JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PlayStation 2

Test Super Dragon Ball Z

Test Super Dragon Ball Z
La Note
9 20

Soyons sérieux cinq minutes. Super Dragon Ball Z est loin d’être satisfaisant, il est même décevant. Tout d’abord d’un point de vue graphique, la réalisation est en deçà des autres jeux estampillés DBZ, avec un coup de crayon assez austère et un cel-shading plutôt grossier. Côté gameplay, le titre tente une approche différente avec un système de combat soi-disant proche d’un Street Fighter II ou d’un KOF. Mais ce n’est pas parce que les attaques s’enclenchent à l’aide de quarts de cercle qu’on obtient forcément un gameplay proche d’un jeu de baston 2D. Ce n’est d’ailleurs pas le cas et Super DBZ navigue entre deux eaux polluées. Ensuite, la quantité famélique de personnages et l’absence de modes de jeu intéressants diminuent considérablement l’intérêt du jeu. Reste alors son prix de 30 € qui pourra peut-être aider certains fanboys à franchir le pas. Sachez tout de même qu'à ce prix-là, on trouve du DBZ : Budokai Tenkaichi en occaz’ ou du KOF 2003 sous cellophane. Deux valeurs sûres.


Les plus
  • Les voix japonaises
  • La customisation des persos
  • Vendu 30 €
Les moins
  • Un cel-shading austère
  • Un système de combat pas au point
  • Des combos qui font peine à voir
  • Un casting bien rachitique
  • Des modes de jeu inintéressants
  • Les attaques cubiques
  • Où sont passées les musiques originales ?
  • Dieu que c'est mou !


Le Test

Dragon Ball Z. Ces trois mots magiques suffisent pour créer un tsunami commercial des plus impressionnants dès lors qu’un jeu estampillé DBZ débarque dans les bacs. Conscient du potentiel énorme de la licence, Bandai et Crafts & Meister ont décidé de s’associer pour produire un nouveau jeu vidéo basé sur l’univers intemporel de Goku et toute sa clique. Pour se démarquer de la lourde concurrence, le jeune studio de développement a pris Street Fighter II comme référence. L’idée de départ était bonne mais le résultat est loin d’être convaincant.


Mélanger l’univers de Dragon Ball Z au gameplay mythique de Street Fighter II, l’idée ne date pas d’aujourd’hui. Ceux qui suivent de près les prestations vidéoludiques de Son Goku se souviendront de Dragon Ball Z 2 : Super Battle, un jeu de baston sorti en Arcade en 1995 et qui reprenait déjà le principe d’affrontements façon jeu de baston old school. Sans être trop mauvaise, l’expérience n’a pas non plus été concluante, si bien qu’aucun autre éditeur n’a osé tenter l’aventure une nouvelle fois. Il aura donc fallu attendre onze belles années pour que le studio Crafts & Meister décide de franchir le pas. Composé d’anciens membres de Capcom ayant travaillé sur Street Fighter II, la jeune société japonaise s’érigeait donc comme le candidat idéal pour faire le lien entre DBZ et Street Fighter II. Sorti dans un premier temps sur borne d’arcade, Super DBZ (Chou Dragon Ball Z pour son titre japonais) est finalement adapté sur PS2. L’adaptation bien que parfaite risque de poser quelques soucis sur le monolithe de Sony.

 

Chou ryû ken

 

Depuis les sorties respectives de Dragon Ball Z : Budokai 3 en 2004 et de Dragon Ball Z : Budokai Tenkaichi en 2005, les mordus de l’œuvre de Toriyama sont devenus exigeants. Il faut dire que les studios Dimps et Spike ont placé la barre sacrément haute. L’arrivée inattendue d’un jeu de la trempe de Super DBZ sur PS2 peut donc faire tâche. Tout d’abord, d’un point de vue réalisation technique, le titre de Crafts & Meister ne fait pas le poids avec les deux jeux sus-cités. Outre un character design très particulier qui ne plaira pas à tout le monde, le cel-shading s’avère surtout être grossier avec une gamme de couleurs qui apparaît bien fade à l’écran. Il suffit d’ailleurs de voir les différentes vagues déferlantes de chacun des personnages pour comprendre à quel point les développeurs de Crafts & Meister ont sauvagement bâclé leur travail. Les Kaméhamé et autres Final Flash prennent en effet des formes de losanges ou de trapèzes qui ne peuvent nous empêcher de sourire sournoisement. On assiste au même spectacle de consternation concernant l’animation des combattants qui se montre très hachée voire mécanique. C’est assez regrettable car la modélisation des personnages reste globalement assez réussie, même si on n’atteint pas le niveau de Dragon Ball Z : Budokai Tenkaichi.

