JeuxActuJeuxActu.com

Test également disponible sur : X360 - PS3

Test Persona 4 Arena

Test Persona 4 Arena sur PS3
La Note
16 20

En s'offrant les services d'Arc System Works, Atlus savait déjà que Persona 4 Arena serait un bon jeu de baston. Si le gameplay donne l'impression d'avoir été conçu pour les nuls au départ, il se révèle bien plus profond une fois que l'on se met étudier sérieusement les 13 personnages qui composent le casting du jeu, malgré une exigence moins prononcée par rapport aux autres titres du même genre. Pas de quoi crier au scandale toutefois, d'autant que Persona 4 Arena se montre quasiment intraitable dans les autres domaines. La réalisation est splendide, le contenu fait preuve d'une richesse exemplaire et l'univers Persona a été respecté pour le plus grand plaisir des fans de la série. On regrette juste un mode "Story" rébarbatif par moments, l'absence d'une localisation en français ainsi que l'obligation de patienter des plombes avant de trouver un adversaire en ligne.
Retrouvez plus bas la suite de notre test de Persona 4 Arena 


Les plus
  • Une 2D sublime
  • La richesse du contenu
  • Un gameplay à la fois accessible et profond
  • Une B.O. qui a du peps
  • La griffe Arc System Works
  • Fidèle à l’univers Persona
Les moins
  • On aurait aimé un peu plus de persos
  • Le mode "Story" rébarbatif
  • Pas grand monde en ligne
  • Pas de traduction française


Le Test
Notre poète disparu Pierre Maugein ne le sait que trop bien : Persona est avant tout une série prisée par les fans de RPG. Ultra populaire au Japon, on ne peut pas vraiment dire qu'elle provoque le même engouement en Occident, ce qui explique sans doute pourquoi Atlus a décidé d'en faire un jeu de combat. Un projet ambitieux confié aux artistes d'Arc System Works à qui l'on doit déjà les excellents Blazblue et Guilty Gear ; ce qui prouve que Persona 4 Arena a la ferme intention de s'imposer comme une valeur sûre de la baston 2D  avec son propre univers. Mission accomplie ? Notre verdict.

Persona 4 ArenaQuand on y pense, c'est vrai que Persona 4 Arena est disponible au Japon et aux Etats-Unis depuis l'été 2012, et il aura donc fallu patienter neuf mois avant de voir le jeu débarquer en France. Du coup, on a un peu de mal à comprendre que le titre ne soit pas localisé en français ; et si nous sommes toujours les premiers à pointer du doigt les doublages dans la langue de Molière foireux, il aurait quand même été de bon ton de traduire les sous-titres pour ne pas décourager les anglophobes. Car les dialogues sont nombreux dans Persona 4 Arena, surtout dans le mode "Story" dont les événements se déroulent deux mois après ceux survenus dans Persona 4. Plus concrètement, les différents protagonistes vont se retrouver aspirés dans un monde parallèle où ils devront claquer quelques droites dans un grand show télévisé : le P-1 Grand Prix. Puisque les développeurs d'Arc System Works ont promis de ne pas renier les origines de la série, chaque personnage possède sa propre histoire avec de multiples embranchements, sans oublier les interconnexions qui permettent d'aborder une même scène sous une perspective différente. Bon, c'est vrai que la progression dans le scénario est particulièrement longue pour ne pas dire rébarbative, et devoir attendre parfois jusqu'à 15 minutes avant d'enchaîner sur un autre combat est une véritable torture. Difficile également de ne pas être rebuté par certaines niaiseries que s'échangent les personnages, ce qui n'aide pas à rendre l'histoire plus intéressante. Etait-il nécessaire d'accorder une attention aussi extrême à la narration alors que l'essentiel se trouve ailleurs ? Peut-être pas, même si les fans de la série y trouveront forcément leur compte. Les autres apprécieront davantage la qualité de l'habillage, et ce choix du graphic novel pour mettre en avant des illustrations soignées.

Bon, c'est vrai que la progression dans le scénario est particulièrement longue pour ne pas dire rébarbative, et devoir attendre parfois jusqu'à 15 minutes avant d'enchaîner sur un autre combat est une véritable torture."

 

 

Persona 4 ArenaOutre le mode "Story", Persona 4 Arena dispose aussi d'un mode "Arcade" nettement plus digeste. Hors de question de se perdre dans des phrases à rallonge ici, et on nous propose à la place une sorte de lecture rapide de l'histoire du jeu qui n'aborde que les moments clés. Ouf. Les puristes iront sans doute jeter un oeil aux modes "Score Attack" et "Challenge" pour mettre à l'épreuve leurs skills, alors que les collectionneurs en herbe préféreront passer du temps à contempler les cut scenes et autres artworks venant garnir progressivement le mode "Galerie". Enfin, on ne saurait trop conseiller aux néophytes d'apprendre les bases de Persona 4 Arena via les modes "Leçon" et "Entraînement", d'autant que ces derniers sont plutôt bien fichus. Ce n'est pas une révolution, mais Arc System Works a en effet intégré plusieurs outils permettant de simuler n'importe quelle situation de combat, histoire de ne pas trembler des fesses pendant les tournois organisés entre potes. En termes de gameplay, ceux qui ont passé des nuits blanches sur Guilty Gear et Blazblue ne seront pas vraiment déboussolés, dans la mesure où Persona 4 Arena repose grosso modo sur les mêmes codes. Il faudrait un dictionnaire pour aborder point par point toutes les subtilités qu'offre le jeu, mais on retient avant tout la présence des Persona aux côtés des 13 personnages que compte le titre. Pour faire plaisir à notre ami Maxime, ils remplissent le même rôle que les fameux strikers de The King of Fighters, en offrant un soutien supplémentaire au moment d'harceler l'adversaire. Sachant qu'il faut contrôler à la fois le personnage (coups rapides) mais aussi son Persona (attaques puissantes), il est impératif de trouver un parfait équilibre entre les attaques de chacun pour réaliser des combos efficaces. C'est d'ailleurs ce qui rend Persona 4 Arena aussi profond, puisque chaque binôme est unique.
 

Guilty Blue 4 Arena 


Persona 4 ArenaAvaler de longues heures d'entraînement est donc la condition sine qua non pour être capable de maîtriser le couple à la perfection, du moins pour ne pas sortir des coups au pif comme un newbie. Car c'est le principal piège avec Persona 4 Arena : prendre des mauvaises habitudes en vendant son âme aux combos automatiques qui, en trois pressions, permettent de claquer un 15 hits sans la moindre exigence de timing. Dingue, surtout qu'il est possible de conclure sur une furie lorsque la jauge SP le permet. En clair, il suffit de connaître par coeur les différentes combinaisons pour bomber le torse, un choix d'Arc System Works afin de séduire les néophytes. Cela dit, marteler les touches sans se servir de sa tête n'est pas synonyme de victoire, car les dégâts infligés en counter font particulièrement mal dans Persona 4 Arena. En fait, bien que tout le côté technique qui permet d'habitude de différencier les sacs des vrais soit passé au second plan, certaines finesses offrent l'occasion à l'élite de se démarquer du peuple. Le Persona Break par exemple, empêche le Persona d'intervenir durant le match pendant un laps de temps après qu'il a encaissé quatre coups. Attention à ne pas utiliser son acolyte n'importe comment, donc. Il y aussi le Réveil du combattant lorsqu'il ne reste plus que 35% de la barre vitale. La défense du personnage est alors renforcée, et les dommages sont beaucoup plus dévastateurs avec un enchaînement taillé comme un diamant qu'en ayant recours à l'auto-combo. Et puis, n'oublions pas tous les autres mouvements que l'on peut exécuter en contrepartie d'un peu de SP : le Skill Boost (l'équivalent des attaques EX de Street Fighter IV), le Guard Cancel (briser l'enchaînement adverse alors que l'on est en garde), l'increvable Burst et ses variantes, ou encore le One More! Cancel (annuler une attaque pendant son exécution pour se remettre en position neutre et partir sur un autre combo) demandent là aussi une certaine aisance technique.
 

La direction artistique du jeu est tout simplement divine et chaque animation des combattants a été travaillée avec une précision d'orfèvre. Les couleurs pètent l'écran et la taille des sprites reflète cette générosité qui a toujours caractérisé le studio japonais."
 

Persona 4 ArenaSi on ajoute toutes les esquives vicieuses, la gestion des sauts toujours aussi cruciale à haut niveau, les chopes et les déchopes, le jeu au sol pour ne pas relâcher l'étreinte, les agressions aériennes ainsi que les différents empoisonnements façon Persona, Persona 4 Arena offre une bonne marge de progression pour les plus acharnés. Ah oui, on a failli oublier de parler des Instant Kills, ces attaques fatales qui permettent de remporter le round en un seul coup. Pour les connaisseurs, c'est l'équivalent des Fatal K.O. de Hokuto No Ken, avec là aussi des contraintes à respecter : le Persona doit être disponible, il faut que le round soit décisif pour remporter le match et la jauge SP complètement remplie. Après avoir enchaîné les parties pendant que François Hollande défilait sur les Champs Elysées, on s'est rendu compte que certains personnages étaient largement au-dessus du lot, Yu et Chie en tête. Mitsuru est bien crackée elle aussi, alors qu'Elizabeth est à côté de la plaque. Quoi qu'il en soit, même avec des siècles d'expérience derrière soi, c'est tendu pour s'extirper d'un match up négatif dans Persona 4 Arena. Même si on a pu sortir un voire deux miracles de notre chapeau, on s'est méchamment fait punir en ligne, un endroit où il faut prier pour tomber sur un adversaire. Dommage, car le netcode est impeccable malgré quelques ralentissements qui se comptent sur les doigts d'une main. Enfin, comment ne pas baver devant cette 2D sublime servie par Arc System Works ? La direction artistique du jeu est tout simplement divine et chaque animation des combattants a été travaillée avec une précision d'orfèvre. Les couleurs pètent l'écran et la taille des sprites reflète cette générosité qui a toujours caractérisé le studio japonais. Ce spectacle visuel est néanmoins terni par un aliasing un peu trop prononcé à notre goût, et des décors en 3D pas aussi aboutis que le reste du tableau.

 






 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


Autres articles

Persona 4 Arena : un trailer de lancement pour les fans de la baston Puisque Persona 4 Arena sortira en France le 10 mai prochain, Atlus a dévoilé un trailer de lancement susceptible d'intéresser les fans de la baston. 03/05/2013, 16:11
Persona 4 Arena : l'édition collector détaillée en vidéo Persona 4 Arena est un jeu de baston en 2D. Prévu pour le 10 mai prochain en Europe, voilà que l'édition collector dévoile maintenant en vidéo tout son contenu exclusif de bonus en tout genre. 1 | 21/04/2013, 10:48


Derniers commentaires
Par Falco252 le Vendredi 10 Mai 2013, 12:43
@DanSick, j'ai bossé chez Ghostlight, je connais le coût et le temps de la traduction qu'a pris SMTIII, et je connais le volume de vente, Ghostlight à perdu 3Millions+ d'Euros en vendant Nocturne/Lucifer's Call traduit dans 3 langues.
Zen United est juste pas con et a compris que quand ils ont déjà du retard à cause d'un autre éditeur ils vont pas mettre le jeu plus en retard pour plaire à 3 mecs qui n'auront pas acheté le jeu puisque le jeu avait déjà du retard, c'est grâce à ceux qui boycottent dès que c'est pas en français qu'on ratte et ratera des perles sur des consoles zonées (comme la 3DS)


Répondre
-
voter voter

Par lonkam le Vendredi 10 Mai 2013, 9:12

likeSmall
Si j'avais su, je me serais pris l'import US cet été. Du coup, ça sera sans moi!
Image


Répondre
-
voter voter

Par DanSick le Vendredi 10 Mai 2013, 1:05
Merci snake d'avoir prévenu, je ne savais même pas, une bonne raison de plus pour ne pas acheter ce jeu, décidément, ils ne font rien pour en vendre! J'espère juste que les ventes feront un beau fiasco, histoire de bien leur faire comprendre que le consommateur n'aime pas être pris pour un imbécile, quel que soit la qualité du jeu.

Répondre
-
voter voter

Par snake8793290 le Jeudi 9 Mai 2013, 23:30
Les gars, je previens les versions imports de ce jeu passent pas sur une ps3 européenne.
Ce jeu a été zoné...


Répondre
-
voter voter

Par DanSick le Jeudi 9 Mai 2013, 20:50
Tu es un éditeur, tu édites un jeu dans un pays Francophone, le stricte minimum est d'avoir des textes en Français, du moins, si tu veux que ton jeu se vende. Là on a un excellent titre qui va bider à cause de ça. Ils essayent de faire des économies et ils vont perdre beaucoup de ventes en retour.
De plus, si c'est pour avoir la même version que la version US, pourquoi l'avoir repoussé, pourquoi!?
Du coup pareil, je refuse de mettre une centime dans un jeu comme ça, je me prendrai l'import US au pire.


Répondre
-
voter voter

Par Falco252 le Jeudi 9 Mai 2013, 19:46
"Du coup on a un peu de mal à comprendre que le titre ne soit pas localisé en français;"

C'est tout con, Zen a reçu le build en fin février, une traduction ça coûte hyper cher, Zen c'est une entreprise de 6 employés qui n'a largement pas les moyens, une traduction ça met du temps à ce faire APRES avoir reçu le build. Comprendre si vous vouliez une traduction ça aurait été pour la fin de l'année MINIMUM.


Répondre
-
voter voter

Par Gouken06 le Jeudi 9 Mai 2013, 14:21
Là y'a un truc qui me dépasse.
Ce jeu aurait du sortir l'été dernier, il a été lourdement repoussé pour l'Europe et au final il n'a même pas de sous titres Français!?
De qui se moque t-on? Si j'avais su, je me serais pris l'import US cet été. Du coup, ça sera sans moi!


Répondre
-
voter voter

>> Voir les 7 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Persona 4 Arena

Jeu : Combat
Editeur : Atlus
Développeur : Arc System Works
10 Mai 2013

10 Mai 2013

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Les vidéos
 
Persona 4 Arena : 11 minutes de gameplay qui tabassent !
Persona 4 : une vidéo d'intro Persona 4 Arena : l'intro en vidéo
Persona 4 Arena : gameplay trailer Persona 4 Arena : une vidéo qui raconte des histoires
Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.