JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : Xbox - PlayStation 2

Test Midnight Club 3 : D.E.

Test Midnight Club 3 : D.E.
Les Notes
13 20 note multi-utilisateurs Midnight Club 3 : DUB Edition 3 5

Midnight Club 3 : DUB Edition n’est pas le titre que tout le monde attendait. Décevant sur le plan graphique et assez peu original, le jeu de Rockstar Games n’arrivera pas à détrôner Need For Speed : Underground 2 de son piédestal. Il n’en reste pas moins un jeu prenant par sa liberté de jeu, sa customisation différente, son grand nombre de circuits et ses modes multijoueur. Midnight Club 3 s’impose donc comme un second choix pour tous ceux qui ont retourné NFS Underground 2 dans tous les sens.


Les plus
  • Les circuits ouverts
  • La customisation américaine des voitures
  • La durée de vie
  • Le grand choix de musiques
Les moins
  • Graphiquement décevant
  • Manque d’originalité
  • Interface confuse
  • Le côté frime délaissé


Le Test

Pour ce troisième opus de sa série automobile, Rockstar s’associe à la revue américaine DUB pour sauver un genre au bord de l’asphyxie : le tuning. Pour se démarquer des autres, Midnight Club 3 joue la carte de la puissance avec une ville et des bolides imposants. Les kékés en 206 tunées vont se faire bouffer !


Quel cruel dilemme pour les éditeurs que de trouver un créneau non exploité pour mettre en avant leur nouveau jeu de tuning. Electronic Arts et son incontournable Need For Speed : Underground 2 ont offert un titre grand public, séduit par des films tels que Fast and Furious et 2 Fast 2 Furious (qui a dit qu’il fallait faire dans l’originalité ?). THQ semble suivre l’objectif d’Acclaim concernant Juiced. Ce jeu de bagnoles tend vers la simulation alors que la plupart des autres titres tapent dans l’arcade pure. SRS : Street Racing Syndicate de Namco s’est imposé comme la copie conforme dénuée de toutes saveurs de NFSU 2. Enfin, on pourrait également citer RPM Tuning qui lui, à la différence de ses concurrents, se démarque par sa médiocrité exacerbée. Connu comme le loup blanc pour alpaguer les joueurs grâce à son prix accrocheur, le jeu développé par Babylon Software est à éviter comme la peste, mais là n’est pas le sujet de ce test.

 

Pimp my ride

 

Rockstar Games a préféré concentrer ses productions sur le tuning américain. En effet, tous les fans de customisation qui se respectent vous le diront, les tunings américains, asiatiques et européens sont totalement différents les uns des autres. Et actuellement, une nouvelle mode mise en avant par le magazine DUB émerge Outre-Atlantique. Il ne s’agit plus vraiment de modifier sa caisse de sorte à impressionner la galerie grâce à une harmonie des formes et des couleurs. Désormais, il faut faire de sa caisse un monstre qui en impose lors des rassemblements grâce à sa carrosserie agressive et son moteur surboosté. Ainsi donc n’importe quelle caisse peut devenir un engin de respect dès lors qu’on touche sa bille en tuning. Tuners, Muscle Cars, Berlines, Hummers, 4x4, Exotiques, voilà en ce qui concerne les voitures dans Midnight Club 3 : DUB Edition. En additionnant chacune de ses catégories, on obtient un total de 57 caisses. Mais le bonheur de tuner ne s’arrête pas en si bon chemin puisque, comme dans Midnight Club II, vous pourrez sélectionner une dizaine de motos (Choppers et Sportives) qui sont 100% customisables. Désormais, on comprend mieux la collaboration avec le magazine DUB. Quel jeu peut se vanter de proposer des Hummers, des voitures des années 60 et même des bécanes à modifier ? Un choix hétérogène associé à un nombre important de pièces et des milliers de possibilités de personnalisation.

 

Commençons par le commencement avec les traditionnelles peintures pour la carrosserie. Plusieurs choix s’offrent à vous : mate, brillante, métallisée, nacrée et chromatique. Bien évidemment, il en va de même pour les vitres, les baguettes, les jantes, les étriers de freins, le pot d’échappement, les flammes du nitro et l’affichage du tableau de bord. Le moindre détail n’a pas été oublié par l’équipe de Rockstar Games. Après les couleurs, c’est au tour des vinyles (des autocollants pour les profanes, des stickers pour les jeun’z). Ici aussi, vous n’aurez que l’embarras du choix. Les constructeurs se feront un plaisir de vous offrir des vinyles à leur effigie. Puisqu’ils vous proposent tout un tas d’accessoires, il n’y a aucune raison pour refuser leur sponsoring. Toutes les plus grandes marques du monde du tuning sont là : DC Sports, AEM, Erebuni, Lexani, Bomex, Air Ride Technologie, Nos, BFGoodrich, Elegante, Falken, HKS, Konig, NX, Nitto, Pirelli … Je pourrais passer la journée à les citer tellement elles sont nombreuses. Pour ceux qui préfèrent le tuning façon Fast and Furious, les vinyles tribal, flammes, modernes, rips, slpash et compagnie sont disponibles. Un soin tout particulier a été apporté à la modification des pièces moteurs et carrosseries. Ainsi sélectionnez des grosses jantes ou augmenter la taille des pneus réduira votre accélération mais améliorera la tenue de route du véhicule modifié. Il faut faire attention à ce que l’esthétisme n’handicape pas les capacités. A défaut, vous pouvez toujours optimiser le moteur, la transmission, les suspensions, le châssis ou les freins. C’est bien beau de parler de tout ça, mais les modifications susceptibles d’améliorer votre engin ne sont pas gratuites et c’est en rapportant des courses et des tournois que vous gagnerez des thunes et débloquerez certains objets ou bagnoles.

 

Le street racing sans limite

 

Ce qui fait la force d’un Midnight Club par rapport à ses concurrents, c’est la possibilité de choisir ses propres tracés durant course, je m’explique. Dans NFS Underground 2, SRS ou RPM Tuning, vous êtes libres de circuler en attendant de rentrer au garage ou de sélectionner une course. Dans Midnight Club 3, on retrouve ce même principe de jeu en Mode Carrière lorsque vous faites une petite virée en attendant de choisir un adversaire. Cette liberté de circulation se retrouve également pendant les courses. Vous devez finir à la première place tout en passant à travers divers checkpoints. Ces points de passage sont caractérisés par une colonne de fumée orange. Peu importe comment vous y accédez tant que vous passez dans sa zone. Cette façon de jouer propre à Rockstar Games évite au soft de tomber dans la monotonie. Dès lors que vous recommencerez une course, vous avez peu de chances de reprendre le même chemin, au même titre que les adversaires. Midnight Club 3 : DUB Edition met l’accent sur les courses plutôt que sur la frime. Ainsi vous ne retrouverez pas, comme dans NFS ou Juiced, le Mode Drift qui consiste à une débauche de dérapages pour impressionner la galerie. Il n’y a que trois types de courses dans Midnight Club 3. Tout d’abord celle où vous devez traverser plusieurs checkpoints successivement avant d’atteindre la ligne d’arrivée. Il existe aussi le Mode Cross-Chrono où vous devez exploser le meilleur temps sur un circuit fermé. Et enfin, certaines courses mettront en pratique votre sens de l’orientation en étant le premier à franchir l’arrivée. Aucun checkpoints ne viendra perturber votre conduite ici. Vous devrez trouver par vous-même les raccourcis qui vous permettront de glaner quelques précieuses secondes sur vos adversaires. Même si les courses sont souvent différentes du fait de choisir son propre itinéraire, on regrettera un certain manque d’originalité dans leur principe.

 

Le Mode Carrière se compose également de courses optionnelles idéales pour renflouer son compte et des Tournois durant lesquels de sacrés lots sont mis en jeu. Grâce au grand nombre de courses, les milliers de possibilités de tuning, les 3 villes et les voitures et objets à débloquer, Midnight Club 3 : DUB Edition va tourner pendant des heures et des heures dans votre console. En plus du Mode Solo, les petits gars de Rockstar Games ont agrémenté le titre de modes multijoueur sur console ou online qui se révèlent, surtout pour le mode réseau, plutôt fun à jouer. En plus des classiques Course sur Parcours, Virée et Ordre Fixe, les modes Capture du Drapeaux, Tag et Peinture seront vous tenir en haleine grâce à la présence de bonus et de malus. Cependant, mieux vaut avoir une voiture surboostée pour tenter de rivaliser avec les joueurs déjà en ligne. Midnight Club 3, à défaut de faire dans l’originalité de jeu pour ce qui est de ses courses, offre une très bonne durée de vie en solo comme en multi.

 

DUBitatif

 

La liberté de circuler est un bien grand mot lorsqu’on prend en main Midnight Club 3 : DUB Edition. L’interface n’est pas des plus claire à cause d’un trop grand nombre d’informations à l’écran. Comme pour les précédents opus de la série, il faut avoir l’œil rivé sur les flèches directionnelles pour vous rendre d’un checkpoint à un autre. Cela aurait pu être aisé, s’il ne fallait pas non plus lorgner sur la mini-carte dans le coin gauche qui accompagne chacun de vos déplacements. A la manière de GTA San Andreas, elle vous permet de découvrir les axes principaux et les chemins annexes, souvent des raccourcis. En plus de ses deux indications cruciales pour le dénouement de la course, l’affichage est gêné par deux petites jauges à droite et à gauche de l’écran. La première indique votre total de Nitro, soit celle que vous avez achetée dans un garage, soit celle créée lorsque vous prenez l’aspiration de votre adversaire. L’autre jauge concerne vos « coups spéciaux ». En effet, Rockstar Games a prévu des options vous facilitant la navigation au milieu du trafic urbain. Ralentir le temps façon Max Payne, écarter les véhicules d’une simple pression de bouton ou tout exploser sur votre passage, ces bonus nuisent à Midnight Club 3. Ok, il s’agit d’un jeu d’Arcade mais faut pas abuser non plus ! Arcade dans le fond, le jeu l’est tout autant sur la forme. La prise en main est instinctive et les bagnoles répondent au doigt et à l’œil. Quant aux motos, même si leur conduite est assez proche des quatre roues, il faudra prendre en compte le transfert de poids du pilote pour ne pas se retrouver dans le décor au moindre virage. Bien évidemment pour optimiser leur conduite, il faudra passer par la case tuning car certaines se traîneront et d’autres tiendront mal le pavé. Mais une fois lancé à plus de 200 Km/h dans les rues américaines, ça passe ou ça casse. Les accidents sont légion au même titre que la destruction de biens publics. Cela endommagera progressivement la carrosserie de votre bagnole. Même si cela n’a pas trop de conséquences sur la maîtrise de l’engin, le game over pourrait arriver plus vite que prévu si vous foncez un peu trop dans le tas et dans les murs. La gestion des dégâts visuels n’affecte en rien votre budget puisque votre voiture se répare automatiquement. Dommage que tout ceci ne soit que superficiel.

