JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PC - Xbox One - PS4

Test Call of Duty Infinite Warfare : et oui, c'est un très bon cru !

Test Call of Duty Infinite Warfare sur PS4 et Xbox One
La Note
note Call of Duty : Infinite Warfare 17 20
Cette année encore, Activision et Infinity Ward ont décidé de frapper fort avec Call of Duty : Infinite Warfare. Doté d’un solo de grande qualité, le jeu s’avère parfait pour tous ceux qui veulent avoir un spectacle à la hauteur de leurs attentes. Entre une action permanente et des scènes dignes des plus grands blockbusters hollywoodiens, le jeu flirte avec le cinéma grâce à une narration solide et des cinématiques qui s’enchaînent sans aucun temps de chargement. On notera également la qualité du travail effectué sur la motion capture d’acteurs célèbres, tel que Kit Harrington, tant il est parfois impossible de faire la différence entre le modèle et sa numérisation dans le jeu. Pas avare en contenu, Call of Duty : Infinite Warfare propose également aux joueurs de se défouler dans un mode zombies ultra jouissif où David Hasselhoff met le feu dans un parc d’attraction rétro-futuriste des années 80. Enfin, les joueurs qui avaient apprécié le multijoueur de Black Ops 3 seront ravis de se retrouver en ligne sur Infinite Warfare. Le jeu reprend habilement les bases de son grand frère et propose quelques nouveautés qui sauront occuper les joueurs pendant un long moment, malgré le classicisme des modes de jeu présents. La cerise sur le gâteau ? Si vous ajoutez 10€ pour obtenir l’édition Legacy, vous aurez également accès à l’excellent Call of Duty Modern Warfare, remasterisé pour l’occasion. Encore plus beau que lors de sa sortie en 2007, c’est un véritable plaisir de retrouver ce jeu qui avait marqué les joueurs et le monde des FPS à l’époque.

Les plus
  • Une mise en scène solide
  • Une campagne solo conséquente et entraînante
  • Un mode zombie ultra fun et bien pensé
  • Un contenu massif pour le multijoueur
  • Les combats de vaisseaux en mettent plein les yeux
  • La modélisation des acteurs quasi parfaite
  • Pour 10 euros de plus, on peut avoir un second jeu complet
  • Le remaster de Call of Duty Modern Warfare en bonus de l'édition Legacy
Les moins
  • Un méchant pas si impressionnant
  • Un scénario parfois un peu creux
  • Pas de combats de vaisseaux en multijoueurs
  • Des déplacements verticaux un peu lourds pour le multijoueur
  • Quelques baisses de framerate (très rare)


Le Test
Comme chaque fin d'année, Call of Duty et Battlefield se livre une lutte acharnée pour s'imposer comme le hit FPS de l'année. Mais alors que Battlefield 1 a décidé de partir vers la Première Guerre Mondiale, Call of Duty continue sur sa lancée futuriste (initiée avec Advanced Warfare en 2014) et s'aventure cette fois au-delà de notre planète Terre. L'occasion de nous dévoiler un conflit interplanétaire alors que la conquête spatiale revient sur toutes les lèvres, à l'image d'Elon Musk qui souhaite envoyer des Hommes sur la planète rouge dès 2024. Un défi à la hauteur des ambitions du studio Infinity Ward, qui souhaite se racheter une image après un épisode Ghost en demi-teinte. Si cette année Call of Duty : Infinite Warfare devrait rencontrer un succès commercial important, la direction prise par le studio californien saura-t-elle pérenniser les bases posées par ses prédécesseurs ? Notre verdict sans plus attendre.

Call of Duty : Infinite WarfareDepuis l'arrivée de Call of Duty : Advanced Warfare en 2014, la franchise a pris un virage résolument technologique, marqué par une course à l'armement de pointe et autres super-soldats équipés d'exosquelettes. Un choix qui a marqué la série puisque l'année dernière, nous retrouvions Black Ops 3, qui avait laissé de côté la CIA des années 80 au profit d'opérations secrètes ayant lieu en 2065. Mais cette année, les développeurs d'Infinity Ward ont poussé le concept encore plus loin pour s'intéresser cette fois-ci à un thème récurrent ces dernières années : la conquête spatiale. Ainsi, pour la première fois de la série, le conflit opposera deux planètes et non deux nations comme cela a pu être le cas auparavant. L'action se passe dans un futur lointain où les planètes du système solaire ont été colonisées afin d'en retirer le maximum de ressources. Mais alors que les dirigeants de l'Alliance Spatiale des Nations Unies se galvanisent de cette conquête, les dissidents du SetDef (une organisation composée de fascistes anti-ASNU) commencent à sérieusement s'échauffer et l'envie de revenir sur Terre se fait de plus en plus ressentir. Sous la houlette de l'Amiral Koch (incarnée par Kit Harrington), la colonie de la planète Mars décide de mener une offensive contre la Terre et ses habitants. Malgré une époque futuriste où voler vers une autre planète est devenu aussi normal que de prendre sa voiture pour aller au travail, difficile de ne pas faire le lien entre les événements actuels et le conflit entre le SetDef et l'ASNU.

Dans l'ensemble, les combats spatiaux offriront un challenge relativement simple au joueur mais ici, le but est de nous en mettre plein la vue et il faut avouer que ça fonctionne ! Dès les premiers échanges de tirs, on a l'impression de se prendre pour un pilote d'élite.


Call of Duty : Infinite WarfareUne position renforcée par le discours un brin hardcore tenu par l'Amiral Koch qui a tendance à souvent répéter son souhait de voir mourir toute la population de la Terre. Des menaces qui vont rapidement être mise à exécution puisque le SetDef profite d'une grande fête nationale pour attaquer le quartier général de l'ASNU. Suite à cette offensive surprise et dévastatrice, vous vous retrouvez dans la peau du lieutenant Nick Reyes qui doit en urgence prendre le contrôle du Retribution, l'un des derniers vaisseaux de la flotte de l'ASNU, afin de protéger la Terre ainsi que toutes les exploitations minières qui ont lieu sur d'autres planètes. C'est à ce moment là que votre aventure commence et dès le début, on en prend plein les yeux tel un gros blockbuster hollywoodien où la débauche d'explosions et d'effets visuels règne en maître. Bourrée d'action, la campagne solo nous amène aux quatre coins de l'espace afin de contrer les plans du SetDef qui continue inlassablement d'éliminer un par un les atouts de l'ASNU sur les planètes avoisinantes. Si certains trouveront sans doute l'histoire un peu banale, il faut avouer que le savoir-faire des petits gars d'Infinity Ward en terme de narration fait son effet. Les scènes s'enchaînent dans la plus grande fluidité et le jeu alterne entre cinématiques et phases de gameplay sans jamais imposer de temps de chargement aux joueurs. Un véritable plus qui renforce l'immersion et pousse le joueur à suivre passionnément le combat du Lieutenant Reyes et ses troupes. D'autant plus que les cinématiques sont de très grande qualité.

MARS ATTACKS !


Call of Duty : Infinite WarfareDe la modélisation des personnages à la mise en scène, tout semble maîtrisé de bout en bout, et l'impression d'avoir un film qui se déroule sous nos yeux contribue à rendre l'expérience plus agréable. On salue d'ailleurs la modélisation des acteurs, comme Kit Harrington (Game of Thrones) ou encore David Harewood (Homeland, Supergirl…), qui s'avère saisissante au point d'avoir parfois du mal à voir la différence entre le modèle et son homologue dans le jeu. Conquête spatiale oblige, Infinite Warfare fait découvrir aux joueurs les combats de vaisseaux pour la première fois de la série. Très faciles à prendre en main, ces derniers offrent de très bonnes sensations et donnent lieu à des combats acharnés entre les décombres de bases spatiales ou à travers un champ d'astéroïdes. Par contre, ne vous attendez pas à une simulation spatiale, le jeu optant plutôt pour des contrôles très arcade permettant de déplacer son vaisseau sans trop de mal. La visée se fait quant à elle avec le joystick droit et il vous suffira de maintenir enfoncé la touche L2 pour verrouiller votre cible. Dans l'ensemble, les combats spatiaux offriront un challenge relativement simple au joueur mais ici, le but est de nous en mettre plein la vue et il faut avouer que çafonctionne ! Dès les premiers échanges de tirs, on a l'impression de se prendre pour un pilote d'élite et cela donne lieu à des affrontements très nerveux où l'action arrive de toute part.

Les plus grands prendront leur pied à dégommer du zombie sur The Final Countdown d’Europe et atteindront la consécration ultime lorsque David Hasselhoff tombera du ciel pour devenir le DJ du parc.


Call of Duty : Infinite WarfareSi vous trouvez les combats de vaisseaux ennuyants, les développeurs ont pensé à tout puisque la majorité des missions réalisables en vaisseaux seront des missions secondaires. Un bon choix de la part du studio qui ne souhaite pas imposer ce nouveau style de jeu aux joueurs qui y seraient récalcitrant. A l'inverse des anciens épisodes où la campagne solo se déroulait sans temps mort, le joueur aura ici le choix entre continuer la mission principale ou bien effectuer des missions secondaires. Loin d'être inutiles, ces dernières permettent aux joueurs d'obtenir de nouvelles armes ou encore de quoi améliorer celles qu'ils possèdent déjà. En effet, dans Call of Duty : Infinite Warfare, les joueurs ne commencent pas une mission avec des armes pré-sélectionnées et avant chaque départ, vous devrez passer par la case arsenal afin de choisir votre équipement. Bien entendu, le jeu vous conseillera un ensemble d'équipement qui collera au mieux à la mission que vous allez effectuer, mais si vous avez une arme de prédilection, sachez qu'il sera possible de la garder tout au long du jeu. Concernant les missions secondaires, vous aurez le choix entre des missions centrées uniquement sur les dogfights et des missions de sabotage, où vous devrez vous infiltrer à bord d'un vaisseau pour récupérer des plans du SetDef et éliminer des membres éminents de l'organisation. Si elles ne sont pas nécessaires à l'histoire, ces missions supplémentaires permettent de rallonger la durée de vie du jeu en proposant des niveaux qui n'auraient pas leur place au sein de la trame principale du mode solo.

VERS L’INFINI ET AU-DELÀ


Call of Duty : Infinite WarfareGlobalement, le solo rempli sa part du contrat en offrant au joueur une expérience toujours plus proche du cinéma, bourrée d’action mais aussi de rebondissements que l’on n'attend pas forcément. En revanche, petite déception quant au grand méchant du jeu. Incarné par Kit Harrington, celui-ci ne dégage pas franchement l’aura d’un homme dangereux et capable de détruire toute la population de la Terre. Au lieu de ça, on a plutôt l’air d’avoir un gamin têtu et qui campe sur ses positions malgré le fait que l’on réduit petit à petit son armée à néant. C'est un peu dommage d'avoir un telle star pour ne pas avoir un méchant à la hauteur de nos espérances. Une fois le solo englouti, les joueurs auront le plaisir de retrouver le fameux mode zombies cher à la licence Call of Duty. Comme pour Black Ops 3, le mode prend un virage radical et laisse de côté la conquête spatiale pour se plonger dans les années 80. Bienvenue à Spaceland, un parc d’attraction rétro-futuriste infesté par des hordes de zombies où quatre jeunes dans le vent devront lutter pour leur survie. Jouable jusqu’à 4 joueurs en coopération, le mode zombies prend le contre pied du solo en misant sur un univers complètement déjanté sur fond de musique des années 80. Les plus grands prendront leur pied à dégommer du zombie sur The Final Countdown d’Europe et atteindront la consécration ultime lorsque David Hasselhoff tombera du ciel pour devenir le DJ du parc. Malgré tout ce fun, il vous faudra travailler durement en équipe pour espérer arriver au bout de la vingtaine de vagues de zombies sans mourir.

Entre une action permanente et des scènes dignes des plus grands blockbusters hollywoodiens, le jeu flirte avec le cinéma grâce à une narration solide et des cinématiques qui s’enchaînent sans aucun temps de chargement.


Call of Duty : Infinite WarfarePour vous aider, vous devrez acheter des armes au fur et à mesure des vagues et comme d’habitude, plus vous avancez plus les armes disponibles seront puissantes. Cette année, les développeurs ont également inclus un système de cartes qui pourront donner des pouvoirs supplémentaires à votre personnage. Ainsi, au début de chaque partie, vous pourrez vous constituer un jeu de cinq cartes comprenant toutes un bonus précis. Certaines vous permettront d’augmenter les dégâts de vos armes quand d’autres vous donneront le pouvoir de brûler les zombies qui vous touchent ou la possibilité de gagner de l’argent plus vite. Utilisables après avoir amassé suffisamment d’argent et de kills, ces cartes joueront le rôle d’atout précieux, pouvant parfois vous sortir de situations compliquées et il faudra les utiliser avec parcimonie, les cartes n’étant utilisables que trois fois au cours de votre partie. Heureusement, si vous êtes vraiment en galère de cartes, il est toujours possible de racheter un jeu en cours de partie en allant voir le diseur de bonne aventure. Si la difficulté avaient été pointée du doigt dans Black Ops 3, les développeurs ont pris en compte les remarques pour nous offrir un challenge plus abordable où passer la vague 10 sera le minimum syndical. En revanche après les vagues 12 et 13, les choses commencent à sérieusement se compliquer et l’apparition d’énormes zombies, désignés sous le doux nom de Brutes, ne devraient pas arranger les choses. Composé de cinq zones, le parc d’attraction offre aux joueurs un terrain de jeu conséquent et truffés d’easter egg en tout genre comme la possibilité d’accéder à une montagne russe ou une salle d’arcade avec de nombreux mini-jeux jouables. 


"WE WILL BREAK THEM !"


Call of Duty : Infinite WarfareSi vraiment votre mojo c’est de mettre la misère en ligne à d’autres joueurs, vous pourrez aussi vous rabattre sur le multijoueur du titre. Pour faire simple, Call of Duty : Infinite Warfare reprend plus ou moins les bases posées par le multijoueur de Black Ops 3. Comme l’année dernière, le jeu garde une composante MOBA avec la possibilité de choisir entre six armures, chacune possédant ses propres atouts et pouvoirs. Ainsi, si vous choisissez le Guerrier, vous disposerez d’un pistolet en forme d’arc permettant de tirer des balles capables de rebondir sur les murs. Les fans de vitesse se pencheront quant à eux sur le Synaptique, un robot ultra rapide capable de dégainer deux mitrailleuses de ses bras lorsque sa jauge de spécial est activée. En effet, chaque classe possède son propre pouvoir mais il sera nécessaire d’effectuer un certain nombres de kills pour avoir le droit de le déclencher. Limités dans le temps, ces pouvoirs peuvent vous conférer un véritable avantage stratégique et une bonne utilisation de ces derniers pourra vous sortir de situations compliquées. Attention tout de même à ne pas les activer n’importe quand puisqu’ils s’annuleront à chaque fois que vous mourrez. Si les trois premières classes seront disponibles dès le début du jeu, les trois autres devront être débloqués en augmentant le niveau de votre profil. En plus de vous donner accès aux autres armures, la montée en niveau vous permettra également d’améliorer votre armure en modifiant votre pouvoir et vos caractéristiques.

En multi, les doubles sauts et wallruns, bien que très sympathiques, peuvent vite devenir un point faible et n’espérez pas les utiliser comme manoeuvre d’esquive.


Call of Duty : Infinite WarfareCette année encore, les joueurs devront s’arracher pour récolter un maximum d’argent afin d’améliorer leurs armes en y apposant divers outils tel qu’un viseur laser ou une poignée permettant de réduire le recul. Jusque là rien de nouveau mais cette année, les développeurs ont également inclus un système de rareté. Ainsi, la plupart des armes seront classées en quatre catégories (normal, rare, légendaire et épique) et celles appartenant à la classe épique verront leur puissance décuplée au maximum. Pour améliorer la rareté de vos armes, il vous faudra monter en niveau et gagner un bon paquet d’argent, la somme pour une évolution d’arme étant déjà conséquente. Heureusement, vous pourrez également acheter des caisses de ravitaillement qui drope au hasard trois objets. Cela peut aller du simple sticker à une arme de rareté supérieure, à vous donc de croiser les doigts pour obtenir le fameux sésame. S'il faut également récupérer des clés pour acheter des caisses, ce système permet quand même d’obtenir quelques armes rares sans passer des jours et des jours à devoir augmenter votre niveau. Si tout cela peut paraître anodin, ce système à l’avantage de récompenser aussi les joueurs qui souhaitent jouer de temps en temps sans passer leurs journées sur le jeu. Du côté du contenu, les développeurs n’ont pas été radins avec 12 cartes disponibles au lancement ainsi que 16 modes de jeu. Outre les classiques "Capture de drapeaux", "Team deathmatch" et autres modes bien connus des joueurs, le mode "Défense" fait son apparition pour la première fois. Ici, il s’agit de capturer un drone en forme de sphère afin de collecter des points pour votre équipe.

LOST IN SPACE


Call of Duty : Infinite WarfarePour corser la chose, le joueur prenant la sphère dans ses mains devient incapable d’utiliser ses armes et il sera nécessaire de jouer en équipe afin de ne pas se faire voler la boule trop rapidement. De plus, le drone se réinitialise après un certain temps permettant ainsi de centraliser régulièrement le combat sur un point précis de la map. Mis à part ce mode, le multijoueur s’avère relativement classique mais les sensations de jeu offertes restent néanmoins très agréables. On regrettera seulement de ne pas avoir des combats de vaisseaux en multijoueur alors qu’ils occupent un place importante dans le mode solo du jeu. Lors de nos sessions de jeu en multi, nous avons pu également remarquer la lourdeur des déplacements de notre soldat. Les doubles sauts et wallruns, bien que très sympathiques, peuvent vite devenir un point faible et n’espérez pas les utiliser comme manoeuvre d’esquive. En effet, dès que l’on utilise les déplacements verticaux, il n’est pas rare de se retrouver totalement à découvert, laissant au joueur adverse tout le loisir de tirer sur nous comme sur un pigeon d’argile. D’un autre côté, cela oblige le joueur à se déplacer avec parcimonie tout en privilégiant avant tout le travail d’équipe. A vous donc de réfréner votre envie de sauter sur tous les murs à votre portée.

La cerise sur le gâteau ? Si vous ajoutez 10€ pour obtenir l’édition Legacy, vous aurez également accès à l’excellent Call of Duty Modern Warfare, remasterisé pour l’occasion.


Call of Duty : Infinite WarfareCôté technique, Call of Duty : Inifinite Warfare est un vrai plaisir pour les yeux. La débauche d’effets visuels transforme le jeu en véritable blockbuster hollywoodien sans pour autant délaisser le framerate du titre, qui ne bronche quasiment jamais. Mis à part une scène au tout début du jeu où un énorme vaisseau vient s’écraser dans la baie de Genève, le titre affiche constamment 60fps sans sourciller. Concernant l’IA, les développeurs ont aussi mis le paquet. Sans être des génies, les soldats adverses se mettent régulièrement à couvert et n’hésite pas à se déplacer si vous essayez de leur lancer une grande dessus. De même, ne comptez pas la jouer Rambo en fonçant dans le tas sans réfléchir. L’IA vise plutôt bien et quelques balles suffiront pour vous mettre à terre. Si vraiment l’IA ne vous pose aucun problème, vous aurez toujours la possibilité de passer en mode Hardcore, disponible après avoir fini le solo en mode Commando. Dans ce mode de difficulté extrême, la régénération de vie ne sera possible qu’en récupérant des médikits présent tout au long de votre mission. Ainsi, Call of Duty : Infinite Warfare offre une durée de vie conséquente pour un FPS de ce genre, aussi bien en multi qu’en solo. Enfin, on saluera également le travail effectué sur le remaster de Call of Duty Modern Warfare (sorti initialement en 2007). Le jeu a subi un véritable lifting avec des textures de meilleures qualités et des effets visuels à foison qui réveilleront la nostalgie des joueurs de l’époque. Honnêtement, nous ne pouvons que conseiller aux joueurs de prendre la version Legacy de Call of Duty : Infinite Warfare. Pour 10€ de plus que la version standard, les joueurs auront accès à l'un des meilleurs épisodes de la saga, qui en plus d’offrir une campagne solo sympathique, permettra aux joueurs d’avoir un multijoueur plus classique où jetpack et courses sur les murs ne seront pas de la partie.

 


par Benjamin Betaux
le vendredi 4 novembre 2016, 5:45


 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
62% Furieux


À découvrir également
Autres articles

Call of Duty Infinite Warfare : une nouvelle vidéo musclée pour le DLC "Sabotage" Activision a mis en ligne une toute nouvelle vidéo de Call of Duty : Infinite Warfare qui fait le tour des cartes multijoueur comprises dans le DLC "Sabotage". 31/01/2017, 08:44
Call of Duty Infinite Warfare : des zombies fluo, un Big Foot et Kevin Smith dans le DLC "Rave in the Redwoods" Activision vient de lâcher le premier trailer du DLC "Rave in the Redwoods" qui n'est autre que le mode Zombies, dans lequel on retrouve des morts-vivants fluo, le Big Foot et un certain Kevin Smith. 25/01/2017, 11:22


Derniers commentaires
Par nAKAZZ le Mardi 8 Novembre 2016, 15:47

likeSmall 2
Comme quoi le gros "PUREBREAK" du logo n'est pas anodin.

Répondre
-
voter voter

Par olimann le Mardi 8 Novembre 2016, 13:17

likeSmall 341
El-Tuco a écrit:Finalement tout est dans le titre. Un CoD c''est comme le beaujolais nouveau. La couleur de la robe reste la même, et il n'y a que le parfum qui change! Parole de poivrot!!! :mrgreen:

Sur moi le beaujolais a un effet laxatif...donc ...j'en bois plus ! :mrgreen: :lol:


Répondre
-
voter voter

Par El-Tuco le Lundi 7 Novembre 2016, 22:56

likeSmall 71
oui, c'est un très bon cru !


Finalement tout est dans le titre. Un CoD c''est comme le beaujolais nouveau. La couleur de la robe reste la même, et il n'y a que le parfum qui change! Parole de poivrot!!! :mrgreen:


Répondre
-
voter voter

Par Junkhead67 le Lundi 7 Novembre 2016, 22:06
Visuellement le jeu a l'air d'avoir 10 ans de retard face a battlefield...

Répondre
-
voter voter

Par oenomaus le Lundi 7 Novembre 2016, 14:41

likeSmall 20
En terme de vente, c est le plus mauvais départ depuis 2007
Mon comparse partage de compte l'a pris et je n'y ai pas encore touché
Il serait temps pour eux aussi de revenir aux sources.
Si je ne dis pas de bêtises, trois studios bossent sur cette franchise et par conséquent nous sortent leur cru tous les trois ans.
Je les vois mal effectuer un virement total l'an prochain


Répondre
-
voter voter

Par Phantom le Dimanche 6 Novembre 2016, 22:14
Call of infinite
C'est 2 factions une unité de force terrestre et aérienne
Celle d'Omar et celle de Reyes ce jeu mérite un 17/20 NON

Ce Reyes promu commande (très tôt) qu'est ce qu'il f-out au front
quant à Salter qu'est ce qu'elle f-out dans scénario
Ethan est polyvalent et Reyes lui (Salter et Omar) fait de l'ombre.

On aurait pu incarner 4 personnages
Reyes avant d'être promu, Ethan et Omar (missions au sol) et Salter
(missons aérienne).

Pourquoi nous privé de ces 4 incarnations d'après vous?
La majorité des missions se font au sol
Omar et Ethan aurai eu trop d'importance dans leur scénario bidon.
___
Les moins
Déjà le prix (Jeux et DLC ), 3 versions boite pas collector, le remastered d'un jeu qui date de 2007 sans ses DLC.
Scénario à chi-er, des persos sous exploiter, le multi une simple mise à jour BO3

les plus
Bon jeu d'action en solo, le mode zombies.


Répondre
-
voter voter

Par El-Tuco le Dimanche 6 Novembre 2016, 9:11

likeSmall 71
Phantom a écrit:...le mec te découpe de la ferraille blindé avec un poignard et débite la dinde de Noël avec sa queue... Connerie


Aah quand même !? :shock: :mrgreen:


Répondre
-
voter voter

Par Phantom le Dimanche 6 Novembre 2016, 1:24
Il n'y à pas de quoi être fière.
Ok pour l'action mais le reste zéro.
Un scénario genre killzone1 mais très mauvais (naze).
Les persos Reyes, Omar, Ethan et Salter catastrophe
(ils ne savent pas exploiter les persos) ils se font de l'ombre et c'est de pire
en pire Reyes (Reyes à été promu commandant d'une flotte qu'est qu'il fout au front)
est imposer jusqu’à la fin (incarner Ethan c'est niet) quant à Salter je me demande qu'est ce que ce perso fait là sa présence aurait eu du sens si elle prenait la place de Reyes lors des missions bande de couillons.

Ah la la Reyes l'homme qui possède une ossature et une force sur humaine
le super commandent de la mort qui tue (un perso tout aussi ridicule que cette phrase) le mec te découpe de la ferraille blindé avec un poignard. Connerie


Répondre
-
voter voter

Par Moonsa le Samedi 5 Novembre 2016, 10:23
Un test complètement objectif quand il s'agit d'Activision xD

Répondre
-
voter voter

Par El-Tuco le Samedi 5 Novembre 2016, 8:23

likeSmall 71
Quand on pense qu'à une certaine époque, un FPS comme Crysis 2 n'avait obtenu qu'un timide 14½ voir 15 en notation, on s'interroge... :|

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 24 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Call of Duty : Infinite Warfare

Jeu : FPS
Editeur : Activision
Développeur : Infinity Ward
4 Nov 2016

4 Nov 2016

4 Nov 2016

Zone Membres

Vos Notes :
1/20
Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.