JeuxActuJeuxActu.com

Test également disponible sur : PC - X360 - PS3

Test Dead Space 3

Test Dead Space 3 sur PS3On attendait beaucoup de Dead Space 3, et nous n’avons pas été déçus. Les nouvelles aventures d’Isaac Clarke tiennent en effet toutes leurs promesses, avec de vrais moments de tension qui démontrent que les développeurs de Visceral Games n’ont pas bafoué les racines de la licence. L’horreur est bien là, présente, quasi palpable et jamais les Nécromorphes ne nous ont autant mis en panique. En fait, les scènes d’action ont été distillées avec intelligence, sans jamais bousiller cet équilibre entre fusillades musclées et silence angoissant, ce qui aurait complètement détruit l’identité de la série. Après, il ne faut pas non plus se voiler la face : les scènes d'action sont plus que nombreuses, et si Dead Space 3 ne sombre pas comme Resident Evil 5, on peut craindre pour l'avenir de la licence. Puisqu'il faut quand même parler des imperfections, on notera le système de couverture risible ainsi que les boss du jeu qui se comptent sur les phalanges d'un doigt. Le système de craft risque également de faire grincer des dents les puristes, qui ont pourtant toutes les raisons de se laisser séduire par Dead Space 3.
Retrouvez plus bas la suite de notre test de Dead Space 3

La Note
17 20 note Dead Space 3
Les plus
  • Toujours aussi beau
  • Une ambiance sonore de dingue
  • Gameplay efficace
  • Des Nécromorphes encore plus brutaux
  • Le combat face au Nexus
  • Des scènes d'action qui marquent
  • Un parfait équilibre entre horreur et action
  • Une gestion de l'inventaire plus rigoureuse
  • Le nombre d'armes à disposition
  • Le système de craft...
Les moins
  • ...qui peut agacer les puristes
  • Le combat final une nouvelle fois décevant
  • Pas suffisamment de boss
  • Système de couverture risible
  • Doit-on avoir peur pour la suite ?


Le Test
Dead Space ne peut plus se cacher : la série de Visceral Games fait désormais partie des licences phares d'Electronic Arts, au point que les aficionados craignent que Dead Space 3 ne soit pas un survival horror. Car depuis l'entourloupe organisée par Resident Evil 5 et ses zombies africains adeptes des bazookas, l'effroi est malheureusement devenue une espèce en voie de disparition. Enfin presque, car les aventures d'Isaac Clarke, considérées comme la nouvelle référence du genre depuis 2011, continuent de mettre en panique même lorsque l'on joue avec la lumière allumée. Un plaisir masochiste pas forcément en adéquation avec les impératifs financiers fixés par Electronic Arts, qui a demandé aux développeurs de faire de Dead Space 3 un titre capable de séduire le grand public. En reniant définitivement les origines de la série ? Réponse tout de suite dans notre test.

Les zones Zero-G sont toujours présentesDepuis la création de la série, l'intrigue de Dead Space repose sur un seul et unique objet : le Monolithe. Cet artéfact à l'énergie sans limite exerçait une telle fascination sur les êtres humains, que le professeur Michael Altman était convaincu qu'il permettait d'atteindre l'immortalité absolue. Fondateur de l'unitologie, une religion qui a compté jusqu'à des millions de disciples à travers la planète et l'espace, il fut abattu par le gouvernement dans des conditions pour le moins mystérieuses. L'appauvrissement des ressources naturelles a contraint l'Humanité à reproduire plusieurs répliques du Monolithe aux quatre coins de l'univers, ce qui provoqua la naissance des Nécromorphes, des créatures assoiffées de sang se nourrissant de la chair des cadavres. Si le héros Isaac Clarke n'a visiblement pas réussi à s'en débarrasser définitivement jusqu'à présent, il va devoir se rendre sur la planète Tau Volantis où le virus lié au Monolithe a été vaincu il y a 200 ans. Heureusement, il ne sera pas seul dans ce nouveau périple, puisqu'il pourra compter sur l'aide d'Ellie Langford qu'il a rencontrée sur la station spatiale La Méduse (Dead Space 2), mais aussi et surtout sur John Carver qui est la parfaite antithèse du rescapé de l'USG Ishimura. Le scénario de Dead Space 3 n'est pas le script du siècle, c'est vrai, et les rebondissements sont archi prévisibles, surtout pour les fans de science-fiction. On regrette que les personnages secondaires n'aient pas été un peu plus fouillés, alors qu'il y avait sans doute matière à. Mais ce que l'on retient surtout de ce troisième volet de la série, ce sont les nombreuses phases d'action visant à séduire un large public. N'ayons pas peur des mots : les développeurs de Visceral Games ont tout simplement voulu singer Uncharted.

 

Les longs couloirs obscurs, l’enfermement, la claustrophobie, l’isolement dans des zones étroites sont autant de plaisirs masochistes auxquels on goûte sans retenue."

 

Des Nécromorphes plus brutaux que jamaisOn ne va pas s'étaler sur le sujet pour éviter de spoiler, mais le jeu comporte un certain nombre de scènes qui marquent les esprits. C'est scripté à mort, c'est sûr, mais c'est le prix à payer pour avoir droit à du grand spectacle. On en prend plein les yeux, les événements s'enchaînent avec une fluidité exemplaire, et à aucun moment le rythme ne baisse en intensité. Comme c'est souvent le cas avec les jeux d'action désormais, Dead Space 3 donne l'illusion que l'on peut aller où l'on veut. En fait, pour rendre la progression moins linéaire, des missions annexes ont été incluses. Ces objectifs facultatifs consistent la plupart du temps à mettre la main sur tout un tas d'items précieux pour gonfler l'inventaire d'Isaac Clarke, et lorsque l'on joue à un niveau de difficulté particulièrement élevé, c'est le genre d'offrande sur lequel on ne crache pas. Le hic, c'est que le coffre est généralement gardé par une horde de Nécromorphes, ce qui explique pourquoi on se demande systématiquement si le jeu en vaut vraiment la chandelle. Mais comme les fusillades sont légion dans Dead Space 3, les armes sont d'une importance capitale et on ne se pose pas très longtemps la question. Pour en obtenir, l'opération se déroule en deux temps : dénicher tout d'abord les schémas correspondants, puis réunir les matières premières nécessaires pour les fabriquer. Dans un souci de cohérence scénaristique, les développeurs ont en effet abandonné les crédits avec lesquels il était trop facile d'améliorer son équipement, et les ont remplacés par différents matériaux que l'ingénieur doit donc assembler pour créer des nouvelles armes, ou pour concevoir des objets et améliorer sa tenue.

 

Uncharted Space

 

Isaac Clarke sans sa combinaisonDu coup, cela incite le joueur à explorer tous les recoins afin de repérer la moindre pierre, le moindre bout de ferraille susceptible de faire gagner quelques munitions supplémentaires. Si les armes peuvent être achetées d'un seul bloc, il est également possible de les monter pièce par pièce, en tenant compte des avantages et des inconvénients (puissance, portée, capacité, vitesse de rechargement, cadence de tir, précision par exemple) de chaque élément faisant partie de l'équation. Capables d'accueillir un tir secondaire si on le souhaite, chaque arme dispose également de slots où peuvent être placés des circuits imprimés pour booster ses caractéristiques. Là encore, perdre quelques minutes pour trouver la bonne formule peut s'avérer payant par la suite. Notons aussi que la création d'un objet peut nécessiter la consommation de plusieurs matières premières en même temps, ce qui place le joueur à plusieurs reprises face à un choix cornélien. Renforcer la résistance de son armure ou s'offrir un kit de soins ? S'acheter des munitions ou augmenter la puissance de son arme pour, justement, économiser des balles ? Pas simple. Le système de craft, aussi probant soit-il, peut faire grincer des dents les puristes à qui on ne reprochera pas d’y voir des largesses rendant, dans une certaine mesure, le jeu plus accessible. Car même si les matières premières ne sont pas illimitées dans Dead Space 3, reconnaissons qu’il est beaucoup plus facile de s’en sortir avec une arme que l’on peut customiser, qu’avec un flingue dont les spécificités sont figées jusqu’à la fin de l’aventure. C’est justement ce dernier point qui fait tout le charme d’un véritable survival horror, et on peut craindre que Dead Space finisse par emprunter la même voie que Resident Evil si la série décidait de jouer les prolongations.

 

C’est justement ce dernier point qui fait tout le charme d’un véritable survival horror, et on peut craindre que Dead Space finisse par emprunter la même voie que Resident Evil si la série décidait de jouer les prolongations."

 

Isaac Clarke face à DanikHeureusement, les développeurs de Visceral Games n’ont pas tourné le dos aux fans de la première heure – contrairement à Capcom avec Resident Evil -, et les ingrédients qui ont permis à la licence d’atteindre un tel degré de qualité ont été conservés. Les longs couloirs obscurs, l’enfermement, la claustrophobie, l’isolement dans des zones étroites sont autant de plaisirs masochistes auxquels on goûte sans retenue. Comme pour mieux contrebalancer les scènes d’action qui peuvent sentir la trahison, un travail phénoménal a été réalisé sur l’ambiance sonore. Alors que les deux premiers épisodes de la série se contentaient de placer quelques grincements de tôle froissée ici et là, une musique stressante accompagne chaque mouvement du personnage, l’entraîne dans un faux rythme pour mieux le surprendre. Car si on comprend assez rapidement que les mélodies angoissantes s’arrêtent une fois tous les monstres de la zone éliminés, rien n’empêche, dans un moment d’accalmie, de se faire croquer le cou par une créature sortie subitement d’un conduit d’aération. On reste sur le qui-vive, en permanence, en rechargeant toutes les deux secondes son arme, et avec le doigt prêt à presser B/Rond pour soigner les blessures d’Isaac Clarke si sa jauge vitale diminue dangereusement. Dead Space 3, c’est aussi des monstres qui prennent la fuite dès que l’on pénètre dans une pièce, et l’angle du couloir, situé à quelques mètres, devient alors une épreuve psychologique puisque l’on s’attend à se faire agresser par des crocs gluants. Et puis, on s'aperçoit que non finalement, Visceral Games prenant un malin plaisir à torturer les nerfs du joueur qui, à aucun moment, ne s’installe dans une habitude sécurisante. Du grand art magnifié par des Nécromorphes qui n’ont jamais été aussi brutaux.

 

Nécrosé

 

Garder son sang froid est capitalOn a droit aux éternels Slashers, Pukers, Lurkers ou encore Infectors bien sûr, mais Dead Space 3 en introduit des nouveaux tels que le Waster. Les attaques de ce dernier changent en fonction de la manière dont il est démembré : s'en prendre à ses jambes favorisera l'apparition de bras aiguisés par exemple, alors que viser ses membres supérieurs fera pousser de longues tentacules. Il y a aussi les Feeders qui sont, en réalité, des êtres humains qui ont consommé de la chair de Necromorphe pour survivre. Habitués à vivre dans l'obscurité et dotés d'une ouïe particulièrement développée, ils sont agiles et se jettent sur leur proie une fois qu'ils l'ont repérée. Du coup, il faut absolument éviter de les éclairer en pointant l'arme sur eux, et rester le plus silencieux possible. Cela ajoute un petit aspect infiltration à Dead Space 3, surtout lorsque l'on se retrouve à court de munition. Les Twitchers mettent également la pression puisqu'ils sont capables de se déplacer à la vitesse de la lumière, et on n'oubliera pas de signaler la présence des Unitologues dont on aurait certainement pu se passer, et ce pour deux raisons. Déjà parce qu'il s'agit des premiers ennemis humains que l'on est amené à éliminer dans l'histoire de Dead Space et que ça peut déranger ; et puis parce qu'ils illustrent l'absence d'un système de couverture dans le jeu. C'est simple : Isaac Clarke ne peut que s'accroupir pour se planquer derrière un mur. Plus archaïque, tu meurs. Heureusement que l'I.A. n'est pas à la rue et donne du fil à retordre, avec des monstres qui adoptent une stratégie d'attaque différente en fonction de la race à laquelle ils appartiennent.

 

C'est simple : Isaac Clarke ne peut que s'accroupir pour se planquer derrière un mur. Plus archaïque, tu meurs."


Le Waster dans toute sa splendeurEn termes de réalisation, Dead Space 3 en met plein la vue. C'est surtout la modélisation d'Isaac Clarke qui claque la bouche au départ, et les différentes tenues qu'il revêt au fil de l'aventure affichent un niveau de détails assez bluffant. Entre nous, on connaît déjà toutes les qualités graphiques de Dead Space, et il était surtout intéressant de voir comment les développeurs s’y étaient pris pour donner vie à Tau Volantis. Les jambes du personnage qui s’enfoncent dans la neige, le blizzard qui vient gifler ses joues, les flocons qui s’épaississent au fur et à mesure que l’on affronte le froid glacial de la planète, c’est vraiment bien fichu. On ne parle même pas de la modélisation des monstres qui a indéniablement gagné en finesse, et les intérieurs qui ont clairement de la gueule. Avec un tel savoir-faire, on regrette qu’il n’y ait que deux boss dans Dead Space 3, sans doute pour limiter l’impact des scènes d’action déjà nombreuses. On apprécie également le fait que malgré un terrain de jeu plus immense, les environnements soient toujours aussi soignés. Bref, ça explose de partout. L’autre grosse innovation introduite dans Dead Space 3, c’est le mode coopération que nous n'avons pas pu essayer en raison de soucis techniques, malheureusement. Une fois que nous aurons la version commerciale du jeu entre les mains, nous ne manquerons pas de mettre à jour notre test.





Laurely Birba par Laurely Birba
le mardi 5 février 2013, 15:50
Suivre ce rédacteur sur

À découvrir également
Autres articles

Visceral Games : les papas de Dead Space sur une nouvelle licence A en croire les annonces d'emploi chez Visceral Games, le studio américain serait actuellement en train de développer une nouvelle licence, en parallèle à son éventuel travail sur le prochain Star Wars. 10/12/2013, 11:42
Humble Bundle : 8 gros jeux à moins de 5 euros ! Les joueurs PC qui cherchent de quoi s'occuper pour le reste de l'été ont de quoi être satisfaits! Humble Bundle propose un pack contenant 8 gros titres d'EA dont Battlefield 3 et les Sims 3 pour le prix de votre choix. 4 | 19/08/2013, 17:51


Derniers commentaires
Par Azureus le Lundi 25 Février 2013, 12:18

likeSmall 4
1 voter citer
Bonsoir,

On ne retrouve plus réellement l'ambiance Dead Space mais plutôt un univers montagne et glaçon, ce qui est décevant.
Etant moi même fan de survival horror, je suis pas mal déçu. L'esprit survival a disparu : les munitions sont devenues universelles et sont présentes en grandes quantités, il y a tellement de kits de soin que l'inventaire en est rempli, on n'a jamais besoin de fuir, mais que de tirer. Ainsi, même en difficile, il est dur de mourir.
Dead Space est un bon jeu, mais ce n'est clairement pas un bon survival, et c'est bien dommage. Le jeu ne ressemble plus réellement à un Dead Space. Le scénario est aussi bien moins captivant que les scénarios précédents. Les graphismes restent plaisants, et le mode coopération est intéressant malgré tout.


Par Zejer le Mercredi 13 Février 2013, 18:04
voter citer
Bonjour,
Je trouve assez surprenant de voir que DS3 (17/20) est si bien noté en comparaison de RE 6 (14/20)...
Il est clair que le jeu Visceral est au dessus de celui de Capcom sur bien des niveaux (surtout graphismes, mais aussi interaction etc..) mais de là à trouver dead space 3 digne successeur, je crois qu'il y a contradiction dans vos tests ...
Dead Space 3 est bien, mais n'a "PLUS RIEN D'UN SURVIVAL HORROR", mis à par le monstres qui font toujours peur...
Il y a certains éléments qui font l'essence d'un style de jeu (ici le survival horror) qui, quand ils sont changés, changent l'approche générale du jeu !
Comment peut-on faire la suite d'un jeu devenue une référence en enlevant un des élément clé (!!?) qui est la gestion de l'inventaire, et surtout DES MUNITIONS !!!!!!! Je trouve ça sincèrement affligeant de la part des développeurs d'avoir fait le choix des munitions universelles (!!!)
Déjà que le jeu est (de mon point de vue) beaucoup trop facile, j'ai du jeter de la vie plusieurs fois pour prendre d'autres objets (un comble)... Les tenues ont toutes la même capacité (encore un élément changé), et on a tellement vite fait de les booster qu'on croit arriver a la fin du jeu à l'épisode 10...
Sinon, les munitions sont légions (j'ai l'impression de jouer avec les mun infinies !!!) Les armes sont beaucoup trop vite trop puissante ... Le système de craft n'est pas très clair mais c'est une très bonne idée, le problème c'est qu'on croise un atelier toute les deux salles (j'aurai apprécié en voir moins souvent quand même...), on arrête pas de faire des allé-retour, et franchement, je sais pas vous, mais je trouve qu'il n'y a pas du tout assez d'ennemis !!! C'est navrant d'avoir des flingues boostés et de ne croiser que quelques monstres par ci et deux trois autres par là....
En gros, commencez-le tout de suite en difficile, pour le côté flippant le mode normal c'est une balade de santé !!!
15/20 pour moi... pour pas dire 14 ;)


Par oldboy le Jeudi 7 Février 2013, 17:29
voter citer
5/10 sur GK. Ce 3eme opus est loin de faire l'unanimité...

