JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PC - X360 - PS3

Test Alpha Protocol

Test Alpha Protocol

Dire d’Alpha Protocol qu’il était attendu par les gamers serait un mensonge. Pourtant annoncé par ses créateurs comme l’un des premiers grands RPG d’espionnage, le titre de SEGA ne restera pas dans les annales et ce malgré quelques bonnes idées. En effet, proposer un RPG typé action dans ce contexte conspirationniste aurait pu être passionnant. Malheureusement, l’absence de mise en scène, le manque de rythme et de finition ne parvient jamais à immerger le joueur dans cette aventure. A cela s’ajoute une réalisation technique complètement à la ramasse, truffée de bugs, des dialogues soporifiques, des phases de gameplay souvent chaotiques et des erreurs de game design peu compréhensibles, enfonçant un peu plus le couteau au fond d’une plaie béante. L'aspect RPG, assez étoffé et parfois prenant, relève un peu l'ensemble sans pour autant être très original non plus. Finalement, les différents reports du jeu n'ont pas abouti, Alpha Protocol n’a malheureusement pas la carrure qu’il voulait s’imposer. John Shepard peut continuer à dormir à poings fermés.


La Note
9 20 note Alpha Protocol
Les plus
  • Le côté RPG assez poussé
  • Scénario aux multiples embranchements
  • Background riche mais…
Les moins
  • …scénario plat et convenu
  • Réalisation désastreuse
  • Animations risibles
  • De gros bugs d'affichage et de collision
  • Des dialogues mous et mal agencés
  • I.A. inexistante
  • Des maladresses dans le game design
  • Un jeu sans aucune personnalité


Le Test

Rendu célèbre pour leur travail remarquable sur Star Wars : Knights of The Old Republic II et NeverWinter Nights 2, le studio Obsidian Entertainment se lance aujourd’hui dans la création d’une toute nouvelle licence, Alpha Protocol, en attendant de nous sortir le très attendu Fallout : New Vegas. Dévoilé pour la première fois à l’E3 2008, Alpha Protocol arrive enfin sur PC et consoles avec plus d’un an et demi de retard par rapport au planning initial. Mélangeant action et quelques éléments faisant référence aux RPG, le titre édité par SEGA va nous plonger dans une ambiance d’espionnage où la trahison semble être le mot d’ordre de cette aventure. Si sur le papier, Alpha Protocol a de quoi séduire les joueurs en quête d’expérience nouvelle, une fois que l’agent Thorton arrive sur le terrain, on se rend compte à quel point il n’est pas fait pour l’espionnage.


Comme c’est souvent le cas dans un jeu, la première attirance est visuelle. Si SEGA nous a promis mont et merveilles durant la campagne promotionnelle d’Alpha Protocol, avec des screenshots soigneusement choisis et des bandes-annonces explosives, le résultat est loin d’être aussi séduisant. Un conseil, enfilez vos lunettes de protection car le titre risque de vous écorcher la rétine de manière viscérale. Les textures, quand elles ne s'affichent pas avec plusieurs secondes de retard, manquent cruellement de détails et de finesse, offrant des décors peu excitants où l’on a le sentiment d’évoluer dans un monde fait de plastique et de cire. Ce n'est malheureusement pas non plus la panacée du côté de la modélisation des personnages, avec un character design de mauvais goût, auquel s’ajoute une absence totale de personnalité. On a beau changer le style vestimentaire de l’agent Thorton, le héros du jeu, et lui arranger sa coupe à travers l’éditeur de personnage, celui-ci manque singulièrement de charisme. Que dire alors des animations, à des années-lumière de ce qui se fait aujourd’hui à l’aide la motion capture. Mécaniques pour ne pas dire hachés, les mouvements des personnages font vraiment peine à voir. Le summum est atteint lorsque Thorton se déplace sur la pointe des pieds, où l’on voit à quel point les développeurs du jeu se sont totalement plantés d’époque. Aussi risible que cela puisse paraître, on commence enfin à comprendre pourquoi le titre a été repoussé plusieurs fois ; et le résultat bâclé au niveau de la technique, atteste que SEGA s’est sentit contraint de commercialiser le jeu afin d’arrêter l’hémorragie. Cela dit, si Alpha Protocol s’est littéralement planté au niveau de la technique, il dispose d’autres arguments pour éviter de se faire lyncher sur la place publique, comme une ambiance qui pourrait en séduire plus d’un.

Tactical Espionage RPG Action Game

L'atmosphère qui règne dans Alpha Protocol empreinte beaucoup à l'univers Tom Clancy. Complots, trahison, retournements de situations, on est bien dans un jeu d’espionnage où chacun cherche à piéger l’autre. On pourrait aussi citer Metal Gear Solid en comparaison, mais juste pour les briefings à rallonge qui peuvent, Dieu soit loué, être zappé avec la fonction "Avance Rapide". Quant à l’histoire, elle vous place dans la peau de Michael Thorton, une jeune recrue de l'unité gouvernementale secrète Alpha Protocol. Cette dernière a pour but de remplir des missions délicates aux quatre coins du globe, tout en évitant d’impliquer la Maison Blanche. Faire le sale boulot mais de façon propre en sorte. La première série de missions emmène l'espion en Arabie Saoudite, afin de comprendre la raison pour laquelle un avion a été abattu par des missiles fabriqués par la société américaine Halbech. Rapidement, Thorton va comprendre qu’il n’est que le pantin du gouvernement qui ne cherche qu’une chose : faire porter le chapeau à d’autres pour se débarrasser de la vermine du Moyen Orient, sic. C’est pourquoi, notre agent secret va rapidement se tourner vers d’autres destinations, et c’est avec un certain plaisir qu’il va se rendre à Rome, à Moscou ou bien encore Taipei, qui n’est autre que la capitale de Taïwan. Le tout bien entendu pour lever le voile sur tout cet imbroglio.

Autant vous le dire tout de go, malgré la multitude d'informations apportées au joueur et la richesse historique des éléments qui composent le jeu, le scénario manque de relief et surtout de saveur. La trame scénaristique est inutilement complexe et l'ensemble devient rapidement ennuyeux, freinant ainsi l'immersion."

Autant vous le dire tout de go, malgré la multitude d'informations apportées au joueur et la richesse historique des éléments qui composent le jeu, le scénario manque de relief et surtout de saveur. La trame scénaristique est inutilement complexe et l'ensemble devient rapidement ennuyeux, freinant ainsi l'immersion. Pour essayer de pimenter le déroulement du jeu, Obsidian Entertainment a eu la bonne idée d'impliquer le joueur en rendant les dialogues dynamiques grâce à un système qui s’inspire ouvertement de celui de Mass Effect. De la sorte, à chaque question, il est possible de répondre en fonction des possibilités offertes. Ces réponses peuvent en effet être suaves, agressives ou bien encore professionnelles. Cela aura bien évidemment une influence sur le scénario – aussi bien à court qu’à long terme –, sur les rapports que vous entretenez avec vos collègues et ennemis, mais aussi sur certaines informations et objets que vous pourrez obtenir. Là encore, cet aspect du gameplay, même s’il modifie le déroulement de l'histoire, pêche à plusieurs niveaux. A l'inverse de Mass Effect 2, les réponses dans Alpha Protocol doivent être validées en un temps limité, ce qui a pour but de faire pression sur le joueur qui doit rester au taquet. L'idée est bonne mais imparfaite dans la pratique, car elle demande de lire ce que les personnages racontent, tout en vérifiant les possibilités de réponses. Résultat, on presse souvent le bouton dans la précipitation sans avoir forcément tout le recul souhaité sur les propos déblatérés. Assez pénibles, ces phases sont en plus plombées par des expressions faciales complètement inexistantes, des plans de caméra soporifiques et des doublages en anglais qui manquent cruellement de conviction. Peu importe l'état émotif dans lequel se trouve votre protagoniste, le ton est toujours monotone, ce qui lui confère un charisme à peine plus élevé que celui d'une boîte de conserve. Dans cet océan de déception, précisons quand même certaines répliques arrivent parfois à faire mouche. C'est toujours ça de pris, même si on a vu mieux, beaucoup mieux…

Le Mass Effect du pauvre

Même topo en ce qui concerne la jouabilité du jeu, assez classique dans son ensemble et reprend les codes basiques des autres références du genre. S’il peut marcher à pas de loup, Thorton ne peut malheureusement pas sprinter bien longtemps, et c’est tant mieux ! Car en le voyant juste courir, on ne peut que s’esclaffer de rire tant sa gestuelle est d’un ridicule absolu. A croire qu’Obsidian Entertainment a confié cette tâche à un stagiaire de passage durant la production. Autrement, notre héros peut se mettre à couvert, tirer à l’aveuglette ou bien encore passer d’un élément de couverture à un autre. Thorton n’est malheureusement pas assez agile pour enjamber un obstacle et encore moins sauter et ce quand bien même il pratique les arts martiaux. Des incohérences pour ne pas dire des erreurs de game design, assez lourds à assumer, surtout en 2010. Quant à la gestion de la caméra, elle s’avère peu pratique avec de nombreux blocages lors de passages étriquées. Heureusement, le close combat s'en sort un peu mieux avec une nervosité qui rappelle vaguement la technique employée par un certain Jason Bourne. Cela dit, est-il vraiment utile que Thorton soit aussi agile que l’agent amnésique de Robert Ludlum, étant donné que l'intelligence artificielle des adversaires est au ras des pâquerettes ? Ces derniers courent contre les murs, nous repèrent à l'autre bout de la map alors qu’ils nous ignorent alors qu'on est à côté d'eux et côté défense, on ne peut pas dire qu’ils soient opérationnels. Dans ces conditions, difficile de se la jouer infiltration, ce qui est assez regrettable lorsque le gameplay se veut multiple en proposant des phases d’infiltration, qui au final ne sert strictement à rien. Car l’alarme a beau sonner, certains ennemis font mine de rien entendre. Toutefois, afin de varier les plaisirs, Michael peut se prendre pour Sam Fisher en piratant des ordinateurs ou en crochetant des serrures. Le tout est à réaliser en un temps limité via des mini-jeux plutôt sympathiques qui rappellent, par exemple, une version numérique du "labyrinthe" que l'on trouve dans nos programmes télé. Généralement, ces ouvertures offrent du contenu supplémentaire ou de l'argent qui servira par la suite à acheter et à améliorer ses armes entre deux missions.

Cela dit, est-il vraiment utile que Thorton soit aussi agile que l’agent amnésique de Robert Ludlum, étant donné que l'intelligence artificielle des adversaires est au ras des pâquerettes ? Ces derniers courent contre les murs, nous repèrent à l'autre bout de la map alors qu’ils nous ignorent alors qu'on est à côté d'eux et côté défense, on ne peut pas dire qu’ils soient opérationnels."

Car comme tout agent secret qui se respecte, Thorton dispose d’un arsenal de taille et une foultitude de gadgets qu’il peut au préalable choisir avant de partir en mission. C’est en effet dans son appartement que notre héros peut marchander ses armes, car ces derniers sont tout sauf gratuits. Bien évidemment, plus on est friqué et plus il est possible d’accéder à la technologie de pointe. Il en va de même pour ses tenues de guerre, coûteuse, surtout si l’on a envie d’être bien protégé. Toujours dans l’optique de repiquer les idées chez le voisin, sur Mass Effect par exemple, Alpha Protocol intègre une grande composante RPG avec de l'expérience à gagner. Cette dernière est délivrée lors des dialogues, en ramassant des documents et en complétant les objectifs. Elle permet par la suite de monter en niveau et de répartir ses points afin d'améliorer différentes compétences comme dans les aventures spatiales du Commandant Shepard (furtivité, pistolets, mitraillettes, fusils à pompe, fusils d'assaut, sabotage, aptitudes techniques, résistance et arts martiaux). Arrivé à certains paliers, ces compétences donneront de nouveaux pouvoirs à Thorton. Ainsi, en améliorant la furtivité jusqu'à un certain point, on pourra se rendre temporairement invisible. Cette partie du jeu demandera au joueur de bien équilibrer son personnage en fonction de l'orientation qu'il souhaite lui insuffler, soit rentre-dedans, soit subtile. Cela offre aussi un soupçon de stratégie dans le déroulement des missions et s’avère être l’un des rares éléments qui pourraient donner envie d'avancer dans le jeu. Toutefois, cette influence des jeux de rôle ne compense pas le sentiment général de jouer à un jeu qui laisse un véritable goût d'inachevé, quand il ne s’agit pas de bâclage total.






par Stéphane Sautonie
le jeudi 3 juin 2010, 9:25


 Furieux Votez  Blasé Votez  Indifferent Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Indifferent


À découvrir également
Autres articles

Baisse de prix pour Alpha Protocol Sorti en mai dernier, Alpha Protocol n'a pas rencontré le succès escompté. Du coup, SEGA baisse son prix de vente. 19 | 22/10/2010, 19:42
Pas de suite pour Alpha Protocol Suite aux ventes décevantes du premier opus, SEGA affirme qu'Alpha Protocol n'aura pas le droit à une suite. 9 | 06/07/2010, 14:17


Derniers commentaires
Par sofianedu78 le Samedi 5 Novembre 2011, 19:17

likeSmall
deja la note de alexis 9/20 et les autre plus alexis et en dangers il reste plus que jinhal pour avoir inferieur ou egale pour gagner ou perdre qui va quitter la place du jurie ese til ALEXIS ou JINHAL tout suite

Répondre
-
voter voter

Par liberte56 le Dimanche 19 Juin 2011, 0:57

likeSmall
quand meme decu de la qualite du jeu , je m attendais a bien mieux que ca ,donc ce sera sans moi peu etre pour le prochain

Répondre
-
voter voter

Par liberte56 le Dimanche 19 Juin 2011, 0:47

likeSmall
la technique ne fais pas tout ,mai c est la tendance actuel,voila pourquoi les jeux les plus passionnant disparaissent pour laisser la place a des fps boure d effet pirotechnique ou ont fait jusre pan pan

Répondre
-
voter voter

Par Psychogun le Jeudi 7 Avril 2011, 5:24
N'en déplaise à ceux qui lui crachent dessus, Alpha Protocol est bourré de qualités et restera une petite merveille.
Il y a ceux qui veulent en prendre plein les mirettes à grands coups d'effets visuels irréprochables, et il y a ceux qui préfèrent l'esprit, la quintessence d'un jeu.
Que les premiers continuent à bouffer du FPS à la chaîne, et que les autres se ruent sur Alpha Protocol pour savourer un jeu singulier et intelligent, qui je l'espère, fera des émules.
Il y en a vraiment marre de voir tous ces jeux à l'image parfaite où le seul intérêt consiste à avancer et à dézinguer à tout-va, sans l'once d'une réflexion.
Les développeurs préfèrent copier ad libitum ce qui se vend bien, mais en saturant le marché avec des jeux qui se ressemblent tous, ils finiront par lasser tout le monde.

Vive Alpha Protocol, vive Michael Thorton, vive la Résistance !
Que le combat continue et qu'une suite nous soit livrée !

Sur ce les enfants, travaillez bien à l'école.


Répondre
-
voter voter

Par Ravorika le Vendredi 12 Novembre 2010, 5:57

likeSmall
Franchement parlant Alpha Protocole est bien mais je n'ai jamais su eprouver un réel plaisir à jouer à ce jeu. Le côté RPG de la chose étant plus que bâclé ! Enfin bref, l'essentiel c'est qu'il a apporté du sang neuf dans l'univers de l'espionnage !

Répondre
-
voter voter

Par dedede 28 le Vendredi 12 Novembre 2010, 2:15
Je l'ai acheté avant de lire le test, et heureusement car personelement je lui met un bon 15/20.

Un jeu adulte et mature, plutot long, immersif avec des tres bon dialogue qui permettent de rendre le scenario interessant alors qu'il est un peu convenu.
Il y a pas mal de possibilité dans le jeu, le gameplay et riche et ça fait du bien a l'heur e des fps scripté et couloirisé


Répondre
-
voter voter

Par 21:05 le Mardi 10 Août 2010, 22:56
roms18 a écrit:
Kurutchin a écrit:
roms18 a écrit:Je l'attendais pas spécialement mais je suis déçut!! A quand un bon RPG d'espionnage sur PS3 ??


De une tu l'attendais pas. Deuxio c'est un test. Mais t'arrives quand même à être déçu? Assez énorme tout de même.

Sinon, personnellement, j'ai jamais vraiment accroché aux jeux d'Obsidian. Kotor 2 était largement en dessous du premier. Ici, on est en dessous de RPG comme Mass Effect. Mais ça peut rester très sympa pour les joueurs peu exigeants.


Bon mon lapin faut qu'on parle!!! :lol:

Primo : j'ai dit que je l'attendais pas SPÉCIALEMENT pas que je l'attendais pas tout court, nuance.

Deuxio : oui déçut parce que si il aurai était bon, je l'aurai pris.

Tertio : Le but du test est de ce faire un avis. Pour toi un test sert a rien alors ?? Tu viens sur le site pour quoi faire alors ?? Éclaire moi.....


je suis tout a fait d'accord avec roms18, et kurutchin machin truc chose achête fallout new vegas et test le pour moi si t'es pas convaincu des tests de pro du jeux vidéo pour joueur pas térs exigeant mais ki demande un minimum de vrais jeux vidéo. Ils étaient tellement occupé à faire de fallout new vegas une bombe atomique qu'ils ont zappé un jeu qui pouvait sévérer interessant. VIVE FALLOUT NEW VEGAS!!!!!


Répondre
-
voter voter

Par clk47 le Jeudi 22 Juillet 2010, 11:21

likeSmall
Je n'ai jamais été pour mettre en avant les qualités techniques d'un jeu par rapport à ses qualités ludiques! Mais il faut avouer qu'à 70 euros le jeu! On est en droit d'exiger une certaine rigueur dans le développement. Le foutage de g****e, ça va bien 5 minutes!

Répondre
-
voter voter

Par romain115 le Lundi 28 Juin 2010, 13:02

likeSmall
pas terrible

Répondre
-
voter voter

Par Shinjuriki le Mardi 22 Juin 2010, 17:29

likeSmall 1
Il y avait du potentiel, mais bon... C'est le premier à avoir essayer. Peut-être un second épisode corrigeant les multiples problèmes ?

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 32 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Alpha Protocol

Jeu : RPG
28 Mai 2010

28 Mai 2010

28 Mai 2010

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Les vidéos
 
Alpha Protocol - Trailer de lancement
Alpha Protocol - Sly Old Dog Trailer Alpha Protocol - Sly Old Dog Trailer
Alpha Protocol - Hymne à Michael Alpha Protocol - Hymne à Michael