JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : X360 - PS3

Test Brothers in Arms : Hell's Highway

Les Notes
12 20 note multi-utilisateurs Brothers in Arms : Hell's Highway 3 5

Malgré quelques efforts consentis, Brothers in Arms : Hell’s Highway ne parviendra pas à retenir notre attention. Censé sortir à la fin de l’année 2006 dans un premier temps, le FPS signé Gearbox Software arrive sur le marché avec quasiment deux ans de retard. Cela se ressent aussitôt au niveau de la technique, complètement caduque (textures vilaines et baveuses, animations rigides, frame-rate toussotant, moteur 3D dépassé), et qui n’arrive même pas aux orteils des pachydermes du genre que sont Call of Duty 4 et BioShock, pour ne citer qu’eux. A cela s’ajoutent une mise en scène complètement ratée, un scénario larmoyant truffé de flackblacks à n’en plus finir, des affrontements mollassons et une ambiance totalement inexistante. Reste alors un gameplay plus fin que la moyenne, mais malheureusement entaché par une I.A. complètement à côté de ses pompes. Les actions se répètent inlassablement et il suffit de contourner systématiquement de la même manière l’ennemi pour sortir indemne de cette fichue guerre. Quant au multi, il reste beaucoup trop anecdotique pour rehausser le niveau. Aucun doute possible, Brothers in Arms : Hell’s Highway est la plus grosse déception de cette rentrée 2008.


Les plus
  • Un gameplay plus fin que la moyenne
  • Quelques effets sympas
Les moins
  • Réalisation bâclée
  • Moteur 3D caduque
  • Textures laides et baveuses
  • Animations rigides
  • Scénario larmoyant et prévisible
  • I.A. désastreuse
  • Persos sans expression
  • Ca manque de panache
  • Level design sans génie
  • Trop peu de nouveautés
  • Multi archi classique
  • De grosses incohérences dans le game design


Le Test

Annoncé fin 2005 pour une sortie programmée de prime abord pour Noël 2006, Brothers in Arms : Hell’s Highway aura pris son temps pour débarquer dans nos chaumières ! Repoussé maintes et maintes fois, mais toujours annoncé comme étant le renouveau du FPS de guerre par ses créateurs, ce troisième épisode s’est montré beaucoup trop ambitieux par rapport à ses compétences. Tant pis, plus dure sera donc la chute.


Surévalué, Brothers in Arms : Hell's Highway l’a toujours été et ce depuis sa prime présentation lors de l’E3 2006. A l’instar des fausses images de Killzone 2 dévoilées à la même époque, Ubisoft et Gearbox Software tentaient de faire passer des cinématiques en images de synthèse pour du véritable gameplay footage. L'année suivante, pour berner les journalistes encore naïfs, les développeurs avaient pris le soin de réaliser des séquences suffisamment proches du résultat final pour que l’illusion soit parfaite. Si certains étaient tombés royalement dans le panneau, d’autres comme nous avaient vu venir la poudre aux yeux. Deux ans plus tard et le jeu désormais entre nos mains, nous pouvons vous certifier que Brothers in Arms : Hell's Highway est loin, très loin de nous offrir le spectacle qu’on nous promettait lors des différents salons et autres événements privés. Le choc est même plus violent que prévu puisque techniquement, le jeu fait pâle figure. Textures baveuses, souvent vilaines voire immondes, modélisation des personnages qui manque de rondeurs, animations rigides, le moteur 3D de Brothers in Arms 3 semble être le même que celui utilisé dans les précédentes versions, ce qui n’est pas vraiment un gage de qualité. C’est d’autant plus dommageable en haute définition, étant donné que tous les défauts visuels nous explosent à la gueule.

 

Enfer et contre tous

 

Si Brothers in Arms : Hell's Highway a clairement deux ans de retard face à la concurrence actuelle, il pêche également par l’absence totale d’ambiance dans le jeu. Mise en scène minimaliste et sans talent, scénario larmoyant à souhait et gâché par des flashbacks incessants qui ne font que détacher le joueur de son intérêt premier, musiques souvent légères pour ne pas dire absentes, personnages sans aucune expression et doublage globalement raté, tous ces reproches relatés dans ce troisième épisode faisaient pourtant partie des atouts majeurs du premier Brothers in Arms : Road to Hill 30. Il y a de quoi être surpris certes, mais se reposer sur des acquis – déjà instables à l’époque – n’est jamais conseillé, ce n’est un scoop pour personne ; surtout dans un genre où il faut sans cesse surprendre le joueur, habitué à en prendre les mirettes et à en vouloir toujours plus. Là pour le coup, c’est complètement foiré et on se demande parfois si les développeurs ont vraiment eu le temps rendre la copie qu’ils souhaitaient, surtout quand on voit le nombre d’aberrances qui traînent dans le résultat final.

