JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PC - X360

Test Colin McRae : DIRT

Test Colin McRae : DIRT
Les Notes
16 20 note multi-utilisateurs Colin McRae : DiRT 3 5

Elle a peut-être mis trois années avant de revenir sur le devant de la scène mais la cuvée 2007 de Colin McRae est loin de faire figuration. Jouant la carte de la diversité et offrant une conduite plus arcade, le titre de Codemasters se révèle être fun et accessible, le genre de détails qu’on apprécie. Doté d’une réalisation exemplaire, Colin McRae : DIRT ne pêche finalement que par son manque de challenge et son multijoueur quasiment absent. C’est d’autant plus regrettable car il ne manquait vraiment que ça pour devenir un incontournable du genre.


Les plus
  • Réalisation de haute volée
  • La variété des courses
  • Son accessibilité
  • Des menus sobres et classes
Les moins
  • Multijoueur absent
  • Mode online sans intérêt
  • Un certain manque de challenge


Le Test

Disparu des plannings de son éditeur (et accessoirement développeur) Codemasters – dans une mauvaise passe financière - la série Colin McRae fait enfin son grand come-back après avoir été mise en jachère pendant plus de trois années. A nouveau support, nouvelle orientation, la saga joue la carte de la diversité et vient piétiner directement sur les terres de son cousin-germain TOCA Race Driver. L’année du renouveau ?


Il faut croire que le destin de Colin McRae et celui de son jeu vidéo sont intimement liés. En effet, depuis plusieurs années, le célèbre pilote écossais connaît une importante baisse de régime et son nom ne figure plus vraiment en tête des classements. Malgré un palmarès étonnant, McRae n’est pas parvenu à se trouver une écurie en 2004, l’obligeant à se tourner vers le rallye-raid. Il a d’ailleurs participé par deux fois au Rallye Dakar (anciennement Paris-Dakar) et est parvenu à remporter deux ou trois étapes. Remplaçant Sébastien Loeb en 2006 (forfait après avoir fait une chute en VTT), Colin McRae ne parviendra pas à briller au championnat WRC. S’il fait désormais partie du passé, son homologue vidéoludique compte bien faire un retour fracassant, après une traversée du désert de plus de trois ans.

 

Tout le monde change

 

Pour se démarquer de la forte concurrence et éviter de se faire traiter de simple redite, le nouveau Colin McRae a donc décidé de se diversifier. Rally-Raid, Off-Road, Hill Climb ou bien encore C.O.R.R. (pour Championship Off-Road Racing), Colin McRae : DIRT ne se contente plus que d’une seule et unique épreuve. Cette mixité, on la retrouve dans le mode Carrière, élaboré sous forme de pyramide, et qui nous demande d’enchaîner différentes épreuves avant d’être sacré champion de toutes les catégories. Un passage difficilement contournable si l’on souhaite débloquer l’ensemble des bolides et autres bonus qui ponctuent le jeu. En fonction du résultat obtenu, une somme est attribuée, permettant par la suite et une fois cumulée de s’acheter de nouvelles voitures, mais aussi tout un éventail de nouvelles couleurs. Et pour une fois, il ne s’agit pas seulement de passer d’un modèle bleu ciel à un classique vert pomme, chaque nouvelle couleur proposée offre à son bolide un nouveau look, donnant envie au joueur de tous les obtenir. Ce qui explique le prix relativement élevé de ces couleurs supplémentaires. Avec pas moins de 46 voitures au total et plus d’une centaines de coloris différents, celui qui tentera de terminer le mode Carrière à 100 % aura du chemin à parcourir, même si dans l’absolu, le mode solo de Colin McRae DIRT manque un peu de challenge, surtout si on le compare aux précédents épisodes.

 

Pas de panique, Codemasters n’a pas lésiné sur les modes de jeu, et pour rallonger le plaisir de manière conséquente et intelligente, on pourra compter sur le mode "Championnat" et "Rallye mondial", deux autres modes à jouer en solitaire. Le premier reprend la formule des précédents volets, à savoir prendre la destination d’un pays en particulier où plusieurs épreuves à la suite nous attendent. Quant au mode "Rallye mondial", il permet de se mesurer face au chronomètre et de réaliser ses meilleurs scores sur les circuits notamment. Les fans de la série évolueront en terrain connu. Grosse déception à contrario pour ce qui est du mode multijoueur, qui n’a semble-t-il pas franchement intéressé les concepteurs. Manque de temps, absence d’envie ou choix volontaire ? Quelque soient les raisons, l’absence de jeu en écran splitté (qui est pourtant une norme à laquelle se plie bon nombre de développeurs depuis belle lurette) est une erreur que les joueurs ne manqueront pas de pointer du doigt, tout comme le choix de concourir seul pour le mode Xbox Live. Certainement le gros point noir du jeu

 

"Non, ce n'est pas sale"

 

On l’a dit à plusieurs reprises, Colin McRae : DIRT se veut différent de ses aînés, et outre une diversité dans ses épreuves, le titre change quelque peu son fusil d’épaule, en ce qui concerne son gameplay. A mi-chemin entre arcade et simulation, avec tout de même un net penchant pour l’arcade, la conduite de Colin McRae DIRT se veut plus accessible. C’est à la fois un avantage et un inconvénient, puisqu’en attirant un nouveau public, plus large, cet aspect refroidira les aficionados des premiers opus. Cela dit, on gagne nettement en sensations même si les puristes trouveront toujours quelque chose à redire quant au transfert des masses, beaucoup moins présents qu’avant. Les six vues proposées permettent d’ailleurs d’accentuer l’immersion du pilotage, avec une mention toute particulière avec les vues cockpit qui donnent franchement le sentiment d’être à l’intérieur de la voiture, avec tous les désagréments que cela puisse causer (vitre brisée, capot qui se relève, vision troublée par les rayons de soleil etc.) Beaucoup de sensations donc et l’accessibilité immédiate de cette conduite arcade offre de purs moments de jeu réjouissants, d’autant que l’I.A. assez agressive, nous oblige toujours à se surpasser pour ne pas finir dernier au classement. A cela s’ajoute une réalisation exemplaire, digne des consoles nouvelle génération et qui fait passer un certain Forza Motorsport 2 pour un guignol. Modélisation des bolides très poussée, environnements variés et ultra détaillés, effets d’ombre et de lumière, reflets sur la carrosserie en temps réel, Codemasters a pris le temps nécessaire pour soigner son bébé comme il le faut. Sur Xbox 360, hormis quelques saccades légères et rares, Colin McRae : DIRT s’en tire avec les honneurs.







 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Colin McRae : DiRT casse les prix Dans un élan de générosité, Codemasters annonce une baisse de prix de 10 euros pour la version Xbox 360 de Colin McRae : DiRT. 22 | 22/11/2007, 11:37
Test Colin McRae : DiRT Trois mois après avoir brillé sur PC et Xbox 360, Colin McRae : DiRT s'impose aussi sur PS3. 24 | 12/09/2007, 12:20


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Les commentaires sur ce sujet sont fermés.
Colin McRae : DiRT

Jeu : Course
Editeur : Codemasters
Développeur : Codemasters
15 Juin 2007

15 Juin 2007

13 Sept 2007

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.