JeuxActuJeuxActu.com

Test également disponible sur : X360 - PS3

Test FIFA 08

Les Notes
15 20 note multi-utilisateurs FIFA 08 4 5

FIFA 08 représente un tournant dans la série, c'est indéniable. Nous n'irons pas jusqu'à dire que Pro Evolution Soccer 2008 peut d'ores et déjà aller se rhabiller, mais force est de constater que le titre d'Electronic Arts parvient enfin à toucher le réalisme du doigt. Tout n'est pas parfait, certes, avec des joueurs à la peau collante, un gameplay pas encore assez intuitif, et des frappes pas suffisamment enroulées, mais l'aspect simulation est désormais palpable. L'ambiance des stades fait chaud au coeur, et le mode Deviens Pro est une nouveauté diablement efficace une fois connecté au réseau. Bref, PES semble enfin avoir trouvé un concurrent à sa mesure. Ca promet pour la suite.


Les plus
  • Une réalisation impeccable
  • L'ambiance dans les stades
  • Le mode Deviens Pro
  • Des commentaires de pros
Les moins
  • Le character design inégal
  • Une physique de la balle perfectible
  • Gameplay pas encore assez intuitif


Le Test

Contrairement aux idées reçues, la série FIFA n'a jamais été complètement balayée par la dynastie Pro Evolution Soccer. La simulation de football d'Electronic Arts surclasse même son concurrent dans certains domaines comme l'ambiance dans les stades, la réalisation ou bien encore le contenu nettement plus exhaustif. Malheureusement, la franchise n'a jamais su trouver la bonne formule pour offrir au joueur des sensations de jeu à la hauteur de la licence. Après un FIFA 06 acculé sur ses buts, et un FIFA 07 encore perfectible, FIFA 08 entre sur le terrain avec la ferme intention de remporter les trois points de la victoire.


Test réalisé à partir des versions Xbox 360 et PlayStation 3

 

Face à une concurrence qui semble de plus en plus se reposer sur ses lauriers, FIFA 08 continue d'appuyer là ou ça fait mal : le contenu. Licence FIFA oblige, le jeu bénéfice d'une base de données immense qui répertorie une bonne partie des joueurs professionnels de la planète, environ 15 000. Mieux encore, le titre d'Electronic Arts se paie même le luxe de proposer des effectifs qui prennent en compte les ultimes heures du mercato, y compris les blessures de dernière minute. Ainsi, on retrouve Steeve Mandanda dans les buts olympiens à la place de Cedric Carrasso, ou bien encore Lassana Diarra au milieu de terrain d'Arsenal. 620 équipes et une trentaine de championnats réunis dans une galette, il y a de quoi avoir le tournis lorsque l'on est un amoureux du ballon rond. Sans compter les stades qui sont bien plus nombreux que ce qui se fait chez le voisin, avec le Velodrome, le Parc des Princes, San Siro, Old Trafford, l'Emirates Stadium, Stanford Bridge, Anfield Road, le Camp Nou, Santiago Bernabeu comme écrins des matches les plus prestigieux. Il n'y a que le synthé du Stade Jean Bouin qui manque à l'appel. Le mode Carrière, lui, constitue le coeur de FIFA 08, et il faudra encore plus de pédagogie et de finesse pour gérer au mieux l'égo des joueurs. Comme dans les opus précédents, le coach devra faire tourner son effectif pour maintenir une concurrence saine dans les rangs. L'aspect financier sera aussi un critère à prendre en considération, avec les primes de match et les transferts entre autres, sans oublier la pression que peuvent exercer les différents sponsors.

 

Qui saute pas, n'est pas...

 

FIFA 08, c'est aussi le mode Deviens Pro, un concept qui rappelle le cultissime Libero Grande de Namco sorti sur PlayStation. Ici, on doit incarner un seul et même joueur du début à la fin du match, avec toutes les contraintes liées à son poste. Défenseur axial ou latéral, milieu défensif ou offensif, attaquant de pointe, seul le poste de gardien n'a pas été retenu. Dommage, car c'est celui qui demande le plus de concentration sur un terrain de football. Sans doute un peu plus compliqué à gérer que les autres postes, mais bien négocier des sorties aériennes, jaillir dans les pieds de l'attaquant adverse au bon moment, anticiper des ouvertures en profondeur auraient sans doute procuré un plaisir indescriptible ; on espère que les développeurs se pencheront sur le sujet pour le prochain opus. Au départ, il est assez déroutant de ne diriger qu'un seul joueur, alors que d'habitude on contrôle toute l'équipe en jonglant avec LT. Un peu déstabilisant aussi le fait de devoir faire confiance à ses coéquipiers incarnés, du coup, par le CPU qui s'en tire plutôt bien. Chaque action exécutée est saluée ou désapprouvée par les observateurs qui notent la copie rendue à la fin de la rencontre. Les critères sont multiples : passes réussies ou manquées, placement, tir au but, fautes, cartons... Certains indicateurs permettent de rectifier son jeu au cours de la partie, et on peut même demander le ballon dans les pieds au moment de s'engouffrer dans la défense adverse. Magnifique. Bien vu également pour la caméra qui adopte toujours le meilleur plan pour une meilleure lisibilité des actions. On a même droit à du shake cam une fois dans la zone de vérité. Magnifique on vous dit !

 

Bénéficiant désormais d'une connaissance parfaite de l'ère next-gen, FIFA 08 claque la rétine sans s'excuser. La modélisation des stades a gagné en finesse, la pelouse paraît plus verte que jamais, et les poteaux conservent même la trace des frappes qui les ont percutés. Paradoxalement, c'est au niveau du character design que ça coince un peu. Si c'est un régal de voir les maillots et les shorts des joueurs flotter sur leurs muscles lorsqu'ils se lancent dans une série de dribbles, on continue de trouver la brillance de la peau un peu trop prononcée. Par ailleurs, FIFA 08 semble par moments confondre rugby et football tellement certains joueurs ressemblent à de véritables molosses. On ressent également une légèrement déception pour les faciès un peu moins réalistes que d'habitude, même pour les joueurs les plus réputés. Si le tout demeure propre, net et haut de gamme, on l'a un peu en travers de la gorge car c’est un hors-jeu qui n’a pas lieu d’être. Heureusement que FIFA 08 se rattrape sur les chants des supporters plus réalistes que jamais, même s'ils n’ont pas été repris entièrement. Les avant-matches ont également été soignés, bien qu’améliorables... En revanche, les commentaires d'Hervé Mathoux et de Frank Sauzée sont dignes des Grand Match de Canal +, avec des anecdotes footballistiques qui accentue l’immersion dans le match. Si le speaker donne de la voix, grosse faute professionnelle par contre pour la synchronisation des commentaires qui arrivent parfois bien après que l’action concernée ait été jouée. Pas très propre ce delay.

 

Un une-deux de laboratoire

 

L'animation des joueurs dans FIFA 08 a été volontairement ralentie pour offrir un réalisme encore plus profond; c'est frappant. Désormais, il n'est plus possible d'enchaîner les gestes techniques à la vitesse de la lumière sans perdre le ballon. Si ce parti pris peut s'avérer handicapant au départ, il offre par la suite un meilleur confort de jeu puisque la vision du terrain est forcément plus grande. Un bon moyen d'inciter le joueur à construire des actions cohérentes, sans chercher systématiquement l'exploit individuel. De l'autre coté, Electronic Arts a totalement revu le placement défensif des équipes adverses qui ne se jettent plus à quatre sur le porteur du ballon. Le marquage à la culotte retrouve ainsi ses lettres de noblesse, et il est plus difficile de prendre les latéraux à revers. En fait, FIFA 08 oblige le joueur a trouvé un parfait compromis entre jeu individuel et actions collectives ; à un moment donné, il est quasi obligatoire de placer le crocher meurtrier qui va ouvrir le chemin des buts. On remarquera aussi que les centres sont plus difficiles à doser, et trouvent de moins en moins la tête d'un coéquipier. Il faut vraiment que le défenseur soit pris de vitesse ou mal positionné pour espérer planter du front. Malgré toutes ces bonnes choses, le jeu demeure moins intuitif qu'un PES. Non pas parce que le titre de Konami se soit imposé comme un standard du genre depuis plusieurs saisons, mais parce que toutes les feintes et autres tricks passent obligatoirement par le stick droit combiné à LB. Plus concrètement, on doit diriger son joueur en pressant LB – donc relâcher RT -, puis presser le stick droit pour sortir diverses feintes. Pas vraiment pratique. Il aurait été plus judicieux d’adopter une combinaison des touches plus souple pour ne pas casser l’action. Si FIFA 08 comprend un grand nombre de gestes techniques qui peuvent surprendre l’adversaire, il est tout de même dommage d’en exploiter que la moitié.

 

L'I.A. est au poil, on vous l'a déjà dit, et la physique de la balle a aussi été sensiblement améliorée. Avec toutes les assistances activées, la passe trouvera toujours un coéquipier, et la frappe attrapera forcément le cadre. Les efforts au niveau de la trajectoire sont surtout perceptibles lorsque l'on se débarrasse de toutes ces aides, puisque l'on est obligé de s'appliquer pour ne pas foirer ses actions. La conduite de balle a gagné en fluidité, bien qu’elle ne paraisse pas aussi gracieuse que celle d’un PES 2008. Idem pour les contrôles qui donnent l'impression que le ballon pèse une tonne. Il suffit de réaliser un coup du sombrero pour s'apercevoir que FIFA 08 n'a pas encore atteint la perfection ultime. C'est d'ailleurs un boulet qu'il traîne derrière lui depuis plusieurs années maintenant, et il est assez étrange qu'Electronic Arts n'ait pas encore remédié au problème. Pour ce qui est des contacts, il n'est pas aisé de récupérer le ballon dans les pieds de l'adversaires en épaule contre épaule, même en y mettant toute sa santé. La encore des améliorations sont à fournir, sans parler des statistiques des joueurs qui ne sont pas aussi meurtrières que celles que l’on peut voir ailleurs, mais qui font mal lorsque l’on joue à un degré de difficulté plus élevé. Le mode en ligne fait bien évidemment partie des incontournables de FIFA 08. Les Ligues Interactives sont fidèles au poste, et permettent de jouer les matches aux mêmes dates que celles de son équipe fétiche. A la fin de la saison, tous les résultats des supporteurs d'un même club sont cumulés pour établir un classement final. Le online autorise aussi le partage des vidéos via le site EA.com sur lequel tous les ralentis peuvent être transférés en appuyant sur Y. Electronic Arts a bichonné son bébé au maximum, avec une interface claire et limpide, et dans laquelle la navigation est agrémentée de musiques bien rythmées. Il n’y pas de doute : FIFA est bel et bien de retour.







 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

FIFA 08 Codes Cheat et astuces pour FIFA 08 6 | 18/04/2008, 00:31
FIFA 08 : déjà un million en Angleterre On apprend que le jeu FIFA 08 a franchi la barre symbolique du million d'unités vendues uniquement sur le sol de Sa Majesté. 20 | 04/12/2007, 19:04

FIFA 08 02/10/2007, 19:19
FIFA 08 : dernières images 7 | 25/09/2007, 13:20
FIFA 08 : un max d'images 7 | 20/09/2007, 16:10


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Les commentaires sur ce sujet sont fermés.
FIFA 08

Jeu : Sport
Développeur : EA Canada
27 Sept 2007

27 Sept 2007

27 Sept 2007

27 Sept 2007

27 Sept 2007

27 Sept 2007

27 Sept 2007

Zone Membres

Vos Notes :
13/20
Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours