JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : X360 - PS3

Test Pure

La Note
16 20

Simple et efficace, telle est la devise de Pure. Fichtrement beau et bien réalisé, le jeu propose également un gameplay ultra efficace, super bien balancé auquel s’ajoute une prise en main instinctive et immédiate. A aucun moment, Pure ne se prend la tête, si bien que le joueur est happé dans ce déluge de sensations fortes générées par des sauts vertigineux et une vitesse de pointe ébouriffante. Cocktail explosif et surtout maîtrisé, Pure est un condensé de fun qu’on aimerait accueillir plus souvent. Pour un coup d’essai, c’est quasiment un coup de maître.


Les plus
  • Réalisation solide
  • Gameplay ultra efficace
  • Prise en main instinctive et immédiate
  • Des sensations extrêmes
  • Des tracés souvent ingénieux
  • Les différents embranchements
  • Utilisation intelligente des figures
  • Mode Freestyle prenant
  • Un garage complet
  • Belle bande-son
Les moins
  • Pas assez de circuits
  • Quelques environnements un peu vides
  • Multijoueur obligatoirement en ligne
  • Durée de vie moyenne
  • Une seule vue possible
  • Accès disque un peu longs


Le Test

Le succès – mérité – de MotorStorm et de Colin McRae : DIRT ayant ouvert de nouvelles perspectives dans le domaine du jeu de courses off-road, nombreux sont ceux qui espèrent s’engouffrer dans la brèche pour profiter de ce mouvement populaire. Si certains peinent toujours à surfer sur la vague du succès, d’autres en revanche parviennent sans mal à la dompter, avec insolence même. C’est le cas de Pure, une nouvelle licence ambitieuse et qui risque de devenir l’un des nouveaux porte-étandards du genre. Rien que ça !


Certainement pas l’engin motorisé le plus populaire de ces dernières années, le quad reste tout de même un sport mécanique élitiste, il faut bien le reconnaître. Systématiquement intégré dans les jeux de courses off-road parmi les motocross, les buggies et autres monster-trucks, le quad est aujourd’hui le centre de tous les intérêts, grâce à la collaboration quasi improbable entre Disney Interactive Studios et Black Rock Studio. La société de développement n’est d’ailleurs pas à son premier coup d’essai en la matière, bien au contraire. Plusieurs épisodes de la série des Moto GP pour THQ et deux essais pour la licence ATV Offroad Fury de Sony Computer Entertainment, le CV de ces développeurs sent la poussière et la gadoue à plein nez. Mais seulement voilà, avec l’avènement des nouvelles consoles haute définition et de leurs capacités techniques incroyables, Black Rock Studio s’est senti pousser des ailes et nous propose d’en prendre plein les mirettes avec Pure. Le résultat est fichtrement réussi et ce à bien des égards.

 

Pure et dur

 

L’une des principales qualités de Pure n’est autre que son accessibilité. Clairement destiné à un public de tout âge, le titre de Disney Interactive Studios se doit d’être lisible par un maximum de personnes. Ce n’est donc pas un hasard si le jeu possède une prise en main rapide, facile voire même instinctive. Les commandes ont été réduites au strict minimum. Pas de combinaisons de touches ou de manipulations hasardeuses à réaliser en pleine vitesse, ici on se contente d’appuyer sur les bonnes touches au bon moment. Rien de bien sorcier. Un bouton pour accélérer, un autre pour freiner, une touche pour activer le boost et quelques manœuvres à faire avec le stick analogique au moment des figures aériennes, même le pire des éclopés est capable de prendre en main Pure. Le concept du jeu est lui aussi très simple et quelques secondes suffisent pour en saisir toutes les subtilités. Bien évidemment, comme n’importe quel jeu de courses qui se respecte, l’objectif premier dans Pure est de franchir la ligne d’arrivée sur le podium, et sur la plus haute marche de préférence. Il ne suffit d’ailleurs pas de pousser l’accélérateur à fond pour parvenir à ce but ultime, la concurrence est elle aussi suffisamment motivée pour ne pas se laisser faire.

 

Ultra efficace dans son gameplay, Pure est aussi un émerveillement de tous les instants. Bardé d’une plastique ravageuse, le titre de Black Rock Studios fait partie incontestablement des jeux de courses les plus beaux du moment."

