JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PC - Xbox One - PS4 - Switch

Test West of Dead : le twin-stick shooter avec Ron Perlman est-il un jeu d’enfer ? Notre verdict !

Test West of Dead : le shooter avec Ron Perlman est-il un jeu d’enfer ?
La Note
15 20
Pour leur second jeu, les développeurs d’Upstream Arcade nous offrent un titre à l’atmosphère particulièrement léchée. La direction artistique façon bande dessinée, l’ambiance sombre et la voix de Ron Perlman participent clairement à faire de West of Dead un titre très attachant, même s’il n’est pas exempt de défauts. Outre la répétitivité due aux mécanismes du twin stick shooter à la sauce roguelite, le jeu souffre d’une bande-son en-deça qui aurait pu être largement plus travaillée, ainsi que d’une caméra qui s’avère particulièrement critiquable dans certaines situations. Néanmoins, malgré la difficulté du jeu, le challenge s’avère particulièrement gratifiant lorsqu’on réussit à le relever, toute la frustration accumulée s’évaporant alors. L’autre point fort, c’est que la durée de vie du titre est virtuellement illimitée.

Les plus
  • Ambiance western sombre à souhait
  • Ron Perlman qui double William Mason
  • Direction artistique qui claque
  • Nerveux et accrocheur
Les moins
  • Pas mal de bugs
  • Les niveaux aléatoires qui se ressemblent un peu trop parois
  • La bande son pas assez riche
  • Les errances de la caméra


Le Test

Annoncé lors de la conférence X019 de Microsoft en novembre dernier, West of Dead est enfin arrivé entre nos mains. Il s’agit donc du second jeu du studio britannique Upstream Arcade dont la carrière avait commencé avec le brawler Deadbeat Heroes. Si cette structure et ces noms ne vous disent rien, sachez qu’Upstream a été fondé par Adam Langridge et Imkan Hayati, deux anciens de chez Lionhead qui ont œuvré sur Fable 2 ou encore Black & White 2. Avec West of Dead, l’équipe change toutefois de direction en nous proposant un titre particulièrement sombre, dans lequel le joueur incarnera une sorte de Ghost Rider envoyé nettoyer le purgatoire des démons qui y ont élu domicile, le tout dans une ambiance résolument western. Nous avons donc aligné les heures de jeu afin de vous dire si ce nouveau titre mérite le paradis, ou si sa place est bien en enfer. Voici notre verdict.


West of Dead

Dans West of Dead, le joueur incarne William Mason, le shérif d’une petite ville de l’ouest des États-Unis, décédé dans des conditions plutôt violentes. Grâce à son passif de gardien de la paix, l’homme a donc été choisi pour revenir d’entre les morts, afin de ramener quiétude et tranquillité dans le purgatoire en renvoyant en enfer tous les démons qui s’y trouvent. Le boulot est dur mais une sacrée carotte nous est promise, à savoir découvrir enfin comment William Mason a passé l’arme à gauche, et ce qui est arrivé à ceux qui lui ont fait subir ce funeste sort. Malgré ce pitch plutôt alléchant, l’histoire du jeu est en fait assez décevante, servie uniquement via des cut-scenes fixes, tandis que l’histoire nous est racontée par William Mason. Ceci dit, notre héros étant doublé par Ron Perlman (Hellboy, Sons of Anarchy, Le Nom de la Rose), ces séquences sont loin d’être désagréables, tant le timbre grave et rauque de l’acteur colle parfaitement à l’ambiance du jeu. Si la voix ne suffit pas à faire du héros un personnage charismatique, elle parvient toutefois à lui insuffler un supplément d’âme, ce qui est toujours bon à prendre pour un chasseur d’esprits damnés.



Concrètement, West of Dead se présente comme un twin-stick shooter mâtiné d’éléments rogue-lite. On va donc diriger notre personnage avec le stick analogique gauche, et gérer sa visée avec le stick droit, sachant que le jeu ne demande au joueur aucun talent de tireur, puisque le shoot est automatisé. En revanche, il va falloir donner une direction à Mason pour qu'il puisse tirer au bon endroit. Ce n’est d’ailleurs absolument pas un point négatif, tant il va falloir gérer un paquet de trucs au milieu de cette aventure assez frénétique. Comme tout bon rogue-lite qui se respecte, West of the Dead va donc nous faire parcourir plusieurs chapitres composées d’environ 5 niveaux. Chacun d'entre eux est généré aléatoirement, et en cas de décès, ce sera un retour à la case départ. Seule lueur de permissivité dans le titre : une fois un chapitre terminé, le jeu vous ramènera à son début, ce qui permet d’avancer, même si vous n’avez pas des réflexes de Jedi. L’objectif sera donc principalement de sortir du niveau où l’on se trouve, mais également d’en dénicher tous les secrets, et de récupérer tout ce qui s’y trouve, afin de maximiser nos chances de survie.

