JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PC - Xbox One - PS4

Test Plants vs. Zombies Garden Warfare 2 : un jeu certifié bio ?

Test Plants vs. Zombies Garden Warfare 2 sur PS4 et Xbox One
La Note
16 20

Lucide sur la pauvreté du contenu de Plants vs. Zombies Garden Warfare, PopCap Games s’est retroussé les manches pour proposer un menu nettement plus copieux avec Garden Warfare 2. Le multijoueur est toujours à la fête et il y a de quoi faire entre les modes classiques et les nouvelles activités opposant les Plantes aux Zombies. Quant à ceux qui préfèrent jouer seuls, ils seront sans doute ravis d’apprendre que le jeu dispose enfin d’une campagne solo digne de ce nom – quoique répétitif à la longue – qui permet de mettre la main sur une foultitude de trésors, que ce soit lors des missions ou alors en fouinant dans le Front du Jardin. En fait, l’unique ombre au tableau, c’est cette progression longue et fastidieuse des personnages qui risque d’en décourager plus d’un. Oui, tout est en place pour les micro-transactions, le passe-temps favori d'Electronic Arts.


Les plus
  • Toujours aussi mignon visuellement
  • Toujours aussi drôle
  • Toujours aussi facile à prendre en main
  • La richesse du contenu
  • Les nouvelles classes de personnages
  • La campagne solo…
Les moins
  • …répétitive à la longue
  • La progression fastidieuse des personnages
  • Certains déséquilibres de gameplay qui peuvent agacer


Le Test

Après un passage au TPS multijoueur convaincant, Plants vs. Zombies Garden Warfare revient avec une suite qui, comme on peut s’en douter, s’appuie sur les mêmes mécaniques de gameplay. En fait, c’est surtout sur le contenu que les développeurs de PopCap Games se sont focalisés, l’un des points noirs de la version sortie en 2014. Si, il y a quelques semaines, on avait évoqué brièvement certaines nouveautés présentes dans Plants vs. Zombies Garden Warfare 2, ce test est l’occasion de rentrer un peu plus dans les détails.


Plants vs. Zombies : Garden Warfare 2Après s’être familiarisé avec les commandes du jeu via une séquence d’introduction qui ne dure que quelques minutes, on débarque dans ce qui représente l’un des ajouts majeurs de Plants vs. Zombies Garden Warfare 2 : le Front du Jardin. Plus concrètement, il s’agit d’un immense espace faisant office de hub et dans lequel les Plantes et les Zombies se livrent une lutte sans merci. Chacun des deux camps dispose de son quartier général à chaque extrémité de la carte, et il est possible de passer d’un clan à l’autre à n’importe quel moment. Mais le plus important avec le Front du Jardin, c’est qu’il offre à PvZ GW 2 une campagne solo qui manquait cruellement dans le premier épisode. Bon, c’est vrai que le scénario ne vole pas très haut, mais l’intention de PopCap Games n’en demeure pas moins louable. En gros, on nous fait comprendre que les Zombies ont fini par prendre le dessus sur les Plantes, et qu’ils ont décidé de rebaptiser la ville Zomburbia (ex-Suburbia). Pour autant, les Plantes n’ont pas dit leur dernier mot, et même si le Dr. Zomboss et ses sbires ambitionnent de porter l’assaut final, l’espoir que le gazon repousse subsiste. Quelle que soit la faction à laquelle on appartient, il faudra remplir tout un tas de missions qui, en réalité, ne font que reprendre les différents modes pensés pour les parties à plusieurs. Et comme on ne pourra pas faire appel aux services d’un ami – que ce soit en ligne ou en écran splitté – on devra se contenter d’une I.A. plutôt efficace, surtout en ce qui concerne les adversaires qui sont loin d’être stupides. Après, il faut bien admettre que la campagne solo devient répétitive une fois que l’on a fait le tour des quêtes à remplir. Sans doute conscients de cette faiblesse, les développeurs ont intégré à côté d’autres friandises pour les âmes solitaires, à l’image des objectifs quotidiens à remplir ou encore de tous les trésors planqués dans le Front du Jardin. Pour ouvrir ces fameux coffres, il sera nécessaire d’accumuler un nombre suffisant d’étoiles en relevant, justement, les défis proposés chaque jour.

 

Lucide sur la pauvreté du contenu de Plants vs. Zombies Garden Warfare, PopCap Games s’est retroussé les manches pour proposer un menu nettement plus copieux avec Garden Warfare 2.

 

Plants vs. Zombies : Garden Warfare 2On pourrait également évoquer le Drapeau de Puissance situé au cœur du Front du Jardin, et qui permet de déclencher des vagues d’ennemis successives. L’occasion de se remplir les poches de pièces pour, ensuite, les dépenser au distributeur de vignettes. Un système qui a de quoi frustrer puisqu’il est impossible de connaître à l’avance le contenu de chaque pack. Le prix va de 2 500 à 75 000 pièces, tout dépend de la rareté et de la nature des vignettes. Bien évidemment, plus le montant investi sera important, plus les chances de mettre la main sur des vignettes quasi uniques seront élevées. Même si PvZ GW 2 s’efforce de récompenser correctement les joueurs à chaque exploit réalisé, améliorer les compétences d’une Plante ou d’un Zombie nécessite énormément de temps. Une saveur free-to-play qui ne sera certainement pas du goût de tout le monde, sachant qu’à aucun moment nous n’avons croisé le chemin des micro-transactions. Peut-être que leur arrivée est prévue pour plus tard, Electronic Arts ayant procédé de la même façon pour le premier Garden Warfare. En attendant, l’ensemble du contenu de Plants vs. Zombies Garden Warfare 2 peut être débloqué à la force du poignet, histoire d’éviter les accusations d’imposture. Du côté des nouvelles classes de personnages, on en note six : trois du côté des Plantes (Rose, P’tit Maïs, Citron) et trois du côté des Zombies (Super Cortex, Diablotin,). Contrairement à ce que son nom laisse supposer, Citron est en fait une grosse orange gorgée de vitamine C qui encaisse plutôt bien les dégâts. Grâce à son bouclier énergétique, il peut même acculer les adversaires tout en les bousillant avec son rayon laser. Bien encadré, il peut faire très mal. Rose, quant à elle, ne paie pas de mine au départ mais se révèle être une redoutable sorcière végétale. On ne va pas y aller par quatre chemins : il s’agit sans doute du personnage le plus cracké des six nouvelles têtes. Non seulement elle est capable de manipuler le temps grâce à son piège temporel, mais elle peut aussi transformer les Zombies en chèvres inoffensives. Bref, tout pour enchaîner les frags à la vitesse de la lumière.

 

FRAIS COMME UNE ROSE

 

Plants vs. Zombies : Garden Warfare 2Enfin, il y a P’tit maïs qui présente un profil assez équilibré et qui ne nécessite aucun don particulier pour en profiter pleinement. C’est surtout vrai pour ses capacités qui permettent de nettoyer/protéger une zone sans se prendre la tête. En ce qui concerne les Zombies, notre préférence va à Diablotin et son Méca-Z. OK, il a un physique moisi et sa jauge de vie se vide à vitesse grand V. Mais à côté de ça, son agilité et sa rapidité en font un allié précieux pour les stratégies offensives. Il suffit de voir les dégâts qu’il est capable d’infliger avec le Méca-Z pour comprendre qu’il n’est pas un personnage à prendre à la légère. Super Cortex, pour sa part, est moins véloce que son compère mais a l’avantage de posséder une puissance non négligeable. Ses droites pulvérisent toutes les mâchoires qui se trouvent sur leur chemin, ce qui est également valable pour son coup de pied susceptible d’être fatal si l’on n’y prête pas attention. Pour ce qui est de Capitaine Barbemort, c’est celui qui nous a semblé le moins attractif en raison d’une palette d’attaques pas franchement intéressantes. Bon, il y a quand même moyen de faire quelque chose avec son petit perroquet et son pseudo fusil à pompe. Quoi qu’il en soit, que l’on opte pour les Plantes ou les Zombies, il est possible de mettre en place des tactiques élaborées - même si la balance penche légèrement en faveur des Plantes en termes d’équilibre de gameplay - d’autant que les nouveaux arrivants comblent parfaitement les manques repérés dans PvZ GW. Par exemple, il n’y avait pas réellement de Tank jusqu’à présent ; un rôle tenu désormais par Citron. Tout s’imbrique parfaitement, et on n’oubliera pas de souligner que les personnages de Plants vs. Zombies Garden Warfare peuvent être importés, et ce sans perdre le niveau jusqu’auquel on les a fait grimper. Voilà qui récompense ceux qui n’ont jamais lâché l’affaire.