Par lemulot le Jeudi 7 Février 2013, 2:09
voter citer
Hé bien je sors de 2H de DeadSpace 3 (PC) en difficile pour commencer :) et pour l'instant mon ressenti est "Mwé" , on avance ds les pièces en voyant le piège gros comme une maison!
Les monstres sont beaucoup plus rapide enfin le gameplay est bc plus rapide!

Grosse déception sur les Munitions que un seul type (que 2 armes sur sois...) et alors le crafting... pourquoi farmer les mobs??
ensuite où sont passé les balais? les pics ? seul moyen de survie en difficile, les monstres sont tellement rapide ou te tombe tellement sur la tronche que tu exploses la touche pour le statis et pour le heal.
Apres je suis au début je lui laisse ca chance!! on adora si c'est le premier de la série qu'on test, si vous aimiez ce coté lent et réfléchi du 2 ca va vous faire drôle!!


Par Jeuxactusdd le Mercredi 6 Février 2013, 22:47

likeSmall 88
voter citer
Je m'inquiète pas pour le reste de la série (si il y a ) !

Dead space a réussi ce que resident evil ( depuis le 5 ) n'a pu faire : L'équilibre parfait entre horreur et action !


Par Tsuki-Yomi le Mercredi 6 Février 2013, 13:18

likeSmall 768
1 voter citer
Très bon test, merci !
Dead Space est et restera une excellente trilogie de survival horror.
Attention à la prolongation comme dit Laurely ! Des fois faut savoir s'arrêter malgré le succès (cf. Uncharted).


Par Chocvapeur le Mercredi 6 Février 2013, 10:49
voter citer
Pour le moment Dead space même s'il a déjà operé un changement logique vers le tout action pour effectivement touché plus de monde (ce que je déteste au passage) il n'a pas encore commis l'erreur de Re5 et Re6 en ne sacrifiant pas tout à l'action.

Ceci étant dis au passage Capcom suite aux ventes médiocres de Re6 ce serait décidé a revoir leur copie pour un futur Re7.


Par Uniko le Mercredi 6 Février 2013, 9:04

likeSmall 61
1 voter citer
Vertigo a écrit:Ca sent le syndrome Resident Evil tout ça...
*
Le soucis est qu'aujourd'hui, tout les éditeurs cherchent à viser un public plus large. Du coup, ils orientent les jeux au niveau action pour attirer un maximum de monde. Mais en adoptant une stratégie comme celui là, ils récupèrent une nouvelle clientèle mais délaisse petit à petit les fidèles gamers habitués à l'horreur et l'angoisse des survival-horror.

A ce rythme là même Nintendo sortira un "MARIO OF DUTY" avec pour mission dézinguer tous les malfrats de l'univers Mario et sauver la princesse encore une énième fois.

Et oui faut le dire, les éditeurs recherchent avant tout le profit , et pour faire du profit, tous les moyens sont bon. Hélas, il en faut pour tout les goûts et surtout tous les portes monnaies.


Par Vertigo le Mercredi 6 Février 2013, 8:43

likeSmall 84
2 voter citer
Ca sent le syndrome Resident Evil tout ça...

Par PeaceandGeek le Mercredi 6 Février 2013, 1:23

likeSmall 6
voter citer
S'il lorgne un peu trop du côté action, le jeu n'en demeure pas moins une suite logique aux deux précédents volets.

Vous pouvez lire mon test complet ici http://peace-and-geek.blogspot.fr/2013/ ... ace-3.html


>> Voir les 13 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Dead Space 3

Jeu : Survival Horror
Editeur : Electronic Arts
Développeur : Visceral Games
7 Fév 2013

7 Fév 2013

7 Fév 2013

Zone Membres

Vos Notes :
19/20
Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours