JeuxActuJeuxActu.com

Destiny : tout savoir du nouveau FPS des créateurs de Halo !

Si les développeurs de Bungie sont à l'origine de séries telles que Myth ou encore Marathon, on les connaît surtout pour être les créateurs de Halo, un FPS né au début des années 2000 sur Xbox et qui, après Halo Reach (2010), a été confié à 343 Industries par Microsoft. Indépendant depuis 2007, Bungie travaille secrètement sur une toute nouvelle licence pour le compte d'Activision, le studio ayant signé un accord exclusif avec l'éditeur américain pour les dix prochaines années. Dévoilé au printemps 2012, Destiny est lui aussi décrit comme un FPS, sauf que cette fois-ci, les affrontements se dérouleront à une plus grande échelle. Nous avons récemment eu l'occasion de nous rendre dans les locaux de Bungie, à Seattle, pour en apprendre davantage sur ce jeu particulièrement ambitieux.

La fameuse Chasseuse évoquée par BungieLe moins que l'on puisse dire, c'est que Destiny est parvenu à susciter un buzz assez fou sur la Toile. En effet, nombreux sont ceux qui ont, jusqu'à présent, guetté la moindre information sur la prochaine production de Bungie, afin de mieux comprendre le fonctionnement de ce mystérieux MMOFPS. Et pour être honnête, Pete Parsons, le président du studio, et ses équipes ont fait en sorte de ne pas trop dissiper l'écran de fumée qui entoure le jeu, histoire de verrouiller la communication façon Rockstar Games. Mais si les frangins Houser prennent toujours le temps de définir un cadre pour fournir quelques précisions, à aucun moment les créateurs de Destiny n'ont abordé un sujet de façon suffisamment concrète pour répondre à notre curiosité. Si le passé de Bungie donne toutes les raisons d'espérer, on ne s'amusera quand même pas à vendre du rêve sans avoir aperçu la moindre vidéo de gameplay susceptible de nous enthousiasmer. Sur le papier donc, Destiny c'est avant tout un scénario dont s'est occupé l'écrivain Joseph Staten, celui-là même qui a donné vie à l'univers de Halo. Pas étonnant donc de se retrouver dans un monde tout aussi futuriste où l'humanité est au bord de l'extinction. Et si elle n'a pas encore totalement disparu de la surface de la planète, elle le doit avant tout au Voyageur, une sorte de monument spatial sur lequel les développeurs de Bungie ont refusé de s'attarder. On sait juste qu'il a permis aux êtres humains de prospérer avant que l'équilibre ne soit brisé par une force obscure. Les derniers êtres vivants ont bâti une Cité qui servira de base tout au long de l'aventure, sachant qu'il sera bien évidemment possible d'explorer de nouvelles contrées et croiser ainsi d'autres espèces vivantes. On pense notamment aux ennemis qui seront nombreux dans Destiny, à l'image des Cabals dont certaines images ont circulé pendant l'événement. Il s'agit de golgoths suréquipés, qualifiés de particulièrement puissants et qui ont élu domicile sur Mars, à quelques encablures du Dust Palace.

 

Si les graphismes n'étaient pas particulièrement impressionnants, il faut néanmoins reconnaître que l'ambiance était là, et qu'il nous tarde de voir le résultat final de toutes ces promesses.

 

