JeuxActuJeuxActu.com

The Division : et s'il n'était finalement pas si mal que ça ? Nos nouvelles impressions

The Division : et s'il n'était finalement pas si mal que ça ?
Le temps passe vite et The Division est associé à une époque déjà révolue chez Ubisoft, celle des target renders. Même si la supercherie Watch Dogs avait laissé des traces, nous étions nombreux à vouloir croire à cette beauté insolente, convaincus que l'éditeur français n'oserait pas se payer notre tête deux fois de suite. C'est pourtant ce qu'il s'est permis de faire puisqu'à l'E3 2015, nous avons tout simplement assisté à un véritable massacre graphique. Du coup, c'est avec des a priori plein la tête que nous nous sommes rendus à Malmö en Suède, pour jouer à The Division pendant plus de trois heures. Nos impressions, sans plus attendre.

Tom Clancy s The DivisionPourquoi ? Voilà la première question qui nous est venue à l'esprit lorsque nous avons dû lâcher la manette après un ultime acte de bravoure. Pourquoi ne pas avoir montré cette démo il y a quelques mois à Los Angeles ? Plus efficace que celle consacrée à la Dark Zone, cette version d'essai nous a permis de mieux cerner la philosophie de Massive Entertainment avec The Division. "Le problème avec la démo de la Dark Zone, c'est que nous avons en tête une expérience complètement différente, reconnaît Julian Gerighty, le directeur créatif du jeu. On souhaite proposer une expérience atypique pour du PvP, avec cette tension permanente qui existe lorsque l'on se rend dans un endroit très dangereux, tout en sachant que c'est là-bas que se trouve le meilleur équipement du jeu. On reste attaché à son personnage, à tous les objets que l'on possède, et on ne veut pas se faire tuer par les autres joueurs. Du coup, à chaque fois que l'on va en rencontrer d'autres, on va se demander s'ils vont nous tirer dessus ou pas. Tout ça, c'est très difficile à communiquer à travers une démo de quinze minutes à l'E3". Cela dit, le studio reste satisfait du travail réalisé pour le salon américain, d'autant que les retours ont visiblement permis aux équipes de rendre le jeu meilleur et encore plus profond. Le scénario de The Division s'inspire grandement de l'opération Dark Winter qui s'est déroulée les 22 et 23 juin 2001. Plus concrètement, l'exercice consistait à simuler une attaque bio-terroriste afin d'éprouver la capacité de l'armée américaine à répondre à un désastre d'une telle ampleur. On ne sait pas si les développeurs ont repris les flash infos et autres breaking news créés à l'époque pour que la population américaine y croie, mais on nous a assuré que des recherches minutieuses ont été menées afin que l'ambiance soit la plus crédible possible.

 

Pourquoi ne pas avoir montré cette démo il y a quelques mois à Los Angeles ? Plus efficace que celle consacrée à la Dark Zone, cette version d'essai nous a permis de mieux cerner la philosophie de Massive Entertainment avec The Division.

 

Tom Clancy s The DivisionLa séquence d'introduction de The Division montre comment le virus s'est propagé rapidement dans les rues de New York. Si son origine n'est pas clairement identifiée, on s'aperçoit en revanche qu'il s'est transmis à travers les dollars, Black Friday oblige. Le symbole est assez fort et on pourrait même être tenté d'y déceler un message politique, une critique envers la société de consommation. Ce n'est pas le cas nous a-t-on promis du côté de Massive Entertainment, et il ne faut donc pas y voir autre chose qu'un simple cadre pour le scénario du jeu. Avant d'être lâché dans la nature, on doit créer son propre personnage de la tête aux pieds. La couleur de la peau et des yeux, la coupe de cheveux, une paire de lunettes ou pas, un bonnet ou une capuche, les choix sont multiples. Naturellement, les options de customisation seront plus nombreuses dans la version définitive du jeu, mais il y avait déjà de quoi faire. "Je reste très attaché aux choix du joueur, explique Julian Gerighty quand on lui demande pourquoi ne pas avoir imposé un héros. Je pense que votre choix est beaucoup plus intéressant que le mien en tant que directeur créatif. C'est vous l'auteur de votre expérience. En plus, on parle d'un RPG coopératif. Donc, voir un personnage avec l'équipement que vous avez choisi, avec les vêtements que vous avez choisis, avec l'histoire et l'aventure que vous avez décidé de raconter, c'est tellement plus important pour moi en tant que créateur, que dire : 'Voilà, on va vous raconter telle ou telle histoire, et vous devez incarner telle ou telle personne'. A mes yeux, c'est ce que vous allez décider qui va rendre votre aventure unique". Fraîchement débarqué de l'hélicoptère qui vous dépose aux portes de New York, l'heure est à l'armement.

 

CONTAGION

 

Tom Clancy s The DivisionL'occasion de se rendre compte, tout d'abord, que le personnage peut transporter jusqu'à trois armes : deux lourdes et une de poing. Leurs principales caractéristiques sont la précision, la stabilité, la portée et la vitesse de rechargement. Le dernier critère n'est vraiment pas à prendre à la légère, surtout dans les moments tendus où les balles fusent de partout. Deux choses deviennent alors primordiales : viser avec le maximum de précision et ne recharger son arme que lorsque l'on est à l'abri. Pour compléter l'arsenal, on dispose des compétences spéciales (activables via LB et RB) divisées en trois sections : Medical, Tech, Security. Si l'on connaissait déjà le Pulse, la Sticky Bomb ou encore la Seeker Mine, cette fois-ci, on a pu se familiariser avec la Tourelle qui s'active dès qu'un ennemi se trouve à proximité. Idéal pour quadriller tout un périmètre quand les adversaires arrivent en masse. Le Smart Cover, pour sa part, renforce la couverture de l'équipe en réduisant les dégâts subis et en décuplant ceux infligés. On a également pu utiliser le Kit de premiers secours pour panser les plaies de l'escouade lorsque les jauges diminuaient dangereusement. Ah oui, il y a aussi le bouclier tactique qui est bien utile pour ne pas être acculé dans un coin, sachant que le personnage perd en mobilité et qu'il ne peut se servir que de son arme de poing. Comme vous pouvez l'imaginer, nous n'avons pas eu suffisamment de temps pour faire le tour des skills, mais ce nouveau contact avec The Division a été l'occasion de faire plus ample connaissance avec les mods que l'on peut coupler aux compétences spéciales. Ainsi, la Tourelle pourra se mettre à cracher des flammes ou à localiser les ennemis à l'instar du Pulse, tandis qu'il y aura moyen de prendre le contrôle d'une Seeker Mine afin de s'assurer qu'elle atteigne bien sa cible. Mieux encore, on pourra empêcher les adversaires de nous "pulser".

 

Bref, les possibilités s'annoncent diverses, le but des développeurs étant de ne rien suggérer au joueur : ce sera à lui, et à lui seul, de choisir quel profil il souhaite donner à son personnage.

 

Tom Clancy s The DivisionPuisque Massive Entertainment tient absolument à ce que The Division soit comparé à un RPG, les développeurs ont ajouté les Talents et les Perks qui, là encore, permettent d'améliorer les capacités du personnage. En fait, nous n'avons pas eu besoin de cravacher pour les débloquer puisque le studio a fait en sorte que nous soyons au niveau 20 avant de débuter la deuxième session de jeu. On notera juste que les effets des Talents (qui se déclenchent d'une pression simultanée sur RB et LB) sont temporaires et qu'il faudra remplir certaines conditions pour en bénéficier. En ce qui concerne le reste de l'inventaire, on pourrait également citer les différents types de grenades (EMP, aveuglante, à fragmentation, incendiaire, étourdissante, lacrymogène) qui autorisent toutes sortes d'approches, ou encore les items type canette, eau et barre énergétique pour se remettre d'aplomb en un rien de temps. Et puis, bien sûr, on ne se baladera pas tout nu dans les districts de New York et toute une panoplie de gants, vestes, genouillères, bottes et autres masques sera disponible avec, là aussi, des bonus à la clé. Bref, les possibilités s'annoncent diverses, le but des développeurs étant de ne rien suggérer au joueur : ce sera à lui, et à lui seul, de choisir quel profil il souhaite donner à son personnage. D'ailleurs, The Division n'intègre aucun système de classes afin que le champ d'action soit le plus large possible ; on peut très bien vouloir jouer le rôle de Healer au départ et préférer endosser celui de Tank par la suite, l'idéal étant que les quatre joueurs soient complémentaires. De toute façon, on le ressent immédiatement quand chacun fait son petit numéro dans son coin, quand il y a zéro coordination dans les déplacements, alors que la richesse du level design favorise les tactiques aiguisées. Avec des gunfights qui se déroulent sur deux étages, c'est encore plus grisant.