 

La transition est toute trouvée puisque Super DBZ fait également peine à voir concernant le casting. Dix-huit personnages et pas un de plus. Avouez que c’est insuffisant pour un jeu de baston digne de ce nom, surtout si on le compare à la soixantaine de combattants qui figurent dans Dragon Ball Z : Budokai Tenkaichi (le jeu référence quand il s’agit de DBZ) et les 100 annoncés dans sa suite. Lorsqu’on évoque les 18 protagonistes du jeu, on inclut également les 5 persos cachés que sont Majin Vegeta, Mecha Freezer, Kaioh Gohan, Videl et Satan Petit Coeur. Une maigre pitance achevée par un choix pas franchement judicieux puisque deux d’entre eux font figure de doublons même si dans l’absolu, les grosses attaques ne sont pas les mêmes. Toujours est-il que les personnages proposés dans Super DBZ sont loin d'être les meilleurs et que les transformations sayajins se résument à la première étape. Mais il paraît que c’est du côté du gameplay, du système de combat que le jeu devient intéressant puisque différent des autres jeux estampillés DBZ. Vrai ?

 

Dragon Fighter 2006

 

Contrairement aux épisodes de la série Budokai ou Tenkaichi, le système de combat de Super Dragon Ball Z se rapproche davantage d’un jeu de baston 2D classique dans la mesure où les attaques et autres coups spéciaux se déclenchent à l’aide de manipulations sur la croix directionnelle. Quarts de cercle vers l’avant, demi-cercle arrière, dragon punch, on retrouve toutes les sensations old school qui font irrémédiablement penser à Street Fighter ou à KOF. On retrouve donc une barre de pouvoir gradué en trois niveaux et qui permet de sortir les grosses attaques type Kaméhamé, Masenko ou autres Big Bang Attack, l’équivalent d’une furie dans un KOF. Il ne faudra malheureusement pas s’attendre à des vagues déferlantes aveuglant l’écran comme celles qu’on a pu voir dans Dragon Ball Z : Budokai 3. Certes, au bout de quelques heures de jeu, il sera possible de débloquer les dragon finish pour des attaques plus impressionnantes, mais on se demande encore pourquoi ils ne sont pas accessibles d'entrée de jeu. Ici l’aspect spectaculaire a été réduit à son plus strict minimum. Même les combos proposés font pâle figure, tant et si bien que l’amateur de bonne baston aura du mal à trouver son compte.

 

Mais afin de coller à l’univers créé par Akira Toriyama, les développeurs ont donc pensé à intégrer des éléments inhérents à n’importe quelle série flanquée du nom DBZ. On peut ainsi s’envoler pour esquiver les attaques agressives de certains personnages adeptes du tir à répétition. Manque de bol, cette astuce valable dans n’importe quel autre titre DBZ se révèle être nuisant à Super DBZ. Les combats - déjà peu excitants (la faute à une palette de coups limitée et à une mise en scène hors-sujet) – perdent alors en intensité. Les environnements, bien que destructibles, n’apportent eux non plus rien au titre puisqu’il sont trop petits pour en tirer pleinement partie et trop vaste pour un soft dont le gameplay est censé se rapprocher d’un jeu de baston 2D. On aurait alors pu se tourner vers les différents modes de jeu pour atténuer sa frustration mais rien n’y fait. Pas de mode "Histoire" ni de véritables défis pour débloquer pléthore de bonus, il faut se contenter tout juste d’un mode "Survivor", "Versus" et "Edition de personnages", la seule bonne surprise du jeu puisqu’il est possible de personnaliser les différents héros de la série. Ca saute aux yeux, Super DBZ navigue entre deux eaux. D’un côté, le titre tente de se démarquer avec son gameplay soi-disant repris des jeux de baston 2D, mais donne aussi l’impression de vouloir copier sur la série des Budokai et Tenkaichi, sans en avoir la fougue. On se demande donc si le public répondra présent même à un petit prix de 30 €.

Un grand merci au magasin Tokyo Eyes qui a eu la gentillesse de nous prêter le jeu.






 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Super Dragon Ball Z - Débloquer de Nouveaux Personnages : King Piccolo : faites-en le vœu auprès de Shenron après avoir ramassé les 7 Boules de Cristal. 2 | 22/07/2006, 13:12
Super Dragon Ball Z : nouveau trailer A une dizaine de jours de la sortie de Super Dragon Ball Z en Europe, Atari nous refile un nouveau trailer du jeu de baston signé des développeurs de Street Fighter II. 03/07/2006, 11:42