Le Voyageur, un élément mystérieux de DestinyIls ne seront pas les seuls à se montrer menaçants, puisqu'il faudra également garder un oeil sur les VEX, les Fallen, les Spider Pirates ou encore les Evil Space Zombies que Bungie dévoilera progressivement, bien sûr. On peut quand même supposer que chacune de ses races possédera des caractéristiques qui lui seront propres, au même titre que les joueurs qui devront incarner un Gardien pour affronter ces terribles adversaires. Pas de nom, aucun passé à découvrir, pas de curriculum vitae à relire : il faudra se glisser dans la peau d'un avatar quelconque que l'on devra, justement, faire évoluer, façonner, construire au fil de l'aventure. Le but de la manoeuvre ? Que chacun d'entre nous puisse mieux s'identifier à son personnage, sans avoir l'impression de contrôler un héros imposé auquel on ne serait pas forcément attaché. Du coup, il ne fallait pas s'attendre à ce que les développeurs donnent des indices sur la trame principale du script de Destiny, car "ce sera au joueur d'écrire sa propre histoire". Visiblement, les créateurs de Halo ont beaucoup de choses à raconter, et Joseph Staten parle déjà de plusieurs tomes pour ce nouveau périple. N'empêche, Bungie a beau jouer la carte de l'innovation totale, le jeu n'échappe pas à certains standards du FPS, comme les classes qui permettront de différencier les Gardiens. Parmi les informations distillées par le studio, les pouvoirs dont jouissent les protecteurs de la Cité sont tous issus du fameux Voyageur. Ceux qui devraient les maîtriser le mieux sont indéniablement les Warlocks, dont la spécialité première sera de manier les sortilèges comme de vrais sorciers. Les Hunters, quant à eux, n'hésiteront pas à traquer leur proie sans relâche et offriront l'occasion de manier tout un tas d'armes sophistiquées. Il y a aussi les Titans qui, comme on peut le deviner, seront de vraies brutes aux capacités physiques au-dessus de la moyenne. Si les classes ne sont qu'au nombre de trois pour le moment, d'autres sont déjà dans les cartons de Bungie.

It's Your Destiny

Bienvenue sur MarsEn termes de réalisation, difficile de se faire une idée sur Destiny. Les développeurs ne nous ont quasiment rien montré. Quasiment, car Hao Chen, Senior Graphics Architect chez Bungie, a toutefois expliqué les bienfaits du nouveau moteur graphique conçu par ses équipes. Tout d'abord, avec l'aide de NVIDIA Research, un gros travail a été effectué sur les effets de lumière ainsi que sur les ombres qu'il sera possible d'apercevoir. Avec des paysages aux reliefs aussi nombreux, le studio a décidé d'adopter la même méthode que Gearbox Software avec Aliens Colonial Marines, c'est-à-dire traiter les sources lumineuses en temps réel. L'autre point sur lequel Hao Chen a insisté durant son allocution, c'est que ses collaborateurs n'avaient plus besoin de se triturer les méninges pour donner vie aux concept arts soumis par les designers. Chaque élément du décor peut être désormais ajouté avec une grande aisance, ce qui joue forcément en faveur de la direction artistique de Destiny. Pour mieux juger de l'avancée des travaux, nous avons eu droit à une courte séquence vidéo d'à peine une minute qui se déroulait dans les environs d'une base lunaire. Si les graphismes n'étaient pas particulièrement impressionnants, il faut néanmoins reconnaître que l'ambiance était là, et qu'il nous tarde de voir le résultat final de toutes ces promesses. Les artworks de Destiny ont clairement de la gueule, et Ryan Ellie, Technical Art Director sur le projet, a déjà prévenu que chaque nouvelle planète explorée serait l'occasion de découvrir un paysage différent ; tout ça grâce à l'outil Grognok Creator of Worlds qui semble offrir des possibilités infinies dans ce domaine. Aucun détail n'a été négligé et les arbres, leurs feuilles, l'herbe ou encore la poussière ont été soignés au maximum afin de donner naissance à un spectacle visuel grandiose.

 

En gros, à aucun moment les joueurs ne seront dérangés par une quelconque interface, tout se fera de manière invisible et fluide, un peu comme dans Journey."

 

La flore existera quand même dans DestinyMais la principale carte de Destiny reste le jeu en ligne, ce qui explique d'ailleurs pourquoi les premières rumeurs supposaient que Bungie planchait sur un MMO. Le studio n'a dévoilé aucun de ses secrets durant notre visite, mais cela fait maintenant plusieurs années qu'il travaille sur le moyen d'offrir "une expérience online unique". En gros, a aucun moment les joueurs ne seront dérangés par une quelconque interface, tout se fera de manière invisible et fluide, un peu comme dans Journey. Le fameux drop-in/drop-out deviendra alors totalement transparent, et Joseph Staten l'a parfaitement expliqué en disant qu'au cours de leur périple, lui et son partenaire Jason sont tombés sur une Chasseuse équipée d'une moto du futur. Les trois personnages se mettent rapidement d'accord : ils choisissent de poursuivre leur route ensemble et de pénétrer dans le Dust Palace, afin de mettre la main sur un vestige de la civilisation humaine. Après leur avoir claqué la bise, la Chasseuse repart de son côté pour continuer sa propre aventure. Voilà un exemple des moments que l'on pourra vivre dans Destiny, et si les développeurs de Bungie se montrent assez talentueux pour développeur un système rodé qui ne plante pas, autant dire que les parties en coopération risquent de devenir une véritable drogue dure. D'autant que l'on peut imaginer plusieurs scénarios, comme par exemple profiter de l'aide d'un personnage beaucoup mieux armé que nous, afin d'éliminer des monstres particulièrement coriaces. Donner un coup de main ne sera pas obligatoire, c'est vrai, mais des récompenses seront attribués aux moins égoïstes. La carotte, quoi.

Plus ambitieux que Halo

Un exemple des classes disponibles dans le jeuSignalons également que Bungie tient à ce que Destiny soit un titre tourné vers la communauté, avec la possibilité d'échanger via les smartphones pour être en permanence tenu au courant de ce qui se trame sur les différentes planètes. Quant à l'ambiance musicale, elle s'annonce tout simplement énorme grâce au savoir-faire de Martin O'Connell, qui nous a d'ailleurs fait écouter en avant-première quelques-unes de ses compositions. Délicieux. Au final, Destiny est blindé de belles promesses mais difficile de savoir si elles seront tenues ou pas. Et puis, pas mal de questions restent en suspens, comme le modèle économique que Bungie n'a pas détaillé. S'il est acquis qu'aucun abonnement ne sera nécessaire pour jouer au jeu, on s'attend quand même à ce que les joueurs doivent s'acquitter de quelques euros pour en profiter pleinement. Au niveau du scénario, on ne sait pas non plus comment l'ensemble va s'imbriquer. Des missions seront-elles imposées aux joueurs pour qu'ils suivent la trame principale du scénario ? D'autres zones permettront-elles de suivre sa propre histoire afin qu'elle soit différente de celle des autres membres de la communauté ? On aurait aimé en savoir plus, mais Bungie préfère garder quelques cordes à son arc. Si c'est pour mieux nous achever, on ne lui en voudra certainement pas. Ah oui, on a failli oublier de le préciser : la sortie du jeu est prévue quelque part entre 2013 et 2014 sur Xbox 360, PS3 et, peut-être, sur les consoles de la prochaine génération. En revanche, les développeurs ont décidé d'ignorer le PC. Pour le moment.

 






 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Voici les 20 jeux les plus vendus de la décennie aux USA, Rockstar et Call of Duty mènent la danse Quels sont les jeux les plus vendues des années 2010 ? Le célèbre groupe analyste NPD vient de livrer son classement (sans chiffre, malheureusement) et c'est tout bonnement impressionnant. 17/01/2020, 10:46
Destiny : après son divorce avec Activision, Bungie évoque l'avenir de la série Après son divorce avec Activision, Bungie a publié un billet sur son blog officiel pour évoquer l'avenir de Destiny. 18/01/2019, 12:44


Derniers commentaires
Par julien destigny le Vendredi 28 Novembre 2014, 13:05
ceci est un jeu qui porte mon nom, c'est mesquin et je veux savoir le nom du créateur :(

Répondre
-
voter voter

Par justblaze le Mardi 19 Février 2013, 21:54

likeSmall
ça va être une bombe ce jeux !!

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 2 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Destiny

Jeu : FPS
Editeur : Activision
Développeur : Bungie
9 Sept 2014

9 Sept 2014

9 Sept 2014

9 Sept 2014

Zone Membres

Vos Notes :
15/20
Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.