JeuxActuJeuxActu.com

Test également disponible sur : X360

Test Halo Reach

Test Halo Reach
Les Notes
17 20 note multi-utilisateurs Halo : Reach 4 5

Dernier épisode qui introduit dans le même temps la saga, Halo Reach boucle la boucle dans tous les sens du terme. Faisant partie des meilleurs épisodes, il achève l'ère de Bungie avec une certaine classe malgré des défauts qui trainent dans la série depuis le premier opus. Entre sa campagne agréable à suivre dotée d'une ambiance fataliste et son mode multi exhaustif, Halo Reach diffuse un réel plaisir de jeu. Restent seulement des ambitions peut-être un peu trop importantes, rendant la limitation graphique et les dialogues un peu bourrins assez difficiles à avaler. Ce qui laisse tout de même au final un bon FPS et surtout l'assurance de s'amuser en ligne pendant un bon bout de temps.


Les plus
  • Une bande-son exceptionnelle
  • Certains panoramas magnifiques
  • Une I.A convaincante
  • La campagne solo vraiment agréable
  • Un aspect multijoueur très complet
  • Le mode Forge
  • L'ambiance
  • Propre techniquement...
Les moins
  • …mais encore une fois limité
  • La conduite toujours assez spéciale
  • Level-design peu inspiré
  • Une mise en scène très rigide
  • Le doublage français très irrégulier


Le Test

Figure emblématique de la première Xbox, la série Halo avait réussi à donner à la console de Microsoft ce qui lui manquait, à savoir une image forte et aisément reconnaissable, une sorte de mascotte casquée portant à bouts de bras un Xbox Live émergeant. Avec l'arrivée de la Xbox 360, la compagnie du troisième volet d'Halo était donc plus qu'attendue, presque obligatoire. Une conclusion à la série mitigée qui mettait en lumière une certaine redondance dans sa construction. Entamée avec un Halo 3 ODST surprenant, malgré des défauts évidents, l'ultime évolution de la série par Bungie trouve un réceptacle avec un Halo Reach presque à maturité.


Entrée en matière apocalyptique de la "mythologie" Halo, le destin de la planète Reach est intimement lié à la future guerre impitoyable que vont se mener les humais et les Covenants, déjà bien entamée à cette époque. Terre d'accueil des centres de création des super-soldats Spartan, Reach est également le dernier bastion de défense avant la Terre. La perte de contact avec un avant-poste n'est donc que le début d'un conflit qui va embraser la planète et rapidement dépasser les forces de l'UNSC. Envoyée pour circoncire les différents foyers d'invasion Covenant, la Noble Team est un groupe de six combattants qui jouent le rôle de personnages principaux. Dernier arrivé dans l'escouade sous le nom de code Noble 6, vous allez devoir faire vos preuves afin d'intégrer pleinement cette équipe. Après Halo 3 : ODST, Halo Reach laisse également l'emblématique Master Chief de côté pour se concentrer sur un ensemble de points de vue et jouer une nouvelle fois sur la logique du groupe. Un choix judicieux qui fonctionne dans le sens de celui d'ODST et qui apporte une dimension humaine en accord avec le scénario, au lieu du mutisme froid et  robotique du Spartan-117. Il est plus difficile de rester de marbre devant l'échec.

Tabula Rasa

Lacune principale de la série depuis de longues années, la mise en scène est encore une fois extrêmement statique, malgré l'ajout de quelques séquences scriptées bienvenues qui tentent de happer le joueur dans le cœur de l'action. Un effort narratif intéressant, bien que tardif, qui empêche les simples raccords à base d'écrans noirs systématiques. Un fait qui permet à Halo Reach de se dérouler de manière bien plus fluide que ses prédécesseurs et de mettre donc en avant un rythme enlevé et assez constant. Une évolution dans le bon sens qui découle également de la disparition de missions "secondaires" un peu noyées dans la masse, comme c'était le cas dans Halo 3. Chaque tâche de Halo Reach n'est pas vitale dans le cadre du scénario mais a une importance suffisante pour créer une motivation réelle, d'autant qu'elles se renouvellent régulièrement et permettent des changements de gameplay cassant une possible redondance. Pas foncièrement novateur, le scénario de ce nouvel épisode  s'avère suffisamment bien construit pour briser sans cesse les progressions militaires opérées et diffuser une sorte de désespoir qui habite le jeu du début à la fin. L'impression de subir sans cesse, d'avancer sur un front et de reculer sur une dizaine d'autres est très bien amenée, d'autant plus que votre groupe n'est pas souvent au centre du conflit. Davantage sur des missions annexes que dans les grandes batailles, la Noble Team place le joueur dans un statut d'observateur, quelques fois acteur mais surtout submergé par les évènements. Au fur et à mesure des défaites le principe d'équipe se renforce et quelques attaches se créent. Tout du moins dans les limites de la psychologie des acteurs de la "Noble" qui ne vole déjà pas très haut, handicapée dans la foulée par un doublage français pas vraiment impliqué, voire carrément à côté de la plaque pour certains.