Derniers commentaires
Par Hyoodon le Samedi 6 Février 2010, 20:26

likeSmall
Tou pouri ce jeu :(

Répondre
-
voter voter

Par Mikako le Mardi 1er Août 2006, 0:06

likeSmall
yop, j'ai acheté le jeu et en parcourant le net j'ai remarqué que les personnes qui ont aimé budokai tenkaichi deteste superdbz. C'est tres étonnant au vu du fait que ce dernier "tenkaichi" était une merde cosmique, je pense que le plus pourri des dbz sur nes etait meilleur.
Alors l'argument far c'est : oué ya pas beaucoup de de persos. Tant mieux je dirais mieux vaut 20 persos avec une architecture differentes que 50 avec la même base modifié, mais avec les memes coups tout pourris.
j'ai lu sur l'article que les combats etait lamentables, permettez moi de revenir sur tenkaichi, celui la meme ou il suffisait de taper sur carré carré carré et juste histoire de varié un peu une petite touche triangle ou croix pour le mal de bide. Voila ce que j'appelle des combos minables.
Que l'on ne compare pas les graphismes de superdbz avec tenkaichi ( hé oui regardez bien tenkaichi c'est une calamité comparé a budokai 3, c'est sans comptez sur l'absence du 60hz)
Alors messieurs arretez de criez au grand dieu du budokai tenkaichi a bout de champs puisqu'il s'agit d'une performance tres moyenne.
Les jeux de baston ne sont pas tous du bourrinage et parfois les joueurs aime ce cassé les dents avant de savoir bien joué ( voir virtua fighters )
Voila c'était juste un ras le bol que j'avais envie de vous faire part quand au manque d'objectivité sur la note et sans cesse revoir le titre de tenkaichi me met hors de moi. Comparé ce qui est comparable ( budokai 3 koi pas cette bouze de tenkaichi).


Répondre
-
voter voter

Par GGScream le Lundi 24 Juillet 2006, 21:17

likeSmall
Hollow_Boy a écrit:Tu y as joué mon grand ?

J'ai juste joué a DBZ Budokai Tenkachi mais d'apres les tests et preview que j'ai pu lire Super DBZ n'est pas une reussite


Répondre
-
voter voter

Par Hollow_Boy le Lundi 24 Juillet 2006, 14:02

likeSmall
Tu y as joué mon grand ?

Répondre
-
voter voter

Par GGScream le Lundi 24 Juillet 2006, 3:04

likeSmall
Hollow_Boy a écrit:Suis assez d'accord, on est pas tous obligés de kiffer le gameplay des Budokai , donc celui là peut etre une bonne alternative ...

L'alternative ai deja DBZ Budokai Tenkachi 2 il est là pour ça


Répondre
-
voter voter

Par gohan le Samedi 22 Juillet 2006, 12:37

likeSmall
Pour l'avoir essayer, il est vraiment pas terrible, avec un nombre de personnage plus que limité, et un intérêt de jeu a des années lumières d'un Budokai. Bref, je vais le prendre pour ma collection, mais il restera dans sa boite

Répondre
-
voter voter

Par Groschat le Vendredi 21 Juillet 2006, 23:51
j'ai le meme avis, il vaut pas plus ce jeu car c'est un peu une bouse comparé aux jeux budokai.

Répondre
-
voter voter

Par neolei13 le Vendredi 21 Juillet 2006, 15:37

likeSmall
**** si seulement j'avais pu lire votre test avant, ça m'aurait éviter de me faire arnaquer de 30 brouzoufs. parce que les autres sites ils donnent des bonnes notes mais en fait le jeu c une vieille daube. **** jsuis véner grave là!!!

Répondre
-
voter voter

Par Hollow_Boy le Vendredi 21 Juillet 2006, 14:25

likeSmall
Suis assez d'accord, on est pas tous obligés de kiffer le gameplay des Budokai , donc celui là peut etre une bonne alternative ...

Répondre
-
voter voter

Par Maxime le Vendredi 21 Juillet 2006, 14:25

likeSmall 19
Gatchan > certes les finish ultimes permettent de dynamiser les combats. Mais au bout de combien d'heures de jeu ? Faut-il poireauter 4/5 heures avant d'avoir accès à ces quelques attaques sympathiques qu'il faut tout de même débloquer ? Un comble ! Car comparé à DBZ : Budokai 3 ou DBZ : Budokai Tenkaichi, c'est un peu risible...

Comme je l'ai dis dans le test, Super DBZ veut se la raconter Street Fighter II mais à part des attaques qui se font à l'aide d'arcs de cercle, y a rien de comparable avec un jeu de baston 2D classique. On passe son temps à courir après son adversaire parce qu'il peut également prendre la fuite en s'envolant. La comparaison avec un jeu de baston 2D est une fois de plus erronnée. Pour ma part, 30 € ça reste cher pour ce que c'est et encore une fois, au même prix, je conseille vivement un vrai de jeu de baston type KOF 2002, KOF 2003, Street Fighter III 3rd Strike ou un DBZ : Budokai Tenkaichi en occaz, vendu le même prix. Autrement, il suffit d'attendre encore un peu, DBZ : Budokai Tenkaichi 2 arrive dans 4 mois.

Après, si les gens sont fortunés et collectionneurs... :wink:


Répondre
-
voter voter

>> Voir les 12 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Super Dragon Ball Z

Jeu : Baston
Editeur : Atari
Développeur : Crafts & Meister
14 Juil 2006

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours