JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : Xbox - PC - PlayStation 2

Test Area 51

Test Area 51
Les Notes
15 20 note multi-utilisateurs Area-51 3 5

Il faut compter une douzaine voire une quinzaine d’heures de jeu pour venir à bout d’Area 51. Et les heures passées dans la peau d’Ethan Cole ne sont que pur plaisir. Midway et Inevitable Entertainment ont su relever le niveau de la série en proposant un FPS efficace grâce à un gameplay du tonnerre, une mise en scène exceptionnelle et une très bonne réalisation graphique. Pourtant il ne manquait pas grand-chose à Area 51 pour devenir le FPS de ce premier semestre 2005. Son mode multijoueur anecdotique n’a pas le potentiel pour tenir tête aux caïds du genre et on regrettera au jeu sont manque d’innovations. Hormis les séquences de jeu en tant qu’alien, le reste du gameplay est on ne peut plus classique au même titre que certains détails graphiques qui ne sont pas sans rappeler quelques FPS superstars sur PC ou Xbox. En tout cas, Area 51 reste une très bonne surprise qui saura rassasier les amateurs d’action et qu’il serait dommage de rater !


Les plus
  • Une excellente mise en scène
  • Les doublages en français (David Duchovny & Marilyn Manson)
  • La réalisation graphique
  • Un gameplay efficace
  • Le mélange alien/humain
Les moins
  • Le mode multijoueur décevant
  • Un bestiaire et un arsenal limité
  • Le manque d’innovation
  • Les musiques anecdotiques


Le Test

Bénéficiant d’un lourd passé peu élogieux, la série Area 51 débarque enfin sur PlayStation 2 et Xbox. D’un jeu de tir à la Time Crisis, Midway a décidé de produire un FPS qui nous plonge en pleine Zone 51. Expériences scientifiques, conspiration et petits gris, on nage en plein épisode de X-Files dans ce First Person Shooter surprise qui, à défaut de faire dans l’originalité, fait dans l’efficacité.


Alors que les joueurs n’ont d’yeux en 1997 que pour Time Crisis, sur PSone ou dans les salles d’arcade, Midway tente une excursion dans l’univers très fermé des jeux de tirs en éditant le titre de Tantalus Interactive : Area 51. Le soft n’avait pas laissé un souvenir impérissable dans le cœur des gamers mais plutôt un trou béant dans les comptes de certains. L’achat du jeu et du pistolet avait de quoi en refroidir plus d’un. Près de dix ans après avoir buté de l’alien en compagnie des soldats de l’armée américaine, Midway remet le couvert. Oubliez les G-cons et toutes autres copies du flingue de Namco, cette fois-ci on a affaire à un FPS des plus traditionnels qui saura séduire les fans du genre par son habile mise en scène et sa réalisation plus qu’honorable.

 

Aux frontières du réel

 

Je n’irais pas jusqu’à dire que le scénario d’Area 51 mérite un Oscar mais au moins un Golden Globe. Il tient suffisamment en haleine pour concurrencer les meilleurs épisodes de James Carter, producteur de la défunte série X-Files. La comparaison n’est pas anodine puisque votre soldat, Ethan Cole, est doublé par David Duchovny, notre Mulder national. Accompagné de son escouade, Ethan doit fouiller les fondations de la Zone 51 qui présente une activité anormale depuis qu’un incident à modifier la morphologie de certains compatriotes. Et qui dit Zone 51 ne peut s’empêcher d’avoir une pensée pour les nombreux extraterrestres qui sont tombés sous les coups de scalpel. Bingo ! Cette fois-ci, Roswell a décidé de prendre sa revanche sur la race humaine. Ne vous attendez pas à les voir débarquer en soucoupe volante car il semblerait bien que nos petits hommes verts aient élu domicile dans la base depuis quelques temps et ce grâce à une organisation secrète aux mœurs peu orthodoxes. Dit comme ça, on aurait pu résumer la scénario Area 51 en trois mots : "Eliminer les aliens !". Cependant, un événement inattendu va changer le cours du jeu et le destin d’Ethan Cole va s’en retrouver bouleverser. Suite à une rencontre avec un E.T de trois mètres de haut et à la demi douzaine d’yeux, le jeune homme se retrouve contaminé par un terrible virus. Son corps se métamorphose pour prendre le physique et les aptitudes de ses ennemis. Dès lors, s’engage pour l’agent infecté, une course contre la montre pour retrouver son humanité.

 

Vis ma vie d’alien

 

Si le début du jeu consiste à avancer et éliminer toutes formes extraterrestres grâce à un arsenal dévastateur quoiqu’un peu limité, au fur et à mesure de votre progression, il faudra jongler entre les deux formes physiques d’Ethan afin d’en tirer le meilleur parti. Sous l’apparence humaine, il faudra souvent zieuter sa jauge de santé car il ne sera pas rare de se faire toucher par les tirs des ennemis ou se prendre quelques coups de griffes d’aliens planqués dans votre dos. Fort heureusement, Ethan est une fine gâchette. Et même s’il a tendance à gâcher un peu trop de munitions dans le feu de l’action, zoomer et se pencher sur le côté seront la clef pour se débarrasser en moins de deux des créatures les plus perfides, humaines ou non. A contrario, lorsque notre héros se change en alien (par simple pression sur le haut de la croix multidirectionnelle), c’est la jauge de mutagène qu’il faudra surveiller. Celle-ci indique le temps de mutation restant. Une fois à zéro, vous redeviendrez un banal soldat. Afin de la régénérer, vous devrez combattre les autres extraterrestres au corps à corps ou trouver un corps contaminé. En plus de modifier votre vision, se changer en bête vous octroiera des pouvoirs spéciaux. Les ennemis, qu’ils soient humains ou d’origine extraterrestre, apparaîtront en rouge et seront par conséquent plus faciles à repérer. Vous pourrez donc aisément balancer vos parasites à têtes chercheuses et les voir léviter jusqu’à votre adversaire. Dans tous les cas, n’attendez pas que Area 51 fasse dans la finesse. Le soft d’Inevitable Entertainment fait dans la démesure. Lorsque vous vous faîtes submerger par les aliens, vous y passerez cinq à dix bonnes minutes avant de pouvoir souffler un bon coup. Durant les périodes d’accalmie, servez-vous de votre scanner à main afin de récolter des informations importantes pour votre mission et pourquoi pas dénicher quelques secrets dissimulés dans les recoins sombres de la base, qui ne sont pas sans rappeler les bonus que l’on peut découvrir dans Doom.

 

Mulder, le grand retour

 

En parlant de Doom, on peut rapprocher à Area 51 les même soucis de level design que Doom III. Déambuler dans la Zone 51 n’est pas une promenade dépaysante, ni une promenade de santé. De la même manière que le complexe spatial Union Aerospace Corporation du jeu d’Id Software, la diversité n’est pas le maître mot et les décors ne varient que très peu. Cependant, il faut avouer qu’un effort a été fait sur la gestion des lumières et sur l’harmonie des couleurs. Tantôt plongé dans l’obscurité jouant avec votre torche, tantôt noyé par les faisceaux lumineux des alarmes et autres appareils scientifiques, on ne peut pas dire que Area 51 soit avare en effets spéciaux. L’utilisation des armes et des explosifs intensifie le tableau pour une immersion encore plus grande. Grâce à ce soin tout particulier, on pardonnera aux développeurs d’Inevitable Entertainment un manque d’attention sur le character design du bestiaire limité alors qu’au contraire la modélisation des soldats en combinaison est très convaincante. Si l’aspect graphique nous met dans l’ambiance, le vice est accentué par une excellente mise en scène. Le doublage est tout bonnement impressionnant pour un titre que l’on attendait pas forcément au tournant. Entièrement en français, Area 51 peut se vanter de proposer les voix officielles de David Duchovny et Marilyn Manson. Doublant Ethan Cole, David Duchovny n’intervient jamais durant les séquences in-game. Il faut attendre de boucler une mission pour l’entendre résumer les moments clefs. On tombe instantanément sous le charme de Mr. Mulder et on s’accroche de plus bel au pad afin d’en découvrir le dénouement. On a presque l’impression de suivre un nouvel épisode de X-Files. Dommage cependant que les musiques, trop discrètes, ne suivent pas sinon ça aurait été le carton plein pour Area 51.






 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Area 51 - Débloquer les Avatars Extraterrestres en Modes Multijoueurs : Terminez le Mode Histoire en Hard pour débloquer ces nouveaux avatars. 14/03/2006, 12:32
Area 51 - Débloquer les Avatars Extraterrestres en Modes Multijoueurs : Terminez le Mode Histoire en Hard pour débloquer ces nouveaux avatars. 14/03/2006, 12:31

Area 51 14/03/2006, 12:29
Area 51 confirmé sur PC 17/02/2005, 16:23
Alerte en Zone 51 2 | 26/01/2005, 11:05
M. Manson est un alien 29/10/2004, 12:27


Derniers commentaires
Par archnophobia1 le Samedi 21 Mai 2011, 17:13

likeSmall 22
wow que des souvenires

Répondre
-
voter voter

Par darkbess14 le Mardi 21 Septembre 2010, 14:48

likeSmall
Ce jeu est vraiment cool. L'histoire est plutôt bien ficelée et on ne s'ennuit pas, car on n'a vraiment pas envie de lacher les joystick quand on est plongé dans le jeu.

Répondre
-
voter voter

Par jeffreycarrera le Mardi 14 Juin 2005, 22:34

likeSmall
Bravo Midway!

Répondre
-
voter voter

Par mika le Mardi 14 Juin 2005, 17:08

likeSmall
je l'ai testé et c'est vrai qu'il est très bien !!!

Répondre
-
voter voter

Par nalutacifers le Mardi 14 Juin 2005, 17:03

likeSmall
Je sais pas ce qui c'est passé avec les screen mais je précise que le jeu est très très beau graphiquement... :)

Répondre
-
voter voter

Par Fantome le Mardi 14 Juin 2005, 14:12

likeSmall
je m'attendais quand meme a mieux de ce jeu, mais un 15 de jeu actu c'est quand meme pas mal

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 7 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Area-51

Jeu : FPS
Editeur : Midway
Développeur : Inevitable Entertainment
27 Mai 2005

24 Juin 2005

27 Mai 2005

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours