JeuxActuJeuxActu.com

Snake ist ein Berliner

Snake ist ein Berliner

Berlin, sa porte de Brandebourg, son aéroport, son mur, son aéroport, son Bundestag et son aéroport, tel était le lieu choisi par Konami pour le lancement européen de Metal Gear Solid 3 : Snake Eater et pour l’annonce d’un certain MGS 4 !


Mercredi 2 mars 2005, c’est dans une salle de conférence du prestigieux Hôtel Adlon, qu’était rassemblée une bonne partie de la presse européenne, conviée au lancement sur notre territoire du très attendu Metal Gear Solid 3 par Hideo Kojima en personne. En guise d’introduction, Kazumi Kitaue, le responsable européen de Konami fit une brève présentation, affirmant que Metal Gear Solid 3 était le meilleur épisode à ce jour avant de céder la place à Kojima San, arrivant sous les applaudissements du public. D’emblée, le géniteur de la saga Metal Gear Solid 3 définit ce troisième épisode comme le point final de la trilogie avant de se lancer dans une présentation un peu plus détaillée du jeu et de son environnement. Replaçant Metal Gear Solid 3 dans l’actualité, Hideo Kojima précisa que la période de la guerre froide avait été choisie à dessein et que l’humanité devait tirer les enseignements de l’histoire en ne répétant pas les mêmes erreurs, évoquant la séparation de la Corée en deux entités ennemies. Ce préambule accompli, une nouvelle bande-annonce fut projetée sur l’écran géant de la salle, la seule véritable nouveauté qu’il contenait résidant dans la présence des maquillages spécifiques à la version européenne. Reprenant la parole, Hideo Kojima se chargea de disséquer l’essence du dernier volet du triptyque Metal Gear Solid à partir du concept clef de survie.

 

Afin de décliner ce thème dans le jeu, trois éléments ont été mis en avant :

- une nouvelle période, les années 60

- de nouveaux principes de jeu, faisant appel aux soins, à la recherche de nourriture et au camouflage

- un nouvel environnement : la jungle.

Pour illustrer le travail réalisé sur ce dernier décor, un petit making-of fut projeté, relatant les expéditions des équipes de Konami dans la forêt de l’île de Yaku (également source d’inspiration pour Miyazaki dans Princesse Mononoke). Une fois les bases posées, la team d’Hideo Kojima s’attela à la partie technique du jeu en faisant divers essais de représentation de la jungle avec le moteur de Metal Gear Solid 2. Très vite, la mise en place de brouillard fut rendue nécessaire à cause des limitations d’affichage puis en incorporant la pluie, les camouflages et les ennemis, le constat fut implacable : il était possible de créer une jungle avec ce moteur mais les ralentissements étaient tels qu’il était indispensable d’en développer un nouveau. Toujours au rayon de l’inédit, Hideo Kojima revint sur les exclusivités de la version européenne : les maquillages aux couleurs de différents pays, le Demo theater permettant de voir toutes les cut-scenes de manière interactive, le Duel Mode où l’on peut combattre les boss un par un ainsi que de nouveaux niveaux de « Snake vs Monkey ». Enfin, il précisa que notre version bénéficierait de quelques petits ajustements de réalisation, notamment sur la position des ennemis.

 

4 comme…

 

Alors que nous pensions que cette présentation arrivait à son terme, un énorme 4 apparut sur l’écran. Comment ? Qui ? Quoi ? Où ? Alors qu’on nous avait ressassé la fin de la série y compris dans le début de son discours, Hideo Kojima allait nous annoncer un MGS 4 ! Jouant habilement sur les mots, il s’empressa de préciser que ce quatrième épisode était en définitive le début d’une nouvelle série et que, pour preuve, il n’y tiendrait pas son rôle habituel de producteur mais celui, plus distant, de producteur exécutif. Très peu d’informations filtrèrent après cette annonce surprise, si ce n’est que le jeu était prévu sur la prochaine génération de consoles et que le mot-clef était « No place to hide ». Pas de date précisée, par contre, si ce n’est un sibyllin « on y travaillera un jour ». Maigre consolation pour nous, Kojima n’avait pas fait le voyage seul, accompagné qu’il était par Yoji Shinkawa et Ken-ichiro Imaizumi, respectivement directeur artistique et producteur de MGS 4. Le poste de "Director" restait par contre à pourvoir puisque le slide show l’attribuait à Alan Smithee, le nom générique utilisé par les réalisateurs de cinéma ne voulant pas singer une œuvre. Les deux nouveaux venus y allèrent donc de leur petit speech, Yoji Shinkawa nous gratifiant d’une analogie un lourdingo-nippone sur les 4 piliers du combat au katana et leurs équivalents dans le jeu vidéo (le game design, les graphismes, le son et l’histoire) alors Ken-Ichiro se contenta juste de quelques mots en forme de conclusion. Après les photos et les dédicaces destinées aux nombreux fanboys, il était ensuite temps de se rendre à la grande soirée organisée par Konami au Teufelsberg, une ancienne base de la NSA re-décorée pour l’occasion aux couleurs de Metal Gear Solid 3. Mais ceci est une autre histoire…





Rodolphe Donain

le vendredi 4 mars 2005
13:55




 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Konami aurait lancé la production d'un remake de Metal Gear Solid 3 et le reboot de Castlevania Alors que Konami est sous le feu des moqueries depuis que Internet se partage les photos des visages cabossés des joueurs de efootball, on apprend que l'éditeur japonais a entrepris de revenir dans le jeu vidéo avec des remakes. 1 | 01/10/2021, 14:37
Metal Gear Solid : un remake du premier opus en exclu PS5 ? La rumeur qui excite Voici une rumeur tout particulièrement excitante : le myhtique premier volet de la franchise Metal Gear Solid aurait droit à un remake sur PS5 tandis que les opus 2, 3 et 4 un remaster. 15 | 23/09/2020, 10:19


Metal Gear Solid 3 : Snake Eater

Jeu : Action/Infiltr.
Développeur : Konami
3 Mar 2005

Les vidéos
 
Metal Gear Solid 3 : un nouveau trailer plein d'indices pour la version Pachinko
Le nouveau Metal Gear Solid a été annoncé et c'est un Pachinko Le nouveau Metal Gear Solid a été annoncé et c'est un Pachinko, voici le trailer
Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.