Chaque tâche de Halo Reach n'est pas vitale dans le cadre du scénario mais a une importance suffisante pour créer une motivation réelle, d'autant qu'elles se renouvellent régulièrement et permettent des changements de gameplay cassant une possible redondance."

Pour compléter ce travail sur l'ambiance et la narration, Halo Reach propose de nombreuses phases de jeu différentes, afin de tenter de passer outre le simple enchaînement de missions génériques. Il est donc rare d'effectuer deux fois de suite une tâche construite de manière similaire, que ce soit dans les objectifs ou la construction. Entre l'infiltration d'une base Covenant, la défense d'un bâtiment aidé de tourelles à réparer régulièrement, l'évacuation de civils en hélicoptère ou encore le pilotage d'un Sabre lors d'un assaut spatial, les situations se multiplient sans entrer en collision et ce même si des choix de game-design encore très mécaniques subsistent. Grosse nouveauté de cet épisode, l'affrontement équipé du Sabre met d'ailleurs en lumière ces éléments restant encore férocement accrochés à la licence Halo. Toujours très particulière, la prise en main des divers véhicules n'a pas évolué et comporte encore ces imprécisions créatrices de crampes à répétitions chez les joueurs découvrant la série. Même si le Sabre y est soumis, notamment dans la gestion très raides des esquives,  la prise en main se révèle étonnamment agréable et fait de cette sortie spatiale un peu courte un interlude vraiment divertissant. Une pirouette ludique qui relance le titre et qui est une sorte de cas typique du petit plus qui permet d'avancer dans la campagne avec un réel plaisir. Une structure que Bungie manie avec talent dans Halo Reach, se servant des erreurs d'un Halo 3 : ODST, qui avançait timidement dans une vision plus moderne du concept de base. Halo : Reach suit donc ses traces et revient sur le terrain de l'affrontement âpre et risqué où la survie n'est jamais acquise. Il faut réellement se battre pour rester en vie dans une campagne qui reste la plus difficile de l'histoire de la série. La « faute » en revenant à un revival du système de bouclier qui protège une barre de vie qui elle reste en l'état jusqu'à la récupération d'une trousse de soin et à la présence d'un système de bonus aussi intéressant que pénalisant.

Un Spartan à la carte

Changeant des habituels objets  utilisables dans une certaine limite ou/et de compétences innées, les capacités dans Halo Reach prennent la forme d'objets à récolter. Chacun possède un bonus spécifique et un seul peut être porté, ce qui oblige à faire un choix souvent rapide et parfois pas vraiment efficace en fonction de la situation. Il est impossible par exemple de bénéficier d'une bulle de protection tout en possédant un jet-pack. Un système qui spécialise votre personnage et l'empêche par définition d'être polyvalent. Demandant un temps de rechargement plus ou moins long, ces compétences/items oblige à être prudent et la prise de risque est donc immédiatement sanctionnée. Les montées d'adrénalines se succèdent et diffusent un plaisir ludique intense, largement plus convaincant que dans Halo 3. Malgré un level-design un peu trop dirigiste qui convient très bien aux échanges de coups de feu rapides, mais moins à la mise en place de stratégies face aux Covenants. Ces derniers bénéficient qui plus est d'une I.A de qualité qui prend très souvent le joueur à défaut. Les ennemis sont très mobiles, se cachent dans des endroits difficiles d'accès et parviennent très vite à s'organiser. D'où la nécessité de s'adapter grâce aux bonus de statut. Un système de choix de force/faiblesse qui prend d'ailleurs tout son sens en multi, dans le sens où la polyvalence qui n'existe pas en solo se crée avec le groupe. Et c'est encore une fois ici que la série tire son épingle du jeu.

Malgré un level-design un peu trop dirigiste qui convient très bien aux échanges de coups de feu rapides, mais moins à la mise en place de stratégies face aux Covenants. Ces derniers bénéficient qui plus est d'une I.A de qualité qui prend très souvent le joueur à défaut."

Réutilisant l'avatar généré au tout début du jeu et qui sert également de personnage dans la campagne solo, le mode multijoueur s'est encore une fois étoffé. Le joueur habitué retrouvera  les modes classiques déjà présents dans Halo 3 comme le Deathmatch de base, seul et en équipe ou encore le Roi de la Colline mais également le Baptême du Feu intégré dans Halo 3 : ODST. Ce dernier repose sur votre survie face à des hordes d'ennemis de plus en plus agressives, un peu à la manière du mode Horde de Gears of War 2. Un principe qui se décline en plusieurs variantes comme l'utilisation unique de lance-roquettes (Bataille de Roquettes), la présence des seuls grognards (Gronarmageddon) ou encore le très intense Défense de Générateurs dans lequel il est impératif de garder en fonctionnement trois installations. En plus de ces modes, l'Invasion demande de protéger plusieurs zones de suite dans la peau des Spartans et de les attaquer dans le cas de Elites. A chaque point dépassé, de nouvelles armes et véhicules plus puissants sont disposés sur le terrain, faisant de la dernière bataille un affrontement très nerveux. Les Elites ont également une durée maximale pour effectuer leur tâche. Si cette dernière n'est pas respectée, la défaite survient immédiatement. Le mode Chasseur de Tête quant à lui oblige chaque joueur à collecter des crânes afin de les rapporter jusqu'à une zone définie dans le but d'obtenir des points. L'intérêt est de chercher le joueur possédant le plus de crânes - le nombre de ces derniers est affiché au dessus de sa tête - sachant qu'il les perdra tous s'il est abattu et qu'il ne restera alors plus qu'à les récolter tranquillement. Deux principes de jeu rapidement addictifs qui s'avèrent immédiatement efficaces. Les nostalgiques seront également heureux de retrouver la version présente dans Halo 2 du mode "Territoires", variante un peu plus extrême du classique "Capture the Flag".

All clear

Mais la grande force de Halo Reach est de rendre chaque type de mode multi entièrement paramétrable, de la composition du paquetage de départ, aux types d'armes présents en passant par la disposition des divers objectifs à atteindre. Une richesse impressionnante, qui offre une durée de vie conséquente à qui se plongera dans le multi, sans compter le mode coop à quatre joueur. Faisant varier le nombre d'ennemis en fonction de la présence de 1, 2 ou 3 coéquipiers,  la campagne en coopération est une réussite et offre une excellente résistance en Légendaire. Enfin, le mode "Forge" revient également s'ajouter aux fonctionnalités multijoueur et permet donc de générer ses propres niveaux avec un souci du détail accru par rapport à Halo 3. Les chevauchements hasardeux ont laissé place à une gestion des croisements et les structures s'adaptent entre elles de manière convaincante. Les liaisons se montrent bien plus propres, simulant des "jointures" entre les éléments. Une souplesse qui est permise par la présence d'un moteur graphique certes rehaussé mais encore loin des productions récentes à gros budget. Si les panoramas sont  magnifiques, les textures montrent souvent leur limites, tout du moins en ce qui concerne les environnements. Les personnages principaux bénéficient en effet d'un peu plus de soin sans toutefois réaliser un bond qualitatif face à Halo 3 ou ODST. A la différence de l'intérêt même du jeu qui lui réussit bien mieux son saut.






 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Test Halo Reach : 9 ans plus tard, la préquelle n'a pas pris une ride sur PC Halo : Reach ouvre le bal de la Master Chief Collection sur PC, et nous prouve que, même si elle a été initiée dans les années 2000, la série culte de la Xbox a encore son mot à dire aujourd'hui. 11/12/2019, 16:54
Halo Reach : Defiant Map Pack - Dev Diary Le Defiant Map Pack de Halo Reach s'affiche par le biais d'un carnet de développeurs dévoilé par Microsoft. 09/03/2011, 11:48


Derniers commentaires
Par nolife111 le Samedi 23 Juillet 2011, 13:24
Tres bon FPS!graphisme exellent et alien realiste.Bref,tres bon jeu

Répondre
-
voter voter

Par pifpafpof le Jeudi 2 Juin 2011, 9:32
Je suis tout a fait d'accord avec babaorum ,on est tres loin de retrouver la magie dés debut de la series .
Tout comme mon camarade , babao , je suis fan de la serie et franchement j'ai ete tres decus par le solo , les 2 premiers halo avait tres bien mener leurs univers , mais depuis on assiste a des scenarios completement inutile , insipide , bref sans aucun interet ( un mal que l'on retrouve malheureusement sur pratiquement tout les FPS derniere generation ).Techniquement le jeux est "jolie" a regarder mais sans plus , l'action est correct mais repetitif par moment , le pire c'est de retourner sur des map vue au debut du jeux pour y finir,on a presque l'impression de tourner en rond alors que l'on est sencer defendre une planete entiére , bref ,du recyclage .
En gros on a l'impression que les gars de bungie n'avais pas tres envie de ce fouler pour le solo et que seul le multi comptai .
Donc on repart avec une fin sans gout et qui gache completement le "THE END " d'une excellente serie qui avait, au depart, tout pour vraiment étre LE chef-d'oeuvre Exclu-microsoft :cry:


Répondre
-
voter voter

Par reach094 le Vendredi 27 Mai 2011, 11:49

likeSmall
SUPER

Répondre
-
voter voter

Par babaorum le Jeudi 19 Mai 2011, 20:59
un jeu d'action fort sympathique ... mais qui est malheureusement un trés mauvais halo : la magie a completement disparu , scénario plat au possible , bref on est encore une fois bien loin des chef d'oeuvre combat evolvel et halo 2 sortis sur la premiere xbox . un jeu sympa , mais qui m'a tout de meme decu en tant que fan de la franchise !!

Répondre
-
voter voter

Par Otaku23 le Vendredi 22 Avril 2011, 23:38

likeSmall
Tester le mode forgue car il est génial. Bon jeu a tous.

Répondre
-
voter voter

Par Halo Fan Gamer le Dimanche 20 Mars 2011, 22:52
Très bon jeu, Halo Reach comble toute mes espèrences. En effet, des panoramas magnifique, exellente bande son, bref il est exellent. Même si la campagne est un peu courte ( n'oublions pas qu'il s'agit d'un FPS), la campagne est vraiment exellente. Un scénario qui est très bien construit, avec des nouveautés tel les mods (jet pack ...) qui améliore la jouabilité. Un multijoueur très bien construit, avec des modes de jeux exellents ( tel la Big Team Battles, qui offre, 2 équipes de 8 ;) ) Les seuls reprochent que nous pouvons faire sont les bugs, principalement en multijoueur. Malheureusement, ces bugs sont assez ennuyeux.

Bref, je vais pas non plus détailler, il s'agit d'un exellent jeu, je vous le conseille : 18/20


Répondre
-
voter voter

Par Halo Fan Gamer le Dimanche 20 Mars 2011, 22:52
Très bon jeu, Halo Reach comble toute mes espèrences. En effet, des panoramas magnifique, exellente bande son, bref il est exellent. Même si la campagne est un peu courte ( n'oublions pas qu'il s'agit d'un FPS), la campagne est vraiment exellente. Un scénario qui est très bien construit, avec des nouveautés tel les mods (jet pack ...) qui améliore la jouabilité. Un multijoueur très bien construit, avec des modes de jeux exellents ( tel la Big Team Battles, qui offre, 2 équipes de 8 ;) ) Les seuls reprochent que nous pouvons faire sont les bugs, principalement en multijoueur. Malheureusement, ces bugs sont assez ennuyeux.

Bref, je vais pas non plus détailler, il s'agit d'un exellent jeu, je vous le conseille : 18/20


Répondre
-
voter voter

Par Mark_Storm le Mercredi 9 Mars 2011, 18:37

likeSmall
Je suis un vrais fan de halo (je les ai tous) mais je préfère nettement halo 3. La campagne est trop courte les mode multi un peux ennuyeux a la long le seul truc qui est bien c'est le systeme d'armure

Répondre
-
voter voter

Par Otaku23 le Mercredi 2 Mars 2011, 20:08

likeSmall
Je suis pas un grand fan de la série halo me se jeu est super rien de comparable. La campagne est pas super mis le mode MULTIJOUEUR il est AMAZING !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Bon jeu a tous.

Répondre
-
voter voter

Par brutedoudou le Mercredi 2 Février 2011, 4:18
une turie ce jeux mais en mode campagne il est vraiment trop cour
les convenantes sont plus difficiles a descendres que dans les precedents
opus


Répondre
-
voter voter

>> Voir les 49 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Halo : Reach

Jeu : FPS
Développeur : Bungie
14 Sept 2010

3 Déc 2019

Zone Membres

Vos Notes :
18/20
Notez ce jeu

Les vidéos
 
Halo reach : Noble Map Pack trailer
Emission 185 au VIP Room Emission 185 au VIP Room
Halo Reach -  Vidéo walkthrough Halo Reach - Vidéo walkthrough
Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.