JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PlayStation 2

Test Syberia 2

Test Syberia 2
La Note
14 20
 

Les plus
  • Une réalisation soignée
  • Animations donnant vie à l’action
  • Le scénario bien orchestré
  • Bande sonore de qualité
Les moins
  • Personnage mal intégré aux décors
  • Temps de chargement trop nombreux
  • Rythme trop lent


Le Test

Là où il passe, l’herbe ne repousse plus. En effet, on ne présente plus Benoît Sokal ! Quoique si, on vous le présente... Petit, il tomba dans la marmite de la bande dessinée et se fit un nom à la pointe de son crayon de papier (le bonhomme n’a pas loin d’une vingtaine d’albums à son actif) avant de faire un début fracassant dans l’ère du numérique avec L’Amerzone. Devenu pour l’occasion directeur artistique de MC2, mister Sokal laissa son empreinte sur Syberia, le récit d’un voyage aux confins de la Sibérie d’une jeune femme d’affaire qui petit à petit, changea sa vision sur le monde.


En mai 2002, Syberia, un point & click sympathique défraya la chronique mais le dénouement de cette aventure était décevant et généra un soupçon d’amertume pour certains et beaucoup d’impatience pour d’autres. Il aura donc fallu deux ans d’attente supplémentaires pour que le second épisode débarque et enfin connaître le fin mot de l’histoire.  

Il était une fois !

Dans les contes d’enfant, Syberia est une île légendaire où l’herbe se confond avec le bleu de l’océan, un pâturage dont sont friands les derniers mammouths vivant sur Terre. Voir cette île constituant un rêve d’enfant pour Hans, il met à profit le peu de temps qui lui reste à vivre pour affréter un train spécial qui devrait le conduire vers ce lieu enchanteur. De notre côté, on incarne Kate Walker, un jeune femme new-yorkaise, qui a tout quitté - famille, amour et travail – pour une chimère à laquelle elle ne croit pas, afin de mener le vieillard à sa destination. Un scénario qui pourrait sembler un peu léger mais au-delà des apparences, on y décèle quelque chose de plus profond, une fois les choses remises dans leur contexte. En effet, Syberia 2 reprend exactement là où le dernier épisode s’était achevé. Avocate talentueuse et fille de la haute société, la jeune Kate Walker est envoyée dans les Alpes pour le rachat d’une usine d’automates. Problème de taille, le propriétaire vient de décéder et la belle se lance donc sur la piste de l’unique héritier : Hans Voralberg. Tout au long de son périple, elle découvrira l’homme au travers des merveilles qu’il a créées (dont Oscar, un automate doué de raison), servant tantôt à soulager ses contemporains, tantôt à les divertir. Petit à petit, elle commence à s’approprier le rêve du bonhomme. L’aventure de Syberia n’est pas une simple quête merveilleuse, c’est surtout une recherche spirituelle pour Kate qui va s’épanouir et dont le regard sur le monde va progressivement changer.

Et Dieu créa Syberia !

Ne tournons pas autour du pot, la réalisation de Syberia 2 fait office de chef d’œuvre en la matière. Chaque tableau n’utilise que des images fixes, ce qui leur confère une beauté ahurissante, mettant en avant un souci du détail exacerbé. De plus, de petites animations comme des tombées de neige ou l’envol des oiseaux insufflent littéralement de la vie dans le décor. Par rapport au premier opus, le titre est devenu encore plus crédible de ce côté-là, notamment par le reflet de la miss dans l’eau ou encore un affichage de son ombre digne de ce nom. On peut alors comparer le titre à un petit bijou encore non taillé dont le polissage pourrait révéler un potentiel encore plus grand. Je m’explique, les graphismes des décors ont beau être un régal pour les yeux, on sent de suite le contraste avec le personnage principal. De plus, Kate Walker n’est pas bien intégrée au décor et peine parfois à se déplacer. Bien que la version PS2 n’ait pas à rougir au niveau de l’affichage par rapport à ses concurrentes, elle affiche des temps de latence beaucoup plus prononcés ainsi que des temps de chargement réguliers mais relativement courts. De la même manière, le rythme général est très lent et en rebutera plus d’un.

Qu’est-ce qu’on se pèle ici !

 

Syberia 2 est avant tout un point & click de la vieille école, c'est-à-dire qu’il possède une interface particulière et mettra vos neurones à rude épreuve. Un style, qui satisfera pleinement une certaine catégorie d’individus, mais qui se révèle bien peu approprié aux consoles de salon, et poussera certains à trouver le gameplay perfectible. Généralement pas bien difficiles, les énigmes restent logiques même si certaines sont particulièrement tordues et vous feront pester contre son créateur (je pense notamment à la réparation du cœur des chevaux mécaniques ou encore l’allumage des bougies dans le monastère). Elles nécessiteront  souvent des allers retours incessants, pas mal de discussions avec les autochtones et beaucoup de rigueur. En effet, il faudra être très minutieux dans l’approche, constamment à l’affût, épier chaque recoin pour éviter de rater le moindre indice ou un objet capital et donc des recherches fastidieuses. Par ailleurs, le titre est beaucoup trop dirigiste étant donné que la progression se limite parfois à épuiser toutes les conversations possibles avec tout le monde. Les réponses de vos interlocuteurs dépendent de votre choix parmi une liste de forme de mots-clés, pas toujours très explicite, mais qui n’a aucune incidence sur la suite de l’aventure. La bande sonore a bénéficié d’un travail tout particulier puisque les bruitages sont de bonne facture, les doublages sont plus que corrects et on est accompagné tout au long de l’aventure par des musiques, souvent discrètes certes, mais composées avec brio.

Syberia était un pari osé. Syberia était le récit d’une communion avec l’aventure, et avec Syberia II, l’aventure s’achève avec panache. Alors faut-il pour autant dire adieu à Kate Walker ? Des bruits de couloir auxquels nous accordons crédit font état que nous pourrons probablement voir prochainement la belle sur le continent africain. Quoiqu’il en soit, le titre se veut indispensable pour les amateurs du genre mais il est plus raisonnable de s’approprier la version PC ou Xbox.





Frédéric Pedro

le vendredi 14 janvier 2005
18:41




 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Syberia 2 : le jeu sort demain sur Switch, voici le trailer de lancement C'est à partir de demain que Syberia 2 débarque sur Nintendo Switch. Pour fêter cet événement comme il se doit, Microïds nous a gentiment fait parvenir le trailer de lancement du jeu. 1 | 29/11/2017, 16:49
Syberia 2 : Microïds dévoile la date de sortie sur Switch avec quelques images Alors que les joueurs peuvent mettre la main sur le premier épisode de Syberia dès aujourd'hui, Microïds profite de l'événement pour dévoiler la date de sortie du second opus. En sus, l'éditeur nous gratifie de quelques images. 20/10/2017, 14:53

Syberia II arrive sur PS2 2 | 09/12/2004, 15:52
Trailer Syberia II 22/02/2004, 01:48
Trailer Syberia II 22/02/2004, 01:48


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Les commentaires sur ce sujet sont fermés.
Syberia 2

Jeu : Aventure
Editeur : MC2 France
Développeur : Microïds
28 Avr 2004

28 Avr 2004

20 Jan 2005

30 Nov 2017

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.