 

CROQUER LA POMME

 

Tom Clancy s The DivisionPuisque l'on parle du gameplay de The Division, on a particulièrement apprécié le système de couverture qui se veut naturel avant tout. Après s'être mis à l'abri en pressant A, on a ensuite la possibilité de cibler un endroit auquel on souhaite se rendre quelques mètres plus loin en inclinant le stick droit. Une fois la planque suivante choisie, il suffit de maintenir A jusqu'à ce que le personnage soit de nouveau en position. Si un ennemi fait irruption en chemin, le sprint peut être interrompu en relâchant le bouton, et ce à n'importel moment. Autre point à souligner : lorsque l'on se trouve à un angle - qu'il s'agisse d'un muret ou d'un véhicule - une flèche invite à le contourner avec le stick gauche. Un exercice qui demande un petit temps d'adaptation, c'est vrai, mais qui permet au système de gagner en fluidité. Avant de goûter à ces affrontements assez nerveux, il faudra d'abord établir la base des opérations qui est découpée en trois secteurs, chacun d'eux étant dirigé par le Docteur Jessica Kendel (Medical), Roy Benitez (Security) et Paul Rhodes (Tech) ; trois sommités que l'on devra aller récupérer dans des zones de la ville devenues peu recommandables. Si la base des opérations est dans un état pitoyable au départ, son aspect s'améliore au fil des missions et des nouveaux départements viennent même s'ajouter. Par exemple, pour le secteur médical, on pourra débloquer un laboratoire d'analyses, une unité de soins intensifs, une zone de quarantaine ou encore un service de soins pédiatriques. Avec un monde aussi vaste que celui de The Division, on imagine bien qu'il sera possible de progresser dans l'aventure comme bon nous semblera. Après, les missions affichent chacune un niveau de difficulté à prendre impérativement en considération, même si la tentation de récupérer des items de grande valeur - indiqués eux aussi sur la carte holographique - est grande. Nous n'avons pas eu l'opportunité de jouer aux têtes brûlées, mais on nous a garanti que la sanction serait immédiate.

 

S'il est clair que le spectacle visuel proposé en 2013 et en 2014 ne deviendra jamais réalité, il faut quand même reconnaître que le jeu est plus beau que ce qui a été montré à l'E3 2015.

 

Tom Clancy s The Division"Nous souhaitions que le monde soit complètement ouvert dès le début, affirme Julian Gerighty. Donc, après avoir récupéré les trois personnes qui sont essentielles au fonctionnement de la base des opérations, toutes les missions contenues dans The Division sont accessibles. Le jeu n'est pas du tout linéaire et chaque mission sera, en quelque sorte, la pièce d'un gigantesque puzzle que vous allez devoir reconstruire". Justement, pour bien saisir les tenants et les aboutissants du scénario, il faudra prêter attention aux Echos, un système qui permettra de revivre certaines scènes au moment où la population de New York a cédé à la panique. "Pour moi, il s'agit d'un outil de narration parfait pour un jeu tel que The Division, assure le directeur créatif. Ça vous laisse le temps d'aborder l'histoire à votre façon. Chaque personnage réellement important va avoir un tag avec toutes les informations qui le concernent. Vous pourrez même entendre un enregistrement de ce qu'il disait ou de ce qu'il avait en tête à ce moment-là. Vous pouvez donc comprendre l'histoire à votre rythme. En plus, les Echos s'étalent sur plusieurs niveaux, c'est-à-dire qu'il y en a qui servent l'histoire principale, mais d'autres sont des facettes de ce qu'il s'est passé avec les factions et leur prise de puissance. Et puis, il y en a d'autres qui sont tout simplement des tranches de vie. Par exemple, lorsque vous entrerez dans un appartement, vous pourrez voir des jeunes qui faisaient la fête alors qu'ils savaient que le virus était là. Avec les Echos, on a donc essayé d'intégrer tout ce côté festif que la ville de New York peut avoir, ces petites tranches de vie qui n'ont aucun rapport avec la trame principale ou les factions".

 

L'ADDITION S'IL VOUS PLAÎT !

 

Tom Clancy s The DivisionEnfin, impossible de boucler ce tour d'horizon de The Division sans parler de la qualité graphique du jeu. S'il est clair que le spectacle visuel proposé en 2013 et en 2014 ne deviendra jamais réalité, il faut quand même reconnaître que le jeu est plus beau que ce qui a été montré à l'E3 2015. Les environnements fourmillent de détails - qu'il s'agisse des intérieurs ou des rues de New York - et les développeurs de Massive Entertainment n'ont pas chômé pour que la ville soit la plus réaliste possible. "On a pris des milliers de photos de réference, insiste Julian Gerighty. En ce qui concerne la direction artistique, il y a une chose dont on est particulièrement fier au studio, c'est cette quasi reproduction à l'échelle 1:1 de New York. C'était absolument essentiel à nos yeux. On a même réalisé des vidéos de sacs de poubelle qui flottent dans les arbres, car c'est important pour l'authenticité. Même au niveau du son, on peut entendre les drapeau claquer ; tout doit être dynamique. Mais là où je me suis le plus amusé durant le développement du jeu, c'est de prendre des endroits iconiques tels que le Madison Square Garden, et de repenser leur fonction. Je me suis demandé : 'Quelle est son utilité réelle ? C'est un stade ? C'est une salle de concert ? Comment une telle tragédie peut affecter son utilisation ?'. Eh bien, le Madison Square Garden, on va le transformer en hôpital de fortune. Donc, vous allez apercevoir des lits et même des messages sur les murs. Et puis, je me suis également demandé comment une faction qui l'a envahi pouvait la modifier. Donc, pour chacun de ces endroits qui existent vraiment à New York, on a eu une logique sur trois niveaux pour expliquer comment cette catastrophe a pu métamorphoser l'environnement". A priori, au fur et à mesure que les quartiers seront nettoyés, on pourra observer un retour de la civilisation au sein de la ville.

 

Nous en sommes conscients : il faudra encore passer de longues heures sur The Division pour mieux cerner ses qualités et ses lacunes. Mais de ce que nous en avons vu, nous sommes ressortis rassurés par rapport à la désillusion de Los Angeles.

 

Tom Clancy s The DivisionNous avons pu jeter un oeil à la version PC de The Division (co-développée avec Red Storm Entertainment), histoire de. C'est plus propre et plus fluide, évidemment, et le fait de pouvoir opter pour le classique souris/clavier et jouer avec plusieurs écrans devrait en ravir plus d'un. Nous en sommes conscients : il faudra encore passer de longues heures sur The Division pour mieux cerner ses qualités et ses lacunes. Mais de ce que nous en avons vu, nous sommes ressortis rassurés par rapport à la désillusion de Los Angeles. Les choses se mettent doucement en place bien que certaines promesses restent à vérifier, comme l'impact de la météo dynamique sur le gameplay par exemple, ou encore ce qui distingue les factions (les Rikers, les Rioters et les Cleaners) sur le champ de bataille. OK, l'I.A. paraît affûtée mais les différences au niveau des attitudes des uns et des autres est encore difficilement palpable. Quoi qu'il en soit, les développeurs de Massive Entertainment ne comptent pas bailler aux corneilles une fois The Division disponible sur Xbox One, PC et PS4 (8 mars), parce qu'ils ont promis que des mises à jour ainsi que du contenu seraient proposés gratuitement. En attendant, on vous rapelle que la bêta du jeu sera disponible à partir du 28 janvier prochain sur Xbox One, et pas avant le lendemain sur PC et PS4. La fin des festivités, quant à elle, est programmée pour le 31 janvier.

 


Notre degré d’attente


 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
63% Joyeux


À découvrir également
Autres articles

The Division : un spin-off exclusivement consacré au solo ? Ubisoft demande l'avis des fans Sur Twitter, Julian Gerighty, le directeur créatif de la série The Division, a demandé aux fans s'ils seraient séduits par un spin-off consacré exclusivement au solo. 4 | 15/07/2019, 13:20
The Division : le jeu disponible gratuitement sur PC dès ce soir C'est par le biais du site officiel du jeu qu'Ubisoft annonce qu'il y aura moyen de jouer gratuitement à The Division dès ce soir. Pour savoir comment faire, vous savez ce qu'il vous reste à faire. 5 | 06/09/2018, 16:04


Derniers commentaires
Par Repenty le Vendredi 22 Janvier 2016, 15:37

likeSmall 1723
gwadek a écrit:le jeu est pas beau ubi c'est honteux loooool!!! vous acheté un jeu pour son graphisme, moi je l'achéte pour son gameplay et son univers la génération d'aujourd'hui est bien superficiel XD ci c'est pour avoir du ryse ou du the order ou du destiny c'est pas la peine alors oui niveau graphique il sont beau mais très vide. pour moi limite il y a pas eu de downgrade, en 2013 2014 le jeu tourner sur un gros pc et quand ils ont montré les versions consoles automatiquement le jeu étais moins beau, on tombe de haut quand on s'apperçois que la ps4 est loin d'un pc x)


Déjà il s'agit de la version ONE sur les dernières vidéos... Quand à la version PC attendons de voir... Parce que le triple sli de Geforce titan à 3000 euros pour jouer en 4k là aussi tu tombes de haut.


Répondre
-
voter voter

Par GrisburT le Jeudi 21 Janvier 2016, 14:32
karakama a écrit:y en a marre qu'on ce foutent de notre gue... .ubi plus jamais !!!!j'ai watch dog et franchement je l'ai même pas fini tellement il m'a saoulé !!!


C'est bon avec Watch dogs, ils ont fait bien pire chez Ubi. faut savoir lacher prise a un moment donné, ubi fait des connerie je suis d'accord, mais ils sont aussi presque les seules a essayer de crer de nouvelles grosses licences, contrairement a d'autre gros studio qui font que les même jeux depuis 10 ans


Répondre
-
voter voter

Par abd le Mercredi 20 Janvier 2016, 11:33

likeSmall 1
Hum perso à part des ralentissements et des sauts parfois impossibles, je trouve qu'il n'y a pas de quoi entacher le plaisir de jeu j'attends avec impatience le 8 mars

Répondre
-
voter voter
1

Par oulalala le Mercredi 20 Janvier 2016, 7:47
"convaincus que l'éditeur français n'oserait pas se payer notre tête deux fois de suite" MDR que c'est beau la naïveté....

Répondre
-
voter voter

Par OOAntonOO le Mardi 19 Janvier 2016, 22:35

likeSmall 7
Boban a écrit:Attendons les retours moi ce qui me rebute c'est l'aspect multijoueur j'ai plus autant de temps à consacrer à un jeu j'espère avoir un mode solo histoire d'y aller à mon rythme... j'ai pas envie d'avoir un système de jeu à la destiny(genre les assauts) qui m'a franchement blasé. ..

Je suis du même avis que toi ! Je trouve qu'il n'y a aucun réel plaisir à devoir obligatoirement jouer en multi. Déjà comme tu dis, je n'ai pas le temps non plus, et en multi on sait très bien qu'il faut passer un nombre énorme d'heure et surtout jouer très régulièrement pour ne pas être à la ramasse vu que les autres vont progresser. Un mode histoire est la meilleure chose me concernant, mais j'ai bien peur que ce genre disparaisse de plus en plus...


Répondre
-
voter voter

Par Boban le Mardi 19 Janvier 2016, 21:38
Attendons les retours moi ce qui me rebute c'est l'aspect multijoueur j'ai plus autant de temps à consacrer à un jeu j'espère avoir un mode solo histoire d'y aller à mon rythme... j'ai pas envie d'avoir un système de jeu à la destiny(genre les assauts) qui m'a franchement blasé. ..

Répondre
-
voter voter

Par karakama le Mardi 19 Janvier 2016, 19:06

likeSmall 9
y en a marre qu'on ce foutent de notre gue... .
ubi plus jamais !!!!

j'ai watch dog et franchement je l'ai même pas fini tellement il m'a saoulé !!!


Répondre
-
voter voter

Par tonton orthographe le Lundi 18 Janvier 2016, 5:53
Le temps que t'as compris ce que l ados plus vieux que toi disait c'est le principale ton opinion après tu peux en parler à Courbet.... Osef

Répondre
-
voter voter

Par gwadek le Lundi 18 Janvier 2016, 2:52

likeSmall 716
le jeu est pas beau ubi c'est honteux loooool!!! vous acheté un jeu pour son graphisme, moi je l'achéte pour son gameplay et son univers la génération d'aujourd'hui est bien superficiel XD ci c'est pour avoir du ryse ou du the order ou du destiny c'est pas la peine alors oui niveau graphique il sont beau mais très vide. pour moi limite il y a pas eu de downgrade, en 2013 2014 le jeu tourner sur un gros pc et quand ils ont montré les versions consoles automatiquement le jeu étais moins beau, on tombe de haut quand on s'apperçois que la ps4 est loin d'un pc x)

Répondre
-
voter voter
1

Par agora666 le Dimanche 17 Janvier 2016, 11:24
Narutovore a écrit:"éssayez" : essayez"alligner" : aligner"frase" : phrase"purer" : puréeVoilà voilà.
Merci!


Répondre
-
voter voter

>> Voir les 25 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Tom Clancy's The Division

Jeu : Action
Editeur : Ubisoft
Développeur : Massive Entertainment
8 Mar 2016

8 Mar 2016

8 Mar 2016

Zone Membres

Vos Notes :
3/20
Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.