JeuxActuJeuxActu.com

Test également disponible sur : 3DS

Test Tales of the Abyss

Test Tales of the Abyss
La Note
15 20

Coincé entre classicisme, nostalgie et sursauts de modernité plus ou moins pertinents, Tales of the Abyss version 3DS conserve ses qualités originelles et se montre même encore surprenant d'efficacité, ainsi que très agréable à parcourir. Mais certains de ses aspects vieillots et son côté "remake de la honte" risquent de le couper d'un public habitué à un peu plus de confort et de finition ; sans parler de ceux qui ont terminé la version originelle sur PlayStation 2. Bandai Namco Games a visé un peu faux dans le choix des nouveautés à apporter à une copie pourtant équilibrée. Une erreur dommageable tant il est agréable d'avoir un bon petit RPG à faire sous la couette. Tout le monde n'a pas la classe du remake de Tactics Ogre : Let Us Cling Together.

Retrouvez plus bas la suite de notre test de Tales of the Abyss


Les plus
  • Un chara-design réussi
  • Scénario accrocheur
  • Un casting agréable
  • Durée de vie conséquente
  • Système de combat dynamique et malin
  • Un Tales of inédit en Europe
  • Musiques de Sakuraba convaincantes...
Les moins
  • ...celles de Tamura moins
  • Luke, une prise de tête
  • La carte du monde moche et saccadée
  • Les Skits à profusion
  • La 3D qui enlaidit le jeu
  • Entièrement en anglais


Le Test

Série dont le statut Facebook avec l'Europe pourrait être "c'est compliqué", Tales of ne s'est montrée que de rares fois sur notre continent, et pas forcément avec les meilleurs ambassadeurs, Tales of Symphonia en tête. Réservé sur PlayStation 2 aux Etats-Unis et au Japon, Tales of the Abyss vient remettre un peu de justice dans ce monde d'importation échevelée, dans une version 3DS qui donne parfois envie de rejouer à l'épisode original. C'est quand la bête est blessée qu'elle donne le meilleur d'elle-même. Pour quelles raisons ? Réponse dans notre test de Tales of the Abyss.


Tales of the AbyssDéveloppé par la Team Symphonia de Tales Studio, Tales of the Abyss est une sorte d'évolution de Tales of Symphonia avec un univers relativement similaire, et une direction artistique qui s'en rapproche de manière très nette. Préposé une nouvelle fois au chara-design, le talentueux Kosuke Fujishima finalise cette filiation qui diffère, en revanche, dans les sujets abordés. Centré sur des thèmes de fond sérieux mettant en cause l'identité et la religion, Tales of the Abyss cherche - comme Tales of Symphonia - à construire une histoire très axée sur la souffrance et le sacrifice sans vraiment savoir comment gérer l'émotion. Témoin d'un regard un peu immature à l'époque, le jeu de Bandai Namco Games réussit à accrocher efficacement lorsqu'il reste sobre et se concentre sur ses très nombreux et habiles rebondissements. Bref, lorsqu'il raconte au lieu de réfléchir. Construite autour du personnage de Luke, l'archétype du jeune héros amnésique, l'aventure se déroule en plusieurs parties distinctes qui contiennent chacune leur lots d'individus désireux de rentrer – ou de sortir – de votre groupe. Équilibré, le casting ne comporte pas une surabondance de clichés sur pattes type sorcier irascible de 6 ans, ou petite aventurière surexcitée. Seuls Mieu et Anise tendent à rentrer en partie dans cette catégorie, même si leur importance reste suffisamment tassée pour ne pas créer une lassitude rapide. La jeune Natalia se révèle surprenante dans bien des situations, et les personnages de Tear et de Jade amènent une réelle mesure, appuyée par Guy qui parvient à sortir régulièrement de l'habituel complice du héros prêt à tout pour le pouvoir de l'amitié. Le problème vient ici de Luke qui reste très longtemps antipathique, entre ses phases de dépression chronique et son attitude de rebelle  « tête à claques ». Un comportement justifié par les faits, mais trop appuyé pour créer un attachement durable, tout du moins pendant la grosse vingtaine d'heures que prend le jeu pour laisser éclore son potentiel. Une force qui, comme souvent dans les productions du studio, vient du système de jeu.