 

Quoi qu’il en soit, que l’on opte pour les Plantes ou les Zombies, il est possible de mettre en place des tactiques élaborées - même si la balance penche légèrement en faveur des Plantes en termes d’équilibre de gameplay - d’autant que les nouveaux arrivants comblent parfaitement les manques repérés dans PvZ GW.

 

Plants vs. Zombies : Garden Warfare 2Naturellement, mettre à disposition tous ces persos (une centaine en comptant les variantes) n’aurait aucun sens si le multijoueur ne suivait pas. Là encore, PopCap Games a fait le job avec des modes pouvant accueillir jusqu’à 24 joueurs en ligne, la coopération en écran splitté (uniquement sur PS4 et Xbox One) étant également une option envisageable. Pour parler des nouveautés, le mode "Assaut Végétal" reprend en quelque sorte la trame scénaristique de PvZ GW 2, puisque ce sont les Plantes qui doivent se lancer à l’attaque des Zombies en essayant de détruire leur base lunaire, ou en récupérant le contrôle de leur terre natale Suburbia. Mention spéciale pour le final sur la map Base lunaire Z qui ressemble à du grand n’importe quoi – dans le sens positif du terme – avec des Plantes qui doivent marquer des paniers en poussant d’énormes ballons de basket. Il y a aussi le mode "Cimetière Ops" qui se base sur la même formule que le "Jardin Ops" du premier Garden Warfare, sauf que cette fois-ci il s’agira d’affronter des vagues incessantes de Plantes prêtes à tout pour que l’herbe reprenne ses droits. Pour le reste, Garden Warfare 2 fait dans le classique avec les modes "Bombe Naine", "Suburbination", "Jardins et Cimetières" ou encore "Elimination par équipe". Prise de risque minimale pour un maximum d’efficacité, tout ça à travers 12 nouvelle cartes et un humour débordant. Enfin, facile de prise en main, le jeu est l’égal de son prédécesseur sur le plan graphique. On aperçoit même quelques détails visuels supplémentaires par rapport au premier opus, sans que cela ne vienne plomber l’animation qui demeure fluide du début à la fin. Bref, PopCap Games ne s’est pas loupé.





 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
67% Joyeux


À découvrir également
Autres articles

Plants vs. Zombies Garden Warfare 2 : 10 heures de jeu gratuites sur PS4, Xbox One et PC ! Loin de faire l'unanimité auprès des joueurs, Plants vs. Zombies : Garden Warfare 2 profite de l'été pour s'offrir une petite opération promotionnelle avec une démo de 10 heures gratuite et un prix tabassé. 1 | 03/08/2016, 16:27
Plants vs. Zombies Garden Warfare 2 : la mise à jour "Du rififi à Zombopolis : première partie" disponible C'est par le biais du site officiel de Plants vs. Zombies : Garden Warfare 2, que l'on apprend que la mise à jour "Du rififi à Zombopolis : première partie" est disponible sur Xbox One, PC et PS4. 02/06/2016, 10:28


Derniers commentaires


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Plants vs. Zombies : Garden Warfare 2

Jeu : Action
Editeur : Electronic Arts
Développeur : PopCap Games
25 Fév 2016

25 Fév 2016

25 Fév 2016

Zone Membres

Vos Notes :
20/20
Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.