 

West of Dead


HELL’S BELLS

Trois axes majeurs de progression sont disponibles. Le premier va consister en des orbes qu’on trouvera dans les niveaux (deux à chaque fois en général) et qui vont permettre d’augmenter notre barre de vie, de booster les dégâts de nos armes, et d’améliorer l’efficacité de notre équipement. Ensuite, en récupérant les âmes des ennemis (plus elles sont noires, plus on obtient de points), on pourra débloquer de nouvelles pétoires ou certains avantages, comme disposer d’une fiole pour regonfler un peu sa vie, ou d'obtenir des armes moins nulles en début de partie. Enfin, chaque ennemi renvoyé dans le royaume d'Hadès nous permettra d’empocher un peu de ferraille, ce qui sert de monnaie dans cet au-delà. Notre compte en banque peut ensuite être vidé chez les marchands (à condition d’en trouver un dans le niveau) qui proposent pour leur part armes et équipement. D’ailleurs, sachez que l’arsenal est conséquent, allant des mousquets et autres pistolets à silex aux revolvers et fusils à pompe, en passant par des snipers, et même un mortier ! Mason pourra transporter sur lui deux armes, deux pièces d’équipement ainsi qu’une amulette. L’équipement sera lui aussi très varié, avec de la dynamite, un tomahawk ou encore un gros poignard pour le corps-à-corps. Enfin, les talismans offrent quelques petits avantages, comme récupérer une partie de notre vie lorsqu’on se met à couvert, ou lorsqu’on inflige des dégâts aux ennemis. Précisions que les munitions sont illimitées, mais qu’il faudra bien faire attention au rechargement de nos armes. Certaines sont assez longues à remplir, et Mason ne pourra pas alimenter ses pétoires lorsqu’on spamme le bouton de tir, pris par l’action qui se déroule. De même, il sera impossible de remplir les armes lorsqu’on utilise le dash. Il faudra donc impérativement se trouver une petit coin tranquille pour recharger, ce qui s’avère particulièrement compliqué par moments. L’équipement ne souffre pourtant pas de ce problème, son utilisation étant asservie à un cooldown.

 

West of Dead


Avec ces divers mécanismes, le gameplay est donc moins frénétique qu’on aurait pu s’y attendre, surtout que l’épée de Damoclès du permadeath tend à freiner souvent le joueur. En réalité, West of Dead met surtout l’accent sur la tactique, puisqu’on va passer le plus clair de notre temps à faire passer Mason d’une planque à l’autre, afin de reste à couvert, et de pouvoir tranquillement recharger nos pétoires. Pas question de planter la tente pour autant, puisque la plupart des éléments sont destructibles (avant de réapparaître après un certain temps), ce qui force le joueur à se déplacer souvent. Heureusement, le dash augmente sensiblement l’espérance de vie de Mason, et le rend temporairement invulnérable, tout en lui permettant de passer au-dessus de certains obstacles. Il faudra surtout connaître les attaques et patterns de chaque type d’ennemi (et ils sont nombreux, entre des soldats confédérés, des desperados, des démons, etc.) pour pouvoir survivre, et savoir qui attaquer en priorité. West of Dead va également nous demander de jouer avec la lumière. En effet, il sera impossible pour Mason de viser précisément un ennemi caché dans le noir, tandis qu’allumer les torches, ou envoyer une lanterne, permettra d'étourdir les ennemis alentours.

 

West of Dead


HIGHWAY TO HELL

West of Dead nous met aussi face à divers combats de boss, sachant que ces derniers sont tous facultatifs. En clair, il sera tout à fait possible de sortir d’un niveau en esquivant ces combats particulièrement délicats. On a ainsi affronté un wendigo géant, mais aussi fait face à plusieurs desperados dont les avis de recherche sont placardés dans le bar qui sert de point de départ à chaque partie. Bien que les affrontements soient facultatifs, ils sont assez rémunérateurs en fer, et nous permettent d’obtenir des mémoires qui nous en disent plus long sur l’histoire. Le problème, c’est que comme les niveaux sont générés aléatoirement, il sera possible de tomber sur un boss en début de niveau alors que notre personnage n’est pas vraiment équipé de manière optimale. En fonction des armes et équipement qu’on trouvera et du stock du marchand, les parties seront donc plus ou moins faciles, ce qui fait que la propension a survive dépendra de notre skill, mais aussi de notre chance. Une fois la frustration passée, on prend tout de même pas mal de plaisir sur West of Dead, le titre étant un bon exemple de titre Easy to Learn, Hard to Master.

 

West of Dead


D’un point de vue visuel, le jeu est également séduisant avec ses graphismes façon BD, et quelques effets de particules, même si on reste loin d’un triple A. L’avantage, c’est que le titre ne demande pas énormément de ressource, et peut afficher un framerate élevé même sans disposer d’un gros PC. Par contre on a fait face à pas mal de petits bugs gênants, comme lorsqu’un Game Over est venu mettre fin à notre partie alors qu’il nous restait 170 points de vie. On a aussi à plusieurs reprises vu notre personnage disparaître après qu’un élément de couverture soit réapparu juste sous nos pieds, tandis que plusieurs crashs complets nous ont obligés à retourner sur le bureau de Windows. Gageons que ces petits désagréments seront rapidement corrigés via des mises à jour, et qu’ils cesseront de nuire aux nerfs des joueurs, déjà bien éprouvés par l’intransigeance du titre. L’aspect sonore est lui aussi une déception avec quelques rares thèmes qui tournent en boucle, et qui finissent assez rapidement par nous lasser, même si les différentes musiques collent plutôt bien à l’ambiance. De même, quasiment aucun son ne sortira de la bouche de la plupart des ennemis, qu’ils soient en train de nous attaquer, ou qu’on les égorge sans pitié. Enfin, on se doit de mentionner également les errances de la caméra qui offre parfois un angle de vue plus étonnant qu’efficace.



 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
100% Joyeux


À découvrir également
Autres articles

West of Dead : un trailer rempli de citations de presse pour la sortie sur PS4 Quelques semaines après sa sortie initiale sur PC et Xbox One, West of Dead débarque enfin sur PS4, et pour l'occasion, Raw Fury nous dévoile un trailer de gameplay survolté rempli de citations de presse élogieuses. 05/08/2020, 15:31
West of Dead : Le jeu daté dans un trailer démoniaque avec la voix de Ron Perlman Annoncé en même temps que la Xbox Series X, le twin-stick shooter West of Dead refait parler de lui aujourd'hui avec un tout nouveau trailer qui nous dévoile la date de sortie de ce jeu dont le héros est doublé par Ron Perlman. 1 | 15/06/2020, 10:48


Derniers commentaires
Par John-117 le Mardi 6 Octobre 2020, 9:21

likeSmall
Il m'avait fait de l'oeil et je me suis finalement lancé car dispo dans le Xbox Game Pass sur PC. La progression pompe largement sur ce que peut faire Dead Cells : marchands avec 3 items, points à redistribuer en fin de niveau pour débloquer les armes, 3 "axes" à up, etc. Abusé mais en même temps pourquoi réinventer quand ça fonctionne. Dead Cells reste une référence en matière de roguelike. Du coup, on est pas perdu.

Forcément, on meurt souvent. Le temps de chopper les mécaniques. On est vite très prudent en entrée de salle. Ensuite on débloquera les items qui aident bien : la fiole de soin et quelques pétoires sympathiques. Le gameplay est gratifiant une fois pris en main. Par contre, ça devient terriblement répétitif malgré un bestiaire fourni.

La mise en scène est ligth mais l'ambiance fonctionne. Forcément la voie de Ron Perlman aide pas mal.

Honnêtement, il vaut le détour. En promo, histoire de quelques parties. Egalement pour ceux qui ont aime particulièrement les univers western. Mise à part ça, y'a de meilleurs roguelike à l'heure actuelle. J'y passerai pas des dizaines d'heures (au contraire de Dead Cells pour continuer de le nommer).


Répondre
-
voter voter

Par Mr J le Lundi 20 Juillet 2020, 17:42
Il a l'air bien ce jeu. Peut être un peu trop sombre, j'aurais préféré un peu plus de couleur par contre. J'aime bien le design, il me ,fait penser à la patte graphique de Mike Mignola de la bd Hellboy. Et puis Ron Perlman AKA Hellboy tout est dit ! :)

Répondre
-
voter voter

Par Origane le Lundi 20 Juillet 2020, 10:47

likeSmall 80
Ce jeu m’intrigue, à 10€ pourquoi pas

Répondre
-
voter voter

Par Xenobladed le Lundi 20 Juillet 2020, 7:13
Un conseil aux habitués des triples A, sortez de votre zone de confort et mettez-vous rapidement à ce genre d'expériences.

Déjà dans ma liste, et je le ferai sur XbxOne.


Répondre
-
voter voter

>> Voir les 4 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







West of Dead

Jeu : Shoot'em Up
Editeur : Raw Fury
Développeur : Upstream Arcade
18 Juin 2020

18 Juin 2020

18 Juin 2020

18 Juin 2020

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.