Le rythme même des combats pousse au spectaculaire et les Mystic Artes, disponibles une fois le niveau 30 atteint, vont clairement dans ce sens."

 

Tales of the AbyssPropre à chaque épisode de la série, le système de combat est également à chaque fois une plongée dans les turpitudes de la prononciation. Baptisé FR-LMBS pour Flex Range Linear Motion Battle System, ce dernier peut être résumé par l'intégration du mouvement libre dans les zones de combats, sans pour autant perdre l'axe de sa cible. Une mutation du Multi Line Linear Motion Battle System (ML-LMBS) de Tales of Symphonia vers une liberté d'action accentuée, qui donne  au joueur plus de prise sur le déroulement des affrontements. Le fait de pouvoir bouger sans restriction ouvre des nouvelles perspectives, notamment au niveau des esquives, sans pour autant que les attaques dans le dos soient avantagées. Un ajout qui semble désormais un peu cheap, mais qui permet à Tales of the Abyss de conserver une certaine modernité susceptible de convenir aux joueurs n'ayant connu la série que tardivement. Une flexibilité qui s'accorde bien aux déplacements via la stick de la 3DS, cassant encore davantage les restes de rigidité bien accrochés au principe de "lignes". D'autant que les Fields of Fonons (FOF) poussent naturellement à se déplacer pour profiter de leur boost très intéressant. Chaque attaque faisant appel à un élément magique (feu, eau, vent, tonnerre...) crée un cercle surmonté d'un petit indicateur qui renseigne sur sa nature. Dans un premier temps inactif, celui-ci se met à briller dès que plusieurs autres sorts ou coups divers de même type ont été déclenchés. Si l'un des personnage y pénètre et utilise une nouvelle fois une action élémentaire similaire, elle change de forme et augmente de manière visible les dégâts causés à l'ennemi. Un système très bien vu qui donne une légitimité à la gestion de l'espace, et demande à la fois de l'observation et de la rapidité. Une petite étincelle de stratégie dans un ensemble axé sur le button mashing avec très peu de coups de base par personnage. Les habituels artes sont présents mais soumis au même problème de surutilisation que dans Tales of Vesperia. Devant la carence d'actions simples, il est très tentant d'utiliser ces coups spéciaux à outrance pour diversifier le gameplay. Un feu d'artifice meurtrier qui pompe allègrement une jauge de mana faiblarde, qu'il faut le plus souvent remonter à la main devant le coût exorbitant des potions de magie. Le rythme même des combats pousse au spectaculaire et les Mystic Artes, disponibles une fois le niveau 30 atteint, vont clairement dans ce sens. Les boss rappellent d'ailleurs de bien les conserver pour ce genre de rencontre tant ils se montrent opportunistes, allant jusqu'à utiliser nos propres FOF pour enchaîner les artes puissants. Assez peu nombreux, ces derniers remplissent bien leur office de barrière excluant les joueurs non-préparés ou peu intrigués par les Capacity Core ou les Fon Slot Chambers. Original, le principe d'évolution de Tales of the Abyss passe par les Capacty Core, sortes de profils qui confèrent des améliorations de stats à chaque montée de niveau dans l'une des 6 caractéristiques concernées (Attaque Physique, Défense Physique, Attaque Magique...). Quant aux Fon Slot Chambers, elles donnent la possibilité de faire progresser les artes grâce à des pierres de couleurs qui donnent accès à des modifications, comme une diminution des MP nécessaires à un lancement de sort ou des ajouts d'actions ; par exemple une barrière qui rend également des points de vie. Jamais expliqué de manière claire durant l'aventure, ce système est pourtant très pratique et apporte un degré de customisation dense pour un épisode assez mainstream des Tales Of.

 

Rage Skits

 

Tales of the AbyssSortant du lot grâce à son système de jeu « best of » finement amélioré bien que toujours soumis à une certaine redondance, Tales of the Abyss fonctionne également sur sa notion d'aventure qui découle en ligne droite de son scénario rythmé. Un appel à la découverte qui passe par la présence d'une direction artistique convaincante, avec de nombreux lieux aux ambiances très différentes, et quelques jolis plans typés 16 bits qui n'ont pas du tout vieilli. Animé par un moteur qui tient la route, le jeu de Bandai Namco Games souffre en revanche de son passage presque coupable à la 3DS. L'aliasing rappelle qu'il est toujours prêt à surgir en squattant une grande partie des décors, sublimé par une 3D qui défigure complètement le titre. Pensé à aucun moment pour utiliser cette technologie, Tales of the Abyss devient alors confus et peu lisible. Une feature gadget, qui aurait pu avoir une justification toute trouvée durant les combats, via une mise en avant du personnage dirigé, mais qui se contente de jeter un flou qui pique les yeux sur l'ensemble. Un souci de modernité inutile qui contraste avec le manque de renouvellement du principe des Skits. Ces petites apartés entre compagnons de bataille oscillent entre les simples anecdotes et des informations essentielles à une bonne immersion dans l'univers de Auldrant. Un classique de la série qui prend cette fois-ci la forme d'un frein à la progression. Jaillissant toutes les cinq minutes, ces échanges s'enchaînent régulièrement et – à la différence des versions japonaises – ne sont pas doublés. Envahissants et rapidement pénibles, ils sont qui plus est longuets. Preuve du manque d'attention dont a fait preuve cette adaptation, les Skits avancent aux côtés de la police minuscule de certains éléments de l'interface située sur l'écran tactile. Malgré cette réserve, ce dernier se montre pratique pour lancer facilement les artes de n'importe quel personnage, si tant est que vous les ayez assigné aux quatre slots au préalable. Un petit plus tenant presque du détail, mais qui se montre l'ajout le plus probant de ce Tales of the Abyss qui méritait mieux.


TEST VIDÉO TALES OF THE ABYSS






 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Astuces Tales of the Abyss Voici les premières astuces et cheat codes pour Tales of the Abyss, le dernier RPG de Bandai Namco Games à destination de la 3DS. 19/01/2012, 15:00
Test vidéo Tales of the Abyss Suite à notre test de Tales of the Abyss il y a quelques jours, nous avons décidé de vous offrir le test vidéo de ce RPG bien japonais. 2 | 11/01/2012, 11:36


Derniers commentaires
Par Til le Jeudi 8 Décembre 2011, 12:56

likeSmall
Grand dommage que ce genre de jeu soit en anglais! Déjà qu'en Français, j'ai du mal à suivre l'histoire et le scénario alors en anglais...

Répondre
-
voter voter

Par Subaru92i le Mercredi 7 Décembre 2011, 10:42

likeSmall
Luke est vraiment un héros lourd, comme l'a été Emile dans Tales of Symphonia 2. C'est pour ça que je préfère jouer avec Guy qui a nettement plus la classe et est plus charismatique

Répondre
-
voter voter

Par Breathen le Mardi 6 Décembre 2011, 21:04

likeSmall
Dommage qu'il soit tout en anglais... sinon je pense que je me serai laissé séduire !

Répondre
-
voter voter

Par Shinjuriki le Mardi 6 Décembre 2011, 20:32

likeSmall 2
Un jeux qui pourrait me faire prendre une 3DS.
En général, les Tales of sont des perles niveau Chara design, mais quand j'ai regardé l'animé Tales of the abyss, le héros principal m'a soûlé au moment où il devient gentil: grand n'importe quoi, il n'y a même pas de transition entre sa nouvelle et son ancienne personnalité !


Répondre
-
voter voter

>> Voir les 4 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Tales of the Abyss

Jeu : RPG
Editeur : Bandai Namco Entertainment
Développeur : Namco
25 Nov 2011

15 Déc 2005

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.