JeuxActuJeuxActu.com

Test également disponible sur : X360 - PS3

Test Prince of Persia : Les Sables Oubliés

Test Prince of Persia Les Sables Oubliés PS3 X360
La Note
13 20

Il fallait s’en douter. En voulant à tout prix coller au près de la sortie du film dans les salles, Ubisoft Montréal accouche finalement d’un épisode très académique de la franchise Prince of Persia. Sans non plus être un mauvais jeu, Prince of Persia : Les Sables Oubliés déçoit dans ses mécanismes de jeu, assez rouillés, surtout pour un titre sortant en 2010. La réalisation et les animations peu soignées ne jouent pas non plus en sa faveur et il faudra se tourner vers les quelques nouveautés introduites dans cet épisode pour trouver un semblant d’intérêt, ce qui est clairement insuffisant.


Les plus
  • Le nombre imposant d'ennemis par combat
  • Un level design toujours aussi maîtrisé
  • Quelques pouvoirs sympas
  • Les compétences à débloquer
Les moins
  • Beaucoup trop classique
  • Peu de challenge
  • Réalisation et direction artistique de mauvais goût
  • Animations au rabais
  • Des combats fades et des ennemis peu variés
  • Le prince ressemble à un singe !


Le Test

Initiée en 1989, la licence Prince of Persia fut par la suite récupérée par Ubisoft qui est parvenu à dépoussiérer la série en 2003 avec l'épisode Les Sables du Temps. Après deux opus de qualité et une dernière itération qui a reçu un accueil mitigé, le Prince est de retour dans une aventure qui mise plus sur les acquis que sur l'originalité. Prévu pour accompagner la sortie du film dans les salles obscures, Prince of Persia : Les Sables Oubliés n’est malheureusement pas le Prince qu’on a connu avant. Explications.


Chronologiquement, Prince of Persia : Les Sables Oubliés prend place durant les sept années qui séparent les opus Les Sables du Temps et L'Ame du Guerrier. On y retrouve notre Prince en visite chez son frère Malik, dont le royaume est noyé dans la guerre. Afin de remporter le conflit, les deux frères décident de réveiller l'ancienne armée du roi Salomon, cachée depuis des millénaires dans le palais. Seulement voilà, nos deux frangins n’avaient pas pris en compte qu’une fois les soldats libérés, ils pourraient se retourner contre eux. Et très rapidement, la décision est prise qu’il incombe aux frères de les enfermer à nouveau. Dans cette quête, le Prince fera la connaissance du Djinn Razia qui lui donnera de nouvelles capacités, tout en ajoutant une petite touche féminine à l'aventure. On regrette quand même les blagues vaseuses que s'échangeait le beau avec Farah et Elika à la belle époque…

L'originalité oubliée ?

Visuellement, pas de doute, on est bien dans un jeu à la griffe Prince of Persia. On retrouve en effet l'univers enchanteur qui s’inspire des contes orientaux, ce qui ne devrait pas trop déstabiliser les aficionados de la franchise qui ne jurent que par cette ambiance des Mille et Une nuits. Les lieux traversés ont un air de déjà-vu avec des balcons hauts perchés, des oasis dignes des stations thermales ou des catacombes truffés de pièges affutés. Malheureusement, la magie est rapidement ternie par une réalisation qui ne fait pas honneur aux capacités des machines actuelles, mais aussi à cause d’une direction artistique pas toujours de très bon goût. Le Prince se rapproche plus du singe que de l’être humain n’ayons pas peur des mots, les ennemis sont peu variés et la représentation des décors est tout juste acceptable. Nous sommes bien loin des aventures d'Altaïr et d'Ezio, les deux héros de la série Assasin's Creed. De plus, alors que les animations des précédents titres étaient très travaillées, ici, tout est haché, mou et le Prince ne prend même plus la peine de pivoter lorsqu'il tourne d’un côté ou d’un autre par exemple. Les changements ne s’arrêtent pas en si bon chemin puisqu’au niveau du système de jeu, on s’éloigne du gameplay des derniers volets pour revenir aux fondamentaux, à savoir offrir de nombreux passages de plates-formes, entrecoupés de combats et de quelques énigmes qui feront modérément chauffer notre cerveau. On se souvient qu’à l'époque, les phases de plates-formes avaient popularisé la série grâce à leur architecture bien pensée, sans oublier les performances souvent spectaculaires de notre Prince, capable de bondir d’une paroi à une autre à plus de 10 mètres au-dessus du sol. Un aspect du gameplay qui a été conservé ici, et c'est avec toujours autant de plaisir que l'on virevolte d'un élément du décor à un autre.

Malheureusement, la magie est rapidement ternie par une réalisation qui ne fait pas honneur aux capacités des machines actuelles, mais aussi à cause d’une direction artistique pas toujours de très bon goût."

Dans Prince of Persia : Les Sables Oubliés, les actions ne changent pas beaucoup. Pour atteindre la sortie d'une salle, il faut sauter d'une poutre à une corniche, courir avec aisance sur les murs avant d'actionner divers mécanismes. Les connaisseurs ne seront pas dépaysés et retrouveront immédiatement leurs marques, d’autant qu’on constate le retour de la fameuse fonction Rewind, permettant de remonter le temps afin de rectifier une mauvaise manœuvre par exemple. Au placard donc Elika et ses sauvetages systématiques, qui servaient finalement plus de checkpoints déguisés qu’autre chose dans le Prince of Persia de 2008. Pour ajouter un peu de challenge à ces passages, Ubisoft Montréal a donné de nouvelles aptitudes au grimpeur de l'Orient. Parmi celles-ci, on retiendra ce sort qui permet de geler n’importe quel fluide pendant un court laps de temps, afin de transformer par exemple une cascade en un mur, ou un jet tombant du plafond en une colonne. Plutôt bien amenée et assez agréable, cette nouveauté permet au joueur de contrôler plus ou moins le level design. Toujours grâce à ce pouvoir, notre Prince peut également faire apparaître temporairement d'anciennes parties détruites du palais, révélant ainsi des passages jusque-là invisibles. Toutes ces actions devront être gérées en même temps que les acrobaties et l’utilisation des sables qui permet de faire machine arrière dans le temps. Pire, la difficulté se corse en fin de jeu et chaque saut devra être étudié pour ne pas faire de mauvaise chute. Ne pas s'emmêler les gâchettes pour daigner s'en sortir, voilà un leitmotiv à respecter.

Le Prince percé ?

Pour ce qui est des affrontements, pas de grands chamboulements. Les développeurs n’ont en effet pas pris de risques en nous offrant des combats pour le moins classiques puisqu’il suffit de marteler le bouton d'attaque et d'effectuer des roulades pendant que l'opposant charge tranquillement son attaque pour s’en sortir les doigts dans le nez. Autant vous dire que l'ensemble se révèle simpliste, répétitif et par conséquent assez fade. On en oublierai presque la multitude d’attaques à apprendre, la variété des armes et des ennemis mais aussi les coups spectaculaires et ces quelques exécutions uniques qui sauvent un peu la mise. Car ce n’est malheureusement pas les hordes de squelettes qui nous feront oublier que Prince of Persia : Les Sables Oubliés se montre complètement fade en termes de mise en scène. On est loin, bien loin des angles de vues imposées dans l’excellent God of War III. A noter néanmoins l’introduction d’un aspect RPG qui permet de gagner en XP, très utile pour ensuite pour compléter son tableau de compétences, rappelant le sphérier de Final Fantasy X. Il faut comprendre par là que c'est en débloquant une capacité que les sphères adjacentes deviennent alors disponibles. Plus de puissance, jauge de vie plus importante et des sorts de magie au nombre de quatre (glace, feu, vent, armure en pierre), voilà qui rendra notre héros plus dévastateur que jamais. Mais cette surabondance de pouvoir ne fera pas de notre Prince un roi intouchable, loin de là même.






Stéphane Sautonie

le jeudi 27 mai 2010
20:24




 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

PlayStation Plus : Journey est parmi les jeux gratuits du mois de septembre Un nouveau mois commence et avec lui, de nouveaux jeux arrivent pour les abonnés au PlayStation Plus. Septembre proposera notamment Lords of the Fallen et Journey en téléchargement gratuit. 4 | 01/09/2016, 10:37
Prince of Persia : la page Facebook confirme un nouvel épisode ! Prince of Persia pourrait bien revenir au vu d'un post laissé sur Facebook par le compte officiel de la licence. Une annonce en forme de teaser puisqu'on ne sait rien à part la date du prochain message: la semaine prochaine. 9 | 28/06/2013, 18:07


Derniers commentaires
Par Xeimathu le Jeudi 28 Juin 2012, 22:35

likeSmall
mais elle est passée où la ****** de parade !!!
mais sérieux quoi, même dans celui d'avant où on avait un combat tout les 4 ans y avait une parade ...
et puis ya des limites dans les acrobaties aussi, dans les premiers c'était fun de courir sur les murs mais là le mec c'est spider-man quoi ...
pour moi la trilogie ps2 restera la meilleure


Répondre
-
voter voter

Par Devil-angel-13 le Samedi 14 Mai 2011, 19:34

likeSmall
Si qqn passe par là je donne mon avis, pas terrible ce Prince of Persia surement le moins bon de tous, côté gameplay on est vachement assissté, même dans la progression des niveaux la caméra nous indique clairement ou aller, aucune difficulté dans le titre, l'histoire quand à elle en 5 min on comprend ce qui se passe et ce qui va se passer, sinon du vu et revu dans les environnements, aucune surprise, rien en fait ... l'apparition de pouvoirs qui la encore mal exploité, pas trés compliqué quand on se dit que grâce à ça ils auraient pu mettre des énigmes à se retourner le cerveau mais non, encore la facilité. Le Prince en plus a vraiment une sale tête :o en occasion et pas cher c'est sur.

Répondre
-
voter voter

Par zackff7 le Samedi 14 Mai 2011, 19:05

likeSmall 2
clk47 a écrit:Je pense que nous ne devons pas être nombreux, ici, à avoir joué au tout premier opus de POP! (ah! le commodore 64). Un jeu innovant, tant au niveau du graphisme que de l'animation, c'était exceptionnel à l'époque. Les premiers "remake" de ce jeu étaient intéressant. Depuis le prince c'est perdu dans les méandres des jeux à suites interminables... Fades et inintéressants.


ah bon ??? moi j'ai bien aimé ceux sortis sur PS2 ( sables du temps , l’âme du guerrier ... )


Répondre
-
voter voter

Par marco4416 le Lundi 14 Février 2011, 19:21
il devrer faire un jeu plus large comme dan gta ou on pourrais se balader dans plusieur ville ect ...

Répondre
-
voter voter

Par clk47 le Samedi 17 Juillet 2010, 14:26

likeSmall
Je pense que nous ne devons pas être nombreux, ici, à avoir joué au tout premier opus de POP! (ah! le commodore 64). Un jeu innovant, tant au niveau du graphisme que de l'animation, c'était exceptionnel à l'époque. Les premiers "remake" de ce jeu étaient intéressant. Depuis le prince c'est perdu dans les méandres des jeux à suites interminables... Fades et inintéressants.

Répondre
-
voter voter

Par Shinjuriki le Jeudi 24 Juin 2010, 9:54

likeSmall 2
Je préfère le précédent opus (avec une histoire complétement différente etc...)

Répondre
-
voter voter

Par hunter89 le Mardi 8 Juin 2010, 21:04

likeSmall
ouai vive prince of percia il est trop bien

Répondre
-
voter voter

Par chris2sissi le Lundi 7 Juin 2010, 14:57

likeSmall
Ca régresse pour prince of persia, il sont en train de l'enfoncer dans le sable. La seule idée sympa, le fait de geler l'eau. Le reste, c'est du vu et revu

Répondre
-
voter voter

Par tordo le Vendredi 4 Juin 2010, 0:02

likeSmall 10
Mouais dommage qui soit décevent mais pourquoi pas essailler de le prend en édition spécial car dans l'édition il y a prince of persia de 1992.

Répondre
-
voter voter

Par gabard le Mercredi 2 Juin 2010, 18:40

likeSmall
fau esseye

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 38 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Prince of Persia : Les Sables Oubliés

Jeu : Action/Aventure
Développeur : Ubisoft Montréal
20 Mai 2010

20 Mai 2010

20 Mai 2010

20 Mai 2010

20 Mai 2010

20 Mai 2010

Zone Membres

Vos Notes :
14/20
Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.