 

Puisque j’en suis à descendre un petit peu le jeu, je vais m’attaquer au plus gros morceau : les graphismes. On connaît Rockstar pour nous faire baver devant des screenshots hallucinants de Grand Theft Auto et le résultat graphique est souvent décevant mais pardonnable. Il en est de même pour Midnight Club 3. On est bien loin des images léchées durant la promo du titre. Que ce soit en version Xbox ou Playstation 2, le jeu pêche graphiquement à cause d’un aliasing bien trop présent, un flou permanent et un frame-rate par moments capricieux. Pourtant la sensation de vitesse est plutôt bien restituée grâce à une caméra tremblotante durant l’utilisation du nitro. Certes, la ville est immense, mais tout de même Midnight Club 3 pique les yeux. Cependant la modélisation des véhicules est réussie avec de très jolis reflets sur la carrosserie. On va terminer sur un point positif : la bande-son qui conviendra à tous et surtout aux fans de hip-hop avec des artistes tels que Fat Joe, Lil’Wayne, Mannie Fresh, The Game, 50 Cent, Sean Paul. Mais rassurez-vous, rock (Iggy Pop, Jimmy Eat World, Kasabian, Marilyn Manson …), techno (The Martians, M.I.A, Suburban Knights …), Drum’n Bass (Calyx, Dom & Roland, Noisia …) sont également de la partie. Les possesseurs de Xbox pourront également charger les musiques enregistrée sur le disque dur de la console.






 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Midnight Club 3 : DUB Edition - Cheat Codes : Entrez les codes suivants dans le Menu Cheats du jeu. 2 | 02/08/2006, 12:10
Midnight Club 3 : DUB Edition - Cheat Codes : Entrez les codes suivants dans le Menu Cheats du jeu. 24 | 02/08/2006, 12:08

Midnight Club 3 : DUB Edition 5 | 02/08/2006, 12:06
Midnight Club 3 en remix 03/02/2006, 17:29
Test Midnight Club 3 : DUB E. 4 | 06/09/2005, 12:16
Midnight Club 3 : DUB E. 04/07/2005, 11:31


Derniers commentaires
Par pierre59370 le Samedi 20 Novembre 2010, 16:48
comment on fait pour reussir les courses cross avec les big playas??:( Jy comprend rien8D

Répondre
-
voter voter

Par Clem2826 le Mardi 18 Août 2009, 1:57

likeSmall
il déclasse tout ce jeu sur psp il é tro manifike

Répondre
-
voter voter

Par hericendre le Jeudi 5 Mai 2005, 8:41

likeSmall
**** il déchire ce jeu

Répondre
-
voter voter

Par Fantome le Vendredi 29 Avril 2005, 22:09

likeSmall
ok

Répondre
-
voter voter

Par pelon le Vendredi 29 Avril 2005, 1:07

likeSmall
Je pense que du fait qu'il sorte aussi sur PSP plus tard, vous ne pouvez pas laisser votre avis sur le jeu. On va essayer de régler tout ça ...

Répondre
-
voter voter

Par Fantome le Jeudi 28 Avril 2005, 21:46

likeSmall
perso je dirait que NFS 2 a copié sur les MC, car les circuit de NFS 2 sont près que idem a MC 2qui est sorti avant.

ensuite j'ai pu jouer a la version Xbox est franchement, certe c'est pas sublime, mais l'impréssion de vitesse est là et les concurrent sont assez doué. je lui aurai mi 15 voir 16, mais on ne peut noté est ce normal ou y aurait il un petit pb. :(


Répondre
-
voter voter

Par gMe le Jeudi 28 Avril 2005, 21:05

likeSmall
copie de NFS 2 ^^

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 8 réponses dans le forum


Midnight Club 3 : DUB Edition

Jeu : Course
Développeur : Rockstar Games
15 Avr 2005

20 Avr 2005

1 Sept 2005

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.