JeuxActuJeuxActu.com

Test également disponible sur : X360 - PS3

Test Ace Combat Assault Horizon

Test Ace Combat Assault Horizon
Les Notes
15 20 note multi-utilisateurs Ace Combat : Assault Horizon 4 5

A la fois désireux de respecter ses ancêtres et de proposer des choses nouvelles, Ace Combat : Assault Horizon a quand même un peu de mal à imposer sa personnalité. Conservant les défauts de construction de son prédécesseur, cet épisode les met encore plus en lumière avec le système du "Closed Range Assault "qui dynamise énormément l'action. Bonne idée à la base et impressionnant dans les faits, ce dernier manque de prise de risques et surtout de renouvellement. Mis à part les combats scriptés, les chasseurs manquent de réactions différentes, si bien que les duels en Assaut Rapproché tendent à se ressembler et à perdre en impact. Pas forcément très juste lorsqu'il essaye de se montrer trop sérieux, Ace Combat : Assault Horizon conserve tout de même de vrais moments de bravoure quand il s'abandonne à l'originalité. Disposant d'un multi addictif tout en étant classique, le jeu de Project Aces n'est pas du tout un mauvais jeu, mais souffre d'un vrai manque d'équilibre.
Retrouvez plus bas la suite de notre test de Ace Combat Assault Horizon


Les plus
  • Graphiquement propre
  • Pilotage toujours nerveux
  • Les Assauts Rapprochés impressionnants
  • Une bande-son de feu
  • La dernière partie du jeu
  • Doublage français correct
  • Customisation assez poussée des avions
  • Très bonne ambiance sonore
  • Diversité des situations
Les moins
  • La structure des missions
  • Les Assauts rapprochés redondants
  • La "vie" qui remonte
  • Manque de challenge
  • Manque de liberté
  • Un scénario pas très captivant
  • Des personnages creux


Le Test

Après un très long briefing de presque quatre ans, la série de combats aériens de Bandai Namco Games, Ace Combat, revient faire un petit rase-motte non seulement sur Xbox 360 mais également sur une PlayStation 3 privée de Ace Combat : Fires of Liberation. Un retour qui a tout de même vu passer trois Call of Duty, traces commerciales et visuelles bien ancrées dans l'esprit de Project Aces qui a revu dans le même sens le dernier épisode de sa série, Ace Combat : Assault Horizon. Un passage à l'occidentale qui privilégie le spectaculaire et la guerre moderne. Au détriment de l'aspect narratif qui fait la force de la saga ? Réponse dans notre test.


Le système du Closed Range Assault se montre aussi impressionnant que perfectible.Inventeur de toute une géopolitique crédible à défaut d'être très complexe, le studio Project Aces a régulièrement démontré sa maîtrise dans l'implication du joueur au sein de conflits dont il est au final le héros. Tutoyant la SF avec des scénarii bien écrits impliquant souvent des armes fantaisistes et parfois des météorites, la série tire justement son intérêt de son côté imprévisible et de la force des personnages qui l'habitent, notamment l'habituel petit groupe de pilotes où est présent le joueur. Dans un élan de changement façon Call of Duty, Project Aces a décidé d'inscrire le jeu au sein d'un contexte réaliste afin de faciliter l'accès aux joueurs, habitués à participer à ce genre de conflits virtuels. Une modification qui n'est en soi pas problématique, simple changement de perspective, mais qui s'accompagne d'un appauvrissement narratif. L'arrivée du romancier à succès, Jim DeFelice, à l'écriture du scénario aboutit à une trame peu inspirée qui se focalise sur les blessures de la guerre et la vengeance. Une histoire presque entièrement expédiée dans ses dernières heures, qui laisse trop longtemps le joueur loin de ce qui se passe et sans vraiment d'implication. Les personnages partagent ce problème, manquant de densité malgré leur présence bien plus appuyée que dans les précédents épisodes. Mis à part aux commandes du Colonel Bishop, la logique d'escadron n'est que peu représentée et il est donc difficile de s'attacher à ses coéquipiers. Dans les faits, c'est quand ce  Ace Combat : Assault Horizon reste dans ce qu'il sait faire que les choses se passent le mieux.

Close Combat


Lorsque vous êtes pris en chasse, vous pouvez passer dans le dos de votre adversaire.Limité selon le réalisateur Kazutoki Kono à du tir sur des petits points, le système des anciens volets de la série reste majoritairement d'actualité, même si le concept du Closed Ranged Assault ne peut en aucun cas être esquivé. S'il est jouable d'éliminer les chasseurs de base avec deux petits missiles AMRAAM bien placés, les Leaders et les As sont respectivement plus résistants et inatteignables sans être en mode Assaut Rapproché. Nouveauté mise en avant un peu aux forceps, ce système permet de se coller à un avion ennemi afin d'une part de l'atteindre plus facilement avec missiles et tirs de mitraillettes et d'autre part de bien profiter des dégâts subis. Presque organiques, les carcasses métalliques de vos adversaires volent en lambeaux jusqu'à éclater et projeter de l'huile rougeoyante sur votre cockpit. Une sorte de gore mécanique qui confère aux affrontements un aspect viscéral bien senti et un plaisir de la destruction qui n'existait pas dans les anciens épisodes. Ce qui n'empêchait tout de même pas une vraie tension et surtout une  mise en avant du skill, ce qui est bien moins le cas. Une fois locké sur un chasseur, le jeu passe en mode semi-automatique et se cale sur les mouvements de votre adversaire. Un bon moyen d'inclure des scripts cachés et notamment des poursuites au ras des vagues dans la baie de Miami très efficaces mais quasiment sans risque. Il est d'ailleurs impossible de détruire l'appareil en joue avant un certain point, peu importe le nombre et le type de missiles lancés. Un manque de liberté récurrent qui n'apparaît en revanche pas lors des dogfights hors Leader et As qui demandent eux de très bien conserver le chasseur ennemi au centre du viseur dans l'espoir de l'abattre. Accélérant le rechargement des missiles et les dommages occasionnés, ce principe dynamise radicalement les affrontements qui deviennent pourtant vite répétitifs. La faute à l'absence de renouveau sur la structure même des missions. Identiques au schéma déjà un peu limite de Ace Combat : Fires of Liberation, ces dernières se montrent souvent trop longues et multiplient surtout des objectifs similaires. Détruire 4 vagues d'avions de chasse successives de la même manière, le tout pendant parfois une bonne demi-heure sans mise en scène ni checkpoint se révèle longuet et pas vraiment passionnant. Et l'Assaut Rapproché n'y change rien, il devient même un peu trop systématique. Son apport pour les Frappes au Sol, a contrario, est un plus non négligeable rendant bien moins pénibles les bombardements qui obligeaient auparavant à des dizaines d'allers-retours. Encore une fois, c'est lorsque que Ace Combat : Assault Horizon reprend la narration et les surprises dans le flux du jeu qu'il respire et donne des moments très forts, surtout dans les dernières missions, épiques et très bien conçues. Le fameux duel habituel avec l'escadron adverse - ici par temps très instable - offre par exemple une parfaite adéquation entre les mécanismes du jeu et une structure de mission idéale. Malgré ces défauts dus à une focalisation un peu trop appuyée sur le gameplay au détriment des problèmes revenant régulièrement dans la série, les phases de combats aériens restent tout de même agréables alternativement et souvent grisantes, sensations de vol obligent. Ce qui est un peu moins le cas des passages en hélicoptère.

Ace of Desert Strike


Les phases en hélico se montrent accessibles, tout du moins en vue interne.Partant de la très bonne idée de varier l'expérience de jeu, les missions qui se concentrent sur D-Ray et son escadrille reposent sur une prise en main aussi différente que vite maîtrisée. Forçant à se servir de l'environnement pour échapper aux roquettes et tirs ennemis, l'hélicoptère ne donne pas la possibilité de se sauver au-delà des nuages pour fuir une future descente en flammes. Un aspect plus proche du danger intéressant, qui passe par l'obligation de rester mobile et de bien choisir son angle d'attaque. Le problème étant qu'une seule vue se montre vraiment agréable. La vision à l'intérieur du cockpit ralentit beaucoup trop les déplacement et le point de vue extérieur n'est pas assez excentré. Un manque de visibilité qui aboutit à des séances de rebondissements sur les bâtiments alentour, à cause de l'omniprésence de l'hélico à l'écran. Reste le choix de la vue interne simple qui autorise des esquives rapides et un ciblage précis. Toutes ces options sont évidemment valables et le joueur ne se retrouvera pas devant l'impossibilité de terminer les missions concernées, mais le confort de jeu s'en ressentira. Décidément pluriel et suivant les impératifs de l'époque, Ace Combat : Assault Horizon intègre aussi des phases de tir à la gatling au poste du tireur dans un hélicoptère - très bien mises en scène mais un peu simplistes - et un bombardement d'altitude basé sur la sélection de la bonne arme au moment opportun, immersif et assez efficace  malgré son côté déjà-vu. Une cohorte de nouveaux véhicule qui ne s'arrête pas au mode solo. Accessibles en multi les hélicos peuvent être utilisés dans l'ensemble des modes de jeu proposés. Outre un Conquête de Capitale qui repose sur la destruction du QG adverse et nécessite d'agir de concert les autres modes restent classiques, ersatz de CTF et de Deathmatch. Envahis par les F-22A, très polyvalents et un peu cheatés, ces cieux en ligne sont également l'occasion de profiter d'une sorte de système de perks à la Call of Duty. Bonus passifs, ces ajouts se payent  au fil des points engrangés lors des victoires ou des défaites et permettent par exemple d'augmenter la puissance des missiles ou encore de pouvoir emporte plus de roquettes. Pouvant être transmis à l'ensemble de votre escadron, ces avantages bien pratiques peuvent néanmoins devenir une plaie entre les mains de pilotes rodés, ce qui arrivé déjà sur un multi lancé il y a peu. De même, un enchaînement de kills donne accès à la fameuse Trinity, qui nettoiera définitivement toute résistance. Les plus sociaux pourront eux effectuer les  mêmes missions que celles présentes dans  le  mode solo en coop jusqu'à 8 joueurs. Un frein au mythe du pilote solitaire.


TEST VIDÉO ACE COMBAT ASSAULT HORIZON






 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Ace Combat 7 : au Typhoon de s'exposer avec un trailer vif mais surpuissant Ace Combat 7 sera sans aucun doute le jeu de ce début d'année pour tous les fans d'aviation. Histoire de faire monter la hype comme il se doit, Bandai Namco vient de diffuser un nouveau trailer portant sur le Typhoon... 05/12/2018, 18:51
Ace Combat Assault Horizon s'envole vers Steamworks C'est par le biais d'un communiqué officiel que Bandai Namco Games annonce que les possesseurs d'Ace Combat Assault Horizon sur PC peuvent dès à présent migrer du service Games for Windows Live vers Steamworks. 25/02/2014, 10:06


Derniers commentaires
Par bixente23 le Samedi 15 Octobre 2011, 20:45

likeSmall
ouais, pas mal ! je vais le prendre d'ici 1 ou 2 mois. je n'ai aucun jeu du style pour le moment, alors je n'hésite plus !

Répondre
-
voter voter

Par Emmerikku le Vendredi 14 Octobre 2011, 10:11

likeSmall
Je ne suis pas fan de ce style de jeu, mais la réalisation est assez impressionnante je trouve !

Répondre
-
voter voter

Par maxence59580 le Vendredi 14 Octobre 2011, 7:03

likeSmall
je galère à ces jeux

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 3 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Ace Combat : Assault Horizon

Jeu : Action
Editeur : Bandai Namco Entertainment
Développeur : Project Aces
1 Fév 2013

14 Oct 2011

14 Oct 2011

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.