JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PS Vita - Switch

Test Penny-Punching Princess : quand l'argent ne fait ni le bonheur, ni la réussite

Test Penny-Punching Princess : quand l'argent ne fait pas le bonheur
La Note
11 20
Malgré son concept original et plutôt bien pensé, Penny Punching Princess souffre de nombreux défauts qui viennent ternir l’expérience globale du titre. Répétitif à souhait, le jeu ne parvient pas à exploiter de la meilleure des manières sa principale feature, pouvoir acheter n’importe quel ennemi ou piège grâce à sa calculette magique. Si sur le papier, l’idée marche à la perfection, une fois en jeu ce n’est pas la même histoire. L’utilisation de la calculette s’avère plus contraignante qu’autre chose et bien souvent, dans le feu de l’action, il est difficile de gérer ses déplacements tout en tapotant sur l’écran tactile de la console. Sur PS Vita, le tout fonctionne très bien, mais il aurait fallu adapter le système au grand écran de la Nintendo Switch. Bien que ce défaut s’estompe au fur et à mesure que l’on joue, il faudra également espérer ne pas être dégoûté par le côté redondant du titre. L’aspect RPG apporte un véritable plus au jeu, mais le fait de devoir recommencer maintes et maintes fois les mêmes niveaux pour améliorer son personnage peut être très frustrant. C’est dommage car les combats sont vraiment sympathiques et bien que le scénario soit assez léger, on se marre bien quand même. Vu le prix élevé du jeu (40€), il vaudra mieux attendre une baisse de prix si vous ne souhaitez pas vous sentir lésés.

Les plus
  • Un concept original qui renouvelle le genre...
  • Des combats bien corsés
  • Un bestiaire riche et varié
  • Le côté RPG apporte un véritable plus
  • Un style rétro visuellement agréable
  • 8 "mondes" tous différents les uns des autres
  • Une satire du capitalisme assez drôle
Les moins
  • ...mais qui est plombé par une mauvaise ergonomie
  • Peu pratique avec l'écran tactile de la Switch
  • L'action n'est pas toujours très lisible
  • Répétitif, très répétitif
  • Du farming à outrance
  • Peu de différences entre les niveaux d'un même chapitre


Le Test
Si nos consoles ne manquent pas de beat’em all, difficile de trouver des jeux qui amènent un véritable vent de fraîcheur au genre. Fort heureusement, Nippon Ichi Software compte bien donner un coup de pied dans la fourmilière avec Penny-Punching Princess, un jeu complètement déjanté dans lequel l’argent est roi. Si vous devez bien sûr mettre des tatanes à tous les ennemis qui se dressent sur votre route, vous allez également pouvoir les soudoyer en vous acquittant d’une certaine somme. Sur le papier, le concept semble génial, mais qu’en est-il une fois que l’on a la console dans les mains ? Malheureusement, on est loin du résultat escompté, du moins sur Nintendo Switch.

Penny-Punching PrincessAu-delà du concept, Penny-Punching Princess porte bien son nom puisque le joueur incarne Princess, une jeune demoiselle qui va distribuer des mandales aux Dragoloan, une famille qui a corrompu le royaume de notre héroïne grâce à l’argent. Alors que son père a été débouté du Royaume, notre protagoniste prend la décision d’aller à la rencontre de la famille Dragoloan afin de mettre une bonne rouste à tous ces monstres obsédés par la richesse. Si le scénario de Penny Punching Princess ne restera pas dans les annales, ce dernier servant avant tout de prétexte pour aller combattre, difficile de ne pas sourire lors de certains échanges verbaux. En effet, malgré son ton décalé et ses dialogues assez sommaires, Penny-Punching Princess est une véritable satire du capitalisme actuel. En revanche, n’espérez pas être captivés tout du long par cette histoire. Les dialogues sont vite répétitifs et malgré quelques rebondissements sympathiques, la majeure partie des conversations tournent autour de l’argent. Rien de bien grave puisque le jeu mise avant tout sur son gameplay surprenant.


MAKE IT RAIN


Penny-Punching PrincessL’argent étant la chose la plus importante dans Penny-Punching Princess, vous allez pouvoir compter sur vos économies pour vous faciliter la vie lors de vos combats. En effet, outre les différentes attaques de Princess, que nous détaillons plus bas, cette dernière peut également utiliser sa calculette magique pour soudoyer ses ennemis. Pour ce faire, vous devrez au préalable inscrire une somme sur la calculette et sélectionner un monstre adverse qui accepte de rejoindre votre clan contre ce montant. En revanche, l’argent ne poussant pas dans les arbres, vous devez mettre à mal quelques ennemis avant de pouvoir utiliser votre calculette. Chaque adversaire éliminé rapporte des pièces, mais vous pouvez également augmenter votre gain en tapotant sur l’ennemi (via l’écran tactile de la console) lorsque ce dernier est en position de faiblesse. En sus, vous pouvez également ramasser des coffres qui contiennent plus ou moins d’argent, mais tuer des monstres reste bien plus lucratif. Une fois cette étape accomplie, vous allez pouvoir prendre le contrôle de n’importe quel monstre (excepté les boss), ce qui vous permet d’utiliser leurs coups spéciaux. Chaque ennemi possède une attaque qui lui est propre, mais vous ne pouvez l’utiliser que quelques fois. Après il faut soudoyer quelqu’un d’autre. Mieux encore, vous allez également pouvoir prendre le contrôle des nombreux pièges qui sont présents dans la zone de jeu. Dès lors, vous allez avoir à votre disposition toute une palette de potentiels alliés qui pourront vous sauver la mise à bien des égards. Si les premiers niveaux sont assez simples, l’aventure se corse au fur et à mesure, à tel point qu’il est bien souvent difficile d’affronter seul une vague d’ennemis. L’utilisation de la calculette devient alors primordiale et plus vous dépenserez de l’argent pour acquérir les services d’un ennemi, plus ce dernier sera puissant. Enfin, la touche “Miracle Coin” vous permet de dépenser une certaine somme contre une bonus spécial. En fonction de votre choix, vous pourrez regagner de la vie, augmenter votre puissance ou encore déclencher une attaque de zone dévastatrice. Encore une fois, plus vous dépenserez plus la récompense sera généreuse.

 

DU PLOMP DANS L'AILE


Penny-Punching PrincessSur le papier, cette mécanique de jeu originale semble vraiment géniale. Néanmoins, une fois la partie lancée, le constat est plutôt amère. Si la calculette ajoute énormément de peps aux combats, son utilisation est loin d’être optimale. Sur PS Vita, il est assez simple d’appuyer sur l’écran tactile tout en restant dans le feu de l’action, mais sur la Switch, le grand écran rend le tout très désagréable, surtout lorsque l’on est acculé par les forces adverses. Après quelques heures on finit par prendre le coup de main, mais lorsque des dizaines d’ennemis squattent l’écran il est difficile de ne pas faire d’erreurs. Une sensation qui ne fait que s’amplifier lorsque l’on joue en mode TV. L’écran tactile de la console étant indisponible, vous allez devoir taper vos montants sur votre calculette en utilisant les flèches de la manette. Pour couronner le tout, le jeu ne passe pas en mode ralenti pour effectuer cette opération et du coup, pendant que vous êtes occupé avec votre calculette, les ennemis se déchaînent sur vous. Dans tous les cas c’est un peu la galère, mais on ne peut que vous conseiller de jouer en mode portable si vous voulez vraiment profiter du jeu.


Penny-Punching PrincessHeureusement, Penny-Punching Princess ne mise pas uniquement sur sa calculette pour rendre les combats intéressants. Comme nous vous le disions plus haut, Princess est capable de se défendre toute seule. Outre les coups puissants (A) et rapides (Y), vous pourrez également repousser vos ennemis (Y+B) et utiliser une attaque spéciale (ZR). Tous les ingrédients du beat’em all classique sont présents et l’on retrouve également les combats un peu bordéliques, mais qui demandent une sacrée dose de concentration. Sur ce point, le jeu fait parfaitement son travail et les amateurs du genre apprécieront la difficulté assez relevée du titre. Néanmoins, rassurez-vous, pas besoin d’être un dieu de la manette pour vous en sortir. En effet, au cours de votre aventure, vous allez pouvoir crafter des armures qui vont augmenter votre défense et votre attaque tout en vous conférant une attaque spéciale précise. Encore une fois l’argent est de rigueur et vous devrez soudoyer vos ennemis afin qu’ils servent de matériaux. Dès lors, le jeu prend des allures de RPG, ce qui n’est pas pour nous déplaire. En revanche, bien que l’idée soit excellente, elle soulève un autre problème majeur du jeu.


FUN MAIS RÉPÉTITIF


Penny-Punching PrincessMalgré tout le fun que procure Penny-Punching Princess, ce dernier s’avère terriblement répétitif. En effet, les montres étant bien souvent trop puissant pour votre personnage, vous allez devoir farmer les précédents niveaux du jeu afin d’amasser des matériaux pour construire des armures et obtenir des points de compétences qui vous permettront d’augmenter les caractéristiques globales de votre avatar. Si dans les faits cela est assez sympathique au départ, la tâche devient vite contraignante. En plus de devoir vous refarcir encore et encore les mêmes zones de jeu, vous allez à chaque fois devoir les terminer. Du coup, quand il faut aller dans un niveau précis pour récupérer un monstre puis dans un autre pour le reste des composants de votre armure, l’opération tourne quelque peu au cauchemar. Si au départ cela n’a rien de déplaisant, difficile de ne pas ressentir une certaine lassitude sur ce point après quelques heures de jeu. Néanmoins, mieux vaut passer par cette étape si vous ne souhaitez pas vous casser les dents sur un niveau un peu trop difficile. Fort heureusement, les huit chapitres du jeu permettent d’apporter un peu de fraîcheur à l’ensemble. Chaque monde possède son propre univers et ajoute de nombreux pièges et ennemis qui vous pousseront à chaque fois dans vos derniers retranchements. Clairement, dans Penny-Punching Princess, le joueur ne peut pas se contenter d’appuyer bêtement sur toutes les touches de la manette pour s’en sortir. En revanche, au sein d’un même chapitre, il faut bien avouer que les niveaux sont plus ou moins similaires en termes de construction. De quoi amplifier encore plus le côté répétitif du titre. Côté bestiaire, le jeu n’a pas fait les choses à moitié et vous rencontrerez des dizaines et des dizaines de mobs différents, même s’il y a pas mal de doublons (Dragon rouge, bleu, vert…).

 



 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
67% Osef


À découvrir également
Autres articles

Penny-Punching Princess : les personnages du jeu se dévoilent dans une vidéo déjantée NIS America profite de cette fin de semaine pour nous donner des nouvelles de Penny-Punching Princess sur Nintendo Switch. Aujourd'hui, Princess et Isabella, deux personnages du jeu, montrent l'étendue de leur puissance en vidéo. 16/03/2018, 17:28



Derniers commentaires
Par otaku38 le Mercredi 11 Avril 2018, 15:17

likeSmall 170
il vaut bien 11/20 malheureusement, après quelques heures j'ai laché le jeu

Répondre
-
voter voter

Par otaku38 le Vendredi 6 Avril 2018, 19:08

likeSmall 170
vous pouvez mettre dans les moins:
pas de sous titre en Français


Répondre
-
voter voter

Par Susuchiyo le Vendredi 6 Avril 2018, 17:59
"Répétitif, très répétitif
Du farming à outrance
Peu de différences entre les niveaux d'un même chapitre"

Et vous parlez de répétitivité? :')


Répondre
-
voter voter

>> Voir les 3 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Penny-Punching Princess

Jeu : Beat'em All
Editeur : NIS America
Développeur : Nippon Ichi Software
30 Mar 2018

30 Mar 2018

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.