiliser" (en gros : arrêter le saignement) sous peine de game over. Le malheureux se voit alors remplacé pour la suite de la mission par un androïde plus robotique qu'humanoïde. Par ailleurs, le scénario nous oppose à trois groupes hostiles différents, et nous laisse libre de les affronter dans l'ordre que l'on souhaite. A la manière d'un Ghost Recon Wildlands ou d'un Far Cry 5, les éliminer tous permet en bout de course d'accéder au grand méchant final.

 

XCOM LIKE OU XCOM LIGHT ?

XCOM : Chimera SquadMentionner des équipes de seulement quatre soldats et un nombre total d'agents limité à onze aura certainement fait tiquer les amateurs de la série XCOM. Aurions-nous droit à un épisode au rabais ? Ce terme serait excessif, mais Chimera Squad est effectivement plus modeste que ses aînés. La phase stratégique ne nous propose d'ailleurs pas d'aménager une base ou un vaisseau. Il y a tout de même beaucoup de choses à gérer entre deux affrontements tactiques, puisqu'il faut veiller à ce que l'agitation ne grimpe pas trop dans les différents quartiers de Cité 31. Pour cela on dispose d'une carte de la ville divisée en six arrondissements. On peut y résoudre des situations (des missions non jouables qui se terminent en deux clics), placer des équipes de terrain dans les différentes zones pour gagner des bonus, lancer des missions secondaires ou encore faire avancer le scénario en choisissant les missions principales. Le rythme des journées qui passent implique évidemment de faire des choix, et il n'est donc pas possible d'être sur tous les fronts à la fois. Cette phase stratégique nous propose par ailleurs une section Assemblage (pour développer du matériel plus puissant), un Ravitaillement (pour acheter de l'équipement), un Marché des pillards (qui apparaît rarement mais qui propose les objets les plus rares et les plus puissants), une Armurerie (pour équiper nos soldats et débloquer leurs capacités au fil de la montée en expérience), des Opérations spéciales (qui permettent notamment de gagner des ressource), et une section Entraînement (pour améliorer les statistiques d'un agent, et soigner ses cicatrices handicapantes s'il a été "stabilisé" durant un combat). Bref, il y a de quoi faire !



XCOM : Chimera SquadMais le cœur du jeu réside tout de même dans les affrontements tactiques au tour par tour, qui nous offrent un gameplay toujours aussi efficace et nous permettent de retrouver avec grand plaisir les couverts, la vigilance, les points d'action et autres concepts si chers aux XCOM. Les niveaux sont très petits, mais on gagne en immédiateté ce qu'on perd en profondeur. D'ailleurs, le jeu introduit le concept de phases d'infiltration. Attention, ce terme francisé est assez mal choisi. Il ne faut pas vous attendre à de la discrétion feutrée façon Hitman, mais plutôt à du bris de fenêtres et du défonçage de portes à la Call of Duty. La version originale du jeu évoque d'ailleurs des phases de "breach", et la version française aurait donc mieux fait de retenir le terme "intrusion" plutôt que "infiltration". Concrètement, les missions sont divisées en plusieurs phases d'affrontement (généralement entre une et trois) séparées par autant de phases d'infiltration. Ces dernières nous placent à chaque fois devant un ou plusieurs points d'entrée. On peut alors choisir par où vont rentrer nos différents agents (en fonction de notre équipement), déterminer dans quel ordre ils vont combattre, et utiliser des capacités pour faciliter les combats à suivre (soin de groupe, grenade flash, scanner…). Cette nouveauté permet surtout de rentrer immédiatement dans l'action et d'éviter tout temps mort en début de mission. En effet, les premiers échanges de balles commencent dès qu'on déclenche l'intrusion dans les lieux !

 

BIENVENUE À LA FOIRE AUX BUGS

XCOM : Chimera SquadArrivé à ce stade du test, il est plus que temps d'aborder les points qui fâchent. Surtout qu'ils nous ont sauté à la figure dès les premières minutes de jeu, Chimera Squad transpirant le "petit budget" par tous ses pores. Ainsi, les scènes cinématiques sont faites de dessins à peine animés, et le style retenu n'est franchement pas des plus convaincants. Cet aspect "bas de gamme" est d'autant plus décevant qu'il se voit renforcé par une version française très imparfaite. Certaines voix ne collent pas du tout au physique des personnages, tandis que tous les acteurs ne jouent pas forcément très bien. Pour couronner le tout, quelques erreurs de traduction apparaissent parfois dans les textes et sous-titres. Mais le plus gênant reste le manque de finition global du jeu, qui se traduit par des bugs nombreux et récurrents. Tout d'abord, la série ne s'est toujours pas débarrassée du caractère parfois fantaisiste des lignes de visée. Tout comme ses prédécesseurs, Chimera Squad n'hésite pas à afficher par moments 93% de chances de toucher alors qu'un mur tout ce qu'il y a de plus solide et concret se dresse entre vous et votre cible. Avec la conséquences qu'on connaît bien : des tirs qui traversent les obstacles de manière totalement irréaliste. Mais cet épisode se vautre encore plus dans les bugs. Très régulièrement, vous verrez des ennemis passer littéralement à travers les murs et les portes. Durant les infiltrations, vos équipiers se retrouveront trop souvent mal placés sur l'axe des Z, et sembleront alors léviter au dessus du sol.

Mais le cœur du jeu réside tout de même dans les affrontements tactiques au tour par tour, qui nous offrent un gameplay toujours aussi efficace et nous permettent de retrouver avec grand plaisir les couverts, la vigilance, les points d'action et autres concepts si chers aux XCOM.


XCOM : Chimera SquadQuant à la caméra, elle ne sait absolument plus où donner de la tête dès lors qu'elle doit suivre les mouvements rapides de Zephyr. Nous avons aussi eu droit à un plafond qui refusait de devenir transparent et nous empêchait donc de voir nos soldats situés en dessous, à des textes trop longs dont on ne pouvait pas deviner la fin dans certains menus, et même à une mission impossible à terminer, car la vague d'ennemis prévue ne se déclenchait pas et les tours de nos agents tournaient donc en boucle, à vide. Recharge de sauvegarde obligatoire... et tant pis pour ceux qui auraient choisi le mode hardcore en début de partie, puisque celui-ci efface automatiquement la sauvegarde en cas d'échec d'une mission. A croire que, finalement, la sortie du jeu dans la foulée de son annonce tient plus à de la précipitation qu'à une tactique mûrement réfléchie. Heureusement que le gameplay, à la fois accessible et très tactique, se montre suffisamment plaisant pour nous faire oublier tous ces défauts, assez inexcusables de la part d'un éditeur et d'un studio de développement de renom. Manifestement conscient de cela, 2K Games propose d'ailleurs le jeu à tout petit prix (10€ jusqu'au 30 avril, 20€ par la suite). Et même si la durée de vie est inférieure à celle d'un "vrai" XCOM, le rapport quantité/prix reste très raisonnable puisqu'il nous a fallu environ vingt-deux heures pour terminer la campagne.



 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
100% Osef


À découvrir également
Autres articles

XCOM Chimera Squad : le jeu annoncé avec du gameplay et des images, toutes les infos Alors qu'on ne s'y attendait pas vraiment, 2K Games vient d'annoncer XCOM : Chimera Squad, un tout nouvel arrivant dans la célèbre série de Firaxis. On découvre un trailer, du gameplay et plein d'images. 14/04/2020, 16:40



Derniers commentaires


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







XCOM : Chimera Squad

Jeu : Stratégie
Editeur : 2K Games
Développeur : Firaxis
24 Avr 2020

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.