 

Pour décrocher la victoire, il va falloir faire grimper sa jauge d’adrénaline. Elle est visible en bas à droite de l’écran et se découpe en trois tronçons, mais en réalité on recense quatre niveaux distincts. Cette barre indique le niveau de figures qu’il est possible d’effectuer au moment des élévations dans les airs. Pour ce faire, chaque rampe de lancement se doit d’être pré-chargée si on réutilise les termes techniques du jeu. Rien de bien compliqué, il suffit d’incliner le stick analogique gauche vers le bas et de le relever au moment de faire le saut. C’est à partir de cet instant précis, au moment où le temps semble s’arrêter, que le joueur est libre de réaliser ses figures aériennes. Ces dernières se font en fonction du niveau atteint dans la barre. La touche X / A permet d’exécuter des tricks simples, assez court, ce qui permet de les réaliser même lors d’un petit saut. La touche Rond / B permet d’enchaîner des figures dites intermédiaires. Plus longues mais surtout plus impressionnantes, elles font grimper son score plus facilement. Quant aux figures qui se réalisent avec la touche Triangle / Y, elles sont nettement plus complexes et nécessitent de prendre une altitude plus importante, pour éviter de se ramasser lors de l’atterrissage. Reste alors les figures spéciales, certaines disponibles dès le départ, d’autres à débloquer dans le mode "World Tour", et qui s’exécutent seulement si la jauge d’adrénaline est poussée à son paroxysme. En appuyant simultanément sur les boutons de tranche, il est possible de provoquer une figure spectaculaire qui associe vitesse, amplitude et altitude à la fois.

 

Pour la beauté du geste

 

Bien entendu, utiliser la suralimentation de son quad pour réaliser des tricks est indispensable pour remporter une course, mais il faut parfois savoir sacrifier sa barre de sensations fortes pour faire usage de la nitro. Grâce à la touche Carré / X, le joueur peut à tout moment utiliser un boost qui permet de prendre de la vitesse et grappiller ainsi quelques secondes sur les concurrents. Ces derniers sont plutôt débrouillards et lorsqu’ils sont contrôlés par le CPU ne donnent pas l’impression de réagir comme de vulgaires robots. Tantôt agressifs, tantôt maladroits, ils ne restent jamais groupés et n’hésitent pas à utiliser différents chemins pour espérer franchir la ligne d’arrivée dans le temps. Car si Pure offre de sensations de jeu extrêmes, c’est grâce notamment aux différents circuits, pour le moins alambiqués et aux tracés sinueux. Les thèmes pour chaque course sont plutôt variés. On passe facilement du désert californien aux bords de route italiens en passant par les rocheuses américaines qui offrent des paysages souvent saisissants. Si on peut s’amuser à fixer l’horizon lors de sauts vertigineux, c’est la route qu’il ne faut surtout pas perdre de vue, d’autant que chaque tracé dispose de plusieurs chemins différents. Ces différents embranchements offrent non seulement une certaine sensation de liberté, mais permettent surtout d’utiliser une route bien distincte pour dépasser la concurrence. Il y a toujours un chemin plus court que l’autre, et c’est à force d’endurance et de persévérance qu’on repère les raccourcis. Ultra efficace dans son gameplay, Pure est aussi un émerveillement de tous les instants. Bardé d’une plastique ravageuse, le titre de Black Rock Studios fait partie incontestablement des jeux de courses les plus beaux du moment. Modélisation des quads très réussies, animations du pilote sur son engin réalistes – avec parfois le t-shirt au vent – et effets pyrotechniques dans les tous les sens, les capacités techniques de la PlayStation 3 et de la Xbox 360 sont largement mises à contribution ici. Les environnements sont eux aussi très plaisants à regarder et ces derniers fourmillent de détails sur lesquels on aimerait parfois s’attarder. De ce point de vue là, pas grand-chose à reprocher si ce n’est que certains circuits sont parfois un peu vides face à d’autres qui regorgent de milliers de détails. A cela s’ajoute un frame-rate constant, qui ne vacille jamais et offre ainsi une sensation de fluidité souvent poussée à l’extrême. Pas de doute, le moteur graphique de Pure est en béton armé, et c’est suffisamment rare pour être souligné.

 

Un Pure jeu

 

Côté modes de jeu, Pure n’est pas en reste, il est plutôt même complet. Le mode "Carrière" rebaptisé ici en "World Tour" permet d’enchaîner les courses avec l’objectif de terminer premier de sa promo. Chaque étape nous entraîne donc dans différents cadres (Etats-Unis, Mexique, Italie, Nouvelle-Zélande, Thaïlande, etc.) et propose en sus différentes épreuves qu’on retrouve d’ailleurs en mode de jeu séparés. Le mode "Course", classique, nous demande d’affronter les 15 autres concurrents dans une course où il faut mettre les gaz et enchaîner un maximum de figures pour terminer premier. Le mode Sprint, plus attentif lui, nous impose de faire le moins de sauts possibles. Les sensations sont alors intenses car la jauge d’adrénaline n’augmentant jamais, c’est tout le savoir-faire de la conduite qui est ici mis à rude épreuve. Reste alors le mode "Freestyle", sans nul doute la partie la plus dynamitée du jeu, qui mélange course de vitesse, sauts vertigineux et gestion de son pilote en même temps. Bardée d’items (bonus multiplicateur de points, accès direct aux figures spéciales, combos de tricks), chaque course est vécue avec une tension particulière puisqu’une seconde jauge fait son apparition en bas à gauche de l’écran ; il s’agit de la jauge d’essence. Grand consommateur de carburant, le quad est soumis à cette règle infaillible, celle de tomber en rade en pleine course si on ne prend pas le soin de récupérer les pastilles d’essence éparpillées sur la route. C’est évidemment la course à l’item, d’autant que les concurrents ont la fâcheuse tendance de se servir avant nous. Grisant, vraiment. 

Toujours dans le souci d’être exhaustif, Pure dispose aussi d’un garage. Il permet de créer son propre quad, de l’ossature jusqu’à la carlingue, en passant par toutes les pièces indispensables à son bon fonctionnement. Evidemment, on peut personnaliser son engin grâce à différents codes couleur, mais aussi par le biais de stickers à coller – ou pas – sur son bolide. Et enfin, pour ceux qui aiment partager les sensations, reste le mode de jeu en ligne qui permet d’affronter des concurrents humains et de mesurer son talent aux quatre coins du globe. De la même manière que le jeu en solo, le frame-rate ne bronche pas d’un cil, ou rarement, ce qui offre une expérience de jeu vraiment enivrante. Un sans-faute, ou presque.







 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Pure s'offre des Trophées Disney Interactive Studios annonce qu'à compter de demain, son très bon Pure sera compatible avec le système de Trophées de la PlayStation 3. 8 | 05/05/2009, 10:50
Pure : bientôt à prix cassé Disney Interactive Studios nous informe que son jeu Pure baissera de prix à partir du 30 mars prochain. 11 | 26/03/2009, 18:58

Pure joue la sécurité 6 | 16/01/2009, 12:17
Pure 06/10/2008, 08:45
Pure - Vertige 18/09/2008, 20:06


Derniers commentaires
Par jonaboop le Lundi 28 Décembre 2009, 18:11

likeSmall
J'adore ce jeu,il est bien arcade en plus

Répondre
-
voter voter

Par larry le Mardi 21 Octobre 2008, 22:26

likeSmall
trés bon jeu, jachéte!

Répondre
-
voter voter

Par Indiana33 le Lundi 6 Octobre 2008, 17:34

likeSmall
Ce jeux à largement de quoi faire le poids contre motorstorm :!:

Répondre
-
voter voter

Par couley le Lundi 6 Octobre 2008, 12:26
Pour l'avoir essayé, je l'ai trouvé bien fun et sympa à jouer, vraiment c'est un très bon jeu :wink:

Répondre
-
voter voter

Par diedre le Lundi 6 Octobre 2008, 7:32

likeSmall
super fun bien qu'un peu court... :)

Répondre
-
voter voter

Par padoue74 le Dimanche 5 Octobre 2008, 23:52

likeSmall
le mode solo a une durée de vie + que limitée !!!

Répondre
-
voter voter

Par damingo le Jeudi 2 Octobre 2008, 12:09

likeSmall
SUper bien fait !

Répondre
-
voter voter

Par Doppeman le Mardi 30 Septembre 2008, 18:16
excellent le test, ça me donne envie de jeter un oeil au jeu

Répondre
-
voter voter

Par Trunks91 le Mardi 30 Septembre 2008, 10:01

likeSmall
Pas étonnat la note :!: déja rien que la démo était superbe, bonne conduite des vehicules, beau graphismes et des circuits bien grand, que demander de plus :D

Répondre
-
voter voter

Par RiDeR288 le Mardi 30 Septembre 2008, 9:20

likeSmall 1
sbebos a écrit:
RiDeR288 a écrit:Version PC repoussé ???


pas du tout c'est toi qui hallucine :o


Ba tu m'excuserais certains magasins n'ont pas reçu la version PC notamment vers chez moi pourtant j'habite Paris.


Répondre
-
voter voter

>> Voir les 19 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Pure

Jeu : Course
Editeur : Disney Interactive Studios
Développeur : Black Rock Studio
25 Sept 2008

25 Sept 2008

25 Sept 2008

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Les vidéos
 
Pure - Wes & BR
Pure : tricks Pure : tricks
E3 08> Trailer Pure E3 08> Trailer Pure
Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours