JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : X360

Test Fatal Inertia

Test Fatal Inertia
Les Notes
10 20 note multi-utilisateurs Fatal Inertia 3 5

Fatal Inertia n'a pas la carrure d'un WipEout, c'est indéniable. Il a beau lui reprendre ses bonnes idées, il est incapable de s'en servir avec la même classe. Les circuits sont soporifiques, les armes manquent de punch, et la réalisation est bancale. Même à plus de 400 km/h, l’impression de vitesse n’est pas à la hauteur. Dommage, car la prise en main est plutôt bonne et ne nécessite pas des heures d’entraînement. Finalement, peut-être que l’on en attendait trop de Fatal Inertia.


Les plus
  • Prise en main immédiate
  • Les "conditions"
Les moins
  • Réalisation bancale
  • Bande-son médiocre
  • Tracés sans intérêt
  • Pilotage pas assez technique
  • Mauvaise impression de vitesse


Le Test

Actuellement, aucun concurrent n'est capable de rivaliser avec le colosse WipEout. Le titre de Psygnosis / Studio Liverpool est à l'origine de nombreuses normes qui régissent désormais le genre, et il est difficile d'innover sans être accusé de plagiat détourné. C'est pourtant dans cet exercice périlleux et délicat qu'à décidé de se lancer KOEI, convaincu de tenir avec Fatal Inertia un challenger suffisamment armé pour casser les reins du maître. Mais au bout de quelques tours, c'est la grande désillusion.


Contrairement à l'enseigne WipEout qui roule sa bosse depuis l'ère PlayStation, Fatal Inertia vient tout juste de fournir ses papiers à la Chambre de Commerce et d'Industrie pour être en règle. Un jeune fougueux donc, qui se lime même les ongles en proposant un scénario classique, mais toujours utile quand on est nouveau de la classe. Nous sommes au XXIIIème siècle, et les sports extrêmes sont devenus les principales sources de revenu de nombreuses multinationales. Fatal Inertia est l'une de ces distractions dangeureuses, et offre l'opportunité aux meilleures pilotes du monde de s'affronter dans des compétitions loin de toute civilisation, à bord d'engins lancés à grande vitesse. Bien évidemment, des sponsors surveillent de près les exploits des participants, et leur proposent même des contrats en or lorsqu'ils sont convaincus de tenir la perle rare. Avec un tel storyline, difficile de ne pas penser à WipEout et sa Ligue Anti-Gravité F3600 qui abrite plusieurs corporations - Auricom, AG Systems, Qirex, FEISAR Consortium - différentes. D'un autre coté, il n'y a pas grand chose d'autre à proposer au joueur quand le concept d’un jeu ne repose que sur la vitesse et l'adrénaline. En solo, le titre dispose de trois modes de jeu principaux : Course Simple, Entraînement et Carrière. Les rageux se lanceront sans doute dans le mode Carrière sans se préoccuper du Practice mode. Pourtant, c'est un passage obligatoire pour tenter de saisir le concept de Fatal Inertia.

 

Fatal Error !

 

Fatal Inertia ne prône absolument pas la simulation, et adopte une conduite arcade qui facilite la prise en main. Toutefois, certains critères permettent de différencier les bolides : vitesse de pointe, accélération, maniabilité, freinage, poids, et puissance. Pour les novices, un engin avec une bonne maniabilité, ainsi qu'une accélération et une vitesse de pointe dans la moyenne, est la monture idéale pour se faire les dents. Une fois rodé, on peut varier son style de conduite en favorisant des critères qui nécessitent un peu plus de skill. On pense notamment au poids de la machine, et au freinage également. La connaissance des circuits joue aussi un rôle important dans le choix de l’appareil, car une piste dotée de larges virages autorise un freinage et une maniabilité moindres. A l'instar d'un WipEout Pure, Fatal Inertia essaie de mettre le pilote au centre des débats, et ne fait pas de la sélection de la machine une étape décisive dans la victoire finale. Pour preuve, le joueur doit contrôler en permanence l'altitude de sa machine, l'idéal étant bien évidemment de conserver une ligne stable pour éviter de perdre de la vitesse. Lorsque l'on doit négocier des sauts vertigineux, il faut vraiment s'appliquer pour atterrir le plus efficacement possible, un art déjà vu dans F-Zero. Dans le cas d’un véhicule particulièrement lourd, on doit doser avec RT et LT pour accentuer le coup de volant, et ne pas terminer dans le mur. C’est vrai qu’il ne faut pas être non plus un cador du volant pour squatter Fatal Inertia, mais on dispose au moins du minimum.

 

Autre subtilité de Fatal Inertia : les départs-canon. Juste avant l’extinction des feux, il faut maintenir A et X appuyés. A droite de l’écran, on aperçoit alors une jauge qui mesure la surchauffe des réacteurs. Le but du jeu est de relâcher les boutons avant que le niveau n'atteigne la zone rouge, sinon c’est l’explosion assurée. Il faut donc appuyer suffisamment tôt pour que la jauge parvienne à un niveau de boost satisfaisant, mais faire également attention au décompte. La même manipulation peut être réalisée en pleine course pour s’offrir un turbo, mais l’effet est ridicule. En fait, la machine perd de la vitesse, comme pour faire un départ arrêté. Chapeau. Il aurait sans doute été préférable d'intégrer des turbos tout le long du circuit; une méthode vieille comme le monde mais qui a fait ses preuves. L’occasion de souligner le design désastreux des circuits qui manquent cruellement de gueule. Certaines pistes se la jouent même NASCAR avec des circuits ovales sans intérêt. Certains passages demandent de la dextérité, mais on regrette qu’il n’y ait pas LES circuits techniques que l’on doit refaire à plusieurs reprises avant d’accéder à la manche suivante. L'arsenal de Fatal Inertia se compose d’une dizaine d'armes environ, qui se divisent en quatre catégories. La première concerne les Aimants, dont l'objectif premier est d’affecter le centre de gravité de l’adversaire. Dans la deuxième catégorie, on retrouve la Fusée, le Fumigène et l'Explosion. En utilisation standard, la Fusée permet de tirer sur un ennemi, alors qu'en mode secondaire elle active un turbo de qualité moyenne. L'Explosion est aussi une arme intéressante, car elle dispose d'un effet de blast suffisamment puissant pour repousser tous les autres adversaires qui se situent aux alentours. Par ailleurs, son blast peut également servir de turbo. Dans la troisième catégorie sont rassemblés les items qui offrent plus ou moins une protection par rapport aux adversaires. On pense notamment à l'EMP qui neutralise toutes les armes éléctromagnétiques des environ, ou bien à la dilatation temporelle qui ralentit tous les concurrents. Enfin, la quatrième et dernière catégorie contient le câble, un accessoire pas évident à maîtriser mais bougrement efficace pour s’accrocher aux carlingues.

 

Le Météore de Pégase

 

Le tutorial de Fatal Inertia est plutôt bien ficelé, et tente de rester le plus clair possible. Une fois les préliminaires achevés, on peut réellement se lancer dans le mode Carrière pour défier les lois de la gravité. On débute son cursus par une section exhibition réservée aux newbies, ne nous voilons pas la face. La difficulté progressive est à peine perceptible, et on a tôt fait de balayer cette classe pour les nuls. Néanmoins, elle permet de voir comment se déroule la compétition vue par Fatal Inertia. Ici, l'objectif sera, certes, de terminer premier, mais dans des conditions fixées au préalable par la Ligue. Ces conditions sont au nombre de quatre : Course de Combat, Aimants en Folie, Vitesse, et Elimination. En Course de Combat, le joueur doit terminer premier de façon classique, en utilisant toutes les armes qui lui tombent sous la main. Aimants en Folie, lui, préconise une utilisation abusive des aimants qui se régénèrent automatiquement. On ne dispose d'aucune arme, et il faut donc repousser ses adversaires en les blindant le plus possible d'aimants. Vient ensuite Vitesse, où il faut aller le plus vite possible en récoltant les items - Fusée et Explosion - qui offrent un turbo. Dès que l'on a l'un ou l'autre en poche, il faut l'utiliser immédiatement car l’I.A. met une sacrée pression. En fonction de sa position, on devra choisir entre l'offensive pour se débarrasser d’un parasite, ou le turbo pour distancer les concurrents. Pour finir, Elimination supprime à chaque tour le pilote qui se trouve en dernière position. Classique. Le titre jongle donc avec ces différentes configurations un brin originales, c'est vrai, mais pas suffisamment pour faire oublier la réalisation fragile de Fatal Inertia.

