JeuxActuJeuxActu.com

Aliens Colonial Marines : le solo et le multi décortiqués

Cela faisait maintenant plusieurs mois que l'on n'avait plus entendu parler d'Aliens Colonial Marines. Depuis l'E3 2011 plus exactement, où nous avions eu droit à une première approche dans une pièce plongée dans l'obscurité la plus totale, puisqu'il est quand même question des Xénomorphes dans le jeu. Ce qui explique pourquoi SEGA a décidé d'organiser un événement à Dallas, dans l'Etat du Texas, pour nous permettre de prendre en mains le mode multijoueur d'Aliens Colonial Marines, mais aussi d'échanger quelques propos avec les développeurs de Gearbox Software, visiblement très fiers de leur production. Sont-ils dans le vrai ? Premiers éléments de réponse.


Aliens Colonial MarinesEncore une fois, la pénombre était la meilleure alliée du studio texan pour renforcer l'ambiance horrifiante qui règne dans Aliens Colonial Marines. Ce n'était pas une salle de cinéma, mais la présence de la Reine Alien, le modèle original aperçu dans le film de James Cameron en 1986, suffisait à démontrer que Randy Pitchford et ses équipes savent de quoi ils parlent. Décidés à respecter le moindre détail, les développeurs ont collaboré avec la 20th Century Fox pour être sûrs de ne pas se planter. Le scénario d’Aliens Colonial Marines, qui introduit donc la fameuse équipe de secours censée intervenir au bout des 17 jours de silence radio, dont parlent Ellen Ripley, le Caporal Dwayne Hicks et William Hudson dans le film Aliens, le retour. Et c'est dans la peau du soldat Winter que le joueur va devoir pénétrer dans l’U.S.S. Sulaco que l’on croyait détruit dans Aliens 3, afin d’essayer de découvrir ce qu’il s’est passé. Le décor planté, Pitchford et ses hommes pouvaient passer aux choses sérieuses par le biais d'une démo qui condense toutes les promesses du studio. Car il faut être aveugle ou vraiment de mauvaise foi pour ne pas admettre que les lieux ont été reproduits avec une précision quasi chirurgicale. On ne parle pas du tube en verre qui semblait interminable tant l'atmosphère était pesante, mais plutôt de cette sorte de hangar où Winter pose ses pieds. Pour ceux qui ont de la mémoire, il s'agit de l'endroit où Ellen Ripley affronte la Reine Alien dans Aliens, le retour. Mais le plus surprenant lors de ces premières minutes de découverte, c'est cette maîtrise parfaite des effets de lumière qui accentuent indéniablement l'immersion dans Aliens Colonial Marines. Difficile de ne pas penser à Dead Space dans ces moments-là, d'autant que le jeu d'ombres dont on a pu avoir un aperçu, maintient une tension tout au long de la partie que l'on ne ressent pas souvent dans un FPS. Winter a juste le temps de se détendre un peu en voyant ses coéquipiers s'affairer autour de plusieurs blessés (provenant sans doute d'un autre groupe de marines), qu'il doit déjà se mettre à la recherche de la boîte noire pour récupérer les données du Sulaco.

 

Dead Space

 

Aliens Colonial MarinesL'exploration continue donc à travers la salle des cryotubes bien connue des fans d'Aliens, et après avoir découpé une porte, notre héros pénètre dans les entrailles du vaisseau recouvertes de cette substance gluante propre aux aliens. Calibrée comme on pouvait s'y attendre, cette démo d’Aliens Colonial Marines distille astucieusement quelques grincements ici et là, afin de rendre encore plus angoissant chaque pas effectué par Winter. La mort est quasi palpable dans cette zone de l’U.S.S. Sulaco, et on aperçoit d'ailleurs une foultitude de cocons se nourrissant de cadavres. Pourtant, quelques mètres plus loin, notre soldat repère un survivant. Alors que Winter tente de le libérer, il se fait attaquer par un alien qui lui fonce littéralement dessus et le met au sol. Une toute nouvelle race de Xénomorphe nous explique-t-on, ce qui permet aux développeurs de Gearbox Software de souligner que le comportement des créatures variera en fonction de leur type. Quoi qu'il en soit, le Stalker que nous avons en face de nous est non seulement capable de grimper au plafond pour mieux surprendre sa proie, mais se montre suffisamment intelligent pour se cacher derrière un mur en attendant que Winter cesse de tirer. Avec un monstre aussi agile et imprévisible, l'aide du Motion Tracker est indispensable pour le localiser dans cet environnement particulièrement obscur. Tout en gardant un oeil sur l'écran de l'appareil, notre héros parvient à délivrer son homologue, et c'est alors une armée d'aliens qu'ils doivent combattre. Les balles fusent de tous les côtés, et les deux protagonistes se dirigent à toute vitesse vers le hangar après s’être saisis de la précieuse boîte noire. Une fois sur place, Winter doit assurer la protection de ses partenaires en attendant que ceux-ci réussissent à se frayer un passage à travers les débris du Sulaco. A l'aide du Smart Gun et de la visée automatique donc, le développeur de Gearbox Software s'occupe de percer les Xénomorphes un à un, avant de reprendre son souffle une fois la zone suivante sécurisée.

 

Car il faut être aveugle ou vraiment de mauvaise foi pour ne pas admettre que les lieux ont été reproduits avec une précision quasi chirurgicale."

 

Aliens Colonial MarinesEt alors que l'on pensait retourner tranquillement à bord du Sephora sain et sauf, un soldat infecté pendant l'attaque explose en plein milieu de la passerelle en verre. Winter se retrouve donc coincé dans l'U.S.S. Sulaco, et c'est sur cette dernière séquence que cet aperçu d'Aliens Colonial Marines prenait fin. Oui, Gearbox Software a décidé de maintenir le suspense, et il va falloir patienter jusqu'à l'automne prochain pour connaître la suite des événements. Côté multijoueur, on a droit à un système asymétrique à l’instar de Left 4 Dead ; c'est-à-dire qu'une première équipe incarne les marines, alors que la seconde se charge de contrôler les aliens, avec des compétences propres à chaque clan. Si le Team Deathmatch était le seul mode de jeu disponible dans le cas présent, les développeurs ont promis que d'autres réjouissances seraient dévoilées au compte-gouttes. Pour être honnête, les Xénomorphes partent avec un avantage, dans la mesure où le champ de vision est moins étriquée puisqu'ils se déplacent à la 3e personne, alors que les soldats doivent se contenter d'une vue classique en FPS. Autre point ne jouant pas en faveur des marines : la détection des ennemis qui oblige à utiliser le Motion Tracker en permanence, alors que le sonar des aliens permet à ces derniers de repérer non seulement la position des militaires en un coup d'oeil, mais aussi de situer en quelques secondes leurs congénères sur la map. Bref, ce fut une boucherie lors du premier round, et tout est question de stratégie en fait. Les gars de Gearbox Software conseillent aux marines de se déplacer en groupe ; deux escouades de trois en ce qui nous concernait. Un coéquipier doit s'emparer du Motion Tracker et communiquer la position des aliens à ses partenaires qui, eux, se chargent de les fusiller. En face, les monstres peuvent compter sur leur compétences physiques : deux coups de griffes, et l'affaire est pliée. En revanche, s'ils sont isolés, les aliens sont nettement moins redoutables et les chances de victoire des marines plus élevées. Equipées d’un tir secondaire, les armes permettent de s’extirper de situations tendues, surtout lorsque l’on se retrouve nez à nez avec un monstre. On est quand même tenté de parler de léger déséquilibre dans les parties à plusieurs, mais il est naturellement impossible d’être définitif sur le sujet avec uniquement deux parties dans les mains. En tout cas, Aliens Colonial Marines a amplement confirmé son statut de projet ambitieux, et il nous tarde d’être à l’E3 2012 pour en apprendre sans doute davantage. Au fait, le mode coopération jusqu'à quatre sera de type drop in/drop out, avec la promesse d'une I.A. au top pour les âmes solitaires. On l'espère, vraiment.

 






 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Aliens Colonial Marines : SEGA se défend et répond à Gearbox Alors que l'affaire Aliens Colonial Marines s'enterrait doucement, SEGA a répondu aux déclarations de Gearbox Software qui accusait l'éditeur d'être seul à l'origine du fiasco. 1 | 04/09/2014, 16:24
Aliens Colonial Marines : Michael Biehn crache son venin sur Gearbox Software L'acteur américain Michael Biehn a confié à Game Informer que son implication dans le développement d'Aliens Colonial Marines est loin d'avoir été la plus enthousiasmante qu'il ait connue. 1 | 29/07/2013, 17:10


Derniers commentaires
Par koip1155 le Samedi 11 Août 2012, 12:08
Sega a eu résons de faire un autre alien,je les acclames, vivement le 12 février 2012.

Répondre
-
voter voter

Par olimann le Lundi 9 Avril 2012, 14:46

likeSmall 1504
Ce jeu doit sauver Sega de la "banqueroute" !

Répondre
-
voter voter

Par justblaze le Dimanche 8 Avril 2012, 18:14

likeSmall
Le_Viking92 a écrit:J espere qu' ils vont mettre le paquet sur le solo et que le multi n est qu' un bonus car faut pas oublier que l un des plus gros succès c est dead space et que il n y à aucun multi

un multi sur dead space .. je pense bien qu'il y en a déjà dans le deuxième volet, non ?


Répondre
-
voter voter

Par xbboy le Dimanche 8 Avril 2012, 14:32

likeSmall
vite la version wii u !!

Répondre
-
voter voter

Par vincentgarcia le Dimanche 8 Avril 2012, 10:13

likeSmall
breee!!! froid dans le dos ce jeu mais j'adore vivement sa sorti

Répondre
-
voter voter

Par Le_Viking92 le Samedi 7 Avril 2012, 22:26

likeSmall
J espere qu' ils vont mettre le paquet sur le solo et que le multi n est qu' un bonus car faut pas oublier que l un des plus gros succès c est dead space et que il n y à aucun multi

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 6 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Aliens Colonial Marines

Jeu : FPS
Editeur : SEGA
Développeur : Gearbox Software
12 Fév 2013

12 Fév 2013

12 Fév 2013

Annulé

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.