JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PC - X360 - PS3

Test Battlefield : Bad Company 2

Test Battlefield Bad Company 2 PC X360 PS3
La Note
16 20

La tentative de DICE d'intégrer une vraie campagne à son titre est louable, mais le mode solo de Battlefield : Bad Company 2 ne présente finalement guère d'intérêt. La faute à un humour bien lourdingue, une mise en scène moins explosive que celle de Modern Warfare 2, une piètre exploitation de l'interactivité des décors et des niveaux-couloirs ennuyeux. Heureusement, les quatre modes en ligne parfaitement pensés et franchement sauvages permettent de profiter pleinement des caractéristiques de cette suite. L’incroyable arsenal, les gros véhicules, la destructibilité des bâtiments, tout prend sens lors de ces échanges furieux et franchement amusants entre joueurs vicieux. Preuve est ainsi faite que la licence Battlefield ne peut s’épanouir qu’online. Puisse DICE  s’en souvenir et les joueurs sociopathes le savoir.


Les plus
  • Quatre modes multi accrocheurs
  • Des affrontements sauvages
  • Constructions des maps (en ligne)
  • Rebondissements incessants (en ligne)
  • Destructibilité (en ligne)
  • Gros arsenal
Les moins
  • Campagne solo décevante
  • Version française perfectible
  • Débutant ? Vous allez souffrir en multi !


Le Test

Quel est l’avenir du FPS ? Du canardage sans limite dans des environnements ouverts, de la baston en arène, du meurtre scripté dans des décors fermés ? Le jeu d’action à la première personne de demain intègrera-t-il toujours davantage d’éléments de gameplay empruntés à d’autres genres, RPG, course ou autres, ou tentera-t-il au contraire de se débarrasser de tout artifice parasite ? S’adressera-t-il aux joueurs solitaires, ou se fera-t-il le héraut du multiculturalisme et du polyassassinat en ligne et entre inconnus ? Nous nous garderons bien de jouer les oracles, mais il semble probable que les héritiers de Wolfenstein 3D n’opteront pas pour une voie unique et continueront d’offrir quelques heureuses variations autour de l’apparemment indémodable thème de la boucherie interactive. Demain comme aujourd’hui, l’important restera d’adopter une stratégie claire, d’assumer ses partis pris, bref, de savoir trancher, et pas que des carotides, afin d’en donner pour son argent aux joueurs. Battlefield : Bad Company 2 est à ce titre un exemple à ne pas suivre. La production de DICE, studio spécialisé dans le FPS online, tente ainsi d’offrir simultanément à ses utilisateurs une expérience solo explosive et un multi en béton. Alors que certains de leurs confrères se sont révélés redoutablement efficaces dans cet exercice, les développeurs suédois échouent à moitié.


Revoilà les pieds nickelés du fusil d’assaut, la septième compagnie de la Troisième Guerre Mondiale ! Non contents de s’être fait une réputation – et un sacré paquet de pognon – dans un premier volet joyeusement incorrect, les hommes du Sergent Redford remettent une volée de mitraille dans le buffet de divers sympathisants de la cause slave. Les odieux Russes, las de s’entasser dans un pays 414 fois plus grand que la Suisse, ont en effet des velléités expansionnistes. Après avoir brisé l’Europe, le poing de Moscou s’apprête à s’abattre sur la très sainte Amérique, à moins que Haggard, Sweetwater et votre avatar, Marlowe, ne suivent leur leader au feu et terrassent l’ours buveur de vodka.

De l’or pour personne

Quatre têtes brûlées sans foi ni loi tentent donc de mettre un terme à une guerre froide qui enflamme jusqu’aux sommets enneigés d’Amérique du sud. Sur leur route, nos héros ne croiseront rien de moins qu’un as de la CIA, un officier cosaque chauve, un mystérieux programme militaire japonais vieux de cinquante ans et pas mal de guérilleros porteurs de Stetson. Du grand n’importe quoi, pour une aventure qui assume bien moins son caractère irrespectueux qu’auparavant. Version ludique des Rois du Désert (ou de son modèle, De l’or pour les braves), la première escapade de la Bad Company flinguait avec allégresse le mythe du super soldat. Tout cela manquait assurément de finesse et de spiritualité, mais le résultat, rigolo et irrévérencieux, n’était pas dépourvu de piquant. Las, les barbouzes sont fatigués ! Non content de flirter bien maladroitement avec une Grande Muette qui ne veut pas de lui, le quatuor a laissé au coffre ses rêves de richesse facile, sa répartie et son sens de l’initiative pour mieux marcher dans les pas de l’intouchable Modern Warfare. Drôle d’idée ! Il y a dix-huit mois, DICE avait bien compris que s’il voulait que son titre survive, il ne fallait pas chercher Infinity Ward sur son terrain, mais lui piquer quelques idées (environnements contemporains, action sauvage) et les accommoder à une sauce inédite (maps ouvertes, destruction massive, second degré). Victimes d’un brutal excès de confiance, les Suédois se sont cette fois sentis capables d’en remontrer à leur concurrent direct et se sont lancés, la fleur au fusil, dans l’action scriptée et les niveaux couloirs, bricolant au passage un scénario plus ridicule que jamais.

Paradoxalement, les points sur lesquels les Scandinaves achoppent en solo sont également ceux grâce auxquels leurs modes online s’avèrent exceptionnels."

Dialogues grossiers, mal doublés et mal intégrés – la synchronisation et le mixage sont franchement à revoir –, rebondissements rocambolesques, le studio de Stockholm s'est contenté d'un minimum syndical fort malvenu. En période de disette, cette trame ascétique aurait certainement contentée bien des tueurs solitaires, mais trois semaines après le banquet BioShock 2, les sociopathes feront la moue. Avec sa mise en scène qui se veut cinématographique mais se révèle finalement bien plate, la campagne de ce Battlefield : Bad Company 2 n'apparaît uniquement comme un simple apéritif, là où Electronic Arts nous annonçait un vrai plat de résistance. Quelques séquences donnent toutefois le change, d’autant que le très riche arsenal et la destructibilité des bâtiments et des abris, convaincante mais assez inutile, permet de varier agréablement les plaisirs. Hélas, les temps morts se multiplient au cours des six à huit petites heures que dure la campagne, d'autant que les trois acolytes qui nous accompagnent se montrent inutiles ! Totalement transparents, ces camarades de guerre en sont encore à essayer de signer leur premier frag au moment où vous achevez de saigner un régiment. Seules leurs manœuvres scriptées (tirs de barrage, notamment) témoignent d’un semblant de bon sens, hélas purement situationnel. A défaut de totalement maîtriser les mécaniques du jeu solo, et ce alors que son doublé de 2008, Battlefield : Bad Company / Mirror's Edge, augurait de beaux lendemains, DICE n’a heureusement de leçon à recevoir de personne en matière de multi.

Sauvé par les gangs

Paradoxalement, les points sur lesquels les Scandinaves achoppent en solo sont également ceux grâce auxquels leurs modes online s’avèrent exceptionnels. Totalement sous-exploitée dans la campagne, la sensibilité des bâtiments aux piqûres de roquettes et d’obus prend tout son sens lorsque un squad adverse se met à couvert derrière des blocs de béton, ou qu’un sniper campe au sommet d’une baraque. Il faut dire que les options en ligne permettent d’obtenir une puissance de feu légèrement plus importante, puisque tanks, hélicos et tourelles sont mis à disposition de la communauté, là où les missions standards n’offraient que peu d’outils de destruction massive. Et que dire du rythme des parties ! Alors qu’on ne compte plus les moments d’égarement offline, sur le réseau, ça bastonne sévère, intelligemment (enfin, pas toujours) et dans tous les sens. Les huit maps (dix si vous achetez le jeu neuf) sont bien conçues et offrent des millions de possibilités d’attaques et de contre-attaques. Quel que soit le pétrin dans lequel votre escouade s’est fourrée, il vous est toujours possible, moyennant beaucoup de témérité, de faire basculer la partie en faveur de votre équipe. L’équilibre des classes (vous pouvez choisir une spécialisation et ainsi apporter des compétences supplémentaires à votre squad), le système de progression et de médailles, tout est bien fichu, et les quatre modes offrent des expériences aussi distinctes qu’addictives. Les incontournables et massifs Ruée (attaque et défense d’une position, à 24 joueurs) et "Conquête" (du Capture the Flag à 24 également) figurent évidemment au générique, mais ils sont habilement complétés par un "Deathmatch en équipe" particulièrement furieux (qui opposent 4 équipes de 4) et une Ruée en Escouade, similaire sur le principe à la Ruée, sauf qu’ici on joue à 8. Après quelques échanges de bastos, la triste expérience du solo est rapidement oubliée. DICE n’en a pas moins commis ici une sacrée faute de goût, et le studio suédois aurait mieux fait de consacrer encore un peu plus d’énergie à son multi plutôt que de s’égarer à programmer une campagne si maladroite…







 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Battlefield : BC 2 soldé sur Xbox 360 Cette semaine, le deal Xbox 360 de la semaine concerne les différents DLC de Battlefield : Bad Company 2. 7 | 06/04/2011, 11:39
Battlefield : Bad Company 2 - VIP Map Pack # 6 Le VIP Map Pack 6 de Battlefield : Bad Company 2 célèbre sa sortie en vidéo. 23/08/2010, 14:38


Derniers commentaires
Par archnophobia1 le Mardi 8 Mai 2012, 3:39

likeSmall 18
Campagne solo super

Répondre
-
voter voter

Par DJPONK63 le Dimanche 15 Janvier 2012, 19:05

likeSmall
je sui pas fan du tout de la campagne mais du mode ligne sa peut aler

Répondre
-
voter voter

Par Hadesnares le Vendredi 22 Juillet 2011, 0:06
Un bon jeu de base mais qui reste quand meme un gros jeu de merde !!!
Quoi de + nul frustrant et chiant que de perdre tous c points de progression que lorsque l on se deconnecte pendant une partie ?!?!
Bref un bonne bouse dont c mon 1er et dernier achat !!!


Répondre
-
voter voter

Par liberte56 le Lundi 13 Juin 2011, 16:25

likeSmall
moi j attent de voir qui sera le meilleur cette annee ,bad compagny 3 ou modern warfare 3, vivement le verdict????? :?: :?: :lol:

Répondre
-
voter voter

Par nikita93 le Lundi 30 Mai 2011, 9:50

likeSmall
tres tres gros titre meilleurs que black ops en multi et en solo
l'esprit d'equipe est là
on peut vraiement etre 1 sniper pas comme ds black ops

c'est un vrai jeu de guerre


Répondre
-
voter voter

Par eagle65 le Dimanche 13 Mars 2011, 18:12

likeSmall
Pas mal mais pas à la hauteur de MW2

Répondre
-
voter voter

Par Mark_Storm le Mercredi 9 Mars 2011, 18:33

likeSmall
franchement ce jeux est meilleur que call of duty black ops. Il a une meilleur campagne (assez long a mon gout et pas facile), le mode multi est éxtra (24 dans une partie et on peux tout démonter^^) j'attend vraiment les 3! :!:

Répondre
-
voter voter

Par KobeB814 le Dimanche 6 Mars 2011, 18:13

likeSmall
Intéressant :P

Répondre
-
voter voter

Par rdr17 le Jeudi 23 Décembre 2010, 23:04

likeSmall
DEJA SORTI LES BAD COMPANY 1 ET 2 IL ARRACHE TOUS POUR LE 2

Répondre
-
voter voter

Par fifa17 le Jeudi 23 Décembre 2010, 19:41

likeSmall
bon test

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 62 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Battlefield : Bad Company 2

Jeu : FPS
Développeur : DICE
4 Mar 2010

4 Mar 2010

4 Mar 2010

Zone Membres

Vos Notes :
16/20
Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.