JeuxActuJeuxActu.com



Test également disponible sur : PS4

Test Nioh : un Dark Souls sauce samouraï ?

Test NioH sur PS4
La Note
17 20
Malgré son annonce qui date de 2004, NioH arrive sur PS4 avec de sérieux atouts. Difficile, frustrant voire même rageant, NioH propose un challenge de haute volée pour les joueurs exigeants. Le jeu peut s’appuyer sur un système de combat dynamique et efficace où chaque erreur peut vous être fatale. Demandant une concentration de tous les instants ainsi que des nerfs d'acier, NioH saura combler tous les joueurs qui aiment se faire violence et qui recherchent un jeu avec un degré de difficulté élevée. Le titre se différencie du genre en proposant différentes postures de combat qui rendent les affrontements plus profonds et plus tactiques qu’auparavant. Les combats de boss se jouent au millimètre près et ce n’est qu’après plusieurs essais que vous pourrez totalement comprendre quelle stratégie adopter. Véritablement sadique, NioH est un adepte du Die & Retry où il n’est pas rare de devoir nettoyer une zone de nombreuses fois avant d’arriver au checkpoint suivant. Côté scénario, NioH ne propose pas l’aventure la plus captivante et ce n’est pas les morts à répétition qui aident à suivre correctement l’histoire du jeu. Heureusement, la direction artistique du titre a réussi à retranscrire parfaitement l’ambiance du Japon féodal et le design fidèle des Yokaïs risquent de vous faire réfléchir à deux fois avant de passer à l’attaque. En revanche, le jeu subit clairement les affres du temps et NioH ne fait clairement pas partie des plus beaux titres de l’année. Néanmoins, il n’en reste pas moins joli et les appréhensions s’envolent dès les premiers combats. Véritable défi pour les joueurs, NioH s’impose comme l’un des titres les plus difficiles du moment et seules les plus masochistes d’entre vous réussiront à aller jusqu’au bout de l’aventure.

Les plus
  • Des combats ultra dynamiques pour le genre
  • Difficile à souhait… voir sadique
  • Un Japon féodal parfaitement retranscrit
  • Un panel d’armes assez large pour satisfaire tout le monde
  • Les armes vivantes, qui aident énormément contre les boss
  • Des combats de boss au millimètre près
  • Un véritable Die & Retry
  • Un contenu impressionnant
  • Un level design maîtrisé de A à Z
Les moins
  • Un scénario un peu quelconque
  • Des graphismes qui accusent le coup
  • Des ennemis un peu redondants
  • Le gestionnaire d’équipement pas toujours très lisible
  • La familiarité des armes ne pousse pas à changer régulièrement d’équipement
  • Une mini carte inutile


Le Test
Annoncé en 2004 sous le nom d’Oni, Nioh aura mis du temps avant d’arriver sur le marché. Développé par la Team Ninja, Nioh profite du succès de la saga Dark Souls pour arriver en fanfare sur PS4. Comme son aîné, NioH fait partie de ces jeux atrocement difficiles où patience et analyse sont les maîtres-mots pour remporter un combat. Autant le dire dès le départ : NioH fait partie de ces jeux à ne pas mettre dans toutes les mains. Non pas à cause de la violence qui s'en dégage mais plutôt à cause de sa difficulté qui rebutera les plus bourrins d’entre vous. En revanche, les amateurs de combats réfléchi, où chaque action compte, seront aux anges. Après plusieurs versions d’essais où le jeu oscillait entre action trop prononcée et difficulté insurmontable, le titre édité par Koei Tecmo semble enfin avoir trouvé la formule idéale. Pour autant, NioH saura-t-il proposer un challenge intéressant sans dégoûter tous les joueurs les plus coriaces ?

NiohTreize ans après l’annonce de NioH, Koei Tecmo revient enfin sur le devant de la scène avec son titre digne des pires instruments de torture. Lorgnant du côté de la saga Dark Souls, développé par From Software, NioH est un action-RPG où chaque combat peut être fatal. Entre la gestion permanente de l’endurance et la faible résistance de votre personnage, impossible de foncer dans le tas afin de tout dégommer. Vous l’aurez compris, NioH fait partie de ces jeux à la difficulté constante qui demandent une concentration sans faille pour espérer survivre. Et pour offrir un véritable challenge aux joueurs, Koei Tecmo et la Team Ninja ont décidé de partir du côté du Japon féodal où les Yonkaïs, des démons sanguinaires directement inspirés du folklore japonais, ont proliféré suite à des guerres incessantes entre les seigneurs. Dans une volonté d’initier les joueurs occidentaux au folklore japonais, NioH nous place dans la peau de William, un personnage directement inspiré de William Adams, le premier homme anglais à avoir foulé les terres du Japon et devenir samouraï. Notre cher William doit partir au Japon afin de favoriser le commerce entre l’Europe et l’Asie mais aussi traquer Edward Kelly, un alchimiste aux plans machiavéliques. Une fois sur place, notre héros va découvrir une toute autre ambiance puisque le pays est en proie à des guerres sauvages ayant permis aux Yokaïs d’envahir certaines zones du pays. Sans être transcendant, le pitch de NioH à au moins le mérite de susciter l’intérêt. Les cinématiques ne sont pas toujours cohérentes et après avoir passé beaucoup de temps sur un niveau, difficile de suivre l’histoire de la meilleure des manières. Néanmoins, NioH ne se limite pas à son scénario et c’est une fois manette en main que les choses sérieuses commencent.


AVIS DU DOCTEUR : ADOPTEZ UNE BONNE POSTURE


NiohEn effet, le La est donné dès les premiers combats. Equipé d’une simple épée, notre samouraï occidental va devoir se frayer un chemin à travers un château londonien. La tâche n’est pas trop compliquée mais permet de se familiariser avec le système de combat. Les touches Carrée et Triangle servent à combiner des coups légers et des coups plus puissants, alors que le bouton Croix sert à esquiver et la touche L1 à parer. A la manière de Dark Souls, le joueur possède une barre de vie ainsi qu’une barre de Ki qui fait office d’endurance. Là aussi, le joueur va devoir regarder en permanence cette dernière afin de ne pas se retrouver à sec, limitant ainsi les possibilités d’esquives et de contres. Avec tout cela, vous avez au moins les bases pour vous défendre un minimum. Un minimum, car par la suite, les combats vont vous demander bien plus que de simples esquives et autres parades.Une fois arrivé au bout du château, vous découvrez les plans de l’Alchimiste Edward Kelly et décidez de partir au Japon pour le poursuivre. Avant même de commencer votre première mission au Japon, vous allez devoir passer par un rapide didacticiel afin de passer en revue les différents coups et techniques que vous pouvez utiliser. Si le premier niveau avait permis de se familiariser avec le système de combat, le tutoriel reste une étape essentielle pour comprendre toutes les subtilités du gameplay de NioH. A commencer par les postures de combat qui vont vous permettre de modifier votre style. Les joueurs vont pouvoir choisir parmi les positions haute, moyenne et basse. La position haute permet d’effectuer des attaques plus puissantes en sacrifiant du Ki. A l’inverse, la position basse permet d’économiser du Ki mais réduit la puissance des coups. Enfin, la position moyenne permet de résister plus longtemps aux coups des ennemis lorsque l’on effectue une parade. Chaque position permet d’appréhender le combat d’une manière différente et influe significativement la façon de jouer. Il faudra donc penser à changer régulièrement de forme afin de s’adapter aux ennemis qui se présentent devant vous. En plus d’ajouter un degré de difficulté supplémentaire aux combats, les trois postures permettent aussi de dynamiser le gameplay de NioH.
 

FRAGILES S'ABSTENIR


NiohEn plus des postures de combat, les joueurs devront compter sur la récupération de Ki pour rester efficace. Après chaque coup, une aura bleue entoure notre héros et il faut alors appuyer sur R1 afin d’activer la récupération instantanée de Ki. Le timing étant très court, il faudra rester en alerte pour réussir à utiliser cette fonction régulièrement. Si cette technique va vous permettre d'enchaîner plus facilement un ennemi, il faudra tout même ne pas être trop gourmand, au risque de se faire violemment réprimander. La aussi, tout est question de patience et d’analyse, mais cela permet surtout d’ajouter encore plus de dynamisme à des combats qui demandent souvent d’être prudent. La difficulté en devient croissante et chaque action peut vous être bénéfique, ou à contrario, vous mettre en mauvaise posture. On retrouve vraiment cette sensation d’avoir un combat de samouraï qui se déroule sous nos yeux et malgré l’envie d'asséner un coup puissant à l’ennemi, on prend le temps de tourner doucement autour de lui afin d’attendre le bon moment. En revanche, les plus téméraires seront sévèrement punis puisque trois coups suffisent à venir à bout de William. Comme promis, NioH offre un challenge relevé aux joueurs hardcores, qui vont encore plus apprécier les combats de boss.
 

La difficulté en devient croissante et chaque action peut vous être bénéfique, ou à contrario, vous mettre en mauvaise posture.

 

NiohChaque mission se conclut en affrontant au minimum un boss, certaines vous demandant d’affronter un boss intermédiaire. Si les combats classiques deviendront rapidement du menu fretin, les boss vous demanderont de nombreux essais avant de vraiment pouvoir leur tenir tête. En effet, chaque boss possède ses propres capacités et patterns, ce qui nécessite à chaque fois plusieurs tentatives pour mettre en place un plan d’attaque. Si certains boss varient peu les patterns, d’autres n’hésitent pas à utiliser plusieurs attaques afin de perturber votre routine, à l’image de la succube Hino-Enma et ses multiples coups paralysants. Une fois les patterns bien en tête, vous allez enfin pouvoir rentrer dans le lard de ces démons. Mais encore une fois, attention à ne pas vouloir trop en profiter puisque les boss ont tendance à vite réagir. Il faudra donc penser en permanence à conserver un peu de Ki pour esquiver les contres-attaques. Par ailleurs, pensez également à vous approvisionner en remèdes et autres talismans afin d’augmenter vos chances lors des ces combats atrocement difficiles. Les boss offrent des affrontements dignes d’un jeu tels que Dark Souls et tant que l’ennemi n’est pas totalement mort, il ne faudra jamais crier victoire trop vite. Les combats vont certainement vous rendre fous, mais après avoir vaincu un boss, la frustration s’envolent instantanément pour laisser place à une joie sans précédent. Rien que pour ça, NioH remplit entièrement son contrat et nous donne entière satisfaction.


UN PAS EN AVANT, TROIS PAS EN ARRIÈRE


NiohFinalement le plus frustrant reste en amont des boss. A l’instar de Dark Souls, NioH est amateur de Die & Retry, ce qui signifie que les joueurs vont devoir recommencer de nombreuses fois un niveau avant d’arriver au boss. Pour vous aidez dans votre progression, vous pourrez prier devant des autels qui servent de checkpoint mais aussi des stands pour améliorer les statistiques de votre personnage. Pour faire simple, chaque monstre tué vous permettra de récupérer de l’Amrita, une matière qui vous permet d’augmenter la puissance et l’endurance de William. Petit piège, vous devrez faire bien attention à ne pas mourir avec trop d’amrita sur vous, au risque de tout perdre. En effet, lors de votre première mort, vous pourrez retrouver l’esprit protecteur qui vous accompagne dans votre aventure. Ce dernier vous rendra tout l’amrita récupéré mais si vous mourrez à nouveau sans avoir récupéré votre esprit, celui-ci perdra tout l’amrita stocké. De plus, votre esprit protecteur vous permettra également d’activer les armes vivantes, un pouvoir qui vous rend invincible pendant un court laps de temps et augmente radicalement vote puissance. Ces attaques dévastatrices vous seront précieuses lors des affrontements de boss, pensez donc à toujours récupérer votre esprit avant d’aller au combat.
 

Mais si ces morts à répétition auront un goût amer, elles permettront surtout d’explorer à fond les niveaux du jeu.

 

NiohMais si ces morts à répétition auront un goût amer, elles permettront surtout d’explorer à fond les niveaux du jeu. En terme de level design, les équipes de Team Ninja ont bossé dur pour proposer des cartes bien fournies et qui comportent de nombreux chemins à suivre. Seul petit reproche, la carte affichée sur votre écran n’est pas des plus utiles et c’est bien souvent à l’aveugle que l’on avance. Du coup, il n’est pas rare de se perdre afin de trouver la bonne direction. Mais si tout cela rajoutera encore plus de combats à risque, c’est aussi un bon moyen d’accumuler de l’équipement ainsi que des remèdes. Enfin si vous trouvez que les ennemis ne sont pas assez coriaces, vous pouvez activer les tombes de puissants soldats afin de les affronter. Il s'agit en fait des tombes d'autres joueurs mort lors de l'exploration d'un niveau. Beaucoup plus coriaces que les ennemis traditionnels, ils vous donneront aussi une partie de leur équipement en cas de victoire. Les combats sont un peu répétitifs mais les chasseurs d’objets se feront un malin plaisir de déterrer toutes les tombes afin d’arriver au boss avec le meilleur stuff possible.

 

GAIJIN TRASH


NiohCôté équipement, les amateurs de Dark Souls ne seront pas dépaysés par les montagnes d’informations à enregistrer. Les non-initiés risquent d’être un peu perdus quitte à délaisser un peu cet aspect du jeu. En plus du niveau de votre équipement, il faudra aussi penser au poid de ce dernier afin de choisir entre protection et souplesse dans les déplacements. Pour couronner le tout, chaque arme possède un niveau de familiarité et il faudra utiliser longuement une arme avant de maximiser son potentiel. Un choix intéressant mais qui n’incite pas à utiliser l’éventail d’armes que le joueur a à sa disposition. S’il est possible de choisir entre une lame, deux épées, des lances, quelques haches et autres kusarigamas, chaque arme possède son propre potentiel offensif, à l’instar de la hache qui permet de porter des coups puissants, mais son poids réduit fortement la mobilité de William. Les joueurs devront vite trouver leur arme providentielle et ce n’est pas le choix d’une arme favorite au début du jeu qui vous incitera à faire le contraire. C’est un peu dommage de ne pas avoir de motivation à utiliser différentes armes, d’autant plus que chacune d’entre elles possède un arbre de compétence qui permet d’acquérir de nouveau combos beaucoup plus puissants. Du côté des armes à distance, le son de cloche est un peu différent puisque l’arc n’aura pas du tout la même utilité que le canon à poudre. Enfin, les objets à récupérer pourront vous être d’une grande aide mais les plus téméraires pourront aisément se passer des ces derniers, mis à part les remèdes bien sûr. Pour résumer, c’est un peu le bazar aux niveaux des objets, mais cela ne devient pas trop punitif pour les personnes qui n’aiment pas rester trop longtemps dans les menus.
 

C’est un peu dommage de ne pas avoir de motivation à utiliser différentes armes, d’autant plus que chacune d’entre elles possède un arbre de compétence qui permet d’acquérir de nouveaux combos beaucoup plus puissants.

 

NiohDu côté technique, NioH accuse clairement ses 13 ans de développement. Le jeu affiche des graphismes assez fins mais les mouvements des personnages ne donnent vraiment pas l’impression de jouer sur PS4. Sur PS4 Pro le jeu gagne en netteté et affiche des graphismes encore plus fins. Néanmoins, la pauvreté des décors et les textures parfois bien crades viennent entacher le tableau. Heureusement, le jeu reste fluide en toute circonstance, y compris pendant les combats de boss où se multiplient les effets visuels. Un bon point pour ce type de jeu. De même la direction artistique du titre reste de très bonne facture et dès le début, on retrouve l’atmosphère si spéciale que l’on s’imagine lorsque l’on pense au Japon et aux samouraïs. Les Yokaïs sont flippants à souhait, bien qu’il faudra s’habituer à voir régulièrement les mêmes démons sur la carte, la seule différence étant l’arme qu’ils utilisent. Si certaines personnes ne seront pas dérangées par ce point faible, ceux qui sont un peu réticents à recommencer maintes et maintes fois la partie d’un niveau risquent d’être déçus. En revanche, NioH propose un contenu ahurissant via des missions secondaires ainsi que des missions crépusculaires qui vous permettront d’affronter des ennemis beaucoup plus puissants en échange d’équipement très rare. Vous l’aurez compris, NioH n’a pas fait les choses à moitié et il faudra plus d’une centaine d’heures pour arriver au bout de chaque niveau.


 


 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
100% Excité


À découvrir également
Autres articles

Nioh : le DLC "Defiant Honor" s'illustre en images, la date de sortie annoncée Disponible depuis le début de l'année sur PS4, Nioh continue de rassasier les joueurs en manque de challenge avec son nouveau DLC, "Defiant Honor". Dans ce chapitre inédit, William va vivre l'enfer du siège d'Osaka. 1 | 11/07/2017, 10:06
Nioh : le DLC "Dragon of the North" se présente avec un trailer bien vénère sur PS4 C'est à partir d'aujourd'hui que les fans de Nioh peuvent se procurer le "Dragon of the North" sur PS4. La preuve en vidéo. 02/05/2017, 09:26


Derniers commentaires
Par De Ridder le Dimanche 2 Avril 2017, 19:33
Bonjour j aimerais savoir si vous avez aussi le problème du bug quand Nioh cours vite ( l image de saccade quand Nioh cours tres vite )

Répondre
-
voter voter

Par PSYKOTTC le Dimanche 19 Février 2017, 8:57
Bonne note pour un jeu qui rame et qui est deguelasse dixit Maxime Chao

Répondre
-
voter voter

Par otaku38 le Jeudi 9 Février 2017, 18:05

likeSmall 98
NovapolisJade a écrit:dommage que le divertissement japonais cherche a se diluer dans le model occidental alors qu ils ont tant a nous faire partager le heros la fait tache ...j accroche pas ... le viking samurai


exactement et c'est de pire en pire , pour vendre un jeu les japonais sont obligés de calquer sur l'occident et cela remonte a l époque de la ps2


Répondre
-
voter voter

Par moutona2pis le Lundi 6 Février 2017, 3:34
NovapolisJade a écrit:dommage que le divertissement japonais cherche a se diluer dans le model occidental alors qu ils ont tant a nous faire partager le heros la fait tache ...j accroche pas ... le viking samurai


Rien à voir avec ça. Le jeu était à la base (2004) sencé être une adaptation d'un scénario pas finit d'Akira Kurosawa au sujet du premier samurai occidentale : William Adams. Et c'est ce personnage (historique) que l'on joue dans le jeu. Même si quasiment rien en dehors de ça ne reste du scénario du génialissime Kurosawa (et ça a rien à voir non plus avec Tom cruise et le dernier samurai qui était inspiré par un soldat français Jules Brunet 300 après l'histoire de William Adams).


Répondre
-
voter voter

Par DarkCity666 le Vendredi 3 Février 2017, 14:11

likeSmall 277
oli93 a écrit:Bonjour est ce que l'on peut régler la difficulté ?


Bonjour si c'est comme les dark souls non on ne peut pas régler la difficulté mais sur ce jeu là je sais pas mais il y a de fortes chances que non.


Répondre
-
voter voter

Par oli93 le Vendredi 3 Février 2017, 10:53

likeSmall
Bonjour est ce que l'on peut régler la difficulté ?

Répondre
-
voter voter

Par NovapolisJade le Vendredi 3 Février 2017, 0:52
dommage que le divertissement japonais cherche a se diluer dans le model occidental alors qu ils ont tant a nous faire partager le heros la fait tache ...j accroche pas ... le viking samurai

Répondre
-
voter voter

Par agora666 le Jeudi 2 Février 2017, 18:47

likeSmall 345
Il a l'air vraiment tentant, mais je suis encore en train de me faire martyriser par les productions de From Software...Sans compter les 6 mois de thalasso pour m'en remettre...

Répondre
-
voter voter

Par Tsuki-Yomi le Jeudi 2 Février 2017, 17:01

likeSmall 30
Les jeux médiévaux japonais de qualité sont rares ! Autant en profiter quand un pointe le bout de son nez ! :)

Répondre
-
voter voter

Par Narutovore le Jeudi 2 Février 2017, 12:32 Modérateur

likeSmall 238
Perso je suis à mi-chemin.
Je suis pas moi non plus un hadcore gamer en quête perpétuelle de challenge, je n'en ai ni le temps ni l'énergie (par exemple je n'ai jamais dépassé la ligue de bronze à STREET FIGHTER bien que j'adore y jouer).
Mais je n'aime pas non plus les jeux trop "assistés" (à moins qu'ils ne se rattrapent sur d'autres points comme l'histoire). J'aime que mes petits réflexes soient mis à l'épreuve pour vraiment savourer la fin d'un titre.
Pour celui-là je pense que je vais morfler davantage que sur BLOODBORNE, ce qui n'est pas peu dire, mais venir à bout d'un passage, d'un boss n'en sera là encore que plus grisant. Allez je me sens de taille (en espérant pas me gourer) !


Répondre
-
voter voter

>> Voir les 12 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Nioh

Jeu : Action/RPG
Editeur : KOEI Tecmo
Développeur : Team Ninja
8 Fév 2017

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.