JeuxActuJeuxActu.com

Galleon

On n’y croyait plus et pourtant! Galleon existe, nous y avons joué, et nous avons aimé!

Toby Gard a travaillé sur le premier Tomb Raider, il y a de cela un bon bout de temps. Après ce coup de maître, il s’en est allé fonder Confonding Factor, et eut l’idée d’un jeu nommé Galleon. Après la PlayStation, le projet est passé sur Dreamcast, puis sur GameCube et toutes les autres plates formes pour finalement s’arrêter sur Xbox, seule machine viable à ses yeux pour accueillir ce jeu. Cela fait donc 7 longues années que Toby n’a pas lâché l’affaire. Il a toujours cru en Galleon, et ce, même lorsque son équipe était réduite à un minimum de 7 personnes, et dépassait rarement les 15. Une vraie œuvre personnelle qui s’apprête enfin à connaître une sortie maintes fois reportée…

Souplesse et maîtrise du terrain

Lorsque l’écran nous présentait les images de Galleon, la plupart des journalistes avaient un petit côté blasé, démontrant par là qu’ils en avaient un peu ras la casquette, de ce jeu. Mais dès que Steve Morris, producteur du jeu chez SCI, a pris la manette, nos yeux ont commencé à pétiller. Le personnage principal, Rhama, est d’une souplesse réellement inédite. Il peut aller quasiment partout, grimper, sauter, s’accrocher, ramper, avec une aisance qui fait plaisir à voir.
Alors oui, on sait, on vous sort ce même genre de phrase à chaque nouveau jeu d’action / aventure (voir Prince Of Persia). Mais là, il se passe réellement quelque chose de spécial, à commencer par les contrôles qui sont d’une simplicité extrême. Le stick droit ne sert pas à déplacer la caméra et si l’on veut aller quelque part, il suffit de pousser le stick gauche dans cette direction. C’est tout, Rhama se charge du reste. Ca paraît tout bête et ça l’est : Si sur son chemin, Rhama doit se mettre à 4 pattes, il le fera tout seul, et si il y a quelques poutres au dessus du vide, il les traversera sans que le joueur doive manipuler la manette avec précision. Tant que l’on maintient la direction voulue, ça fonctionne (sans appuyer comme un bourrin, sinon Rhama court et tombe).
De même, tous les objets en 3D dans le décor sont vraiment modélisés d’après leur forme véritable, ce ne sont pas des cubes dans lesquels on aurait dessiné une chaise. Par exemple, lorsqu’un personnage classique marche sur une poutre ou un pic, il a toujours un pied dans le vide, cela étant du à sa posture initiale. Les jambes de Rhama épousent parfaitement le relief et s’il monte sur une chaise, il mettra réellement un pied après l’autre dessus, puis tiendra en équilibre de manière très crédible sur le dossier. Cela peut paraître étrange de s’étendre sur cette particularité du jeu, mais c’est précisément tout ce qui fait le charme de Galleon. Regarder Steve Morris jouer était plutôt sympa, mais il faut vraiment mettre la main sur la manette pour se rendre compte de ses qualités. Par contre, lorsque Rhama grimpe aux échelles ou aux murs, l’animation est trop rapide et gâche un peu cette sensation de contact avec les éléments. A revoir !

Rhama et les argonautes

Steve nous l’a précisé en début de présentation mais on l’aurait deviné comme des grands : Toby Gard (en photo) est un grand fan des vieux films d’aventure qui ont bercé sa jeunesse. Avec Galleon, le petit gars s’est fait plaisir et nous offre toute une galerie de personnages et de monstres à faire pâlir Jason et tous ses argonautes. Un méchant bien vicieux, une jeune et jolie fille qui aide notre héros pour venger son père, une jeune asiatique adepte de kung fu, des crabes géants, des pirates, et bien d’autres choses. Par contre, l’aspect graphique du jeu pourra en repousser certains, la tronche des personnages étant, il est vrai, assez particulière.
Les combats se font à l’aide de combos simples et instinctifs (qui ressemblent à ceux de Kya, maintenant qu’on y pense), et les adversaires, suffisamment malins pour vous encercler, se battent avec ténacité. Les boss sont bien impressionnants, et requièrent des tactiques « Nintendo-esques », comme nous le disait Steve Morris ! On a vu notamment Rhama grimper sur le dos de deux géants pour leur planter une épée dans le crâne, et c’était réellement une bien belle séquence. Toby Gard a le sens du spectacle et des grands espaces, car les niveaux de Galleon sont immenses et Rhama peut faire des chutes vertigineuses sans se faire trop mal, juste pour avoir le plaisir de tenter des sauts surhumains.
Il y aurait encore beaucoup de choses à dire sur Galleon mais on se les garde pour l’instant, le test n’étant pas prévu avant le mois de juin. Par contre, nous avons appris une chose par inadvertance, suite à un dialogue à priori anodin… Reconstitution :
- Emily (attachée de presse SCI) : « Vous avez vu, Rhama est toujours entre deux filles ! »
- JeuxActu : « Ca veut dire qu’à la fin du jeu, le joueur devra faire un choix entre les deux ? Hé hé… » (rire bête)
- Steve Morris : « Ben… oui !! Qui vous l’a dit ??? »

Quel suspense… hé hé ! (nouveau rire bête)



Bertrand Jouvray

le jeudi 1 avril 2004
15:22




 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Galleon - Débloquer la Fin Alternative : Terminez le jeu en ramassant tous les Trésors et les Epées Secrètes. 06/06/2006, 17:30
Test Galleon Voici enfin notre verdict sur Galleon, le jeu maudit de Toby Gard, créateur de Lara Croft. 5 | 25/06/2004, 16:22

Galleon, le jour d'avant 4 | 09/06/2004, 21:26
Vidéo Galleon 2 | 05/04/2004, 14:44
Vidéo Galleon 13/02/2004, 18:09
Galleon est de retour... 08/12/2003, 12:40


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Les commentaires sur ce sujet sont fermés.
Galleon

Jeu : Aventure
Editeur : SCi Entertainment Group
Développeur : Confounding Factor
11 Juin 2004

N.C.

N.C.

N.C.

N.C.

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.