JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PS Vita

Test Disgaea 3 : Absence of Detention

Test Disgaea 3
La Note
14 20

A la tête de mécanismes de jeu profonds et d'une durée de vie qui confine à choisir une vie d'ermite pour en faire le tour, Disgaea 3 : Absence of Detention reste un bon titre, mais accuse son âge. Sorti tout de même en 2009, le jeu de Nippon Ichi faisait office d'une sorte de brouillon pour un Disgaea 4 davantage dans son époque, plus moderne et offrant des perspectives de jeu plus originales. Ce portage reste de fait totalement dispensable pour les possesseurs de la version PlayStation 3 et peu accessible aux joueurs désireux de s'y intéresser avec la disparition de la très heureuse traduction française. Plus de contenu, plus d'heures de jeu, mais pour un public logiquement plus restreint. En attendant le possible atterrissage de Disgaea 4 sur PS Vita à la sortie de Disgaea 5.

Retrouvez plus bas la suite de notre test de Disgaea 3


Les plus
  • Un contenu d'une densité qui force le respect
  • Tous les DLC inclus
  • 4 scénarios inédits
  • Un humour qui marche toujours
  • Un système de jeu très carré
Les moins
  • La VF retirée !
  • Aucune correction des défauts de l'opus PS3
  • Le tactile gadget et inefficace
  • Aucun travail d'amélioration graphique
  • Un portage faiblard du coup


Le Test
Passage de flambeau entre un seigneur démoniaque vengeur et un sale gosse désirant éliminer son père pour cause de destruction de l'ensemble de ses sauvegardes de jeux vidéo, Disgaea 3 : Absence of Justice était, déjà en 2009, une très timide évolution dans la série de Nippon Ichi. Un constat quelque peu désamorcé avec un Disgaea 4 qui désirait lui répandre le mal en ligne. Le choix d'adapter ce troisième épisode sur la toute récente PS Vita est de fait plutôt ésotérique, d'autant que ce portage risque de ne parler ni aux amateurs de la version PlayStation 3, ni à ceux découvrant le titre aujourd'hui. Tout du moins sous certaines conditions. Pour quelles raisons ? Réponse dans notre test de Disgaea 3 : Absence Of Detention.

Certaines attaques restent encore impressionnantesMao est un gamin colérique. Fils de l'Overlord, démon majeur du royaume des ténèbres, son but  majeur est de mettre fin au règne de son père, responsable de la destruction des 4 000 heures de sauvegarde de ce pauvre geek démoniaque. Une guerre orientée vers le parricide qui oblige Mao à rechercher un héros, aussi pur et désintéressé que ceux peuplant ses mangas, pour comprendre ses techniques et vaincre le Seigneur du Mal. Un plan d'une logique infaillible qui semble se conclure au bout de quelques heures mais qui va finalement en durer plusieurs centaines. Une extension du temps qui découle du système de jeu extrêmement riche de Disgaea 3, empruntant une grande partie de ses mécanismes à Disgaea 2, Magimorph mis à part. Cet élément concerne le rapport entre les monstres et les unités dites classiques, ces derniers pouvant se métamorphoser en un type d'arme précis selon la race de la créature ; ce qui déclenche l'apparition de capacités spéciales durant les 2 tours que durent la transformation. Un ajout tactique intéressant qui densifie encore un gameplay déjà carré et novateur mais qui, avec les modifications apportées dans Disgaea 4, paraît désormais un peu anecdotique. Un terme qui peut s'appliquer à l'ensemble des rustines et autres appendices collés à ce portage. Si la présence de l'ensemble des DLC sortis à ce jour sur la version PlayStation 3 et 4 scénarios inédits reste la vitrine de ce  Disgaea 3 : Absence of Detention, quelques éléments supplémentaires viennent étoffer le contenu de façon un peu superficielle. Il est certes agréable de bénéficier des attaques de niveau Tera ou de capacités uniques par classes, voire de personnages issus du quatrième épisode, mais ils ne représentent qu'une amélioration de façade, tant les problèmes de Disgaea 3 : Absence of Justice restent présents. La caméra se place toujours aussi mal malgré la rotation du champ de bataille et la progression sur les cases, que ce soit à la croix ou au stick souffre une nouvelle fois de grandes imprécisions. Graphiquement toujours très en retrait,  Disgaea 3 prend tout de même le temps de s'accrocher à des fonctionnalités tactiles mal intégrées, censées permettre un changement du point de vue. Manquant cruellement de répondant, ces mouvements provoquent davantage de confusion que de confort et le passage par le menu dans le but de mettre tout cela sur "off" sera l'une de vos premières actions dans le jeu. Une adaptation petit bras donc, qui, en tant que bouquet final, perd la traduction française de l'épisode PlayStation 3 pour de l'anglais bien moins accessible. Disgaea 3 : Absence Of Detention conserve ses qualités et sa construction vertigineuse, mais rien ne justifie l'achat de cette version PS Vita clairement opportuniste. La révolution Mao a perdu ses couleurs.

TEST VIDEO DISGAEA 3 : ABSENCE OF DETENTION






 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Cosplay jeux vidéo : les 25 plus beaux décolletés de 2012 La fin de l'année est toujours l'occasion de vous offrir différents tops et autres dossiers. Après notre Top 5 de 2012 et les 20 jeux qu'on attend le plus en 2013, voici les plus beaux décolletés de cosplay de 2012. 49 | 05/01/2013, 07:20
JEUXACTU : l'émission 249 à la Tête dans les Nuages Aujourd'hui, découvrez notre reportage d'Aliens Colonial Marines chez Gearbox Software à Dallas et les tests vidéo de Trials Evolution, Confrontation et Disgaea 3 sur PS Vita, en compagnie de Garance. 10 | 27/04/2012, 23:09


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Les commentaires sur ce sujet sont fermés.
Disgaea 3 : Absence of Detention

Jeu : Tactique / RPG
Editeur : Square Enix
Développeur : Nippon Ichi Software
19 Avr 2012

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Les vidéos
 
Disgaea 3 Return - Vidéo annonce
Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.