JeuxActuJeuxActu.com

Dead Space

Capcom a été à l'origine du survival horror avec Resident Evil, et il est sur le point d'en bafouer les principes avec le cinquième opus de la dynastie. D'aucuns affirmeront que le massacre a déjà débuté avec Resident Evil 4, mais les développeurs essayaient encore d'établir un semblant d'équilibre entre l'urine et le sang. Les premiers trailers de Resident Evil 5, aussi magnifiques soient-ils, laissant présager le pire, l'arrivée de Dead Space sur Xbox 360 et PlayStation 3 offre une véritable bouffée d'air frais pour les inconditionnels du genre. Voici nos premières impressions.


Le scénario de Dead Space se déroule dans un futur lointain, celui que les écologistes actuels dépeignent sans cesse, avec un épuisement total des ressources naturelles qui font de la Terre une étoile stérile. Les êtres humains se retrouvent alors contraints d'explorer les planètes voisines, afin d'en extraire des matières capables de nourrir toutes les bouches. La descente aux enfers débute lorsque la communication avec l'Ishimura, un des vaisseaux de la flotte, est interrompue. Isaac Clarke, ingénieur à ses heures perdues, va y être envoyé pour rétablir le contact avec les autres unités, et accessoirement fournir une aide technique à l'équipage. Mais une fois à bord du navire spatial, il va rapidement se rendre compte que la tâche à accomplir relève d'une toute autre ampleur. Les premières minutes de la présentation ont été l'occasion de découvrir le milieu confiné dans lequel le joueur va devoir évoluer tout au long de l'aventure. Pas de forêt pour prendre la fuite ici, il va falloir prendre rapidement connaissance des lieux pour agir le plus efficacement possible. On n'ira pas jusqu'à dire que l'odeur de la putréfaction est quasi palpable, mais il faut reconnaître que les cadavres qui pourrissent et les murs souillés de sang ne laissent pas le temps à l'acclimatation, et laissent supposer une cruauté accrue des nécromorphes, les monstres officiels de Dead Space. A l'instar du grand classique Alien, prennent le contrôle des individus en neutralisant leur système nerveux. Les créatures que l'on croise dans les couloirs du vaisseau ont ainsi une apparence plus ou moins humaine, mais sont pour la plupart déformés par des protubérances qui leur font lâcher des cris de souffrance. L'I.A. de Dead Space n'a pas été mise au supplice au cours de la démonstration, mais les nécromorphes semblaient suffisamment futés pour prendre Isaac Clark en traître. Certains n'hésitaient pas à foncer sur le joueur, d'autres préféraient attendre au fond du couloir ; reste à savoir maintenant s'ils déploieront de véritables stratégies d'attaque pour corser les affaires. Naturellement, les développeurs excellent dans l'art du clair-obscur, avec des néons qui viennent briser ici et là l'obscurité ambiante dans laquelle est plongé l'Ishimura.

 

Les munitions ne traîneront pas à chaque coin de couloir, et il faudra économiser astucieusement ses balles pour ne pas se retrouver tout nu au bout de quelques minutes de jeu."

L'horreur prend une dimension supplémentaire lorsque Isaac Clarke pénètre dans les laboratoires médicaux du vaisseau; pas au niveau de la réalisation, mais surtout d'un point de vue sonore. C'est vrai, les oreilles tremblent dans Dead Space, et le moindre bruit fait paniquer le claustrophobe. Les développeurs garantissent que l'immersion est plus grande lorsque le casque est vissé sur les tympans. Isaac Clarke peut accéder à son inventaire qui adopte un style holographique proche de ce que l'on a déjà vu dans la saga Metroid Prime. Pour mettre plus de pression sur la culotte, le fait de l'ouvrir n'interrompt aucunement l'action, ce qui oblige le joueur à se planquer avant de vérifier l'état de ses armes. L'arsenal du héros s'annonce abyssal en plus d'être futuriste à l'image du TK Gun. Les munitions ne traîneront pas à chaque coin de couloir, et il faudra économiser astucieusement ses balles pour ne pas se retrouver tout nu au bout de quelques minutes de jeu. Dans la démo, il fallait s'appliquer à geler les ennemis avant de placer des tirs bien sentis sur leurs points vitaux pour s'assurer un maximum d'efficacité. La jauge de vie du personnage se mesure sur son armure, avec quatre voyants lumineux verts qui virent progressivement au rouge lorsque les affaires tournent mal. Enfin, la démonstration s'est terminée par un pseudo-combat contre un golgoth, afin d'illustrer les différentes façons de mourir dans Dead Space. Rien de bien spectaculaire pour être honnête, mais avouons que ce petit plaisir visuel ajoute du crédit au titre. Bref, Dead Space s'annonce sous les meilleures auspices, et il faudra patienter jusqu'au mois d'octobre prochain avant de visiter soi-même l'Ishimura. Le jeu est attendu sur Xbox 360, PC et PlayStation 3.






 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Dead Space : le jeu est gratuit sur Origin, voici comment le récupérer Bonne nouvelle pour les amateurs de survival-horror car le mythique Dead Space est désormais disponible gratuitement sur PC via la plateforme Origin d'Electronic Arts. On vous explique comment le récupérer juste ici. 14/02/2018, 17:51
Tomb Raider : la série sera désormais dirigée par l'ancien directeur artistique de Dead Space L'équipe de développement de Tomb Raider chez Crystal Dynamics vient de s'offrir un nouvel élément de qualité : Ian Milham, directeur créatif sur Dead Space, va désormais diriger la série. 1 | 29/08/2016, 12:57


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Les commentaires sur ce sujet sont fermés.
Dead Space

Jeu : Survival Horror
Développeur : Visceral Games
31 Oct 2008

24 Oct 2008

24 Oct 2008

Zone Membres

Vos Notes :
20/20
Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.