 

Mise en scène minimaliste et sans talent, scénario larmoyant à souhait [...], musiques souvent légères pour ne pas dire absentes, personnages sans aucune expression et doublage globalement raté, tous ces reproches [...] faisaient pourtant partie des atouts majeurs du premier Brothers in Arms : Road to Hill 30."

 

Désormais âgée de trois ans, la licence Brothers in Arms continue pourtant d’enchaîner les maladresses de jeunesse. Dans son choix de game design, Gearbox Software a préféré supprimer le saut. Soit. Si notre avatar est capable de franchir certains obstacles en appuyant sur la touche correspondante, il est incapable en revanche de passer à travers certaines fenêtres. Le cas échéant, on aura droit au coup classique du mur invisible, ce genre de petits détails qu’on croyait disparus à l’aube de l’an 2009. De même, il est impossible de prendre ses propres raccourcis, comme sauter d’un étage pour gagner du temps. Non, il faut impérativement se retaper tout le chemin inverse pour revenir sur ses pas. Aberrant ? Assurément. Parmi les nouveautés vendues par les développeurs, l’interaction avec les éléments du décor faisaient partie des arguments choc lors des présentations. Dans le même esprit que Gears of War, il est possible à tout moment de se mettre à couvert derrière un élément du décor (muret, palissade, botte de foin, etc.). La vue passe alors à la troisième personne, offrant au joueur une perspective plus large de l’action. En revanche, la visée devient soudainement moins précise, même en utilisant le focus de son arme. A vous donc de faire le choix lors des affrontements nerveux, bien trop rares d’ailleurs pour être soulignés. Toutefois, rester planqué derrière un objet du décor ne signifie pas pour autant être en sécurité définitive. En effet, les ennemis peuvent très bien déloger nos soldats américains en réduisant en charpie la planque qui leur sert de couverture. Ce n’est malheureusement pas valable pour tous les refuges. Certains d’entres eux, même en bois, résistent même aux rafales de rockets de bazooka et aux explosions de grenades. Surréaliste, surtout quand on sait qu’un ancien colonel de l’armée américaine a été embauché pour vanter les mérites de la véracité des actions dans Brothers in Arms : Hell's Highway. Encore une aberration de game design, oui, mais aussi une erreur marketing

 

Frères de sang

 

Fort heureusement pour nous, et pour lui également, Brothers in Arms : Hell's Highway évite le naufrage direct grâce à son gameplay caractéristique qui est parvenu à s’imposer dans le paysage encombré du FPS de guerre. Contrairement à la série Call of Duty qui mise sur l’action non-stop et spectaculaire, le titre de Gearbox Software et d’Ubisoft joue la carte de la finesse en mélangeant action et stratégie. Dans la lignée des deux premiers opus, le joueur peut avoir à sa botte une escouade de plusieurs soldats ; deux minimum. Grâce à deux-trois touches situées sur la croix directionnelle, il peut assigner des ordres – basiques – à ses camarades. Regroupement, déplacement et attaque, voilà les quelques manœuvres que l’on peut assigner pour prendre l’ennemi à revers. C’est en quelque sorte la marque de fabrique de la série, à savoir évaluer une situation avant de foncer tête baissée sous le feu nourri de l’ennemi. D’ailleurs, le cercle qui apparaît au-dessus de la tête de chaque soldat est un repère visuel quant à l’état psychologique de ce dernier. Plus le cercle est rouge et plus l’ennemi en face est en confiance. Mieux vaut donc éviter de gambader devant lui à ce moment-là, à moins de vouloir fini les quatre fers en l’air. En revanche, lorsque le cercle vire au gris, l’ennemi a tendance à vouloir se cacher, laissant le champ libre au joueur de lancer une offensive ou de se déplacer avec moins de risques. Ce système, qu’on avait trouvé original et plutôt astucieux dans le premier épisode, avait eu quelques relents nauséabonds dans le second volet en l’absence totale d’évolutions ni de nouveautés. Il semblerait qu’on soit têtu, borné voire même obstiné chez Gearbox Software étant donné que le système de gestion des troupes n’a pas changé d’un iota ; pas un. Les ordres sont toujours aussi limités et basiques, et prendre les soldats nazis à revers se fait toujours avec autant de facilité. C’est simple, il suffit d’ordonner à ses partenaires de tenir une position pour faire diversion, pendant qu’on se charge de contourner les tirs et d’attaquer sur les flancs. Du début jusqu’à la fin du jeu, le procédé est peu ou prou le même, sauf peut-être lorsqu’on travers des villages abandonnés, où le level design plus recherché permet d’appréhender une situation d’une manière différente.

 

Il semblerait qu’on soit têtu, borné voire même obstiné chez Gearbox Software étant donné que le système de gestion des troupes n’a pas changé d’un iota ; pas un. Les ordres sont toujours aussi limités et basiques, et prendre les soldats nazis à revers se fait toujours avec autant de facilité."

 

Cette lueur d’espoir est malheureusement aussitôt éteinte par l’intelligence vraiment artificielle des ennemis. Là aussi, les responsables de Gearbox Software nous avaient promis de grands changements pour ce premier épisode en HD, mais les promesses n’ont pas été tenues. Si les Nazis n’hésiteront pas à courir comme des dératés pour se trouver une planque, leurs faits et gestes se résument souvent aux mêmes manœuvres, si bien que quelques secondes d’attention permettent de zigzaguer entre leurs tirs nourris. Quant aux coéquipiers, ils semblent souffrir d’une certaine névrose, les empêchant d’agir de leur propre chef. "Regroupez-vous", "positionnez-vous ici", "à l’attaque", autant de commandes qui prouvent qu’ils ont besoin d’une assistance permanente, voire d’une baby-sitter dans le cas présent. Peu glorieux en solo, Brothers in Arms : Hell's Highway manque aussi de charme en multi. Des modes de jeu trop classiques, un gameplay pas vraiment adapté à la circonstance, avec des persos qui se déplacent vraiment trop, le titre de Gearbox Software a beaucoup à apprendre des références actuelles du genre que sont Call of Duty 4 et Halo 3. Bref, beaucoup de bruit pour pas grand-chose.








 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Brothers in Arms 3 : démo sur le XBL Sorti depuis plusieurs semaines maintenant, Brothers in Arms : Hell's Highway s'offre une démo sur le Xbox Live. 3 | 13/10/2008, 17:58
Brothers in Arms : Hell's Highway Malgré quelques efforts consentis, Brothers in Arms : Hell's Highway ne parviendra pas à retenir notre attention. 06/10/2008, 08:43


Derniers commentaires
Par Toll_Khyenn le Mardi 14 Octobre 2008, 19:01

likeSmall 633
Un jeu que j'attendais avec curiosité. Si je m'en réfère au test, il est à éviter... Si je m'en réfère à mes essais sur le jeu, il y a de quoi passer un moment agréable.
Donc, si je me le trouve un de ces quatre à petit prix, je me le prendrai certainement.

Voila pourquoi je ne tiens aucun compte des tests que je lis ici et là :wink:


Répondre
-
voter voter

Par damingo le Mardi 14 Octobre 2008, 16:17

likeSmall
Dommage ça s'annoncait bien

Répondre
-
voter voter

Par redmannumber03 le Vendredi 10 Octobre 2008, 18:52

likeSmall
Pour une fois je ne défendrai pas le test... 20 pts négatifs et 2 positifs ? C'est quoi ce jugement à 2 balles ? Enfin bon, désolé mais je ne partage pas du tout votre avis, et je le trouve même assez médiocre, pour une fois :s

Répondre
-
voter voter

Par damingo le Mercredi 8 Octobre 2008, 0:04

likeSmall
Dommage qu'il soit pas terrible
:(


Répondre
-
voter voter

Par neolei13 le Lundi 6 Octobre 2008, 8:12

likeSmall
padoue74 a écrit:qui a vu le docu sur le journal de 20h00 à propos d'ubisoft ?


pas vu, ça parlait de quoi?


Répondre
-
voter voter

Par padoue74 le Dimanche 5 Octobre 2008, 23:47

likeSmall
qui a vu le docu sur le journal de 20h00 à propos d'ubisoft ?

Répondre
-
voter voter

Par syrus88 le Dimanche 5 Octobre 2008, 14:46

likeSmall
Ouais faut voir :?
Avec Call of Duty qui règne en maître, brother aura du mal à suivre :P


Répondre
-
voter voter

Par patt33 le Mercredi 1er Octobre 2008, 18:00

likeSmall
fg160689 a écrit:
neolei13 a écrit:
fg160689 a écrit:
neolei13 a écrit:
fg160689 a écrit:Très déçus par Jeuactu qui d'habituelle avait un jugement que je trouvé cohérant.


T'inquiète pas va tu vas t'en remettre :lol:


patt33 a écrit:
Dopeman a écrit:
patt33 a écrit:Salut!!
Moi je possède le jeu et j'en suis au 13 ieme chapitres.
Le jeux est super!!
Je comprends pas pourquoi jeuxactu assassine se jeux.
En plus se qui me fait rire c'est qu'il disent que Gearbox Software a beaucoup à apprendre des références actuelles du genre que sont Call of Duty 4 et Halo 3 alors que BIA HH a un gameplay tout a fait différent accés sur la tactic.
En tout cas je suis très comptant de mon achat! :lol: :twisted:


d'un autre coté si je le jeu est mauvais JA va pas lui envoyer des fleurs


Le jeu est loin d'ètre mauvais .
Ils a des défauts biensure comme beaucoup de jeu,bug d'affichage ralentissement mais rien de bien méchant.
En tout cas pour ma par je m'éclate bien dessus.


Je connais des mecs qui s'éclatent sur Haze alors que c'est une daube monumentale, tiens d'ailleurs c'est un autre jeu Ubi :P
Chacun sa merde comme dirait l'autre :lol:






On répond au con par le silence. :wink:


Ha oui et pour ton information, Haze est un jeu de Free Radical Design qui fut édité par Ubi. Au même titre que BIA.

Au dernière nouvelle les prince of, splinter cell et autre AC sont des bombe. Quoi qu'ont en disent.

Et comme dirait Bender (personnage de Matt Groening) Aller salut les nazs !


toujours là pour défendre Ubi toi, c'est bon t'es grillé on sait que t'es un mec planqué de chez eux
tu diras à tes boss qu'ils font beaucoup de daubes :lol:





1. Je ne bosse pas chez Ubi, en plus a 19 ans j'aurai du mal.

2. Il y a un bon nombre de jeu de chez Ubi que je trouve franchement à **** les FarCry développer sur console par exemple.

3. Leur politique marketing, de plus en plus pros console et causal gaming me gonfle au plus au point.

4. Je téteste juste les amalgament qui peuvent être fait, ainsi que les jugements atif sur les jeux. Les Brothers in arms ont toujours été de très bon FPS 2dn GM pour moi. Mais j'aime aussi Call of pour avoir commencer avec eux.

Voilà c'est tout. Maintenent pensez ce que vous voulez. mais ne dit pas n'importe quoi.

Bonne soirée.



Salut!!
Je suis d'accord avec toi fg160689 tous des nazes qui ni connaissent rien!!!MDR


Répondre
-
voter voter

Par fg160689 le Mercredi 1er Octobre 2008, 17:54
neolei13 a écrit:
fg160689 a écrit:
neolei13 a écrit:
fg160689 a écrit:Très déçus par Jeuactu qui d'habituelle avait un jugement que je trouvé cohérant.


T'inquiète pas va tu vas t'en remettre :lol:


patt33 a écrit:
Dopeman a écrit:
patt33 a écrit:Salut!!
Moi je possède le jeu et j'en suis au 13 ieme chapitres.
Le jeux est super!!
Je comprends pas pourquoi jeuxactu assassine se jeux.
En plus se qui me fait rire c'est qu'il disent que Gearbox Software a beaucoup à apprendre des références actuelles du genre que sont Call of Duty 4 et Halo 3 alors que BIA HH a un gameplay tout a fait différent accés sur la tactic.
En tout cas je suis très comptant de mon achat! :lol: :twisted:


d'un autre coté si je le jeu est mauvais JA va pas lui envoyer des fleurs


Le jeu est loin d'ètre mauvais .
Ils a des défauts biensure comme beaucoup de jeu,bug d'affichage ralentissement mais rien de bien méchant.
En tout cas pour ma par je m'éclate bien dessus.


Je connais des mecs qui s'éclatent sur Haze alors que c'est une daube monumentale, tiens d'ailleurs c'est un autre jeu Ubi :P
Chacun sa merde comme dirait l'autre :lol:






On répond au con par le silence. :wink:


Ha oui et pour ton information, Haze est un jeu de Free Radical Design qui fut édité par Ubi. Au même titre que BIA.

Au dernière nouvelle les prince of, splinter cell et autre AC sont des bombe. Quoi qu'ont en disent.

Et comme dirait Bender (personnage de Matt Groening) Aller salut les nazs !


toujours là pour défendre Ubi toi, c'est bon t'es grillé on sait que t'es un mec planqué de chez eux
tu diras à tes boss qu'ils font beaucoup de daubes :lol:





1. Je ne bosse pas chez Ubi, en plus a 19 ans j'aurai du mal.

2. Il y a un bon nombre de jeu de chez Ubi que je trouve franchement à **** les FarCry développer sur console par exemple.

3. Leur politique marketing, de plus en plus pros console et causal gaming me gonfle au plus au point.

4. Je téteste juste les amalgament qui peuvent être fait, ainsi que les jugements atif sur les jeux. Les Brothers in arms ont toujours été de très bon FPS 2dn GM pour moi. Mais j'aime aussi Call of pour avoir commencer avec eux.

Voilà c'est tout. Maintenent pensez ce que vous voulez. mais ne dit pas n'importe quoi.

Bonne soirée.


Répondre
-
voter voter

Par neolei13 le Mercredi 1er Octobre 2008, 12:52

likeSmall
fg160689 a écrit:
neolei13 a écrit:
fg160689 a écrit:Très déçus par Jeuactu qui d'habituelle avait un jugement que je trouvé cohérant.


T'inquiète pas va tu vas t'en remettre :lol:


patt33 a écrit:
Dopeman a écrit:
patt33 a écrit:Salut!!
Moi je possède le jeu et j'en suis au 13 ieme chapitres.
Le jeux est super!!
Je comprends pas pourquoi jeuxactu assassine se jeux.
En plus se qui me fait rire c'est qu'il disent que Gearbox Software a beaucoup à apprendre des références actuelles du genre que sont Call of Duty 4 et Halo 3 alors que BIA HH a un gameplay tout a fait différent accés sur la tactic.
En tout cas je suis très comptant de mon achat! :lol: :twisted:


d'un autre coté si je le jeu est mauvais JA va pas lui envoyer des fleurs


Le jeu est loin d'ètre mauvais .
Ils a des défauts biensure comme beaucoup de jeu,bug d'affichage ralentissement mais rien de bien méchant.
En tout cas pour ma par je m'éclate bien dessus.


Je connais des mecs qui s'éclatent sur Haze alors que c'est une daube monumentale, tiens d'ailleurs c'est un autre jeu Ubi :P
Chacun sa merde comme dirait l'autre :lol:






On répond au con par le silence. :wink:


Ha oui et pour ton information, Haze est un jeu de Free Radical Design qui fut édité par Ubi. Au même titre que BIA.

Au dernière nouvelle les prince of, splinter cell et autre AC sont des bombe. Quoi qu'ont en disent.

Et comme dirait Bender (personnage de Matt Groening) Aller salut les nazs !


toujours là pour défendre Ubi toi, c'est bon t'es grillé on sait que t'es un mec planqué de chez eux
tu diras à tes boss qu'ils font beaucoup de daubes :lol:


Répondre
-
voter voter

>> Voir les 28 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Brothers in Arms : Hell's Highway

Jeu : FPS
Développeur : Gearbox Software
9 Oct 2008

25 Sept 2008

25 Sept 2008

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Les vidéos
 
Brothers in Arms : Hell's Highway - Teamwork
Trailer Brothers in Arms : Hell's Highway Trailer Brothers in Arms : Hell's Highway
Vidéo Brothers in Arms 3 Vidéo Brothers in Arms 3
Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.