 

Un constat étonnant lorsque l'on sait que le titre a été construit autour du fameux Unreal Engine 3, le moteur graphique d'Epic capable de gérer des effets graphiques complexes. C'est vrai que les environnements ont pas mal de relief, et que certains passages plongés dans l'obscurité mettent en valeur les faisceaux lumineux projetés par les bolides. Mais rien d'exceptionnel cependant, d'autant plus que le jeu affiche des bugs tout simplement honteux. Clipping, bugs de collision, 3D hasardeuse par moments, ça commence à faire beaucoup. Quant à la modélisation des engins, elle manque singulièrement de caractère. Que ce soit en piste ou dans le garage, le design est à revoir. D'un point de vue technique, on retiendra que le framerate ne subit aucune baisse de régime, mais le nombre de polygones affichés à l’écran n’atteint pas le milliard non plus. De l'exotisme, Fatal Inertia tente d'en importer avec Ile Paradisiaque et ses circuits situés au en bord de mer. Rocher du Diable et ses volcans enragés est mignon, tandis que Canyon Perdu s’inspire de Star Wars Episode I : la Menace Fantôme. Les modes de jeu auxiliaires ne sont pas nombreux dans Fatal Inertia qui n'intègre même pas un mode Time Trial. Ridicule pour un jeu de course. On pourra toujours se rabattre sur le garage dans un premier temps, endroit sacré pour tuner ses véhicules. Presque toutes les parties peuvent être refaites. Une fois terminé, il sera toujours temps d'aller montrer ses engins customisés sur le Xbox Live, où un ladder est évidemment de mise.







 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Fatal Inertia se précise aux Etats-Unis Koei vient de donner une première indication quant à la sortie de Fatal Inertia aux Etats-Unis, sur PlayStation 3. 11 | 22/11/2007, 15:35
Fatal Inertia Fatal Inertia n'a pas la carrure d'un WipEout, c'est indéniable. Il a beau lui reprendre ses bonnes idées, il est incapable de s'en servir avec la même classe. 28/09/2007, 19:40


Derniers commentaires
Par torkam le Samedi 29 Septembre 2007, 14:22

likeSmall
L'image du boitier me fait penser à star wars.

Répondre
-
voter voter

Par oufadu610 le Samedi 22 Septembre 2007, 13:08

likeSmall
mdr, lol :lol: :lol: :lol: c une tuerie ce jeu, je dit sa mes o sens propre lol !!

Répondre
-
voter voter

Par tekken_kof le Mercredi 19 Septembre 2007, 7:47

likeSmall
C 'est pas ce jeu qui va détrôner mon cher Wipeout! :D

Répondre
-
voter voter

Par snake62230 le Mardi 18 Septembre 2007, 19:30

likeSmall
Je trouve qu'il y a une difference entre la version démo est la vrais version.

Répondre
-
voter voter

Par Maniacguy le Mardi 18 Septembre 2007, 16:50

likeSmall
Lol la démo qui tué le jeu avant qu'il ne sorte. Ils sont pas malins chez KOEI! :lol:

Répondre
-
voter voter

Par konorh le Mardi 18 Septembre 2007, 13:37

likeSmall
GGScream a écrit:On l'avait vu venir :D

+1
et la demo avait aidé :lol:


Répondre
-
voter voter

Par GGScream le Mardi 18 Septembre 2007, 12:41

likeSmall
On l'avait vu venir :D

Répondre
-
voter voter

Par Pig3on_Mort le Mardi 18 Septembre 2007, 10:30

likeSmall
ça c'est un *VRAI* test...

Répondre
-
voter voter

Par chewie50 le Mardi 18 Septembre 2007, 9:20

likeSmall
dommage... ils ont au moins essayé !!! Mais bon, ça a pas l'air terrible du tout !!! :cry:

Répondre
-
voter voter

Par redmannumber03 le Lundi 17 Septembre 2007, 19:59

likeSmall
Dommage... Vive l'exclu PS3 à l'origine... :lol:

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 12 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Fatal Inertia

Jeu : Course
Editeur : KOEI
Développeur : KOEI
14 Sept 2007

2007

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.