JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PC

Test Le Temple du Mal Elémentaire

Test Le Temple du Mal Elémentaire
La Note
13 20

Nous voici donc plutôt avec une simulation de combats utilisant totalement les règles de Dungeons & Dragons qu'avec un RPG. Le Temple du Mal Elémentaire n'est pas le grand hit que l'on pouvait attendre. Une des forces des jeux de rôles est de laisser toute latitude aux joueurs pour adapter les règles à leur style de jeu pour mieux s'imprégner du monde, c'est l'inverse qui se produit ici. Pas de fonction automatique d'identification des objets, durée des repos nécessaires démesurés... Et si l'on rajoute un scénario brillant par son absence, on ne comprend vraiment pas l'approche de Troïka. Heureusement, la réalisation graphique et le système de combat ont été particulièrement soignés, le pire a été évité. Tout comme les textes du jeu, le manuel est entièrement en français. C'est une mine d'informations sur le système Dungeons & Dragons 3.5 que les inconditionnels apprécieront pleinement. Ceux qui ont apprécié les précédents jeux de Troïka seront sans doute déçus de voir un Diablo-like en tour par tour. Espérons que leur prochaine adaptation du jeu de rôle, Vampire The Mascarade : Bloodlines aura toute la profondeur de scénario et la liberté auxquelles ce studio nous avais habitué.


Les plus
  • Réalisation soignée
  • Système de combat dynamique
  • Les règle de Dungeons & Dragons
Les moins
  • Où est passé le scénario ?
  • Difficulté parfois rebutante
  • Quelques soucis de pathfinding
  • Les bugs graphiques
  • Frame-rate parfois en chute


Le Test

"Lance 1d8 et ajoute tes modificateurs. Ok tu as porté un coup critique je regarde dans la table correspondante pour déterminer les dégâts. Le Beholder succombe sous tes coups, Observant la scène de loin un garde orc court sonner l'alarme…" Souvenez vous, Greyhawk, premier monde de Donjons & Dragons… Vous pouvez laisser de coté vos dés et vos vieilles feuilles de persos. Atari et Troïka Games font revivre ce monde magique par le biais de leur dernier jeu : Le Temple Du Mal Elémentaire, premier à utiliser les nouvelles règles D&D 3.5. RPG profond ou Diablo-lke à la Gygax?


Il y a bien longtemps lors d'un combat épique entre les forces du bien et les forces du mal, une terrible sorcière et ses démons furent bannis à l'intérieur d'un temple tout près du village d'Hommlet. Il semblerait que son culte se prépare à ressurgir pour briser le sort qui la contraint à l'intérieur du temple. Les brigands se rapprochent de plus en plus d'Hommlet et on raconte le soir au coin du feu que d'étranges créatures rôdent dans les alentours. Après une première partie de l'aventure propre à chaque grand type alignement, votre aventure commence dans ce paisible village.

Tombent les feuilles de personnages en automne

Après la sympathique séquence d'introduction, vous pourrez passer à la phase de création de votre équipe. Alignement global du groupe, choix de persos pré générés ou alors création. Tout bon RPG qui se respecte se doit de permettre une création aussi fine que possible de son équipe de personnages. Race (Elfe, demi orque, humain…). Classe, sort, etc. Aucune nouveauté à l'horizon, toutes les règles D&D 3.5 sont là. La diversité des possibilités pourra rebuter quelques joueurs, mais après quelques essais infructueux on comprend vite quelles sont les classes et les compétences/sortilèges clés à combiner pour ne pas mourir dès le premier combat. Combats qui constituent l'aspect principal de ce jeu. Les énigmes restent assez basiques et même si certains rebondissements vous donneront quelques surprises, il faut bien avouer que nous sommes face au terrible triptyque porte-monstre-trésor. Une fois votre équipe constituée vous pourrez alors éventuellement recruter des PNJ au détour d'un passage dans une auberge. Ils se battront à vos cotés, du moins tant que cela sera dans leur intérêt. Mais leur aide précieuse ne sera pas gratuite, ils prendront une part de chaque butin et n'hésiteront pas également à vos poignarder dans le dos le moment venu. Les rencontres aléatoires sont également présentes, et croyez qu'un troll, malgré toutes les campagnes de publicités que nous avons vu, n'est en rien un être sociable…Heureusement qu'en fonction de votre aptitude à la survie vous pourrez éviter ces désagréments.

Le nerf de la guerre

S'il est une chose qu'on ne peut pas reprocher à Troïka c'est de brider le joueur, toutes les actions, ou presque, sont possibles. Libre à vous d'être un noble paladin ou le pire des voleurs, mais soyez assuré que le monde réagira en fonction, du moins fera semblant de réagir. De même si vous êtes un demi-orque les PNJ n'auront pas les même réactions à votre égard. Votre réputation évoluera au gré de vos actes. Cela rajoute un peu plus d'imprévu et permet éventuellement de recommencer le jeu et de ' redécouvrir ' le monde. Redécouvrir, certes, mais dans une certaine mesure car ce monde manque de consistance. Trop lisse, trop manichéen. Mais où sont passés le second degré et la dérision... Pour ce qui est des quêtes secondaires, elles remplissent très bien leur fonction, trop bien même. La plupart sont totalement déconnectées de la quête principale, si bien qu'on les fera non pour le plaisir mais pour éventuellement grappiller quelques points d'XP. On peut se demander l'intérêt de ramener de la farine ou d'arranger un mariage… Dans le même ordre d'idée vous entrerez dans le Temple tant recherché non pour résoudre une quête en particulier mais simplement par élimination, n'ayant plus d'autres endroits à explorer. Si Arcanum ou Baldur's Gate laissait le choix de combattre en tour par tour ou en temps réel, Le Temple du Mal Elémentaire ne vous donne que la première possibilité. Autant le dire tout de suite, les premiers combats sont assez difficiles. Le premier zombie venu aura vite eu raison de votre équipe si vous ne coordonnez pas les compétences de chacun. Pensez aussi à la formation de votre équipe, étant donné la durée de vie d'un druide ou d'un magicien niveau 1, mieux vaut les garder en soutien... il est pénible d'avoir à recommencer un combat d'une heure contre 15 goules. La grande force de ce jeu est d'avoir une gestion des combats exemplaires, la stratégie prime ici, et si on considère que votre équipe peut être constitué de 8 personnages, les tactiques sont nombreuses. Pour exploiter toute cette richesse d'action, une interface radiale un peu déroutante au départ permet de naviguer parmi tous vos sorts, actions et compétences disponibles. Mais une fois un temps d'adaptation rapide, ce disque se révèle d'une grande efficacité dans la plupart des situations. Tous les aficionados de stratégie tour par tour seront ravis tant le système D&D 3.5 est ici parfaitement exploité.

Le plus beau des aigles.

Graphiquement, Troïka Games nous montre enfin de quoi ils sont capables. Car si les séquences cinématiques et autres artworks des personnages étaient toujours réussis, ce n'était pas le cas pour leurs jeux en eux-même. Les environnements intérieurs et extérieurs sont fins et les animations réussies. A défaut d'avoir la profondeur, l'atmosphère du monde de Greyhawk est très bien rendue. Chaque élément a été travaillé, des mouvements des feuilles dans les arbres aux maisons en passant par les. Le même soin a été apporté aux donjons même si parfois la richesse des éléments graphiques fini parfois pas masquer des éléments importants du décor ou le dénivelé. Néanmoins pour un bon confort de jeu une résolution de 1280*1024 est idéale car vous aurez ainsi un grand champ de vision. Mais quelque soit la résolution, des légers ralentissements apparaîtront lors de combats avec plus de 7 opposants. La musique est de bonne facture également mais ne colle pas toujours au monde, pour exemple un arrangement similaire à la bande original de Blade Runner. Autre bémol, le manque de conviction dans les voix de certains PNJ qui parfois frisent le comique. Quelques bugs subsistent encore. Vos personnages ont parfois tendance à ne pas choisir le chemin le plus rapide entre deux points voire à ne pas se déplacer tout simplement. Il faudra vous-même parfois décomposer des grandes distances en sous chemins si vous voulez que toute votre équipe arrivent au point désiré. Impossible également de valider la fin de certaines quêtes une fois l'objectif atteint. On notera aussi quelques erreurs dans le scripting des enchaînements de dialogues. Mais ces désagréments sont ponctuels et ne gâcheront pas votre plaisir du jeu, un patch venant de sortir pour justement pallier à une partie de ces problèmes.





Allen Blackwell

le mercredi 3 décembre 2003
18:53




 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Les commentaires sur ce sujet sont fermés.
Le Temple du Mal Elémentaire

Jeu : Action/RPG
Editeur : Atari
Développeur : Troïka Games
21 Nov 2003

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours