JeuxActuJeuxActu.com

Focus Home Interactive : son pré-E3

Focus Home Interactive : son pré-E3

Un de perdu, dix de retrouvés ? Dans un contexte professionnel ou industriel, le vieil adage est loin de toujours tenir ses promesses. Ainsi, en laissant filer Nadéo, royalement racheté par Ubisoft fin 2009, Focus Home Interactive a perdu à la fois un partenaire historique et TrackMania, soit l’une des plus grosses licences de son catalogue. Comme le petit éditeur français allait-il bien pouvoir rebondir après une telle rupture et compenser la perte d’une telle pépite ? En 2010, la compagnie pantinoise a préféré faire profil bas, multipliant les sorties de qualité inégale et signant, cette fois bien à l’abri des regards, quelques produits prometteurs. Officiellement annoncées au cours des dernières semaines, ce sont ces futures parutions qui nous ont été présentées à bord d’une péniche amarrée à deux pas de la Tour Eiffel. Bonne nouvelle : la page Nadéo semble bel et bien tournée.


Avant le déferlement sauvage de l’E3 2011, Focus Home Interactive nous a donc convié à un petit tour d’horizon de la plupart de ses sorties 2011-2012. Manquait toutefois à l’appel l’un des titres les plus attendus de son catalogue, A Game of Thrones : Genesis, le prochain jeu de stratégie de Cyanide basé sur la saga médiévale-fantastique de George R.R. Martin. Le studio français n’était heureusement pas venu les mains vides, bien au contraire. Entre l’ouverture d’une annexe à Montréal et un recrutement tous azimuts dans leur fief de Nanterre, les géniteurs de Loki sont désormais capables de mener plusieurs projets de front, dont trois avaient fait le déplacement à Paris.


Pro Cycling Manager : Saison 2011

Développeur : Cyanide Studio
Support : PC
Sortie : Eté 2011

Sans surprise, Pro Cycling Manager : Saison 2011 ouvrait le peloton. Dix ans après s’être attaqué à la gestion cycliste, Cyanide poursuit son chemin sur la route de la perfection et peaufine les derniers réglages de sa onzième bécane. Les grands travaux de ravalement graphique menés sur le millésime 2010 se poursuivent dans ce nouvel épisode et se manifestent, entre autres, par une meilleure modélisation des coureurs. Plus beaux, les potentiels champions auront également l’occasion d’être plus bronzés, puisque des environnements (semi-) désertiques font ici leur apparition. Australie, Andalousie, le calendrier des étapes s’enrichit de ces contrées exotiques, mais également de courses plus classiques, pour un total annoncé d’environ 300 étapes. Le studio intègre également à cette nouvelle itération un vrai moteur de gestion des collisions, un système de sponsoring avancé, une interface plus lisible et plus complète ainsi qu’un éditeur d’étapes revu et corrigé. Cyanide a enfin soigné les séquences de sprint, et il ne sera plus possible d’attaquer n’importe quand ni n’importe comment. Premiers coups de pédales prévus pour la fin du mois de juin, sur PC, Xbox LIVE et PlayStation Network.


Of Orcs and Men

Développeur : Cyanide Studio
Support : PC, X360, PS3
Sortie : 2012

Bien loin de la petite Reine, c’est sur les terres d’un Empereur que Of Orcs and Men vous embarquera mi-2012. Imaginé et produit par Cyanide mais développé par Spiders, qui tentera ici de faire oublier son médicore Faery, cet action-RPG destiné au PC, à la Xbox 360 et à la PS3 adopte un point de vue assez singulier. A l’issue d’une grande guerre, l’Empire humain est parvenu à vaincre les hordes fantastiques qui peuplent le monde. Fort de cette victoire, l’état-major impérial décide de procéder à l’élimination systématique des derniers représentants des races honnies. Pas emballés par cette perspective, un orc et un gobelin unissent leurs forces et mènent une opération-suicide au cœur du pouvoir des hommes. Les deux compères progressent toujours de concert, et le joueur passe de l’un à l’autre comme il le souhaite, ou coopère avec un vrai pote durant la vingtaine d’heures que dur la campagne. Chaque héros dispose évidemment de compétences propres. Baratineur-né, le gobelin est, pour peu qu’il laisse momentanément son grand copain dans un coin, un as de l’infiltration et un assassin discret, tandis que l’orc, qui tape dur et tend à effrayer un peu tous ceux qui croisent sa route, peut entrer dans une rage folle et faire le ménage à grande vitesse. Association de malfaiteurs oblige, les gugusses disposent de certains skills complémentaires. Le gros balaise aura ainsi l’occasion de s’emparer de son petit compagnon et de le jeter au loin ! Reste à savoir si ces quelques bonnes idées et une trame originale suffiront à faire de ce jeu de rôle dirigiste un concurrent sérieux de The Witcher 2 ou du futur The Elder Scrolls V : Skyrim.


Confrontation

Développeur : Cyanide Studio
Support : PC
Sortie : Fin 2011

Les adversaires de Confrontation ne sont pas moins solides, bien qu’un peu plus âgés. Le tout nouveau jeu de stratégie tactique de Cyanide s’inscrit en effet dans la pure lignée de la saga UFO et de Warhammer 40K : Dawn of War 2. La comparaison avec ce dernier jeu ne s’arrête pas là, puisque à l’instar de la monumentale production de Relic Entertainment, l’œuvre française est basée sur un jeu de rôle plateau. Moins connue que la licence de Games Workshop, la franchise Confrontation a tout de même fait les beaux jours de quelques rôlistes, séduits par son univers médiéval-fantastique extrêmement dense. De la pelleté de races qui s’opposent dans le monde chaotique d’Aarklash, les développeurs ont extrait deux camps, Griffon et Scorpion, chevaliers sans peur d’un côté et chimistes frappadingues inventeurs des orcs et des gobelins de l’autre, qui se croiseront et s’entretueront tout au long de la campagne solo. Celle-ci vous autorisera à diriger une petite escouade de héros dont vous paramétrerez les armes et ajusterez les compétences. Confrontation nous a toutefois semblé moins complet que Dawn of War 2 et esthétiquement bien moins séduisant. Sur ce dernier point, les UFO, nous ont heureusement maintes fois prouvé que dans ce genre si particulier qu’est la stratégie tactique, l’austérité esthétique n’impacte guère l’expérience de jeu…


Rotastic

Développeur : Dancing Dots
Support : PC
Sortie : Courant 2011

A quelques mètres de Confrontation, la dernière production de Dancing Dots démontrait elle aussi qu’il n’est guère besoin de moteur graphique mirifique pour convaincre l’assemblée. D’ores et déjà en compétition pour le titre de party-game de l’année au sein des instances journalistiques spécialisées, Rotastic, c’est  une grosse poignée d’écrans fixes, des points d’ancrage, des gemmes, et de un à quatre petits teigneux équipés de grappins qui doivent en récupérer le maximum dans un temps limité. Le concept est ultra-basique et redoutablement efficace, bien que le gameplay fasse l’objet d’ajustements continus tout au long des 70 niveaux du solo. Le joueur virevolte de points en points, calculant ses trajectoires de manière à rafler le maximum de pierres précieuses. Le sens de rotation peut être changé et, en multi comme contre les boss, vous couperez le "fil" de vos adversaires si vous le traversez. Idéal pour travailler ses réflexes et ses zygomatiques, Rotastic devrait faire tourner bien des têtes lors de sa mise en ligne sur le Xbox Live Arcade, au mois de septembre.


R.A.W. : Realms of Ancient War

Développeur : Wizarbox
Support : PC, X360, PS3 (online)
Sortie : Courant 2012

La dématérialisation ouvre quelques perspectives aux studios et éditeurs trop modestes pour financer des projets d’envergue sur les consoles de salon. Aux côtés de Dancing Dots, Wizarbox présentait lui aussi un jeu téléchargeable sur XBLA, PSN et PC. Prévu pour le début de l’année 2012, Raw est un hack’n’slash assez classique mais déjà mignon, qui revendique une filiation avec Baldur’s Gate Dark Alliance. Jouable en coop à deux, linéaire et rythmé, la production parisienne ne devrait pas réinventer la chasse aux démons mais semble disposer de tous les atouts nécessaires pour séduire les amateurs du genre. Points d’XP, systèmes de compétences, loot et environnements variés, les concepteurs sévriens respectent scrupuleusement le cahier des charges du genre. Que vous optiez pour le paladin, le sorcier ou le rogue, vous affronterez de véritables armadas de créatures de diverses tailles, dans une boucherie assez académique déjà très jouable.


Le Testament de Sherlock Holmes

Développeur : Frogwares
Support : PC, PS3, X360
Sortie : Courant 2011

Développer des petites choses sympathiques en peu de temps et avec peu de moyens, c’est ce que tentent de faire, depuis des années et avec plus ou moins de réussite, les Franco-Ukrainiens de Frogwares. Habitués des budgets serrés, ces amoureux de Sherlock Holmes commençaient à sentir le vent de l’aventure tourner et éprouvaient la nécessité de donner une nouvelle dimension à leur travail. Ce devrait être chose faite avec Le Testament de Sherlock Holmes, la sixième enquête du fumeur de pipe, qui paraîtra en fin d’année sur PC, PlayStation 3 et Xbox 360. Pour faire face aux blockbusters du jeu vidéo, qui bénéficient d’un travail d’écriture toujours plus important, l’équipe a mis les petits plats dans les grands et s’est ingéniée à concevoir une intrigue sombre et adulte et à malmener son héros jusqu’à lui faire atteindre un surprenant point de non-retour (quoique, avec Holmes, rien n’est élémentaire). Servi par une réalisation plutôt correcte, des puzzles nombreux et variés et des situations oscillant entre le sordide et le saugrenu (vous incarnerez momentanément Toby, le chien du détective), le titre, jouable à la troisième personne, est conçu pour séduire le public console. Cela suffira-t-il à convaincre cette audience aux attentes si particulières ? C’est tout ce que l’on souhaite au studio Frogwares.


Wargame : European Escalation

Développeur : Eugen Systems
Support : PC
Sortie : 2012

C’est une autre cible, tout aussi exigeante, que cherche à atteindre Eugen Systems. Quelques jours à peine après avoir officialisé sa collaboration avec Focus, les spécialistes hexagonaux du RTS ont dévoilé leur nouveau projet. Après s’être essayée à la console (RUSE, jeu de stratégie brillant… sur PC !), la compagnie des frères Le Dressay revient à sa plateforme de prédilection avec Wargame : European Escalation. Si les premiers clichés publiés ne donnaient absolument pas envie d’en savoir plus sur ce RTS tactique, la passion des développeurs présents fut d’autant plus communicative que le jeu possède déjà une classe folle. Uchronie conçue autour d’un postulat assez simple, le basculement de la Guerre Froide en guerre "chaude" à l’issue des divers incidents géopolitiques du début des années 80 (Opération Able Archer ; destruction du vol 007 de la Korean Air Lines), cette petite bombe ultra ultra-complète s’appuie sur une version sérieusement modernisée du moteur de RUSE et affiche un niveau de détails assez phénoménal. Sur des cartes de 10 km de côté, vous pouvez zoomer au ras du sol, promener la caméra dans des forêts touffues et observer de près l’une des 300 unités présentes au générique, dont chacune peut utiliser jusqu’à 3 armes différentes. Vision à distance, capacité opérationnelle, moral, temps de préparation nécessaire entre chaque tir, tout assaut nécessite de prendre en compte un grand nombre de paramètres mais le résultat est déjà extrêmement prometteur en terme de raffinement stratégique. Centré sur une campagne européenne divisée en opérations variées, Wargame : European Escalation a déjà tout d’un grand. Ca tombe bien puisque, bien que très différent dans son approche, il devra probablement en découdre dès sa sortie, en février 2012, avec un autre RTS de poids : StarCraft II : Heart of the Swarm !


par Florian Viel
le jeudi 2 juin 2011, 9:00

À découvrir également
Autres articles

Test Mars War Logs Développé par les Français de Spider Game Weavers, Mars : War Logs est un jeu d'action teinté d'éléments RPG qui va tenter de se démarquer de la masse par son petit prix de vente de 20€. Vaut-il le coup ? Réponse dans notre test ! 3 | 07/05/2013, 18:11
Focus : 30 anecdotes de jeux racontées par son PDG Cédric Lagarrigue, PDG de Focus Home Interactive, vient de publier son Top 30 de ses meilleurs jeux sur le site de partage senscritique.com et nous dévoile des anecdotes pour le moins intéressantes et croustillantes. 1 | 24/04/2013, 16:24


Derniers commentaires
Par soyo22 le Mercredi 29 Juin 2011, 13:18

likeSmall
voter citer
jamais entandue parler de ces jeux moi

Par Devil-angel-13 le Vendredi 3 Juin 2011, 0:57

likeSmall
voter citer
C'est quoi ces jeux ?!? :lol:

Par tarawih22 le Jeudi 2 Juin 2011, 17:17

likeSmall
voter citer
oulala lol

Par Hobby-one le Jeudi 2 Juin 2011, 15:50
voter citer
Il y a bien " Of Orcs and men " qui pourrait m'interresser, et " Le testament de Sherlock Holmes " que je suis assez de prés, le reste je suis pas trop emballé --'

Par zackff7 le Jeudi 2 Juin 2011, 12:43

likeSmall 1
voter citer
mouais bof

Par Doppeman le Jeudi 2 Juin 2011, 11:05
voter citer
Focus, c'est Cyanide ou rien lol
Aucun jeu m'intéresse chez eux


>> Voir les 7 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Focus Home Interactive

Zone Membres

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours